La France est-elle attractive ? Tout dépend pour qui...

 |   |  282  mots
Malgré leurs critiques, 96% des cadres dirigeants vantent toutefois le savoir-faire français pour favoriser le développement.
Malgré leurs critiques, 96% des cadres dirigeants vantent toutefois le savoir-faire français pour favoriser le développement. (Crédits : Décideurs en région)
Selon un sondage Opinion Way, deux tiers des cadres dirigeants estiment que l'environnement économique de l'Hexagone n'est pas attractif pour les entreprises. Paradoxe, selon le dernier baromètre TNS Sofres, les investisseurs étrangers en France sont quasiment autant à dire... exactement le contraire.

La France est-elle attractive ? Cette question récurrente ressurgit à l'occasion d'un sondage publié par Top Management et Opinion Way. 72% des cadres-dirigeant estiment que l'environnement économique n'est pas attractif pour les entreprises en France. Ils sont notamment  77% à percevoir un manque d'attractivité dans l'industrie et la construction , 86% dans l'hôtellerie et le commerce.

Ainsi, 92 % des cadres-dirigeants fustigent notamment le droit du travail, les 35 heures, les charges sociales et les impôts.

Des atouts tout de même

Tout n'est pas sombre toutefois dans la vision des cadres dirigeants. Ils mettent ainsi en avant plusieurs atouts de l'Hexagone. Ils sont 96% à vanter le savoir-faire français pour favoriser le développement, 87% à saluer la capacité d'innovation et de créativité, idem pour les infrastructures.

Viennent ensuite la puissance des marques (79%) et la capacité à générer des talents (79%). Enfin, 54% des personnes interrogées dans ce sondage Opinion Way déplorent un manque d'ouverture à l'international.

Mais 72% des investisseurs étrangers tirent un bilan positif

Pourtant, du côté de l'étranger, le son de cloche est radicalement différent. Le baromètre TNS Sofres 2014 indiquait que 64% des 700 investisseurs estimaient que la France est attractive, contre 59% en 2009. Mieux, 72% d'entre eux tiraient un bilan positif de leur(s) investissement(s) dans l'Hexagone.

Et pour rappel, les derniers chiffres confirment l'intérêt des investisseurs étrangers. Selon le dernier baromètre de l'attractivité d'EY, la France reste notamment première destination en Europe des investissements étrangers dans le domaine industriel, avec 608 projets d'implantation en 2014, un chiffre en hausse de 18% par rapport à 2013

Seul hic:  les emplois créés dans le cadre de ces projets ont chuté de 11% pour s'élever à 12.577 entre 2013 et 2014, alors que, au Royaume-Uni ou en Allemagne, ils sont en progression.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/06/2015 à 8:21 :
C'est toujours pareil !!! La mauvaise mentalité et l'ignorance des conditions des autres pays... On en voit arriver en Belgique ou au Luxembourg, pas beaucoup cependant, et ils sont immédiatement catalogues.. Ils se plaignent tout le temps, réalisent que l'impôt sur le revenu est très élevé, qu'il faut payer (cher) l'école des enfants et qu'il n'y a pas de carte vitale... En plus, on ne leur fait pas de cadeau. Les mauvais citoyens ne sont a l'aise nulle part !!! Tout le monde leur tourne le dos.
a écrit le 15/06/2015 à 23:06 :
Il est évident que l'approche" des autochtones et celle des "estranges" est différente et par suite, leur finalité ? Cela tient À LA FISCALITÉ "FRONÇAISE" Les entreprises étrangères qui "produisent en France y font PEU ... OU PAS DE PROFITS ? Leur "organisation" est faites
dans ce sens ? On produit ou on vends ICI mais on gagne du pognon .... AILLEURS ? Ainsi, la "fiscacalité fronçaise" n'est pas un problème ? Sans compter "les aides et autres subsides" consentis pour les "aider à s'implanter en sol hexagonal !
Au final, il ne fait pas bon d'être "entreprise" ... française EN FRANCE ! Mais pour les "estranges" ça peut être bien bon ? On a l'aide aimable par icittt !
a écrit le 15/06/2015 à 23:00 :
Il suffit de voir tous ceux qui passent la Méditerranée pour venir dans notre beau pays...
a écrit le 15/06/2015 à 17:17 :
Faut dire aussi qu'on a un patronat un peu moisi, et qu'on ne trouve pas des "Xavier Niel" derrière toutes les entreprises.
Réponse de le 15/06/2015 à 18:18 :
Heureusement que vous êtes là pour élever le niveau ...
a écrit le 15/06/2015 à 16:45 :
"Seul hic: les emplois créés dans le cadre de ces projets ont chuté de 11% pour s'élever à 12.577 entre 2013 et 2014, alors que, au Royaume-Uni ou en Allemagne, ils sont en progression."
Ce n'est pourtant pas difficile à comprendre, la plupart des investissements sont des nouvelles unités, que se soit par l'ajout d'une nouvelle ligne de production, d'un agrandissement d'usine ou de nouvelles usines ou de nouveaux centre de recherches.
La plupart des annonces faites depuis le dernier trimestre 2014 seront entièrement opérationnelles en 2016-2017-2018
Exemples:
- En Novembre, GE avait démarré l’implantation à Saint-Nazaire, de son siège mondial + son centre de R&D + sa direction commerciale dans les énergies marines renouvelables, EMR. La fin des travaux est annoncée pour 2017.
- Ester crée une usine d’assemblage de compteurs Linky pour ERDF à Estrées-Deniécourt, L’investissement serait de 10 M€. Une centaine d’emplois pourraient être créés d’ici 2018, dont une cinquantaine d’ici 2016.
- Trotec, groupe belge, choisit la Drôme pour y implanter sa nouvelle usine de recyclage. Opérationnelle en 2016, elle emploiera une trentaine de personnes. Investissement 20 M€..
Depuis une douzaine d'années que la France n'attirait plus les investissements.
La situation de va pas se retourner du jour au lendemain pour faire plaisir à la presse-à-très-courte-vue et aux innombrables trolls de service.
.......
10/06/15, Louis Schweitzer :
« la capacité à innover de la France peut encore être encouragée, elle profite néanmoins d'ores et déjà d'un environnement favorable. »
INVESTISSEMENT, Euler Hermes:
2014 : réel +0%.
2015 : prévisions +1%.
2016 : prévisions +2,6%.
INVESTISSEMENTS DIRECTS ETRANGERS, Ernst & Young :
> 2011 : - 4% (540 projets)
> 2012 : - 13% (471)
> 2013 : + 9% (515)
> 2014 : + 18% (608) progression plus forte qu’au Royaume-Uni et en Allemagne.
ORIGINES, les projets étrangers 2014 viennent de :
US : +219% (25% des projets)
UK : +34% (8% des projets)
AL : +33% (17% des projets)
IT : +39%
a écrit le 15/06/2015 à 16:08 :
quand on apprend a faire des etudes de marche, on apprend a se mefier du declaratif, effectivement il vaut mieux regarder les actes
le cir est interessant pour les boites c'est pour ca que les etrangers viennent, mais vu que c'est une niche fiscale tt le monde se demande quand elle sera supprimee
pour le reste, le niveau de l'emploi cree devrait donner une idee de comment les ettrangers ont envie de creer de l'emploi en france...
Réponse de le 15/06/2015 à 16:57 :
@Churchill: je pense en effet que ce sont les aides diverses et variées qui attirent les entreprises étrangères et si on les supprime, on va avoir des surprises. Mais c'est de toute manière une mauvaise solution que de faire du capitalisme avec l'argent du contribuable. Il faudrait rendre aux entrepreneurs leur indépendance en créant un environnement économique porteur. On pourrait par exemple s'inscrire au registre des sociétés avec 50 euros et être exonéré d'impôts jusqu'à 30 000 euros de chiffre d'affaires. En contrepartie évidemment, plus d'allocations en tout genre. On réapprendrait ainsi aux gens à ne plus être constamment assistés et dépendants :-)
Réponse de le 15/06/2015 à 19:51 :
"être exonéré d'impôts jusqu'à 30 000 euros de chiffre d'affaires"
Ce n'est pas de l'assistanat?
30000 euro, ca peut durer un vie d'activité, certains en profiteront au détriment d'autres.
Ce serait donc une niche fiscale.
Les autres qui vont régler la facture pendant que vous ne payerez pas d'impôts?
Qui payera médecine, pompiers, armée, enseignement, retraites, infrastructures, etc. pendant ce temps?
Faciliter la création d'entreprises et exonérer en partie durant un certain temps, ainsi que faciliter l'embauche sont de bonnes mesures.
Exonérer à vie un emploi, mauvaise mesure.
......
Je vous rappelle juste que le gouvernent vient d'annoncer 4000 euros pour le premier emploi créé.
.....
"Le Premier ministre a présenté le 9 juin de nouvelles mesures pour encourager l’embauche. "Elles reprennent en partie ce que nous avions proposé et vont dans le bon sens", a salué Thibault Lanxade, vice-président du Medef. Pour lutter contre le chômage, Manuel Valls veut, par exemple, "permettre aux entre­prises de renouveler les CDD deux fois au lieu d’une aujourd’hui", dans la limite de dix-huit mois. Cet assouplissement sera ajouté à la loi Rebsamen par amendement, alors que les CDD représentent déjà huit embauches sur dix.
Mieux, Valls propose une "aide exceptionnelle à l’embauche à partir du premier salarié" pour 1,2 million de petites entreprises qui n’en comptent aucun. Cette prime de 4.000 euros pourra être réclamée dès juillet et permettrait de créer jusqu’à 60.000 emplois, selon le ministre du Travail François Rebsamen. Pour en finir avec la peur d’embaucher, un amendement à la loi Macron va par ailleurs instaurer un plafond des indemnités de licenciement en cas de contentieux prud’homal. Il variera en fonction de la taille de l’entreprise : de un à douze mois de salaire au maximum pour une TPE de moins de vingt salariés, et de deux à vingt mois pour une PME."
.......
Evidement vous et certains patrons n'en auront jamais assez, et si certaines mesures sont discutable et insuffisantes, il faut juste se replonger dans le contexte financier de la France, avec un tiroir caisse vide. Chaque marge obtenu par la France est, me semble t'il, directement réinjecté dans l'économie, comme ces 4000 euros, le CICE, les investissement publics BpiFrance passé à 8 milliards, le suramortissement sur 5 ans, de nouveaux emplois jeunes, les dépenses supplémentaires pour la défense, baisse charges URSSAF, baisse cotisation familiales dès 2016, exonérations cotisation patronales jusqu'à 2,5 smic, l’impôt sur les sociétés a aussi baissé, en raison de la montée en charge du CICE 8,7 milliard en 2014, projets industriels, pole de compétitivité, mesures de simplification, Label Fintech, pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi, etc.....
Tout est fait pour la relance et mieux vaut des mesurettes que pas de mesures.
Si la droite arrêtait donc de s'opposer automatiquement à chaque proposition du gouvernement sous prétexte qu'elle n'est pas suffisante, à son gout, la France s'en porterait mieux. (La droite a gouverné pendant 10 années.)
Evidement, ce n'est pas possible, étant donné que la gauche fait le boulot promis par la droite, mais jamais acté.
Et comme la droite n'a toujours pas fait son bilan, comment pourrait-elle valider des propositions de la gauche? Même si ces dernières sont imparfaites ou insuffisantes, mais vont tout de même dans le bon sens d'après les commentaires de nombreux patrons.
Quand est-ce que la gauche d'opposition et la droite vont arrêter leur cinéma?
Pas possible des élections approches,....... suivies d'autres et ainsi de suite.
Si la droite était au pouvoir nous aurions le même cinoche avec gauche et droite d'opposition.
a écrit le 15/06/2015 à 16:02 :
Comment un pays avec autant d'avantages naturels est-il tant rejeté? Tout simplement à cause de la gauche qui depuis des décennies fait la loi et les mentalités. Le libéralisme est en France absent. L'état est partout pour taxer, réglementer et faire la morale. Quand j'ai vu Hollande arriver j'ai fait mes valises. Une ligne jaune avait été franchie. La France chutera encore et encore jusqu'à la ruine. Rien ne peut plus sauver ce pays décadent. Tout le monde le pense.
Réponse de le 15/06/2015 à 16:50 :
Dites donc, ne serait-ce pas la droite qui était aux manettes lors des 2 derniers quinquennats?
Et heureusement que le libéralisme est tempéré par la gauche et même par la droite au delà de ses postures politiciennes.
Réponse de le 15/06/2015 à 18:08 :
Autant être aveugle que voir des naïvetés (pour être gentil) pareilles comme celles de vos commentaires, nom de Dieu…
Réponse de le 15/06/2015 à 21:30 :
Faut pas exagérer : En un demi-siècle de Vième République on n'a eu que deux présidents de gauche...
a écrit le 15/06/2015 à 15:55 :
quel pays que la France !!! vue de l'étranger on croit rêver (cauchemarder), dans la majorité des pays on écoute les entreprises et les lois sont faites pour qu'elles se développent. la France gâche à tout va !
Réponse de le 15/06/2015 à 20:03 :
Et bien pour votre propre bien et surtout pour le notre restez donc à l'étranger merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :