La reprise de l'économie française s'essouffle déjà

 |  | 1232 mots
(Crédits : Reuters)
La reprise économique se poursuit en juillet à un rythme plus modéré qu'au mois de juin selon une estimation de la Banque de France. L'hébergement-restauration, le tourisme, et le commerce extérieur restent à la peine.

Les moteurs de l'économie tricolore toussent déjà. Selon la dernière estimation de la Banque de France publiée ce lundi 10 août, l'activité a bien redémarré au mois de juillet mais à un rythme moins rapide qu'au mois de juin. La levée des barrières de confinement a permis à l'économie tricolore d'accélérer très rapidement au mois de juin dernier. Après ce rebond mécanique et un effet de rattrapage, le retour au rythme d'avant crise risque de prendre du temps. La mise en oeuvre de nouvelles mesures sanitaires destinées à limiter la propagation du virus à partir de ce lundi indique que la circulation du virus n'est pas complètement sous contrôle. En outre, la vitesse de la reprise va dépendre des avancées de la recherche pour trouver un vaccin.

Au cours du second trimestre, le PIB a baissé de 13,8%. La chute brutale et violente de l'économie française au moment des mesures de confinement risque d'avoir des répercussions colossales sur la trajectoire de la reprise. "Les points de fragilité comme le tourisme, le commerce international demeurent bien présents" explique l'économiste en chef de Saxo Bank, Christopher Dembik, interrogé par La Tribune. Malgré tout, "l'économie française est plus résistante que d'autres économies européennes. Les revenus des Français ont été plus préservés que ceux d'autres populations. Néanmoins, tous les secteurs exportateurs risquent d'avoir des difficultés dans la seconde moitié de l'année et l'autre point...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/08/2020 à 18:20 :
Le Corona n a rien a voir la dedans
En allemagne c est reparti ..
Voir l article sur le moral des investisseurs en Allemagne !!!
Donce le probleme est Franco Francais .. hors corona ..
a écrit le 11/08/2020 à 11:22 :
Alors, si elle essouffle déjà, autant prévoir... un autre confinement pour redémarrer plus tard! Cela évitera les manifestations de mécontentement a la rentré!
a écrit le 11/08/2020 à 8:25 :
Une économie du soleil, tout comme la Grèce pleinement dépendante du fonctionnement de ses hôtels et du tourisme..la photo est très révélatrice de ce que la France industrielle, du nucléaire, des grands projets, est devenue; notre modèle basé sur le non-travail (le pseudo partage du travail), le refus de l'innovation et de la Tech. ne marche pas, n'a jamais marché, et conduit à une situation incroyable: la dette par français est 3 à 4 fois plus importante que la dette par libanais au Liban. Il faut se remettre en cause, et surtout cesser de parler du "génie français": pauvres et dans la mouise est déjà difficile sans être ridicules!
Réponse de le 11/08/2020 à 12:58 :
L'erreur à ne pas faire c'est de sauver le tourisme et les loisirs au détriment des industries et de la recherche, bien que l'effet soit plus immédiat.
Quelque soient la profondeur et la durée de cette crise, les consommations de tourisme et de loisirs reviendront naturellement dès que la planète repartira.
Par contre rattraper les retards pris sur la transformations des industries et les nouvelles technologies nous coutera très cher. Certains retard pris ne seront même pas récupérables !
Le tourisme et les loisirs c'est la facilité à court terme, à échéance présidentielle. S'engager plus sur la R&D pour des industrialisations qui n'émergeront que dans 5, 10 ou 15 années, c'est du courage !
Sachant que la France dépasse difficilement les 2% de PIB réinvestis en R&D alors que d'autres maintiennent la barre au dessus des 3% depuis longtemps : Etats-Unis, Chine, Allemagne, Japon, Suède, Corée du Sud, etc.
Baisser le cout de l'industrialisation est en bonne chose évidement pour réindustrialiser, mais la somme annoncée est trop légère, et nous laisse loin derrière nos concurrents étrangers. Il faudra faire plus dès que les finances iront mieux. Ceci étant comme les maires courtermistes sont récalcitrants, peut-être faut 'il démarrer en douceur, parce qu'au final, ce sont bien eux et les régions les plus délaissées (peu chères) qui regagneront beaucoup sur ces ré-industrialisations, enfin si elles ont la volonté et l'audace de prendre le train en marche.
Réponse de le 11/08/2020 à 15:39 :
Très juste mais tant que la France pourra emprunter aussi facilement les français ne voudront rien changer et n'acceptetont aucun effort.
a écrit le 10/08/2020 à 23:26 :
Un possible confinement qui achèverait à coup sûr une économie mal en point, guette pour le 4 eme trimestre...
Sur la myopie et l'arrogance de l'Occident vis à vis du reste du monde, on pourra relire à profit avec une certaine dose d'amertume, l'article du Monde paru le 21 mars 2020 peu après les déclarations ostentatoires de Veran et Salomon sur l'inutilité déclarée du port du masque en public: "le dénigrement du masque en Europe suscite la consternation en Asie".
Tous ces pays ( qui ont vécus pour la plupart, l'expérience du SRAS), dt au 1er rg la Corée du Sud (avec une pandémie totalement jugulee, au moment des pics en Europe) mais également le Vietnam ,la Thaïlande, la Malaisie, le Cambodge, Taiwan, Singapore...ont imposé naturellement , presque par habitude, le masque ds les lieux publics clos et non clos, sans confinement généralisé coercitif, avec à ce jour les résultats positifs que l'on sait sur leur lutte contre la pandémie sans risque annoncé de 2eme vague, malgré qcqs reprises ici ou là, liées pour la plupart à des contaminations importées (comme dernièrement au Vietnam particulièrement exemplaire ds sa lutte).
Plus près de nous, l'Italie a organisé son déconfinement et sa reprise d'activité d'une manière exemplaire en imposant le port du masque obligatoire ds les zones les plus à risque comme la Lombardie. Et les stat du pays ne montrent pas de risque de relance de la pandémie. A coup sûr, les rital ont mis leurs certitudes au placard et ont tenu cpte de ce qui marchait ds le reste du monde.
Pour cacher la misère, certains évoquent le sourire rassurant, mais soi disant perdu des passants que l'on croise masqués, à supposer qu'ils étaient ts hilares qd ils vous croisaient à découvert ds le monde d'avt...
D'autres parlent d' une dictature généralisée en ces tps nx, oubliant peut-être qu'elle se nourrit d'arrogance et de contre vérités qui cachent le désarroi, l'ignorance, l'incompétence et l'impreparation que les décideurs politiques ne veulent surtout pas avouer.
C'est dc quoi ce monde d'après, peuplés d'experts autoproclamés ou patentés qui balancent à ts vents leurs vérités, en oubliant tt simplement les faits ??!!
Réponse de le 12/08/2020 à 10:50 :
bof, on a vecu 2 epidemie de grippe (57 et 69) et on a pas confine qui que ce soit (et je parle pas de la grippe espagnole qui arrive en pleine guerre mondiale).
Le confinement c est pas la solution. Et a terme il est meme pas sur que ca fasse moins de mort. La grippe abrege la vie des tres vieux (plus de la moitie des morts ont plus de 75 ans. ils auraient vecu 5 peut etre 10 ans max). La crise eco va abreger la vie des jeunes (augmentation des suicides, des addictions ...)
a écrit le 10/08/2020 à 21:36 :
Une reprise sans rien faire si ce n'est donner de l'argent aux multinationales?! je ne vois pas comment cela peut en être autrement. Surtout lorsque l'on sait le nombre de chômeurs va continuer a exploser, la digitalisation insécurise les générations disposant du capital, je ne sais pas si c'est une farce, mais que s'est t'il passé depuis le confinement?
a écrit le 10/08/2020 à 18:51 :
Je ne me souviens pas avoir lu un article optimiste de la part de M. Normand, car à un moment donné, c'est aussi une question de regard sur les choses.
Réponse de le 11/08/2020 à 12:33 :
@Marty
Ce monsieur arrive souvent à même planter les bonnes nouvelles.
Après le rebond technique cette moindre progression était attendue, c'est déjà du réchauffé.
En attendant les créations d'entreprises progressent et les défaillances régressent.
Le plus dur se situe chez les PME (hors startups), qui généralement profitent peu des plans de relance et sont vite oubliées, notamment les non exportatrices.
La situation est très tendue, et le problème c'est qu'il faut tenir dans la durée, le temps que l'économie mondiale se relève et reparte, avec l'inconnue temps du temps que ce renversement prendra !
a écrit le 10/08/2020 à 18:32 :
On aurai aussi confiné la reprise ? En parlant de confinement, je pense qu'il faudrait confiner les jeunes dans les boites de nuit pour les calmer un peu...
Réponse de le 10/08/2020 à 19:51 :
@PAFO : en un sens oui, les excès sanitaires confinent maintenant la reprise. Les jeunes ont l'immense vertu de se contaminer les uns les autres, et donc de contribuer très fortement à cette immunité collective que leurs aînés nous refusent avec un égoïsme d'autant plus sournois qu'il s'habille d'altruisme :"...pour protéger les autres...". Quand on les écoute, tout homme bien portant est un malade qui s'ignore, conformément à l'enseignement du docteur Knock. Il faut grandement remercier les jeunes, ne plus les stigmatiser et ne plus les brimer : ils ne connaîtront déjà plus le CDI mais le CDD, leurs retraites sont hypothétiques, et la dette qu'on va leur laisser est abyssale ; parce que cette même génération précédente les a déjà largement sacrifiés après avoir bien profité des 30 Glorieuses, des 35 heures, de la retraite à 60 ans et de la hausse de l'immobilier...
Réponse de le 11/08/2020 à 23:19 :
Quand tu dis "excès sanitaires", tu es trop gentil. Je dirais "Dictature sanitaire" à l'échelle de la planète. Quand on voit le taux de surmortalité faible et les mesures extraordinaires appliquées, il semble se préparer un avenir totalitaire mondiale. C'est très insidieux mais efficacement orchestré. On met au point des méthodes et outils de contrôle des mouvement des populations, du rationnement, du maintien des services vitaux, comme si on nous préparait à une crise bien plus grave.
a écrit le 10/08/2020 à 18:10 :
On est dans l'injonction paradoxale à tous les étages : un œil sur les stats Covid, l'autre sur le PIB. On serre la vis sur les mesures de distanciation et il faudrait suractiver l'économie dans le même temps. Pas possible.
a écrit le 10/08/2020 à 17:49 :
Juillet,août...c est pas la période de vacances, oouf j ai eu peur pour l economie .
a écrit le 10/08/2020 à 15:18 :
Masquer, c'est faire peur. Entretenir la peur, ce n'est pas bon pour l'activité économique, la vie en général. Contraintes, frustrations, anxiété, sans pour l'instant aucune perspective d'amélioration, la France est une cocotte minute dont le débit de la soupape de sécurité est tous les jours un peu plus réduit.
La pression va augmenter qui conduira à l'explosion de la cocotte.
a écrit le 10/08/2020 à 14:02 :
Pour le tourisme c'est quand même surprenant vu qu'habitant un département touristique pour ma part je n'en ai jamais vu autant mais il est bien évident que c'est surtout le tourisme du littoral qui maximise les chiffres nationaux voulant dire que les gens ont du être freiné par le port du masque sur les plages ce que l'on comprend parfaitement. Pensons aux tonnes de crèmes solaires en moins dans notre océan par contre !

Nietzsche affirmait l'importance du sourire dans la vie sociale, permettant de rassurer l'autre depuis des millénaires sur ses intentions, notre cerveau, dont la moitié est consacrée aux apparences, est donc habitué à lire ceux-ci devant ainsi en avoir à tout prix besoin. Le port du masque obligatoire c'est donc la certitude que l'économie ne pourra jamais redevenir comme avant puisque relations sociales massacrées entre humains.

Certainement le fait marquant le plus inquiétant, ne plus croiser le sourire des gens et tandis que l'on hurle sur le danger du covid avec ces quelques victimes, sur l'effondrement de l'économie qui est toujours repartie, nous sommes en train de généraliser un acte purement anti-social dans le silence le plus total. Nos dirigeants sont devenus tellement faibles telles impuissants que chacun de leur est pris à court ou très court terme seulement.
Réponse de le 10/08/2020 à 18:15 :
Totalement d'accord avec vous. Je pense que la communauté scientiste (plus que scientifique) tente d'imposer une idéologie politique. Je me demande si on n'est pas entré dans une dictature mondialisée. Il va être encore plus difficile d'en sortir car il n'y a pas de blocs alternatifs constitués (et intelligents).
Réponse de le 10/08/2020 à 18:19 :
Il y a des touristes, mais ils dépensent beaucoup moins qu'avant.
La frugalité s'installe.
Adieu les coupes glacées a 10 euros, bonjour les 2 boules a 5 euros.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :