"La culture entrepreneuriale doit être enseignée à l'école"

 |   |  320  mots
Il faut que nos jeunes apprennent à travailler en groupe, à intégrer la culture de l'échec.
"Il faut que nos jeunes apprennent à travailler en groupe, à intégrer la culture de l'échec". (Crédits : DR)
Du 7 au 9 septembre à Istanbul, en Turquie, sera organisé le 7ème sommet international des entrepreneurs, le G20 YEA. Dans un entretien à La Tribune, Jean-Louis Grégoire, le directeur général de l'association Citizen Entrepreneurs détaille les objectifs de cette manifestation.

La Tribune - Quelle est l'ambition du G20 YEA ?

Jean-Louis Grégoire - Cette manifestation qui réunit des jeunes chefs d'entreprises appartient à la galaxie du G20 qui réunit les vingt pays les plus puissants de la planète. Elle a pour ambition de porter les valeurs de l'entrepreneuriat dont le développement constitue la solution la plus efficace contre le chômage des jeunes. Selon un rapport publié en 2012 par la Commission européenne, ce sont les start-up et les nouvelles PME qui ont créé 80% des emplois dans le secteur marchand au cours de ces dernières années. Je rappelle que le taux de chômage des 15-24 ans s'élève à 25% en France et à plus de 50% en Espagne.

Comment la France sera-t-elle représentée ?

L'association Citizen Entrepreneurs a sélectionné 35 chefs d'entreprises. Comme celle des autres pays membres du G20 YEA, elle apportera sa contribution, ses idées et son enthousiasme au cours des séances plénières et des ateliers qui seront organisés

L'année dernière à Sydney, l'un des thèmes du G20 YEA était le développement d'écosystème favorable à l'entrepreneuriat. Quel sera celui qui sera abordé en septembre ?

Nous souhaitons que les gouvernements des pays du G20 prenne conscience de l'importance du développement de la culture entrepreneuriale et ce, dès l'entrée à l'école. Nous allons nous concentrer sur ce sujet.

Avez-vous d'ores et déjà des pistes sur les travaux de réflexion qui seront menés ?

Il faut que nos jeunes apprennent à travailler en groupe, à intégrer la culture de l'échec. Nous ferons des propositions à l'issue de tous nos travaux.

Existe-il des pays modèles dans ce domaine ?

Des bonnes pratiques existent, sinon comment expliquer que le taux de chômage des jeunes ne s'élève qu'à 5% en Allemagne ? Je pense que les pays anglo-saxons ont un temps d'avance dans ce domaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/07/2015 à 17:49 :
Nos enseignants ont ils été formés à la culture entrepreneuriale ? Ça s'apprend dans un bouquin ? Ah bon....
Réponse de le 30/07/2015 à 19:54 :
@DUCAT
Excellente remarque.
Je ne vois pas en quoi d'ailleurs pourquoi cela serait enseigné à l'école dont ce n'est pas la fonction.
De plus, je répète ma question: que signifie "entrepreneur" ? (voir mes interrogations du 29/7 13:15)
Cordialement
a écrit le 30/07/2015 à 7:07 :
Cela va être très dur considérant que 75% des jeunes Français rêvent d être fonctionnaire.
a écrit le 29/07/2015 à 20:57 :
beuerk ! quel vilain mot "entrepreneuriale", on a l'impression d'entendre quequ'un qui vomit ..
pourquoi utiliser des mots si laids alors qu'il existe les expressions "esprit d'entreprendre", "esprit d'aventure", etc ...
En plus organiser ça en turquie, sous un régime rétrograde et intellectuellement limité par le fanatisme religieux, qui soutient plus ou moins ouvertement les criminels de El, vous n'avez pas beaucoup de sens moral ni de jugeotte, car l'argent que vous allez donner à ces gens-là servira (peut-être/sans doute/surement) à payer la kaachnikov qui vous tuera
je vous méprise
a écrit le 29/07/2015 à 15:29 :
Quels sont les membres des gouvernements qui ont déjà créé une entreprise ? Qu'ils donnent d'abord l'exemple et changent les lois pour que la création d'entreprise devienne facile. Il faut aussi rendre attractif l'entrepreneuriat. Car avoir une protection sociale minimaliste, une retraite du même ordre, un planning de 70 heures, le fisc et l'Urssaf sur le dos, faut être plus que motivé, voir même inconscient...
Réponse de le 30/07/2015 à 14:41 :
T'as oublié aussi le RSI... Tiens, on n'en entend plus parler ?
a écrit le 29/07/2015 à 13:17 :
C'est à l'ena qu'il faut enseigner la culture entrepreneuriale :)
a écrit le 29/07/2015 à 13:15 :
Questions
1. Quelle est la définition exacte de "entrepreneur", mot "passe-partout" et
qui fait le buzz depuis un certain temps....
2. Quelle est la finalité de l'école ?
3. D'après l'article, le chômage des jeunes (15-24 ans) serait 5% en Allemagne et 25% en France. Pourquoi ?
4. Fin 2014, les parts de l'industrie dans les PIB Français et Allemand sont respectivement 20 et 31% (source fiable). Pourquoi ?
Cordialement
a écrit le 29/07/2015 à 9:33 :
Vu l'avenir, on devrait leur apprendre à trouver un emploi sans l'aide de l'ANPE. Et aussi à faire un choix politique et des conséquences des votes blancs ou de l'abstention...
Réponse de le 29/07/2015 à 15:41 :
@aaa: les votes blancs sont une bonne chose, car ils expriment qu'on est d'accord ni avec l'un, ni avec l'autre, et ils permettent aussi de priver de l'argent du vote les partis politiques, parce que OUI, ils touchent de l'argent pour chaque vote en leur faveur. Il faut surtout changer le système électoral qui permet à un quidam qui a obtenu 20 % des voix des inscrits au 1er tour d'être élu !!! On est bien loin là d'un vote démocratique et il est temps qu'on reconnaisse les votes blancs comme des votes contre les participants !!! Quand on pense qu'un repris de justice, un violeur ou autre malfrat peut devenir président, c'est une honte pour le pays !!!
a écrit le 28/07/2015 à 23:53 :
Compte tenu des idéaux marxistes dominants dans l'enseignement, ce n'est pas demain que nos enfants vont apprendre le réel de la vie des entreprises et l'importance de l'entrepreneuriat pour le développement économique. Ceci se paye par l'appauvrissement général et le chômage envahissant. Peu importe, il est trop tard.
a écrit le 28/07/2015 à 18:10 :
J'ai fait un constat : le monde de l'entreprise et le monde de l'enseignement sont deux monde qui s'ignorent .
Avant d'enseigner la culture entrepreneuriale commençons par faire en sorte que ces deux mondes s'ouvrent l'un à l'autre et se parlent ...et là ce sera déjà un grand pas de franchi.
a écrit le 28/07/2015 à 18:06 :
NON ! l'école républicaine est conçue pour enseigner, instruire,pas pour formater les cerveaux a quelque dogme que ce soit ! l'entreprise n'est en rien un modèle de mode de penser ou de vie, surtout lorsqu'elle fonctionne sur la base de concepts qui prônent l'individualisme contre la solidarité et la coopération, au service de quelques uns et au détriment de tous !
Réponse de le 28/07/2015 à 18:40 :
Le collectivisme n'est qu'au service de quelques personnes ! Le collectivisme n'est qu'un moyen de centraliser les privilèges dans quelques mains au détriment de tous !

Votre idéal est corrompue dès la base, l'individualisme permet à chacun d'avoir sa chance.

Libéralisons à fond, mettons fin à l'armée, ventes libre des armes, après tout j'ai pas envie de payer pour la sécurité d'un autre, fin des professions réglementés ! à être trop en "sécurité" et ligoté par les privilèges des autres, nous ne prenons plu de risque car nous savons d'avances que nous perdrons et que tout ira dans leurs mains crasseuses.
Réponse de le 28/07/2015 à 20:51 :
Ancien prof d'eco , je vous invite à ouvrir un livre d'économie de 1ère ou de terminal ... Vous verrez comment on décrit les relations entre agent économique ... C'est à pleurer ...
a écrit le 28/07/2015 à 17:43 :
C'est ce que je prêche depuis longtemps, sauf que je dis qu'il faut aussi supprimer les barrières que posent les politiques et les grandes entreprises (qui sont d'ailleurs "gérées" par les mêmes politiques qui jouent à la chaise musicale quasiment toute leur vie). Il faut en effet render aux gens la capacité de se servir de leur talent pour se développer personnellement et faire profiter le pays. Si on forme des entrepreneurs dans unesociété fermée, on va en faire profiter les voleurs de talents que sont notamment les Américains et les Canadiens, car ils se feront un plaisir de récupérer ces gens-là sans frais aucun (mais aux frais du contribuable français qui se sera appuyé la note des études). Il faut donc en priorité bousculer le système politique favorable aux copains des copains politiques. Je propose une fois de plus que les entreprises faisant par exemple (mais cela reste à discuter) 30 000 euros de chiffre d'affaires annel soient totalement exonérée de taxes et impôts, que l'inscription d'une TPE au registre du commerce soit plafonnée à 30 euros sans obligation de payer 3 mois d'avance à l'URSSAF. Ce serait, selon moi, un bon moyen de réamorcer la pompe à petits genies, gros travailleurs, etc., et d'éviter l'exode massif qui nous attend si on continue dans la même voie. Les jeunes ont besoin d'espoir et de suppression des barrières administratives souvent staliniennes qui empUchent aussi bien les individus que la société en général de progresser.
a écrit le 28/07/2015 à 14:16 :
En pleine crise économique mondiale, c'est "bien" vu... Sinon, l'individualisme est une valeur sûre pour qui veut sauver sa peau, en effet. Les "autres" ayant toujours été un problème...
Réponse de le 28/07/2015 à 18:17 :
Ce n'est pas de l'individualisme mais souvent les circonstances qui vous amènent à changer de statut et passer du statut de salarié à celui de travailleur non salarié !!! .....et en y était un peu préparé cela peu aider !!!
Réponse de le 28/07/2015 à 18:56 :
Très bonne blague, ldx. Regardez le nombre d'agriculteurs qui se flinguent ET jetez un oeil aux magnifiques CA des "auto-entrepreneurs", artisans et même les TPE de moins de 50 personnes. Si vous n'êtes pas au courant de la crise mondiale actuelle, là, je ne peux rien pour vous... Presque désolé.
a écrit le 28/07/2015 à 12:29 :
Très dans l'esprit libéral tout cela
A partir de quelle école la maternelle!?
Après ce sera la crèche voir la maternité
En dehors de l'entreprise point de salut!
Réponse de le 28/07/2015 à 14:08 :
On prévoit d'apprendre le code informatique avant les règles d'orthographe et les tables de multiplication... Je proc freq, tu proc sort, il proc tabulate... A conjuguer aussi au futur simple avec l'auxiliaire Loi Macron (proc collective de redressement, etc...). Avec ça, on sera vite dans les "cloud"...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :