La confiance des dirigeants d'entreprises est en chute libre !

 |   |  448  mots
En novembre, seuls 28% de sdirigeants d'entreprises interrogés dans le cadre de la Grande consultation se déclarent optimistes, contre 45% en septembre
En novembre, seuls 28% de sdirigeants d'entreprises interrogés dans le cadre de la "Grande consultation" se déclarent optimistes, contre 45% en septembre (Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)
Interrogés dans le cadre de « La grande consultation » par Opinion Way pour CCI France/La Tribune/ Europe 1, les dirigeants d'entreprises sont bien moins optimistes qu'en septembre. Dans ce contexte, la reprise des embauches n'est pas pour demain, malheureusement.

Interrogés dans le cadre de « La grande consultation » par Opinion Way pour CCI France/La Tribune/ Europe 1*, les 801 dirigeants d'entreprises ne sont clairement pas optimistes.

En effet, en novembre, ils ne sont que 28% à se déclarer optimistes, contre 45% lors de la précédente consultation, en septembre. L'ombre terroriste plane-t-elle ? On ne peut écarter cette hypothèse, sachant que 25% des personnes ont été interrogés après les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis. Ces dirigeants ont particulièrement le moral en berne : ils ne sont que 13% à faire valoir leur optimisme.

Ces événements inciteront-ils les dirigeants à  investir dans le domaine de la sécurité (sécurisation de l'accès au bâtiment, défense de la propriété intellectuelle, cybersécurité...) ? Ils ne sont que 10% à l'envisager...

L'économie française n'inspire pas confiance

Sans réelle surprise, ils sont plus confiants dans la capacité de leur entreprise à tirer parti de la reprise en cours. C'est le cas de 63% d'entre eux. Ils ne sont que 33% à avoir confiance dans la reprise de l'économie mondiale et 22% à se déclarer optimistes pour l'économie française.

Dans ce contexte, la reprise des embauches n'est pas à l'ordre du jour. En effet, 86% d'entre eux comptent stabiliser leurs effectifs, 8% les augmenter et 6% les réduire.

Dans ce contexte, toujours incertain et morose, la loi NOTRe qui renforcera dès le 1er janvier le pouvoir économique des Régions est-elle de nature à leur redonner confiance ? Ils sont 74% à considérer que cette réforme majeure du quinquennat de François Hollande est une bonne chose pour leur région et, pour 67% d'entre eux, une bonne chose pour leur entreprise. Ils sont 77% à estimer que les régions doivent avoir plus de compétences en matière économique.

Le développement durable n'est pas une priorité

A quelques jours de la COP 21, les dirigeants d'entreprises ont-ils mené ou ont-ils l'intention de mener des actions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre liés à leurs activités ? Le développement durable n'est pas encore ancré dans l'esprit des dirigeants, en dépit de l'urgence climatique, et des opportunités économiques. Ainsi, ils sont 63% à déclarer rester inactif dans ce domaine. Ils sont pourtant 64% à se déclarer intéressé par le sujet et ses enjeux.

Quant à l'importance des négociations qui se dérouleront à Paris, elle leur semble toute relative, 79% d'entre eux estimant que les décisions prises lors de la COP21 n'auront pas de répercussions sur l'activité de leur entreprise.

* *Vous désirez exprimer votre avis, émettre une idée sur les questions économiques ? Rejoignez la Communauté CCI des entrepreneurs en participant à la plateforme d'échanges et de débats : www.grandeconsultation.fr

Bandeau Grande Consultation

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/11/2015 à 19:44 :
L'état n’arrête pas des changer les règles du jeu ... dernier exemple le prix des carburants .... impossible d'avoir une vision sur l'avenir ! Je suis pessimiste sur l'avenir que l'on ne voit pas ! J'attends de voir M.Sapin ce mettre à son compte !
a écrit le 26/11/2015 à 19:17 :
j'ai oublié de vous dire aussi :
les dirigeants d'entreprises ne sont pas ( en general ) des reveurs :
si leurs entreprises marchent bien , c'est qu'ils ont les pieds sur terre ...et du coup , qu'ils ne se laissent pas " conter fleurette " aussi facilement que les " sans -dents ".
a écrit le 26/11/2015 à 19:14 :
et ? c'a va surprendre qui ?
dans les entreprises , on n'a pas le choix de " bricoler les chiffres " : on est confronté à la realité ...
il n'y a pas d'explications , de depassement des budgets , de baisse des resultats qui n'aient immediatement des repercussions ...financières ;
et , à la fin du mois : ...il faut " faire les payes " : c'est c'a la réalité des entreprises , ne vous etonnez donc pas que les dirigeants d'entreprises soient un peu plus ...concernés et donc réaliqtes que les hommes politiques ... .
a écrit le 26/11/2015 à 14:14 :
PRISMEMPLOI, intérim :
Evolution des contrats, de septembre 2014 à octobre 2015:
09/14 : - 2,0%
10/14 : - 2,9%
11/14 : - 2,7
12/14 : - 4,1
01/15 : + 1,2
02/15 : + 3,7
03/15 : - 0,2
04/15 : + 2,7
05/15 : + 6,0
06/15 : + 1,6
07/15 : + 2,6
08/15 : + 4,2
09/15 : + 6,1%
10/15 : + 9,6%
Octobre, "tous les secteurs sont orientés à la hausse, y compris le BTP, sortant d’une baisse continue depuis plus de 3 ans."
"Toutefois, le recul enregistré dans le BTP depuis le début de l’année 2015 reste significatif : les effectifs intérimaires du BTP se situent désormais 25 % en-dessous du niveau antérieur à la crise du secteur."
"Au cours des 10 premiers mois de l’année 2015, l’emploi intérimaire, en recul depuis le 4ème trimestre 2011, croît de 3,8 %. Cette croissance reste relativement modeste, mais tend à s’accélérer, ce qui constitue un élément encourageant pour l’emploi."
……
Pour le BTP, c’est reparti !
06/15 : - 7,5%
07/15 : - 7,7
08/15 : - 3,2
09/15 : - 1,0
10/15 : + 4,9%
a écrit le 26/11/2015 à 12:49 :
Encore! On les deux pieds dans me... Un code du travail que Mao aurait refusé, des délais de paiement longs comme celle de rocco siffredi, des banques qui ne prêtent pas, des marchés publics truqués et... Les chefs d'entreprise n'ont jamais pas le moral? C'est étonnant ça!
a écrit le 26/11/2015 à 12:13 :
en chute libre !..............Chercher pas, c'est sûrement la chasse de la Turquie !
a écrit le 26/11/2015 à 11:55 :
Les résultats brillants de notre bon gouvernement sont la garantie d'un redressement rapide qui ne va pas manquer d'arriver, un jour, peut-être, (enfin, on espère...) !
a écrit le 26/11/2015 à 11:49 :
Eh bien, en voilà sur qui on ne peut guère compter en cas de coup dur !!!!

Heureusement, il y a d'autres francais qui montrent un autre exemple et pour qui leur pays est important, y compris la confiance que l'on place en lui....
a écrit le 26/11/2015 à 11:39 :
Pour exemple l’augmentation des taxes sur les carburants seront là, On nous racontait l'inverse ... hausse sur le gas-oil et baisse sur l'essence ... il faut oublier ... comment se faire une idée précise sur l'économie .... diriger une entreprise sans boussole ... comment faire ? Ras le bol de cet état, qui change les règles du jeux tous les 5 minutes !
a écrit le 26/11/2015 à 10:54 :
c'est cense etonner quelqu'un?
a écrit le 26/11/2015 à 9:46 :
il faut relativiser les pancartes "même pas peur", apparemment.
la France a peur, comme disait l'autre.
mais les patrons sont plutôt optimistes pour leur entreprise. c'est déjà bien.
le sondage opinionway/banque palatine de ce mois-ci donnait 82% de confiance chez les PME/ETI. et l'intérim augmente de 10% (il augmente même dans le BTP !).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :