La reprise est en danger !

 |   |  917  mots
Bercy vise une croissance de 1,5% l'année prochaine.
Bercy vise une croissance de 1,5% l'année prochaine. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La consommation a chuté de 0,7% en octobre, l'investissement ne décolle pas, pas plus que le commerce extérieur. Quant au chômage, il s'est envolé en octobre. Les menaces terroristes viennent s'ajouter à la morosité ambiante.

Mauvaise passe ou tendance de fond ? Depuis quelques semaines, plusieurs statistiques témoignent de la très grande fragilité de la reprise de l'économie française.

En octobre, la consommation des ménages, le principal moteur de l'économie française, a reculé de 0,7% selon l'Insee, marqué par le repli de 1,1% des achats de biens fabriqués.
En septembre, la production industrielle fut stable. Sur un an, elle n'augmente que de 0,6%...

Après avoir reculé de 1,4% en 2014, elle ne devrait progresser que de 0,5% cette année. Le terrain perdu au cours de la seule année dernière ne sera pas reconquis en 2015. " Le niveau de la production industrielle reste inférieur de 13% à celui observé avant la crise ", déplore le Groupe des fédérations industrielles (GFI).

Ralentissement des dépenses de R&D

L'investissement des entreprises ? Il a progressé de 0,5% au troisième trimestre observe l'Insee . A la fin de l'année, il devrait afficher une hausse de 1,5%.

Comme le rappelle le tableau de bord de l'attractivité 2015 de Business France, qui met par ailleurs en avant les atouts dont dispose la France - les dépenses intérieures de recherche et développement des entreprises (DIRDE) ont ralenti ces dernières années. Elles n'ont en effet augmenté que de 0,8% en 2013, loin de la progression de 1,6% observe sur la période 2011-2013.

35.000 robots en France, 60.000 en Italie... 160.000 en Allemagne

"L'obsolescence du parc technologique des sites industriels français reste un frein majeur à la restauration de la compétitivité ", estime le GFI qui rappelle que la France ne possède que 35.000 robots, contre 60.000 en Italie et 160.000 en Allemagne, robots plus anciens de 7 à 10 ans en moyenne que les machines allemandes.

"Ce décrochage remonte à 2008 et le parc industriel accuse un retard d'investissement cumulé de 15 à 20 milliards d'euros ", poursuit la fédération, pointant du doigt les carences technologiques du secteur de la papeterie, du textile, de la plasturgie ou de la mécanique.

Le numérique, enfin une priorité ?

Même dans le secteur du numérique, qui est l'un des rares à embaucher - il a créé 12.000 emplois nets en 2014 -, la France ne parvient pas à faire aussi bien que le reste du monde.

Ainsi, selon la fédération Syntec Numérique, l'activité du secteur progresserait de 2,1%, loin des 4,8% de croissance affichée au niveau mondial.

" Le lancement du programme Noé indique que Bercy a enfin pris conscience de l'absolue nécessité de placer le développement du numérique au rang des priorités ", se réjouit Guy Mamou-Mani, le président de la fédération, toujours très déçu et étonné que le projet de loi Santé porté par Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, ait réussi la performance de ne pas faire mention, même une seule fois, au numérique pour faire 10 milliards d'économies et développer l'hospitalisation à domicile et la chirurgie ambulatoire.

Le nombre de demandeurs d'emplois a bondi en octobre

Quant au commerce extérieur, il continue à afficher des comptes dans le rouge, en dépit des gains de compétitivité prix que procurent la chute des matières premières, dont le pétrole, et le recul de l'euro face au dollar. Entre le deuxième et le troisième trimestre, les exportations ont reculé de 1,8% indiquent les Douanes.

Au regard de ces données, l'augmentation du nombre de demandeurs d'emplois en octobre n'étonne pas vraiment, même si son ampleur a, il est vrai surpris. Le nombre de demandeurs d'emplois classés dans la catégorie "A" a en effet bondi de 1,2%.

A ces éléments conjoncturels s'ajoutent les inquiétudes liées aux menaces terroristes, inquiétudes que les propos terriblement anxiogènes de l'exécutif, et en particulier de Manuel Valls, le Premier ministre, renforcent. Stable en novembre, alors que 7% seulement des personnes composant l'échantillon avaient été interrogés après les attentats, le niveau de l'indicateur mesurant la confiance des ménages reste inférieur à sa moyenne de longue période.

La confiance est en berne

L'enthousiasme des chefs d'entreprises n'est guère plus probant. En effet, interrogés dans le cadre de " La grande consultation " par Opinion Way pour CCI France/La Tribune/ Europe 1, seuls 28% des 801 dirigeants d'entreprises interrogés - un quart d'entre eux l'ont été après les attentats - se déclarent optimistes, contre 45% lors de la précédente consultation, en septembre.

" Le risque existe que cette morosité pèse sur une reprise qui était en train de s'amorcer ", expliquait la semaine dernière l'économiste Jean-Paul Betbèze, lors de la présentation de la sixième édition du baromètre Deloitte des directeurs financiers, dont les résultats n'incitent guère plus à l'optimisme. En effet, 64% des CFO français demeurent prudents vis à vis de la conjoncture économique pour la France.*

Dans ce contexte, la fragilité de la reprise semble évidente. Si l'objectif gouvernemental devrait être atteint cette année - une hausse de 1,1% du PIB est attendue - celui fixé en 2016 est menacé.

L'année prochaine, Bercy vise une croissance de 1,5% de l'activité.

Il ne faudrait pas que les cours du brut continuent de remonter. En octobre 2015, le prix du pétrole en euros a progressé de 1,7%. Or, avec la dépréciation de l'euro face au dollar, le repli du brut est le facteur exogène qui a permis d'enclencher la reprise économique. Entre octobre 2014 et octobre 2015, le baril de Brent, ce prix a chuté de 37,8 % pour atteindre 42,8 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/12/2015 à 14:05 :
Arrêtez avec cette soi-disante reprise, elle n'a JAMAIS eu lieu ! On sait très bien qu'en France, la courbe de la croissance suit celle des autres pays, en moins fort et avec du retard. Or celle des autres pays a connu un rebond (et pas une reprise) ces 2 dernières années, mais commençait à piquer du nez à la mi-2015 (et ça ne c'est pas arrangé depuis). Par conséquent nous ne faisons que suivre le mouvement !
a écrit le 28/11/2015 à 18:52 :
Quelle reprise?????? Je sors de chez Cora de Saint Malo....je voulais acheter une cafetière électrique....quelque soit le prix payé de 8.99 à plus de 89 euros pour une cafetière filtre....elles sont toutes fabriquées en RPC = Chine....je suis sorti sans cafetière et je continuerai donc à faire du café en faisant bouillir l'eau sur le gaz...c'est con, hein?
Autre point, Sapin nous annonce que l'essence va augmenter... il veut dire les taxes que l'état prélève afin de nous dissuader de prendre la voiture, mal nécessaire? Moi je prédis que la gouvernement va boire la tasse le mois prochain lors des régionales et être viré sans regret en 2017....il est vrai que ce gvt fait tout pour la reprise... la France est sur le déclin mais avec eux cela va encore plus vite...
a écrit le 28/11/2015 à 16:21 :
Dette, chômage, confiance, sécurité, avenir...... Les socialiste ont tout faux sur tout. Ils mènent le pays à la grande défaite.
a écrit le 28/11/2015 à 15:25 :
Industrie : secteur le plus recruteur pour octobre et novembre
Industrie : 24684 offres
Commerce-ventes 19366
BTP-Construction 8619 offres
https://www.qapa.fr/news/industrie-secteur-le-plus-recruteur-pour-octobre-et-novembre/
.....
Selon l'américain ADP, l'emploi se redresse en France (Le Figaro 25 novembre)
Selon ADP, le chômage devrait diminuer avant la fin de l’année
Les résultats d’ADP et de l’Insee divergent
16 000 postes auraient alors été créés en France en Octobre, soit 5 000 de plus qu’en septembre. Cette augmentation est notamment grâce au secteur de l’industrie. En effet, 6 700 nouveaux postes ont été créés dans ce seul secteur. Afin d’absorber les entrées de nouveaux actifs sur le marché du travail, il faudrait créer environ 100.000 emplois en France chaque année. Et depuis un semestre, environ 14 000 emplois ont été créés en moyenne chaque mois, selon ADP. Si cette tendance se confirme, le chômage devrait donc diminuer dans le pays.
Mais les conclusions d’ADP ne sont pas les mêmes que celles de l’Insee. Selon ce dernier, il y aurait eu 23 800 postes créés au deuxième semestre, alors que l’ADP en compterait 46 800 entre avril et juin. De plus, selon l’Insee, le secteur de l’industrie aurait détruit 9 000 emplois au deuxième trimestre, alors que pour ADP, il en a créé 16 000.
...
Emplois salariés dans les SECTEURS MARCHANDS, privé non agricole :
T4-2011 : - 22600
T1-2012 : +18300
T2-2012 : - 22400
T3-2012 : - 41700
T4-2012 : - 44600
T1-2013 : - 8300
T2-2013 : - 34600
T3-2013 : - 15600
T4-2013 : + 15100
T1-2014 : - 21700
T2-2014 : + 8300
T3-2014 : - 55200
T4-2014 : - 5100
T1-2015 : - 7100
T2-2015 : + 23800
T3-2015 : + 37000 (Estimation du Cabinet américain ADP)
Réponse de le 28/11/2015 à 18:14 :
il y aurait eu 23 800 postes créés au 2ème trimestre
T2-2015 : + 23800 (INSEE) + 48600 (Estimation ADP)
Réponse de le 29/11/2015 à 11:49 :
Marco, je vous admire. Où trouvez-vous le temps de rechercher désespérément des chiffres qui parlent en faveur de ce gouvernement que vous idolâtrez ?
a écrit le 28/11/2015 à 14:09 :
La seule reprise qu'il y à c'est de la dette la France va faire 1,1 % de croissance en 2015 oui mais la dette avait dèja augmenter de 5% de janvier à juillet 2015 (restons optimiste le plus possible ne parlons pas de la dette de aout à décembre) 5-1,1=3,9 la France à créer 3,9% de dettes en plus que de richesse créer donc la France c'est appauvri de 3,9% de plus en 2015 par rapport à 2014 idem pour la fausse reprise Espagnole y'a plus de déficit public q'en Gréce et le chomage monte aout+19000 septembre+23000,octobre+83427 pourtant il les on fait les rééééééforme du marché du travaille et baisse des salaires aprés on s'étonne que la zone euros est en déflation (pathétique)les patrons ont peur d'embaucher oh les pauvres chattons va on va leurs offrir un nain-nain et leur dire que leur maman les aimes trés fort aussi et dire qu'il y' a des gens qui gobe (pauvre de nous le pays des lumières )il y'a un aveuglement HALLUCINANT sur la secte q'est devenu l euros personne ne le remet en doute consternant
Réponse de le 28/11/2015 à 19:16 :
104 milliards en 2011
100 en 2012
86 en 2013
84 en 2014
7x milliards en 2015
?
Réponse de le 29/11/2015 à 11:55 :
Donc, si je vous suit, il faudrait forcer les méchants patrons à embaucher et à augmenter les salaires, mais bon, faudrait pas non plus qu'ils augmentent leurs prix en contrepartie, de telle sorte que nos exportations ne s'en ressentent pas, et que les salariés tous augmentés peuvent acheter leurs produits ou recourir à leur services. Mais c'est génial? Faut virer Macron tout de suite, afin que vous puissiez prendre sa place!
a écrit le 28/11/2015 à 10:19 :
La reprise,quelle reprise? Elle n'existe depuis plus de 3 ans que les espoirs vains de Hollande.Notre industrie est HS,notre agriculture est en train de mourir,nos forces vives quittent massivement le pays...Bilan catastrophique
a écrit le 28/11/2015 à 9:44 :
Encore un article d’un premier de la classe qui fait plaisir à son maître, c’est d’ailleurs pour cela qu’il travaille toujours à La Tribune…
Allons allons Messieurs, un peu de fierté, nous avons compris que vous avez fait école et que votre carte de visite est trop petite pour souligner vos compétences, mais tout de même vos grilles de lecture empruntées puent le rance, je suis même persuadé que vous en avez conscience.
Tuez vos papes et autres sommités de l’économie, brulez vos bibliothèques, vous trainez vos références comme des boulets. Je suis sûr que vous pourriez nous décrire cette économie libérale moribonde et sous acharnement thérapeutique, d’un oeil moins complaisant, plus détaché… plus sarcastique ?
Je suis sûr que vous gagnerez beaucoup de lecteurs.
a écrit le 28/11/2015 à 9:41 :
Quelle reprise, augmentation incessante des charges,taxes,impôts sur les particuliers,augmentation des salaires proche de zéro,baisse du pouvoir d'achat des retraités,poursuite de la mise en place de réglementation et d’imposition différentes tous les six mois pour les entreprises ..Alors avec le terrorisme bien concret maintenant en France la reprise malgré l'euro diminué de 30% de sa valeur ,la reprise risque fort de ne pas être au rendez vous ...
a écrit le 28/11/2015 à 8:58 :
L'état anxiogène dans lequel nous sommes plongé, ne va pas arranger les choses ! J'entends parler également d'un éventuel prolongement de l'état d'urgence ... est ce vrai ... je ne sais pas ! ?
Réponse de le 28/11/2015 à 9:26 :
L'état d'urgence n'est pas anxiogène, il est rassurant ; c'est le terrorisme islamiste qui est anxiogène.
a écrit le 28/11/2015 à 8:19 :
Quelle reprise, quand les statistiques varient de montants infimes ?
a écrit le 28/11/2015 à 8:19 :
Mais, je ne comprends pas notre ministre en sapin a la langue de bois, ne nous a t-I'il pas promis il y a peu une reprise a deux chiffres?
C'est a n'y rien comprendre.
Réponse de le 28/11/2015 à 10:39 :
Une croissance à 2 chiffres en europe? Vous vous croyez dans le monde de oui oui?!
a écrit le 27/11/2015 à 23:20 :
Plus de 3 ans d'échec de Hollande... Quel échec... Il réussira le jour où le chômage passera sous son niveau de 2012 : là, il pourra dire qu'il a fait mieux que Sarkozy. On en est loin...
a écrit le 27/11/2015 à 23:20 :
Plus de 3 ans d'échec de Hollande... Quel échec... Il réussira le jour où le chômage passera sous son niveau de 2012 : là, il pourra dire qu'il a fait mieux que Sarkozy. On en est loin...
a écrit le 27/11/2015 à 22:10 :
Purée! Pas de reprise! Vite, engageons des fonctionnaires et levons des impôts sinon ça va aller mal....
a écrit le 27/11/2015 à 21:58 :
Pour les hommes, ceinturez vous d'explosifs et allez dans Paris.
A défaut de reprise, les parisiens aiment les deux d'artifice qui précèdent le jour de Noël.
a écrit le 27/11/2015 à 21:46 :
Les 7,5 milliards que l'état aura gaspillé en pure perte sur la législature en réouvrant les 60000 postes à l'éducation nationale que Sarkozy avait supprimés auraient permis d'OFFRIR aux entreprises implantées en France (par exemple sous forme de crédit d'impôt) la bagatelle de 75000 robots à 100000€ pièce... soit de quoi moderniser drastiquement l'outil productif... voire même, vu les volumes, de reconstruire une filière industrielle moribonde des biens d'équipement que sont ces robots. Le problème est qu'en France on préfère caresser dans le sens du poil des clientèles électorales supposées que d'agir dans l'intérêt économique collectif.
a écrit le 27/11/2015 à 19:10 :
Plus la reprise se fait sentir et plus les extrêmes se déchainent dans les commentaires!
Totalement délirant mais très bon signe!
Les bêtes (dans tous les sens du mot) agonissent et jettent leurs dernières forces dans la bataille, en période de campagne électorale.
Il parait qu'on manque de prisons, mais encore plus d'asiles!
Réponse de le 27/11/2015 à 21:27 :
La reprise, quelle reprise ? Rien que les attentats avec les quelques jours de flottement qu'ils ont créé vont suffire à causer une récession sur le 4è trimestre. Les raisons exogènes invoquées pour expliquer la morosité économique ont disparu (€, matières premières et pétrole trop cher) ont disparu et pourtant il n'y a qu'une croissance très faible et erratique incapable de créer suffisamment d'emploi (d'où la très forte hausse du chômage d'octobre), ne reste que les causes endogènes (coûts salariaux trop élevés à peine écornés par les homéopathiques même pas définitivement acquis CICE et pacte de responsabilité, investissements productifs insuffisant, droit du travail trop rigide et trop mouvant, fiscalité des entreprises trop lourde et instable. Bref, rien pour dégager les horizons économiques.
a écrit le 27/11/2015 à 18:08 :
Hahaha! Quelle surprise !
C'est marrant, mais c'est ce que je dis depuis pas mal de temps ! Et ça va pas être facile de convaincre les gens d'investir massivement pour récupérer leurs retards en robots, s'il s'agit de faire des investissements pas rentables on a juste le droit de perdre tout son argent en travaillant comme un fou quand tout le monde est à 35 heures en remplissant des fiches pénibilité et en se faisant prendre 75 % par l'État qui n'en fout pas une !
Bonne chance à la France !
a écrit le 27/11/2015 à 16:58 :
les personnes ont payées les impôts donc moins de consommation
a écrit le 27/11/2015 à 16:52 :
Quelle reprise ? L'arrêt d'une chute n'est pas une reprise
a écrit le 27/11/2015 à 16:38 :
Il faut être conscient que nous ne sommes plus propriétaire de notre Pays mais simple locataire et bientôt expulsable a l'issue de la période hivernale! Donc ne vous faites pas d'illusion!
a écrit le 27/11/2015 à 15:24 :
C'est pourtant simple, je le dis depuis longtemps: Le système économique dans lequel nous pataugeons est MORT. Sans une reprise en main par les Etats du système bancaire, de la création de la monnaie, des systèmes fiscaux et l'éradication des paradis (fiscaux), la reprise, la croissance c'est TERMINE.
Résultat: Des chômeurs toujours plus nombreux, une insécurité grandissante, des classes moyennes appauvries...Des riches toujours plus riches... Toutes composantes pour une Révolution doublée d'une guerre civile et peut-être triplée d'une guerre de religion.
Réponse de le 27/11/2015 à 19:40 :
C'est clairement ce qui nous pend au nez. Et dire que les millionnaires n'ont pas encore réalisé qu'ils se font largement avoir par plus gros qu'eux. C'est triste de bêtise. Ceci écrit, une révolution fait toujours beaucoup MOINS de morts qu'une guerre. Et ça, c'est important.
Réponse de le 27/11/2015 à 21:31 :
Dans le cas de la France la solution n'est sûrement pas dans une nouvelle marche d'étatisation mais dans un choc de libéralisme.
Réponse de le 27/11/2015 à 23:54 :
Certes : continuons dans la bêtise de la féodalité du capitalisme. Aux us, ça leur "réussit"... Les jeunes qui font des études sont certains de ne jamais rembourser leur dette.
Réponse de le 28/11/2015 à 9:39 :
@yvan : ah, les révolutions ne font pas beaucoup de morts ? Faut-il vous rappeler les khmers rouges qui ont anéanti le quart ou le cinquième de la population cambodgienne, le génocide vendéen et les guerres napoléoniennes, conséquences indirectes de 1789 qui a permis, après des années de troubles, à un aventurier militaire d'établir sa dictature en France et de la lancer à l'assaut de l'Europe, la révolution russe de 1917, ses massacres de masse et dont le bilan, sur 70 ans, se chiffre à des dizaines de millions de morts ? Et trouvez vous que l'état à la française, omniprésent, se voulant omnipotent et en fait de plus en plus impotent soit une telle réussite qu'il ne faille pas chercher autre chose ? L'étatisme nous a clairement placé dans l'impasse, il faut trouver le moyen d'en sortir.
a écrit le 27/11/2015 à 14:34 :
Anne, soeur Anne ne vois-tu rien venir? Et non toujours rien, peut-être faut-il aller chercher ailleurs la cause de nos problèmes surtout quand nous devrions être formidablement dopé par la chute des prix du pétrole et la dévaluation massive de l'euro.Et si c'était notre système qui était à l'agonie avec ses six millions de chômeurs, son absence de croissance,la chute de la construction immobilière, la déconfiture de notre industrie et de notre agriculture sans oublier la flambée ininterrompue de notre dette ainsi que le déficit permanent du commerce extérieur. L'actualité douloureuse nous fait oublier la réalité, mais nous n'éviterons pas d'autres remises en cause tout aussi douloureuses. La seule question aujourd'hui est: avec qui? les prochaines élections montrent que les temps ne sont pas encore arrivées,la médiocrité veut rester au pouvoir.
Réponse de le 27/11/2015 à 15:34 :
@pessimiste
"Et si c'était notre système qui était à l'agonie "....Si vous considérez le système dans sa globalité, et non pas spécifiquement Français, le capitalisme dévoyé par les idées néo-libérales, libre-échangiste, dérèglementé, mondialisé, politico-financier, qui favorise le dumping social et fiscal est effectivement MORT. Amen.
a écrit le 27/11/2015 à 13:58 :
Les socialistes mènent la France à la débâcle. C'était programmé. Et c'est vrai sur tous les plans sans exception. Est-ce une surprise?
Réponse de le 27/11/2015 à 14:29 :
@Markus, Bien sûr que ce n'est pas une surprise..;.! le socialisme depuis 1917 ...à mener tous les pays ou il a sévit au malheur et à la pauvreté ...d'ailleurs, l'implosion de son paradis en ex-Urss est l exemple historique final.. ;et nous pauvre français gogos ,l'on a amené au pouvoir ce dogme anxiogène ,ok en costumes BCBG ....mais l'ardoise ,que va laisser au français , ce dernier gouvernement entièrement marxo/socialiste en UE ...va t être abyssale ...
a écrit le 27/11/2015 à 13:30 :
Pas d'affolement, et pas de quoi faire un article. La crise économique mondiale continue bien. Et nous avons la permission de bruxelles de gonfler notre bonne grosse dette. Faut surtout pas casser le ralli de faim-damnés.
a écrit le 27/11/2015 à 13:26 :
Intérim PrismEmploi, Profesionnels du Recrutement et de l’Intérim:
Evolution des contrats, de septembre 2014 à octobre 2015:
09/14 : - 2,0%
10/14 : - 2,9%
11/14 : - 2,7
12/14 : - 4,1
01/15 : + 1,2
02/15 : + 3,7
03/15 : - 0,2
04/15 : + 2,7
05/15 : + 6,0
06/15 : + 1,6
07/15 : + 2,6
08/15 : + 4,2
09/15 : + 6,1%
10/15 : + 9,6%
« Octobre, tous les secteurs sont orientés à la hausse, y compris le BTP, sortant d’une baisse continue depuis plus de 3 ans. »
« Toutefois, le recul enregistré dans le BTP depuis le début de l’année 2015 reste significatif : les effectifs intérimaires du BTP se situent désormais 25 % en-dessous du niveau antérieur à la crise du secteur. »
« Au cours des 10 premiers mois de l’année 2015, l’emploi intérimaire, en recul depuis le 4ème trimestre 2011, croît de 3,8 %. Cette croissance reste relativement modeste, mais tend à s’accélérer, ce qui constitue un élément encourageant pour l’emploi. »
……
Pour le BTP, c’est reparti !
06/15 : - 7,5%
07/15 : - 7,7
08/15 : - 3,2
09/15 : - 1,0
10/15 : + 4,9%
…..
Démarrages de chantiers de logements neufs :
D'août à octobre, hausse de 1,5%
« la première croissance des mises en chantier depuis plus de deux ans, une reprise qui devrait s'affirmer tout au long de 2016. »
Les permis de construire accordés pour des logements neufs :
« ont progressé de 4% sur un an à 94.900 sur les mêmes trois mois - ils étaient eux aussi en dégradation constante depuis le printemps 2013. »
FPI, Fédération des Promoteurs Immobiliers :
« Les ventes des promoteurs privés ont bondi de 18% de juillet à septembre grâce à des commercialisations soutenues auprès des investisseurs »
Réponse de le 27/11/2015 à 13:58 :
L'intérim et les cadres dans la recherche et le pilotage repartent toujours en premier, pour les avant-projets, environ 2 à 3 trimestres avant la vague des développements.
Réponse de le 27/11/2015 à 15:30 :
Suis en contrat intérim et je ne me désinscrirai de chez Pole que si mon contrat est renouvelé ou qu'un CDI m'est proposé.
Depuis le début de ma mission, juin, je vois que le BE (ingénierie, auto et aéro principalement) qui était rempli au 3/4 commence à saturer, on resserre les rangs (bureaux). Que ce mouvement dure parce que marre des missions courtes et inintéressantes entrecoupées de périodes de chômage!
a écrit le 27/11/2015 à 13:20 :
quelle reprise ce gouvernement a fait tellement d'erreurs qu'il est entièrement responsable et coupable de l'état de ce pays. A quand une loi ou ils devraient rendre des comptes....... La reprise est surtout celle des impôts et taxes et en plus ils veulent qu'on consomme....... avec quel argent........Mois j'ai dû payer 200 euros de plus ma taxe d'habitation et foncière, avec ma petite retraite, tout a augmentée sauf celle ci. Ceux qui votent les lois, ont tous une aide de 5000 euros pour leurs chauffages que nous payons bien entendu en plus des milliers d'euros qu'ils touchent tous les mois, dont la moitié sans impôts, et pour la deuxième moitié il existe des niches faites spécialement pour eux........
a écrit le 27/11/2015 à 12:58 :
Un discours du Président, la présence des 600000 élus sur Paris (sans rapport avec la proximité des elections), la création d'une taxe de solidarité, un pacte de croissance ....et encore des discours...et la croissance reviendra. Avec le dentier de Sarkosy en prime.
Il ne faut pas céder. Il faut dire stop à la violence. Stop à la décroissance. Et stop au mauvais temps.
C'est une question de justice sociale.
a écrit le 27/11/2015 à 12:56 :
La France part en vrille, et ce n'est pas en en faisant trop pour nos pauvres victimes du terrorisme que les choses s'arrangeront. C'était avant qu'il fallait prévoir. L'inversion de la courbe du chaumage, est une erreur de jugement très largement révélateur de l'incompétence de nos dirigeants
a écrit le 27/11/2015 à 12:52 :
Et c'est une découverte ? Reprenons, des impôts et des charges sociales au top 3 au niveau mondial, près de 6 millions de fonctionnaires, autant de chômeurs, des syndicats délirants, un code du travail tout aussi fou, des élus dont la majorité n'a jamais travaillé, un exil massif des hauts revenus, Etc.. Et vous êtes étonné que ça ne marche pas ?
Réponse de le 27/11/2015 à 13:18 :
+1!
a écrit le 27/11/2015 à 12:39 :
La croissance est dans notre dos depuis quelques semaines. Nous avions connu un rebond économique sans création d'emplois.
Réponse de le 27/11/2015 à 21:35 :
c'est à craindre.... avec en plus le moteur chinois au ralenti...
a écrit le 27/11/2015 à 12:39 :
La croissance est dans notre dos depuis quelques semaines. Nous avions connu un rebond économique sans création d'emplois.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :