Le déficit commercial se détériore fortement en avril

 |   |  350  mots
(Crédits : Reuters/Philippe Wojazer)
Le déficit commercial de la France s'est creusé en avril en raison d'une forte chute des exportations, qui a été supérieure à celle des importations, cette contraction des échanges étant liée aux mesures de confinement, ont annoncé mardi les Douanes

La pandémie a provoqué un coup d'arrêt brutal du commerce extérieur. Le déficit commercial a atteint 5 milliards d'euros en avril, soit 1,8 milliard de plus qu'en mars, la chute des exportations ayant été supérieure à celle des exportations, ont indiqué les Douanes dans un communiqué. Lors du mois précédent, la situation était inverse, entraînant ainsi une réduction du déficit commercial. "Cette contraction très forte des échanges depuis deux mois est liée aux mesures de confinement mises en place en France et dans le monde dans le contexte de crise sanitaire Covid-19", ont expliqué les Douanes dans un communiqué.

Les exportations en chute libre

La chute des exportations s'est accélérée (-11,4 milliards d'euros en avril, après -7,1 milliards en mars). Elles retombent à 23,7 milliards d'euros, soit "à un niveau qu'elles n'avaient plus atteint depuis l'été 1999". Les importations ont, elles, poursuivi leur repli, reculant de 9,6 milliards d'euros en avril, après avoir baissé de 8,8 milliards le mois précédent.

Dans le détail, le déficit énergétique s'est réduit "quasiment de moitié" en raison de la "très forte contraction des approvisionnements", notamment en pétrole raffiné. Le solde en biens de consommation redevient déficitaire du fait d'un décrochage des exportations, alors qu'il avait été à l'équilibre en mars pour la première fois depuis 2003.

Parmi les évolutions les plus notables figurent "le pic des approvisionnement en produits de l'industrie textile sous l'effet des importations massives de masques de protections et le repli des livraisons de produits pharmaceutiques, contrecoup du bond enregistré en mars", ont détaillé les Douanes.

Déficit des transactions courantes

Même schéma pour le solde des transactions courantes: il s'est dégradée de façon "marquée" entre mars et avril, passant de -2,8 à -5,4 milliards d'euros, a indiqué la Banque de France (BdF) dans un communiqué. "Cette détérioration découle d'une très forte contraction des échanges de biens et de services, touchant plus fortement les exportations que les importations", a expliqué la BdF.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/06/2020 à 13:56 :
Les résultats économiques français sont catastrophiques, mais personne ne semble incriminer le gouvernement ! Au contraire on peut voir des éloges dans la presse américaine "politiquement correcte" ! Alors on continue !
a écrit le 10/06/2020 à 10:20 :
On nous explique le creusement du déficit par le confinement, et les autres pays pays n'ont pas eu le même problème, alors que le pétrole a fortement baissé ? Tout cela n'est que le résultat de nos formidables technocrates et politiques, les 2 d'ailleurs sont les souvent les mêmes, qui depuis 30 ans amènent ce pays à la ruine en ayant comme seule politique économiques l'augmentation des taxes et impôts.
a écrit le 09/06/2020 à 12:17 :
Nous avons des dirigeants politiques qui dépensent plus qu'ils ne gagnent en exigeant que nous fassions l'inverse en nous imposant de chercher nimporte quelle source de revenus à n'importe quel prix mais par contre eux ne cherchent jamais de nouvelles sources de revenus.

Mais en UE on veut des comptables à la tête des pays membres et pas des dirigeants, pas la peine ensuite de faire tout ce cinéma, quand on ne peut pas on ne veut pas.
Réponse de le 09/06/2020 à 17:14 :
@Citoyen blasé: Pas d'accord: si nous avions eu des comptables aux gouvernements, nos comptes afficheraient sinon un excédent au moins un solde déficitaire inférieur au tiers des recettes budgétaires.Tout me laisse penser que le dernier comptable gouvernemental s'est suicidé comme Vatel... vers 1981. Rappelons que les fameux 3% du PIB résultaient de "calculs sur un coin de table".
Réponse de le 10/06/2020 à 10:44 :
Je suis d'accord ils font de pitoyables comptables mais s'ils ne sont même pas comptables ils sont quoi ? C'est quoi leur éducation, leur enseignement, leur formation ? On sait qu'ils ont tous des gros diplômes mais pour le reste ils ne nous ont jamais rien montré... -_-
a écrit le 09/06/2020 à 12:16 :
Dans une situation de confinement presque global la France perd encore plus de parts de marché par rapport à ses concurrents: à parts de marché constants on aurait du avoir une baisse du déficit commercial à cause de la baisse du commerce international.
Encore une preuve de la faiblesse et du manque de réactivité du tissu industriel du pays et de toute la société française qui arrive tjrs à faire pire que ses concurrents au niveau économique.
Réponse de le 10/06/2020 à 5:21 :
Ce n'est que le debut des constats.
La suite va etre une remise en question profonde et irreversible. Des mouvements sont a craindre. Que fait le gvt, rien, l'attentisme toujours.
Le pays va etre tres pauperise.
Merci qui ? Micron et ses deux sinistres de l'economie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :