La popularité de Macron se redresse légèrement

 |   |  870  mots
Derrière une relative stagnation (41% de bonnes opinions, +1pt), l’image d’Emmanuel Macron se droitise en juin selon BVA.
Derrière une relative stagnation (41% de bonnes opinions, +1pt), l’image d’Emmanuel Macron se droitise en juin selon BVA. (Crédits : Stephane Mahe)
L'enquête mensuelle BVA-La Tribune-Orange-RTL indique une légère amélioration de la popularité d'Emmanuel Macron avec 41% d'opinions favorables (+1 point). Malgré ce faible rebond, seule une minorité de Français approuve la politique du chef de l'État.

Macron retrouve quelques couleurs auprès de l'opinion publique. Après un déclin de sa cote de popularité entre décembre 2017 et mars dernier, la part des bonnes opinions se stabilise autour de 40% depuis le mois de mai selon le dernier baromètre exclusif BVA- La Tribune-Orange-RTL. Cette stabilisation intervient alors que les performances économiques de la France s'annoncent moins bonnes que prévu. Le 19 juin, l'Insee a annoncé dans ses projections pour 2018 que la croissance devrait s'établir à 1,7% cette année contre 2,3% pour 2018. Par ailleurs, la baisse du chômage devrait être moins sensible cette année. Les créations d'emplois devraient également être moins dynamiques au regard des très bonnes performances de 2017 (+183.000 contre +340.000 emplois).

Lire aussi : Croissance : le coup de frein se confirme pour la France

41% de bonnes opinions

D'après les résultats obtenus par l'institut de sondages, le président de la République a récolté 41% d'opinions favorables, soit une hausse d'un point par rapport à mai. À l'inverse, 53% des interrogés signalent avoir une mauvaise opinion du chef de l'État, soit trois points de moins que le mois précédent. Depuis le mois de février, la part des mauvaises opinions n'est jamais descendue en deçà de 50%. Plus d'un an après son arrivée au pouvoir, Emmanuel Macron a gagné 18 points d'opinions défavorables et perdu 21 points de bonnes opinions.

Par catégories, c'est auprès des actifs que la part d'opinions favorables (+4 points à 44%) progresse le plus. À l'inverse, les bonnes opinions déclinent encore chez les plus de 65 ans pour s'établir à 41% (-1 point) alors que la future réforme des retraites risque d'être très débattue. Au niveau du territoire, l'ancien banquier d'affaires regagne du crédit auprès des habitants des petites communes (+3 points à 44%) et des populations des grandes agglomérations (+4 points à 39%). En revanche, il recule de 12 points dans les villes moyennes de province.

L'image du président se droitise

Élu sur une promesse de mener une politique "en même temps de gauche et de droite", l'ancien ministre de l'Économie est régulièrement critiqué pour mener une politique économique et fiscale en faveur des plus hauts revenus (suppression de l'impôt sur la fortune). Les résultats de BVA signalent une popularité qui s'oriente à droite de l'échiquier politique.

"La popularité présidentielle se réduit au centre et progresse à droite, un mouvement que l'on peut probablement imputer au débat actuel sur la trop grande rigidité de l'exécutif sur les questions sociales et d'immigration (affaire de l'Aquarius)."

L'organisme spécialisé dans les enquêtes d'opinion souligne que la popularité de Macron auprès des sympathisants de la République en Marche a reculé de 9 points et atteint désormais un niveau de 82%. Un score qui reste élevé, mais constitue son plus bas niveau auprès de son socle de référence. À l'opposé, la part des bonnes opinions à l'égard de l'ancien haut-fonctionnaire monte en puissance chez les sympathisants de la droite (+10 points à 50%) soutenue par une hausse auprès des sympathisants des Républicains (+9 points à 49%) et de Debout la France (+12 points à 37%).

Le Premier ministre au plus bas

Du côté de Matignon, la popularité d'Édouard Philippe se dégrade. Elle atteint son plus bas niveau depuis son arrivée au pouvoir en mai 2017. Il obtient ainsi 42% d'opinions favorables au mois de juin contre 59% au moment de sa prise de fonction. Dans le même temps, la part des mauvaises opinions a diminué entre mai et juin passant 53% à 50%. À titre de comparaison, l'ancien maire du Havre demeure plus populaire que ses prédécesseurs. Il se place très nettement devant les minimas de Manuel Valls (24% en mai 2016) et Jean-Marc Ayrault (25%, oct. 13 et mars 2014).

La cote de popularité d'Édouard Philippe auprès des Républicains progresse très fortement au cours du mois (+8 points, 61%) et se situe à un niveau très proche de l'ensemble des sympathisants de droite (60%, +11 points). En revanche, le locataire de Matignon perd du terrain chez les habitants des zones rurales (-5 points à 42%) à l'heure où le décret limitant la vitesse sur les routes secondaires à 80 kilomètres par heure doit entrer en vigueur à partir du premier juillet prochain.

Alain Juppé revient en force

Dans le classement des cotes d'influence des personnalités politiques, Alain Juppé retrouve le podium, à la seconde place. 33% des répondants souhaitent que le maire de Bordeaux ait plus d'influence dans la vie politique française (+5 points par rapport à la dernière enquête). À droite, Xavier Bertrand se place à la troisième position en perdant un point (32%). Sur la première place, figure toujours l'actuel ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, qui perd deux points par rapport au mois précédent. À l'extrême droite, Marion Maréchal Le Pen domine largement Marine Le Pen (31% à la quatrième place contre 21% à la 17e place). Chez les sympathisants de la République en Marche, Nicolas Hulot perd de la popularité (- 8 points à 61 points). Il fait jeu égal avec le ministre de l'Économie Bruno Le Maire (61%) qui vient de présenter son projet de loi Pacte en conseil des ministres, le 18 juin.

Lire aussi : Avec la loi Pacte, Bruno Le Maire s'attaque aux seuils d'entreprise

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/06/2018 à 23:00 :
à force de casser les pauvres !!!!!! je suis très inquiet pour l , avenir du pays
a écrit le 24/06/2018 à 11:30 :
La même chose pour moi au petit matin, c'est naturel !
a écrit le 23/06/2018 à 15:39 :
Ce serait bien étonnant que ce soit vrai.
a écrit le 23/06/2018 à 14:54 :
La popularité de macron simplement un nul tout à augmente pour leS pauvre oas pour les riches macron crée de la misère président des banques
a écrit le 22/06/2018 à 21:18 :
C’est sûr qu’on imagine mal une étude Orange, multi millionnaire ami de la macronie, donner sa cote de popularité en baisse
a écrit le 22/06/2018 à 20:20 :
La popularité de Macron se redresse légèrement

les LREM persistent dans les fake news
a écrit le 22/06/2018 à 16:20 :
Beaucoup de com et de discours creux, beaucoup de dossiers abordés, mais souvent non clos, et quand ils le sont , c'est très souvent au détriment de la classe moyenne, des retraités et des familles. Toujours plus de taxes et d'impôts, toujours autant de chômage, toujours plus de réglementations. Je ne comprends qu'il y ait encore tant de gogos satisfaits. Sans parler de son arrogance (les gens de rien, la lèpre populiste, ...) et de ses "campagnes" de division des Français
a écrit le 22/06/2018 à 16:15 :
Attention au raz le bol des automobilistes : accumulation impressionnante. Avant, pour 2019, la multiplication par 6 du temps de sortie des voitures radars : 1.8M/eur d'amendes en 2017 X 6= 10.8 Milliards/Eur
Pour la vitesse je propose 60KM/H au lieu de 90KM/H : gain total de 900 vies au lieu de 300, puis 50KM/H : 1200 Vies.
Les Magasins Bleus seront motivés au 1er Juillet. A quel rang déclineront le temps contre les autres insécurités ?
La lutte contre les maladies nosocomiales, chopées par le grave défaut d'hygiène en Hopital : 4200 morts ( 3200 sur lés routes) sans compter!!! séquelles des survivants, et amputations, ce n'est pas médiatisé ni priorisé : CA NE RAPPORTE PAS.

Force est de constater qu'en dépit !!!! d'un rendement/an RECORD de 75 Milliards euros, TIPP + TVA, LES ROUTES SONT DELABREES ET CAUSENT DES ACCIDENTS : morts et blessés et handicapés.
a écrit le 22/06/2018 à 16:10 :
Les soins contre la "sondagite aigüe" sont ils remboursés par la Sécu ?
a écrit le 22/06/2018 à 13:11 :
Autour de moi grosse satisfaction,beaucoup d'optimisme avec Macron.La cote devrait se redresser fortement dans 3 mois
Réponse de le 22/06/2018 à 15:48 :
Je partage votre sentiment, avec seulement une inquiétude : un nouveau et grave système pervers de retraites l'an prochain.
a écrit le 22/06/2018 à 11:45 :
Il y a toujours un décalage entre la réalisation des sondages et leur publication.

Ce sondage n'a pas encore enregistré les effets du "pognon dingue", de la piscine à vagues (la bien nommée?), de la vaisselle à 1/2 million et du 80 km/h.sans compter le débat qui est en train de s'ouvrir avec la suppression des pensions de réversion et des bonus familiaux.
Réponse de le 22/06/2018 à 15:40 :
La dernière VAISSELLE commandée sous Coty puis Chirac. La Manufacture de Sèvres à qui devait absolument revenir la commande, n'en reçoit absolument pas 500 000eur, la "PISCINE" hors-sol à Brégançon coute moins cher que les déplacements en train de Hollande avec inspection complète, dispositifs et forces de sécurité sur tout le trajet, moins cher que les bateaux et autres matériels et personnels, pour sécuriser la petite plage exposée, du fort, moins cher que le dispositif de sécurité pour accès à la maison de location à Marseille, l'an passé. Brégançon étant déjà ultra-sécurisé. Des millions de Français ont une PISCINE, j'en suis impressionnée. A Brégançon, Cote d'Azur, c'est tout de meme un minimum. Le budget Brégançon est passé récemment de 200 000 eur/an à 150 000. Les travaux intérieurs d'agencement des regrettés Pompidou y ont couté, EUX très cher. ATTAQUER les Pensions de Réversion, et majoration 3ème enfant, ce sera Très Grave, après la CSG, et l'érosion monétaire importante, des retraites en euro constant, et " en meme temps " l'an prochain mettre en place un système de RETRAITE pervers, qui sera, parvenu en vitesse de croisière, encore plus pénalisant. OUI MOI AUSSI J AI DE SUITE PENSE AU DECALAGE SONDAGIER, DES LA PREMIERE LECTURE.
Réponse de le 22/06/2018 à 17:09 :
"Des millions de Français ont une PISCINE"

En parlant de piscine :

Le ministre de la Cohésion des territoires a précisé que le constat d'une infraction fiscale par un drone était illicite. La France refuse de suivre l'Italie ou l'Espagne qui effectuent des contrôles aériens de propriétés privées par ce moyen.Mais, pour dénicher les constructions non-déclarées, le fisc dispose d'une alternative légale presque aussi performante sur le plan technologique. À Marmande, (Lot-et-Garonne), rapporte La Depêche du Midi, l'administration a pu constater l'existence de 800 piscines sur la commune grâce aux vues aériennes des logiciels Google Maps ou Google Earth. Or, seulement 500 avaient bien été déclarées au Trésor public, lequel s'est empressé de redresser la situation fiscale de 300 contribuables propriétaires de piscines, qui entrent dans le calcul de la taxe d'habitation.Toutefois, Google Earth a un inconvénient: les captures aériennes ne sont pas toujours renouvelées régulièrement. Une construction récente peut donc échapper quelques années à l'oeil vigilant des inspecteurs qui utilisent l'outil cartographique du géant américain. Privée de drone, l’administration devra néanmoins s'en contenter.
a écrit le 22/06/2018 à 11:11 :
Les réformes se font !!!
- nécessité absolue pour être crédible envers nos partenaires européens !!
- pour modifier notre désuète organisation économique, financière, administrative qui nous oblige à trouver sempiternellement des nouvelles recettes par ... L'IMPOT !!
- pour obtenir une meilleure participation des salariés aux objectifs de leur entreprise ! où le 1/3 aux salariés 1/3 aux investissements 1/3 aux actionnaires (qui amènent de l'argent frais à l'entreprise !) se dessinent et et ne devient plus tabou !!

Quel gouvernement depuis des décennies s'est lancé dans cette difficile nécessité désirée par tous mais jamais exécuté ? ...

Le Français est gouailleur "par construction" ! mais il est aussi capable de se remettre en question SI le gouvernement de son Pays est fort et sait tenir le CAP !!!
Réponse de le 22/06/2018 à 12:49 :
La méthode de Macron pour réformer c’est, comme Hollande le faisait, de bidouiller un truc ici et un truc là et de dire ensuite que le sujet a été traité. Et à cela beaucoup de citoyens notamment à droite se laissent prendre. Il ne faut pas oublier qu’il a promis de baisser la dépense publique de 60 milliards sur son mandat et qu’il n’a toujours pas commencé !!! Pas plus que de réformer l’Etat qui en a beaucoup plus besoin que les entreprises privées au travers de la loi Pacte....
Réponse de le 22/06/2018 à 15:43 :
J'approuve.
a écrit le 22/06/2018 à 10:19 :
Un jeune de 15 ans aborde le président de la République par un "ça va Manu ?" comment l'en blâmer véritablement sans penser à tous les médias qui se contentent d'un "Macron" ? Cette remarque vaut pour tous les anciens présidents. Il ne serait pas superflu de nommer correctement un président de la République. Cela s'appelle le respect et les jeunes auraient peut-être le bon exemple.
a écrit le 22/06/2018 à 9:37 :
"Élu sur une promesse de mener une politique "en même temps de gauche et de droite"

Il a surtout récuperer les classes aisés de gauche ( aile droite du PS) et de droite.
a écrit le 22/06/2018 à 9:11 :
Sachant que tous les propriétaires d'instituts de sondages privés adorent macron puisque étant aussi leur propriété.

Et comme dans un sondage il y a toujours de valider une part d'aléatoire, on se doute qu'il est facile d'être tenter de tricher.

Parce que honnêtement de plus en plus de gens voit ce qu'il est réellement mais bon l'oligarchie européenne a parié sur lui pour nous pourrir la vie durant 10 ans.

Bref, la fabrique à opinion est en marche à fond.
a écrit le 22/06/2018 à 8:39 :
J'invite cordialement les contributeurs de la Tribune à lire attentivement les paragraphes en petit caractères en bas des sondages.

1% de variation avec cet échantillon statistique, ça veut dire aucune variation détectable, parce qu'on est dans l'épaisseur du trait qui est de l'ordre de 3%.

Ça devrait peut être valoir un titre plus nuancé, du genre "Macron gagne à droite et perd chez lui".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :