La popularité de Macron plonge à nouveau en février

 |   |  831  mots
Emmanuel Macron conserve une majorité de bonnes opinions auprès des personnes âgées de 65 ans et plus (51% ; -1 point) mais atteint des niveaux de popularité très bas auprès des 35-49 ans.
Emmanuel Macron conserve une majorité de bonnes opinions auprès des personnes âgées de 65 ans et plus (51% ; -1 point) mais atteint des niveaux de popularité très bas auprès des 35-49 ans. (Crédits : Francois Lenoir)
En multipliant les réformes sensibles, Emmanuel Macron perd du terrain auprès des Français. Selon la dernière enquête mensuelle BVA-La Tribune-Orange-RTL, 53% des Français déclarent avoir une mauvaise opinion du chef de l'Etat (+5 points par rapport à janvier). Seuls 43% des Français indiquent avoir une bonne opinion du chef de l’Etat, soit 4 points de moins que le mois dernier et 9 points de moins qu’en décembre

L'érosion de la popularité d'Emmanuel Macron se confirme à nouveau en février. Selon la dernière enquête exclusive BVA-La Tribune-Orange-RTL (*), le chef d'Etat voit sa cote de popularité diminuer pour le second mois consécutif après son rebond de fin d'année. Depuis son arrivée au pouvoir, l'ancien haut fonctionnaire multiplie les réformes à grande vitesse sur des sujets parfois sensibles. Le gouvernement, qui a lancé des chantiers sur la formation professionnelle, le Code du travail, l'apprentissage, l'asile, passe à l'offensive sur la réforme à haut risque de la SNCF et du statut des cheminots. Ce cycle de réformes sensibles semble avoir un impact sur l'image de l'exécutif qui pourrait affronter un mouvement explosif de grèves dans les semaines à venir.

> Lire aussi : SNCF : "Il est temps d'oser mener la réforme" (Edouard Philippe)

43% des interrogés ont une une bonne opinion

Seuls 43% des Français indiquent avoir une bonne opinion du chef de l'Etat, soit 4 points de moins que le mois dernier et 9 points de moins qu'en décembre. Le président de la République se rapproche ainsi de son plus mauvais score atteint en octobre 2017 (42%). Ce sont désormais 53% des Français qui déclarent avoir une mauvaise opinion de lui (+5 depuis janvier, +8 depuis décembre).

Si l'ancien ministre de l'Economie conserve une majorité de soutiens auprès des personnes âgées de 65 ans et plus, il affiche un niveau de popularité bien plus faible auprès des 35-49 ans (32% ; -6 points depuis janvier et -16 points depuis décembre). Auprès des salariés du public, sa popularité décline sérieusement également depuis la fin de l'année 2017 (32% ; -5 points depuis janvier, -11 points depuis décembre).

Par couleur politique, l'ancien banquier d'affaires perd surtout des points auprès des sympathisants de gauche, qu'ils soient proches du PS (33% ; -5) ou d'autres partis (13% ; -11), ainsi qu'auprès des sympathisants FN (8% ; -5).

Du côté d'Edouard Philippe, la part des répondants ayant une mauvaise opinion est restée stable en février par rapport à janvier (48%). La part des interrogés ayant une opinion favorable se redresse légèrement par rapport au début d'année (47% contre 45% en janvier). Les Français semblent donc partagés à l'égard du Premier ministre qui porte régulièrement les réformes devant l'opinion publique.

La crainte des réformes

Parmi les craintes évoquées par ceux qui ont une mauvaise opinion figurent la réforme de la SNCF, qui semble alimenter l'inquiétude sur "la casse des services publics et des acquis sociaux". Des références relatives à un président perçu "comme trop parisien et déconnecté du monde rural" sont régulièrement exprimées par les répondants. Le recours aux ordonnances, annoncé lundi 26 février par Edouard Philippe pour faire passer la réforme de la SNCF est régulièrement mentionné. Les interrogés signalent des "ordonnances à tout va" pouvant faire référence à celles utilisées pour modifier le Code du travail. Ils soulignent une forme de déni de la démocratie en signalant "qu'il bafoue le débat démocratique". D'autres enfin font part d'un sentiment "de trop plein de réformes, qui peut générer une certaine angoisse".

Nicolas Hulot en légère baisse

Le ministre de la transition écologique et solidaire, qui conserve la première place du classement BVA des personnalités politiques les plus influentes en France, voit sa popularité diminuer de trois points (36%). Cette baisse est particulièrement visible chez les femmes (36% ; -6%). L'institut de sondages souligne que les accusations relatives à une plainte pour viol, remises à l'ordre du jour par le journal Ebdo ont pu contribuer à affaiblir son influence chez les femmes interrogées. Nicolas Hulot perd également des points (et la première place) auprès des sympathisants LREM (60% ; -6) qui lui préfèrent désormais Christophe Castaner (66% ; +6), ainsi que chez les sympathisants de gauche (42% ; -9). BVA explique que si les Français semblent encore lui accorder leur confiance, l'ancien animateur de télévision "ne suscite plus le même élan dans l'opinion publique".

Wauquiez toujours populaire à droite

Malgré les dernières fuites dans la presse des propos Laurent Wauquiez sur sa conférence dans une école de management de Lyon, le chef de file de la droite conserve la confiance des sympathisants Les Républicains. 69% d'entre eux veulent que l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy ait davantage d'influence à l'avenir. Le président du parti de droite reste tout de même devancé par François Baroin sur cette question là. En troisième position arrive Nicolas Dupont Aignan qui gagne cinq points auprès des sympathisants de droite.

----------

(*) Méthode : enquête réalisée auprès d'un échantillon de Français recrutés par téléphone puis interrogés par Internet du 26 au 27 février 2018. Echantillon de 1.019 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/03/2018 à 18:24 :
Un jour un monte un autre ils tombe macron une politique d amateurs macron un nulle intellos des mais deux
a écrit le 02/03/2018 à 8:49 :
Macron restera dans ma mémoire (....et dans mes prochains votes ! ) le personnage qui a augmenté mes impots (CSG) d'un coup de plus de mille euros /an , et ce ce hors rackets divers et variés : essence , controle technique , tabac ,taxe d'amenagement , taxe sur les " parkings "en zone tendue ...... etc .
Mème Hollande qui n'avait aussi que ça dans sa panoplie n'avait pas osé !
Un expert en paupérisation massive : ça se paiera !!!
a écrit le 02/03/2018 à 8:48 :
Macron restera dans ma mémoire (....et dans mes prochains votes ! ) le personnage qui a augmenté mes impots (CSG) d'un coup de plus de mille euros /an , et ce ce hors rackets divers et variés : essence , controle technique , tabac ,taxe d'amenagement , taxe sur les " parkings "en zone tendue ...... etc .
Mème Hollande qui n'avait aussi que ça dans sa panoplie n'avait pas osé !
Un expert en paupérisation massive
a écrit le 01/03/2018 à 18:57 :
et encore les chifres sont sûrement minorés
a écrit le 01/03/2018 à 18:55 :
et encore leschifres sont sûrement minirosés
a écrit le 01/03/2018 à 17:12 :
Ou c'était Macron, ou un énième !!!! chef trouillard immobiliste, et figé 5 ou 7ans sur les seuls sondages de réélection, comme cinq de ses prédécesseurs. Il y a urgence : 15 à 20 de retard sur les autres pays développés, qui ont tout réformé.
Réponse de le 01/03/2018 à 21:29 :
depuis l'épisode NDDL on sait que c'est aussi un chef de l'état trouillard et immobiliste. Et le gag, c'est que l'aéroport ne sera pas construit (du moins pas à horizon prévisible puisqu'il reste indispensable) et qu'il faudra quand même castagner les zadistes.
a écrit le 01/03/2018 à 17:11 :
normal ! le peuple est toujours souverain mettre l économie plus haut que la justice et la Liberté est comme trahir ce que nous apporté la FRANCE .. ( service public
santé.. hopital epadh.. sncf ext....
a écrit le 01/03/2018 à 17:08 :
Aucune des réformes n'amènent un plus pour les classes populaires et les classes moyennes: ce ne sont que sacrifices et recul du pacte social. Les avantages et améliorations vont aux riches et aux patrons avec Macron!
a écrit le 01/03/2018 à 15:44 :
La France est malade. Le docteur y va à coups d'ordonnance, quoi de plus normal!
Même malade, les Français ne sont jamais contents...
a écrit le 01/03/2018 à 14:40 :
La popularité Macron s'en fout royalement, il n'est que de passage en politique !
a écrit le 01/03/2018 à 13:58 :
Ha si seulement la droite nationale avait un homme de la trempe à Macron ! Certes ce président bosse pour les plus fortunés, mais il a le mérite de vouloir remettre les pendules à l'heure. Bravo sacré courage le gars. Ça faisait longtemps qu'on avait pas connu un tel président.
a écrit le 01/03/2018 à 9:53 :
On ne peut pas être populaire et agir en France.
Qu'il continue à remettre sur les rails européennes le pays et s'il y réussit la côte remontera.
Réponse de le 02/03/2018 à 2:19 :
Bien sure
a écrit le 01/03/2018 à 9:19 :
La CSG sur les retraites va lui coûter cher électoralement. La gestion des problèmes par les ordonnances aussi.
Les retraités auxquels il a fait les poches, ne sont pas que ceux qui "ont" un peu plus! Les plus impactés, pour utiliser ce mot à la mode, sont ceux qui ne sont pas les plus aisés encore une fois. Et ceux qui sont les plus aisés sont aussi ceux qui contribuent à aider : 1/ leurs parents qui sont quelquefois en difficulté et en maison de retraite .2/leurs enfants et petits enfants . D'autant plus que la hausse de la CSG n'a pas été "peanuts" ... il n'y ont pas été à la cuillère, mais à la louche . Les retraités n'iront pas casser les vitrines à Paris, mais les urnes parleront.
a écrit le 01/03/2018 à 9:15 :
La CSG sur les retraites va lui coûter cher électoralement. La gestion des problèmes par les ordonnances aussi.
Les retraités auxquels il a fait les poches, ne sont pas que ceux qui "ont" un peu plus! Les plus impactés, pour utiliser ce mot à la mode, sont ceux qui ne sont pas les plus aisés encore une fois. Et ceux qui sont les plus aisés sont aussi ceux qui contribuent à aider : 1/ leurs parents qui sont quelquefois en difficulté et en maison de retraite .2/leurs enfants et petits enfants . D'autant plus que la hausse de la CSG n'a pas été "peanuts" ... il n'y ont pas été à la cuillère, mais à la louche . Les retraités n'iront pas casser les vitrines à Paris, mais les urnes parleront.
a écrit le 01/03/2018 à 8:55 :
La CSG sur les retraites va lui coûter cher électoralement. La gestion des problèmes par les ordonnances aussi.
a écrit le 01/03/2018 à 8:35 :
Quels sont les résultats ? chômage à 6 millions INSEE, CAC 40 toujours bien plus bas qu'en 2002 avec Jospin, 6200 points, balance des paiements, dette, hôpital, retards de trains, bouchons routiers, bonheur des citoyens. Une bien mauvaise équipe au pouvoir.
a écrit le 01/03/2018 à 8:10 :
Aucun souci....ce soir devant dame Brigitte et sa petite cour il va lire Pierre et le Loup à l'Elysée avec les musiciens de la Garde Républicaine....le Roi danse.....😎...mais pour combien de temps encore?
Réponse de le 01/03/2018 à 12:53 :
Et pendant que Néron déclame des vers, en coulisse dans la basse cour, Figaro égorge Agathe ....
Réponse de le 01/03/2018 à 13:39 :
Les français adooorent Brigitte.Ne la critiquez pas!
a écrit le 01/03/2018 à 6:52 :
C'est quand meme mieux que les 40 % d'Aout 2017 ...( avant reformes )...; Il est vrai que quand on lit " vos 69 % " pour Wauquiez ( chez LR ....! ) on comprent tout de suite que ...vous ne " roulez " pas pour E.Macron ...
a écrit le 28/02/2018 à 19:26 :
Il n’ y a pas à craindre les réformes si elle sont dans une ligne d’économies de l’Etat, ce qui n’est pas le cas bien au contraire. La priorité de l’exécutif aurait été de commencer par réformer l’Etat pour des économies substantielles au lieu de commencer comme tous les quinquennats précédents par un déficit supérieur à l’année précédente. Les urgences, premièrement la refonte les agences d’état un peu plus de 1000 pour un cout estimé entre 50 et 60 milliards d’euros. D’autres actions sont nécessaires et immédiates supprimer les inutiles s/préfectures, les départements les communes inférieures à 1500 habitants pour les autres les regrouper au sein d’une entité unique. Donner de l’autonomie financière aux régions mettre fin à un état jacobin incapable de gérer la France rurale. Revoir deux budgets en priorité l’Education Nationale un gouffre pour un résultat décevant non pas par la suppression de postes d’enseignants au contraire pour des classes moins encombrées mais revoir les postes administratifs au niveau national et régionale pour cela supprimer la moitié des académies une seule par région, revoir entièrement le ministère des affaires étrangères la aussi la dépense publique est insupportable trop de «noblesse» pour peu de résultat, revoir certaine mission de fonctionnaires comme les inspecteurs du permis qui devraient immédiatement être privatiser etc. Son statut de haut fonctionnaire sa formation de l’ENA l’empêchent de toucher au pré carré de son clan, de sa caste. M. Macron a choisi, ce qui n’était pas la priorité pour les Entrepreneurs, la réforme du code du travail faite avec une certaine idée de conforter les entrepreneurs voyous en plafonnant l’indemnité de licenciement pour les abusifs et en même temps en pénalisant les entrepreneurs honnêtes en réelle difficulté en augmentant de 25 points l’indemnité pour les 10 premières années. Ne pas oublier les augmentions directes ou indirectes de son fait le carburant, les mutuelles mais aussi une communication bien loin de la com euphorique de l’exécutif et des supplétifs LREM, l’augmentation sur la fiche de paie un leurre qui ne compense pas les autres augmentions etc. Bien sur la réforme de la SNCF est nécessaire mais elle ne peut s’arrêter qu’au statut et à la retraite, le mal de la SNCF est bien plus profond en commençant par le management. Ne pas oublier que la dette garantie par l’état va passer en dette d’état c’est-à-dire à la charge du contribuable Pour l’instant énormément de communication plus ou moins bien maitrisée pour des résultats bien loin des annonces dans les médias. Oui M. Macron est décevant je commence à douter de ses capacités à réformer en profondeur la France en commençant par la grande réforme de l’Etat la plus urgente et celle qui donnera le plus de résultats et de moyens en terme d’économies, à la refonte de la France . Pour l’instant il surfe sur une bonne croissance mondiale qui se répercute sur notre pays dont les réformes ne donnent toujours rien sur ce point, mais les taux sont actuellement sur la pente montante, l’Euro reprend de forte couleur, les US ont décidé un taux d’imposition qui va poser problème tout comme un dollar faible. Nous ne sommes toujours pas prêt pour affronter le changement qui se montre à l’horizon. M. Macron serait il un simple communiquant à défaut d’être dans l’efficacité ai-je bien fait de voter pour lui j’en doute un peu plus chaque jour.
Réponse de le 28/02/2018 à 22:55 :
Je suis à peu près d'accord avec tout ce que vous dites... malgré que l'usage des paragraphes aideraient à la lecture... un détail... mais qui a son importance. :-)

Je vous suis dans vos propos, d'autant plus que la France n'a absolument aucune marge de manœuvres, pas plus du côté des finances publiques que de la croissance qui ne génère à peu près pas d'emplois réels.

Une balance commerciale qui se creuse d'année en année, un déficit public qui plombe toute capacité de relance, un taux d'imposition qui étouffe de plus en plus le contribuable, un système d'éducation et de formation qui se déclasse année après année et qui ne sont d'aucune aide pour le moment...

Quoi vous dire sinon que la mission même difficile n'est pas impossible... mais il faut obligatoirement faire des réformes vraiment (mais vraiment... mais vraiment) très majeures... pas se contenter de mettre des bouts de diachylons sur une jambe de bois qui déjà est pleine ne mites... mais de vraiment prendre le taureau par les cornes....

Mais là j'en doute aussi... à chaque minute qui passe... et qui détériore de plus en plus le tissu européen même si des efforts sont fait pour sauver les meubles et sauver la face dans le monde.
Réponse de le 01/03/2018 à 9:52 :
Il ne devrait pas oublier qu'une bonne partie (dont je fais partie), des gens qui ont voté pour lui l'ont fait pour virer Marine le Pen.
Réponse de le 01/03/2018 à 11:14 :
Vous n'êtes pas le seul.

Macron a rassemblé 8.6 millions de votes sur son nom au premier tour en 2017 .
Hollande en avait rassemblé 10.3 en 2012, Sarkozy 11.4 en 2007....


Macron est en fait très mal élu mais il semble l'avoir oublié et se croit investi d'une mission divine par tout le peuple.
Réponse de le 02/03/2018 à 2:25 :
Donnez un pei de ttemps au temps, il marche encore sur des oeufs.
a écrit le 28/02/2018 à 18:31 :
Arrêtez de le faire descendre, il va comme ses prédécesseurs nous retrouver une guerre extérieure pour se refaire une santé comme ses deux prédécesseurs !
Réponse de le 28/02/2018 à 19:17 :
Bien vu, on va arrêter en effet ça semble plus sûr, faisons semblant de l'aimer jusqu'en 2022 sinon ça va encore nous couter plein de morts et de blé...
Réponse de le 01/03/2018 à 11:55 :
c'est surtout une guerre civile de religion ou de je ne sais quoi d autre qu'il va déclencher c'ets pas moi qui le dit c'est ancien N°2 GENDARMERIE qui était auditionné par assemblée pour leur donner une vision dans laquelle était la FRANCE mais il a dit tout haut ce que qu'il ne fallait quand on est haut fonctionnaire de etat et on lui a demandé de démissionner
a écrit le 28/02/2018 à 16:31 :
Sa côte de popularité baisse , c' est parce qu'il fait le job pour lequel il est payé et que ses prédécesseurs ne l'ont pas fait depuis Mitterand...Evidemment qu' il y a de l'impatience dans le ressentit des Français , mais les résultats ne se feront ressentir que dans un an .Le môme est en place depuis neuf mois , il ne met pas les bouchées doubles mais plutôt triples....Alors forza Zeus .
Réponse de le 28/02/2018 à 18:30 :
Exactement du meme avis que vous. En 8 mois j'applaudis. Fonce Emmanuel. Comme tu l'as dit ce mois : " je n'ai pas été élu pour plaire mais pour faire ". Enfin ! un digne successeur au Président Charles de Gaulle 1958-1969. Il faut continuer exactement à ce rythme de transformation au pas de course : 2018-2019-2020. Et premier semestre 2021.( comme le Chancelier social-démocrate Schoereder 98-2002 Prédécesseur de la C.D.U Merkel) Après quoi campagne pour avril-mai 2022
Réponse de le 01/03/2018 à 6:54 :
bien sur ...et encore , sa cote etait à 40 en Aout dernier ...
Réponse de le 01/03/2018 à 12:14 :
Chère Adeline, ceux qui font les révolutions sont ceux qui n'ont plus rien à perdre....grâce à ses réformes équilibrées :) Emmanuel, comme vous l'appelez, va créer de plus en plus de gens qui n'auront plus rien à perdre....la piétaille qu'il abhorre. Alors oui fonce Emmanuel....!
Réponse de le 01/03/2018 à 17:07 :
@roro

Tiens, encore un qui n'est pas toucher par ses réformes.Tu dois être dans les 43% qui sont pas concerné.
Réponse de le 01/03/2018 à 17:08 :
@Adeline

Tiens , encore une qui n'est pas concerné par ses réformes
a écrit le 28/02/2018 à 15:37 :
Normal puisqu' il n' y a quasiment pas de contre-pouvoir et que l' agacement mesurable et mesuré va croissant.
Pourquoi en allant et au fond des choses ?

La France insoumise et certains syndicats "non" progressifs ne parlent que des luttes à mener et indiquent que seules les luttes pourront apporter des améliorations en occultant systématiquement l'UE qui n'est pour ces gens qu' un sujet secondaire. D'ailleurs depuis 1979, tous veulent infléchir la politique européenne en chérissant une autre Europe qui .......n'est jamais venue car techniquement impossible.

Il y a quand même un biais : Si les gens supposés s'opposer aux difficultés ne s'attaquent pas frontalement aux donneurs d'ordre alors quel rôle jouent-t-ils ? Le rôle de soupape de sécurité ? Sciemment ou inconsciemment ? Les luttes sont nécessaires mais pourquoi aucun n'opposant ne s'attaque jamais au donneur d'ordre principal ? Les salariés et les entrepreneurs provinciaux n'auront plus de marchés pour exécuter des travaux car les gens iront tous vers les grandes villes. Le centre ville pour les gens très aisés et la périphérie pour tous les autres qui rouleront à 80 km/h !!!

Par contre tous les médias utilisent des mots positifs (demain en anglais) pour vanter les bienfaits de l'Europe alors que l'article 106 met en concurrence tous les services publics pour qu'ils soient demain au service du seul....marché. Sans un État fort et régulateur (avec des gens moins intéressés) point d'harmonie. Télécommunications, postes, électricités, trains, hôpitaux, écoles.....tout doit y passer et tout va y passer.

Le libéralisme échevelé, endiablé sans entrave est le nouveau Graal ou Eldorado...ou seul l'individualisme est mis sur un piédestal. Ce qui n'est pas rentable est inutile.
Une autre Europe est elle possible ? Découvrez pourquoi l’« autre Europe » que vous promettent tous les partis politiques n’est qu’un leurre.

https://www.upr.fr/videotheque-upr/autre-europe-impossible
a écrit le 28/02/2018 à 14:19 :
Quand les gens auront compris que l'immobilisme conduit à la régression, on aura fait un grand progrès.
a écrit le 28/02/2018 à 14:07 :
C'est une bonne chose qu'il ne soit pas populaire car ce n'est pas la vocation d'un président qui veut réformer. Mieux vaut qu'il soit impopulaire et qu'il récolte les fruits des réformes dans 3 ans. Nous avons eu trop de présidents focalisés sur leur côte de popularité et les réformes attendent toujours.
Réponse de le 28/02/2018 à 17:45 :
@Eric

Généralement on dit cela quand on est pas concerné soit même par une réforme est-ce ton cas ?
Réponse de le 28/02/2018 à 17:54 :
Quelles réformes?! Celles qui conduisent à la hausse de la pauvreté, la montée des inégalités et à des riches toujours plus riches? Allez donc faire un tour aux USA voir la réussite de l’ultralibéralisme
a écrit le 28/02/2018 à 14:05 :
normal ! la moralité .entachée par les affaires de certains perdure et laisse des traces indélibiles .. des députés privés d une autonomie ne rassurent pas les électeurs.
a écrit le 28/02/2018 à 13:49 :
Nous vivons une véritable guerre des générations entre ceux douillettement installés qui agisse par le vote pour préserver à tout prix leur bien être de retraités, et le reste de la population, active elle, et en particulier la jeunesse, qui subit de plein fouet la politique ultra-libérale menée depuis 25 ans. Mais rassurons nous, le temps et l'horloge biologique aidant, l'avènement d'une société plus solidaire et respectueuse de l'individu est pour bientôt.
Réponse de le 28/02/2018 à 15:40 :
meme si la jeunesse actuelle prend de plein fouet les consequences des choix fait parfois il y a 20-30 ans (merci mitterrand, chirac, sarkozy et Hollande), je doute que le changement soit "avènement d'une société plus solidaire et respectueuse de l'individu". Tout au plus, on peut esperer un partage plus equitable du fardeau (ce qui a commence avec Macron et la fin du taux reduit de CSG pour les retraités)
Réponse de le 28/02/2018 à 16:40 :
@cd

(et la fin du taux réduit de CSG pour les retraités)

Par contre ,les médecins c'est bon :
Trois médecins sur quatre auront droit à une compensation intégrale, et au-delà, de la hausse de la CSG pesant sur leurs revenus. Les autres, ceux qui réalisent plus de 150.000 euros de bénéfices non-commerciaux par an, subiront une perte de 1 à 250 euros par an, c'est-à-dire au maximum 0,22 % de leur revenu. C'est ce qu'a proposé ce mercredi l'Assurance-maladie aux syndicats de médecins, dans le cadre des négociations conventionnelles.La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018 prévoit que les actifs doivent bénéficier d'un gain de pouvoir d'achat via une baisse pérenne de cotisations sociales, ou au pire d'une neutralisation de la hausse de la CSG. Mais les modalités ne sont pas applicables en l'état aux médecins de secteur 1 (sans dépassements d'honoraires), car ils sont déjà dispensés du paiement d'une partie de leurs cotisations sociales, prises en charge par l'Assurance-maladie. D'où la nécessité de concevoir un dispositif ad hoc.Les revenus inférieurs à 150.000 euros enregistreraient un gain de pouvoir d'achat. Concrètement, le montant de prise en charge de la cotisation familiale augmenterait, et une nouvelle prise en charge serait créée pour la cotisation de retraite de base. Un médecin de secteur 1 réalisant un bénéfice non-commercial de 100.000 euros enregistrerait par exemple un gain net de 175 euros par an après hausse de la CSG, en économisant 1.055 euros sur la retraite, et 310 euros sur la famille.
Réponse de le 28/02/2018 à 16:43 :
Vous ne voyez que la partie émergée de l’iceberg… Avant d’être retraités, ceux-ci ont travaillé et probablement plus que vous et dans des conditions moins faciles et moins protectrices. Ils ont cotisés pour leurs anciens, au nom de la « solidarité des générations » et sans se poser de question... Apparemment, votre « horloge biologique » tourne dans le sens contraire normalisé des aiguilles et votre « société solidaire » regarde dans le même sens ! Vous oubliez que si la situation sociale de la France n’a pas été plus chaotique, c’est précisément grâce à l’aide des parents en vers leurs enfants. Même si ce phénomène en entraîné des inégalités.
Au départ de vos parents, que je souhaite le plus tard possible, j’espère que vous ferez don de leur patrimoine, première pierre fondatrice de la société que vous espérez!
A en croire les sondages, ce sont essentiellement les retraités qui ont porté au pouvoir notre Président, en contradiction avec vos propos… Participer à la cotation de la popularité ne signifie pas être pour ou contre le sondé, mais d’être d’accord ou non avec certaines décisions, propos ou pire incohérences.
Pour ma part, je suis ni pour, ni contre, car il est normal que l’inertie des changements demande un temps de réaction. En revanche, s’il échoue, je lui demanderai de me rembourser l’argent qu’il me ponctionne et que je lui donne sans avoir votre état d’âme guerrière!
a écrit le 28/02/2018 à 13:21 :
Pas la peine de chercher bien loin l'origine de cette chute, elle date de mi-janvier et est liée au 80 km/h. C'est à la fois une promesse non tenue de Macron (il avait promis de ne pas toucher au 90) et décision que rejette une grande majorité des Français. C'est le sujet principal dont on parle au delà du périphérique parisien. Pour le reste, que ce soit la ZAD de Notre Dame, la réforme de la SNCF, les Français y sont plutôt favorables. Si Macron décide d'abandonner cette décision stupide, qui ne sera effective qu'en juillet, vous verrez alors sa côte brusquement remonter, je vous le garantis.
Réponse de le 28/02/2018 à 15:37 :
Probable mais je le vois mal reculer. Ni lui ni son entourage n est concerné. Et meme plus loin dans son entourage, il doit pas y avoir grand monde qui prend sa voiture tous les jours sur des routes de campagne...


Le pire c ets que c est surement pas une decision qui vient de lui ni du PM amis qui est probablement impulsee par des fonctionnaires d un ministere
Réponse de le 28/02/2018 à 20:39 :
le 80 km/h est une mesure encore virtuelle, ca ne préoccupe pas encore les français. Ca changera quand les premiers PV vont tomber comme la grêle.

Ce qui n'est pas virtuel, c'est la hausse des taxes sur les carburants, la CSG sur les revenus des retraités, celle des fonctionnaires (qui ont pour beaucoup découvert que la compensation qu'on leur avait promise n'était pas là).

Pour beaucoup de salariés, la hausse du salaire net a été une déception qui n'a pas contrebalancé la baisse des cotisation.

Et puis toutes les surprises: la taxe inondation (jusqu'à 200 €/an/personne au foyer), la taxe sur les cabanes de jardin. On en découvre tous les jours.

Macron s'était fait élire sur "et en même temps", synonyme d'une politique équilibrée et juste. Il avait pendant la campagne encensé Merkel pour "avoir sauvé l'honneur de l'Europe en accueillant les immigrés".

En réalité il pratique une politique économique thatchérienne et un mépris visible des classes laborieuses, du monde rural, des régions, des syndicats comme des députés. Il apparaît vindicatif avec les pauvres et servile avec les riches. Ses discours apparaissent creux et sans accroche avec la réalité. Ses mensonges se révèlent.

Bref, il déçoit et s'en flatte...
Tant pis pour lui.
a écrit le 28/02/2018 à 12:46 :
"qu'il bafoue le débat démocratique "..... ???

Il me semble que le temps du débat est largement dépassé !

Faites chauffer les ordonnances ... qu'on avance.
a écrit le 28/02/2018 à 12:43 :
Comme retraité, j'ai des raisons de ne pas être content. Pourtant ce jeune président fait avancer notre pays. Il est courageux et doit-être soutenu. Il a raison de s'attaquer aux privilégiés , aux statuts datant de l'après guerre., raison de réformer cette usine à gaz qu'est l'éducation nationale. On peut espérer qu'il ne va pas céder et qu'il va continuer à avancer.
Reste qu'il doit aller plus loin, l'état doit se désendetter , ça passe par une réduction plus importante du nombre de fonctionnaires et par une diminution des prestations sociales. Une morphine mortifère qui pénalise la croissance.
Réponse de le 28/02/2018 à 15:59 :
Vous avez mille fois raison : ce jeune président est courageux.
Et on n'a pas été habitué à ça.
a écrit le 28/02/2018 à 12:06 :
Certes Macron réforme tout azimut mais de nombreux français commence à se demander vers quoi on les emmène et surtout pour quel avenir? Chez Macron il y a un espèce de bougisme permanent qui devient anxiogène pour de nombreux citoyens. Ça fait 10 mois que Macron est élu, toutes les lois qui dégradent ou vont dégrader les conditions de vie des gens ont été votées au pas de charge, code du travail favorisant surtout les licenciements et empêchant les salariés d’être indemnisé correctement en cas de licenciement abusif, hausse de la CSG pénalisant particulièrement les retraités dont certains très modestes, inquiétude sur le pouvoir d'achat...Et d'autres arrivent. Par contre les lois dont on dit qu'elles peuvent améliorer la vie des gens trainent dramatiquement à être votée, formation professionnelle, indemnisation du chômage (mais la ça m'étonnerait que ce soit positif pour les chômeurs quand on lit le programme de Macron qui veut 10 milliard d'économies). Et puis il y a les lois sociétales dont le summum de la pensée bisounours sont les propositions faites pour lutter contre la radicalisation islamique, éducation (les profs débrouillez vous) et théâtre (la patte de Brigitte Macron) Mais surtout rien de coercitif. il ne faut pas fâcher nos amis du golfe arabique.
En fin de compte, je pense que le macronisme est un réformisme d'apparence, dur avec les salariés et les gens modestes, mais qui se couche devant quelques centaines de zadistes violents. Un Macron qui veut soit disant changer la société française (tellement ringarde au yeux du président) qui dit s'attaquer aux privilèges et aux rentes de certains dans la société mais qui en fin de compte ne s'attaque qu'uniquement aux soit disant privilèges les salariés, épargnant les plus riches de notre société , les fameux premiers de cordée encensés par le président lors d'une interview, ceux qui d’après lui sont les moteurs de notre société.
Macron est en train de fracturer pour longtemps la société française, il n'arrête pas de monter les catégories de français les uns contre les autres, et de cela les français commencent à en avoir conscience. Il n'y aura peut-être pas de grands mouvements sociaux, mais Macron paiera la facture dans les urnes et suivra en cela ses prédécesseurs, le dégagisme au bout de 5 ans. Mais les dégâts causés par son seront irrémédiables.
Réponse de le 28/02/2018 à 12:50 :
Vous avez raison, diviser pour régner, ce n'est pas admissible. Reste que dans notre pays, l'état prélève 58 % de la richesse nationale , que l'IR n'est plus payé que par 42 % des contribuables , que le nombre de fonctionnaires est trop important (un des plus élevés de l'UE). La dette abyssale n'est plus tenable. Pour les riches, les prélèvements sur l'épargne étaient trop élevés et très dissuasif pour les investisseurs. Néanmoins , il faudrait plus de pédagogie et donner aux français le sentiment que tout le monde profitera des réformes.
Réponse de le 28/02/2018 à 21:16 :
Moi aussi je le trouve très excité Jupiter.

Par bien des cotés il me rappelle Sarkozy avec son omniprésence médiatique, son coté petit coq, et son activisme forcené.

Comme lui, il annonce 3 réformes par semaine et prend son impopularité pour un gage d'efficacité.
Comme lui, il a commencé son quinquennat en offrant un gros cadeau fiscal aux riches tout en imposant l'austérité aux autres.
Comme lui il affiche sa femme dans Match.
Comme lui il aime l'argent et ceux qui en ont.
Comme lui, il oppose les français entre eux.
Comme lui il a un ego hypertrophié.
Comme lui il a commencé son quinquennat avec des transfuges mineurs de la gauche et de l'écologie.

Sauf que Sarkozy n'a pas, Dieu merci, réalisé le 1/4 de ce qu'il avait annoncé, ce qui a limité les dégâts (et pourtant...).
Probablement parce que Sarkozy avait une expérience politique.
a écrit le 28/02/2018 à 11:52 :
DEHORS !!!!
a écrit le 28/02/2018 à 11:46 :
Le problème de Macron c' est qu' il a été placé là pour satisfaire et appliquer sans possible contestation les GOPE ou feuille de route de Bruxelles pour
..réformer cad pour répondre au seul intérêt du privé et à l' Ue qui impose d' ouvrir à la concurrence du public au privé..

On a parfaitement vu au bilan ce qu' ont obtenus les français lors de la remise des autoroutes au privé -Eiffage, Vinci-, de l' eau au privé -Veolia, Suez-, des transports urbains au privé -Kéolis, Transdev- ; des hausses tarifaires surréalistes pour alimenter les amis du privé et qui amènent des villes à reconstituer sur ces deux derniers points, des régies publiques !

Force est d' observer que continuer de vider les campagnes en les désindustrialisant à l' est pour 400 euros, à éteindre les agriculteurs en les confrontant au moins disant salarial, sanitaire et social, vous n' aurez plus de campagne, ni de trains, ni d' hôpitaux, ni de France, vous aurez une euro-région sous la forme d' un hinterland paupérisé sous commandement allemand ..

https://www.upr.fr/conferences/les-euro-regions-et-lobjectif-des-redecoupages-territoriaux-en-france

Laissez Noam Chomsky vous expliquer "Comment détruire un service public, commencez par baisser son financement. Il ne fonctionnera plus. Les gens s' énerverons et ils voudront autre chose. C'est la technique de base pour privatiser un service public.."

https://www.youtube.com/watch?v=joWNlOkeFfs

Quand la crise dure et saccage TOUT depuis 50 ans, ce n' est plus une crise, c' est quelque chose d' érigé en système..

https://www.upr.fr/actualite/revue-de-presse-de-semaine-selection-19-25-fevrier-2018
Réponse de le 01/03/2018 à 11:31 :
@ Gédéon
Les"Sciences économiques" devraient être abandonnées au profit de la lecture et de l'étude des écrits de Noham Chomsky.
a écrit le 28/02/2018 à 11:39 :
Macron est un excellent président qui réforme et donc touche aux multiples intérêts particuliers . Il est donc normal que les corporatismes fassent la gueule d'autant qu'ils savent très bien qu'ils ont perdu d'avance tant leurs causes sont indéfendables .
Réponse de le 28/02/2018 à 11:59 :
Vous avez bien appris votre catéchisme européiste ...!
Réponse de le 28/02/2018 à 12:31 :
ah les 40% d'augmentation des présidents des conseils départementaux et maires de villes de plus de 100 000 habs passés en janvier sont abrogés? le mic mac pour que les députés ne paient plus de csg sur leurs frais est annulé? (loi votée en fin d'année)... les retraites des députés payées par les contribuables vu le peu qu'ils cotisent sont revues? ... les cadeaux aux ultra riches sont annulés? .. il touche aux multiples intérêts particuliers lui??? lollllllllll
a écrit le 28/02/2018 à 11:26 :
ON EST DESORME DEVANT UN CHOIX DE SOCIETE ? C EST LE CHOIX DES CENTRISTES DE MACRON METTRE TOUS LE MONDE A EGALITE EN CASSANT LE SYNDICALISME ET EN SUPRIMANT LA GESTION DES 130 MILLIARD QU ILS GERENT DANS LES CAISSES PARITAIREMENT SOIT RECENTRE TOUS DANS LES MAINS D UN GOUVERNEMENT DE DROITE OU DE GAUCHE CENTRALISEZ?QUI DECIDRAS DE TOUS ET GEREZ COMME UNE EMTREPRISE PARS DES PRELEVEMENT D IMPOTS CSG ET TVA??? L EGALITEZ N EXITE DANS AUCUNE SOCIETE DEMOCRATIQUE ? DONC CERTAIN VONT Y PERDRE ET LES AUTRES NE VERRONS PAS GRAND CHOSE DE PLUS???L AVENIR VAS ETRE KAOTIQUE MAIS INTERESSANT???
Réponse de le 28/02/2018 à 12:31 :
dit un ultra riche qui jubile de s'engraisser sur la destruction du peuple
a écrit le 28/02/2018 à 11:09 :
Pour une fois que notre pays à un Président qui assume ses responsabilités, prend des décisions et les appliques tout ayant le courage de s'attaquer aux corporatiste de l'état, fonction publique, entreprises publiques et ses fonctionnaires. Je suis absolument satisfait enfin un président de plus énarque au travail et qui a la volonté de moderniser notre pays tout en mettant fin à tous ses corporatistes fonctionnaires cheminots enseignants CHU qui ne sont que des assistés à très faible productivité à l'absentéisme culturel vivent au crochets de l'état ne faisant qu’augmenter la dette stratosphérique de notre pays suffit de voir la dette explosive de la sncf.......
a écrit le 28/02/2018 à 10:58 :
Je suis retraité et c'est le deuxième versement de ma retraite avec 1,7% en moins. Cela fait mal. Ce qu'a fait notre Président, c'est une peu comme une personne qui s'en prendrait à un animal blessé, sans défense.
Réponse de le 28/02/2018 à 11:55 :
Pas grave votre baisse de retraite !! : sautez le repas du midi pour compenser !!! ( pour rire jaune, bien sur!! : souvenez vous en simplement en 2022, si vous tenez le coup jusqu'à là...)
Réponse de le 28/02/2018 à 17:29 :
vous avez raison mais il faut bien financer l' europe et ses privilèges ! il faudra s'en souvenir en 2022
a écrit le 28/02/2018 à 10:52 :
"Nouveau recul de la consommation des ménages en janvier" https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KCN1GC14C/nouveau-recul-de-la-consommation-des-menages-en-janvier.html

Mais ça c'est la faute aux français qui ont l'impression, car écoutant les "Cassandre", les oiseaux de mauvais augure, que leur pouvoir d'achat baisse. Quelle mauvaise volonté de la part des gens qui ont le voit bien sont en train de former un complot contre notre beau, intelligent et dynamique président.

Tandis que le mac prend aux pauvres pour donner aux riches ne pouvant que fortement ralentir la vraie croissance, aux états unis c'est l'euphorie d'américains qui sont en train de voir leurs salaires augmenter et dans le pays roi de la consommation il est évident que c'est important.

Mais Trump est en train d'orienter cette ultra puissance consumériste américaine vers son marché intérieur. Bref pendant que nos clowns de politiciens européens à la botte des marchés financiers continuent de casser l'état pour le revendre à leurs copains milliardaires, aux états unis, pouvoir politique et privé s'associe pour pérenniser la suprématie américaine.
a écrit le 28/02/2018 à 10:47 :
Jupiter Macron et son exécutif ont le courage de s'attaquer au cancer de notre économie que sont les cheminots, les fonctionnaires, les retraites spécifiques, la fonction publique... 70% des français de la société civile vous soutienne alors courage et oui aux ordonnances s'il faut passer en force. Il faut en terminé une fois pour toute avec cette caste de nababs.
Réponse de le 28/02/2018 à 12:33 :
l'évasion fiscale à coup de 80 milliards par an sera la guérison de cette économie tant mise en mal par ces profiteurs médecins, infirmiers, cheminots, éboueurs...
a écrit le 28/02/2018 à 10:28 :
"Le gouvernement, qui a lancé des chantiers sur la formation professionnelle, le Code du travail, l'apprentissage, l'asile, passe à l'offensive sur la réforme à haut risque de la SNCF et du statut des cheminots".

Sans oublier la CSG.On peut noter que 43% ne sont concernés par aucune réforme en cours tant mieux pour eux.
a écrit le 28/02/2018 à 9:54 :
C'est un scoop : les réformes ne sont pas populaires.
Réponse de le 28/02/2018 à 10:59 :
C'est un scoop, les réformes sont toutes bonnes.
Réponse de le 28/02/2018 à 11:34 :
réforme?? si changer le statut de gens pas encore embauchés est une réforme, alors nous n'avons la même idée du mot REFORME, voyez également la soi-disant réforme du code du travail, aucune incidence, aucun progrès mais du vent.
a écrit le 28/02/2018 à 9:53 :
Les sondages ne sont que le reflet de l'incohérence des Français face aux problèmes du pays. Ils voient au quotidien qu'il faut engager des réformes, mais dès que les réformes viennent sur leur terrain, alors, ils ne sont plus d'accord. C'est comme les aéroports, les gares, les rails, les routes, les stades, les piscines, ils en veulent tous mais pas à coté de chez-eux. Sacré Gaulois, ils ne changent pas !!
a écrit le 28/02/2018 à 9:41 :
"En multipliant les réformes sensibles,(...)"
Ou comment nous faire dire que ce n'est pas parce que ces réformes vont toujours dans le même sens.
a écrit le 28/02/2018 à 9:08 :
"Si l'ancien ministre de l'Economie conserve une majorité de soutiens auprès des personnes âgées de 65 ans et plus"

Une CSG de 1,7% trop faible pour nos baby-boomers ?
Réponse de le 28/02/2018 à 10:15 :
pourtant ce sont les gens de gauche socialistes notamment qui ont voté pour macron avec comme têtes d'affiches socialistes macron, castaner, ferrand, griveaux, bourrguigon et tous les valls, etc...si, si je pense que vous êtes erreur, d'ailleurs c'est la même politique destructrice qu'avec hollande puisque le socialiste macron était au gouvernement socialiste.
Réponse de le 28/02/2018 à 10:38 :
"ce sont les gens de gauche socialistes"

Non ce sont les socialistes qui ont voté macron, la sociale démocratie, les gens de gauche eux au PS, peu nombreux donc, ont voté Hamond.

Cela nous permet de constater qu'au PS cela fait belle lurette qu'il n'y avait plus trop d'électeurs de gauche et ça c'est quand même un sacré bon point pour le mac qui nous a permis de lever le voile sur cette hypocrisie à laquelle même les électeurs socialistes ne croyaient plus.
Réponse de le 28/02/2018 à 13:29 :
c'est qu'on prefere etre bien avec lui, desfois qu'il nous raboterait un peu plus nos pensions...maintenant si vous avez une strategie de combat a nous proposer, merci de nous en faire part.
(battre le pavé avec pancarte ou elections, on a deja essayé)
Réponse de le 28/02/2018 à 17:55 :
@Fourmi

"maintenant si vous avez une strategie de combat a nous proposer, merci de nous en faire part".

Déjà éviter de lui donner une majorité de soutien dans les sondages sera pas mal.
Réponse de le 01/03/2018 à 17:59 :
pas suffisant tout à fait d'accord, faire passer cette CSG de 9.2% à 14% et non déductibilité naturellement. autre piste, supprimer ce qui coûte cher les indemnités chômage au bout de 15 jours et possibilité de licencier sans préavis (contrat 0 heure), mettre le l de GO ou essence à 2 euros pour commencer puis augmentation semestrielle, augmentation des cadres sp. à un minimum de 8 000euros comme moi. Bon ne me dites pas la chose que c'est infaisable ou stupide car c'est du même niveau que ce que vous postez régulièrement. bonne lecture et merci @la chose.
a écrit le 28/02/2018 à 9:07 :
Vu qu il n a aucun opposant credible (Wauquiez est dans les choux et risque la sortie de route si la niece Le Pen revient). Melenchon sera trop vieux pour se representer ,les cocos n acceptent pas bien les oukases de Meluche et le PS n est pas completement mort (reste trop faible pour etre elu mais assez pour empecher melanchon arriver au second tour).

pour le reste, rien d etonnant que Macron perde en popularite. A court terme, le plus efficace pour rester populaire c ets de rien faire comme Chirac. evidement ca se paie a long terme mais en general c est plus vous qui etes au pouvoir !
a écrit le 28/02/2018 à 9:05 :
normal en bon socialiste il fait comme hollande il chute. Les socialistes font illusion puis hop déçoivent encore plus. macron socialiste et fier de l'être et iisé en....rien "Moi, je suis socialiste" : Emmanuel Macron en 2014 franceinter.
a écrit le 28/02/2018 à 9:00 :
Qu es ce qu un bon journaliste économique ?
C est un journaliste qui nous dira l économie réalisée annuellement , par la perte du statut de cheminot .
C est un journaliste qui expliquerait que le tout TGV était une ânerie au profit d une société privé .
Petite parenthèse tous les énarques et hauts fonctionnaires de la SNCF sont payés par qui ? et surtout par quel budget !
Car eux sont fonctionnaires à vie alors le chemin de fer peut péricliter du moment que la sainte privatisation est au bout du chemin .
Donc si les francais etaient au courant de tout cela la cote Macron serait encore plus basse .amha .
a écrit le 28/02/2018 à 8:51 :
C'est logique il touche aux "doudounes" de la gauche, au lieu de faire de la câlinopthérapie comme les autres. pour le moment il peut se le permettre, et.Il le sait.
a écrit le 28/02/2018 à 8:51 :
Kim -Jong Deux ! : habillé des habits de la démocratie : j'ai été élu donc dialogue zéro , concertation :zéro !
Fallait réfléchir AVANT !!!
a écrit le 28/02/2018 à 8:34 :
lrem populaire chez les lrem, lr populaire chez les lr, fn populaire chez les fn, ps populaire chez les ps, coco populaires chez les coco et-c... Du grand n'importe quoi difficile de ne pas voir l'embrouille.

Le rejet des politiciens de la part des citoyens est totale du coup ils sont obligés de faire des sondages d'opinion dans leurs propres camps, outre l'incroyable subjectivité affichée que cela engendre et du coup un in-intérêt total si ce n'est pour la désinformation générale on ne peut que conclure à une déliquescence totale de nos politiciens qui, corrompus par la caste des possédants, néglige totalement l'intérêt général pour se centrer sur l'intérêt particulier de leurs corrupteurs.

Nous avons passé le stade de la révolte du moins de la désobéissance civile depuis 2005 en fait il est évident que les serviteurs de l'oligarchie se succédant au pouvoir ne vont qu'accroitre cette défiance totale envers nos politiciens se traduisant par une désertion des urnes, au mieux, si ce n'est par la volonté nihiliste du vote d'extrême droite que l'on voit monter un peu partout en UE tellement celle-ci est utile et attractive pour le citoyen.
a écrit le 28/02/2018 à 8:27 :
lrem populaire chez les lrem, lr populaire chez les lr, fn populaire chez les fn, ps populaire chez les ps, coco populaires chez les coco et-c... Du grand n'importe quoi difficile de ne pas voir l'embrouille.

Le rejet des politiciens de la part des citoyens est totale du coup ils sont obligés de faire des sondages d'opinion dans leurs propres camps, outre l'incroyable subjectivité affichée que cela engendre et du coup un in-intérêt total si ce n'est pour la désinformation générale on ne peut que conclure à une déliquescence totale de nos politiciens qui, corrompus par la caste des possédants, néglige totalement l'intérêt général pour se centrer sur l'intérêt particulier de leurs corrupteurs.

Nous avons passé le stade de la révolte du moins de la désobéissance civile depuis 2005 en fait il est évident que les serviteurs de l'oligarchie se succédant au pouvoir ne vont qu'accroitre cette défiance totale envers nos politiciens se traduisant par une désertion des urnes, au mieux, si ce n'est par la volonté nihiliste du vote d'extrême droite que l'on voit monter un peu partout en UE tellement celle-ci est utile et attractive pour le citoyen.
a écrit le 28/02/2018 à 8:18 :
Le pôvre....😂😂😂 et ce n'est pas terminé...😎
Réponse de le 28/02/2018 à 8:52 :
non la cocufication n'est pas terminée : encore quatre ans !
a écrit le 28/02/2018 à 7:55 :
Ca monte, ca baisse. A droite, puis a gauche. Le moral au plus haut, puis soudain plouf tout en bas. La danse schyso du francais lambda. Rien de bien nouveau. Mais il convient de l'eviter. (le francais)
Réponse de le 28/02/2018 à 9:08 :
on peut tromper beaucoup de gens un certain temps mais arrive un moment où ceux-ci s'aperçoivent de la supercherie faites que de com.02. le reste du vent......c'est un résumé de ces derniers mois où l'acteur macron aidé par le metteur en scène "brizitte" a berné la populace....
a écrit le 28/02/2018 à 7:51 :
Et c'est que le début. Au fait à quand la réforme des supers privilèges des députés, ministres, et énarques and co?
Les Français plébiscitent la fin du STATUT de tous ces gens.
Réponse de le 28/02/2018 à 8:53 :
.... ET des privilèges !
Réponse de le 28/02/2018 à 9:04 :
Le problème est que ce ne sont pas ces gens que l'on va chercher....d'autres sont désignés à la vindicte populaire pour mieux détourner l'attention....par ailleurs de nombreux medias à la botte de Macron ont tourné en boucle sur des faits divers pour mieux nous occuper l'esprit...😎

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :