Le Fonds de solidarité à 1.500 euros, pour les entreprises en difficulté, s’arrêtera à la fin de l'année

 |  | 314 mots
Lecture 2 min.
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie (Crédits : GONZALO FUENTES)
Bruno Le Maire a annoncé ce vendredi la fin, au 31 décembre, du Fonds de solidarité initié au mois de mars et renforcé lors du second confinement. Cette aide est de 1.500 euros par mois et peut aller jusqu'à 10.000 euros dans les secteurs d'activité les plus touchés.

Le Fonds de solidarité "universel" allant jusqu'à 1.500 euros mensuels pour tous les secteurs s'arrêtera au 31 décembre, a annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire vendredi sur RMC/BFMTV.

"Il y a un fonds de solidarité dit universel dont peuvent bénéficier toutes les entreprises qui ont perdu 50% de leur chiffre d'affaires. C'est l'indemnité qui va jusqu'à 1.500 euros. Ce fonds de solidarité, on va le maintenir jusqu'au 31 décembre", a-t-il déclaré.

"Il ne sera pas poursuivi après le 31 décembre parce que les activités économiques auront repris", a assuré M. Le Maire en estimant "qu'il est normal qu'on passe d'un soutien universel parce que la pandémie touche tout le monde (...) à un soutien davantage ciblé".

"Nous le renforçons massivement pour ceux qui sont fermés: ce n'est que de la justice", a-t-il encore dit à propos du Fonds de solidarité, qui a été porté jusqu'à 10.000 euros ou 20% de perte du chiffre d'affaires pour les secteurs les plus affectés.

"Le choix stratégique que nous avons fait avec le Premier ministre depuis les premiers jours, c'est soutenir l'économie et adapter les dispositifs au fur et à mesure", a expliqué le ministre, interrogé sur les limites du soutien à l'activité après l'annonce de la révision par l'Allemagne de son dispositif d'aides d'urgence.

"Nous avons depuis le 1er décembre recentré les soutiens sur les secteurs qui sont les plus fragilisés, hôtellerie, cafés, restauration, industrie aéronautique", a rappelé M. Le Maire.

D'une manière générale, le gouvernement français va "retirer un certain nombre d'aides progressivement lorsque ce n'est plus nécessaire", selon le ministre de l'Economie et des finances.

Le dernier budget rectifié pour 2020 prévoit 20 milliards d'euros de dépenses pour le Fonds de solidarité, qui est le deuxième poste d'aides d'urgence après le chômage partiel avec 34 milliards.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/12/2020 à 9:32 :
J'ai une petit micro entreprise, et je trouve honteux de refaire du cas par cas pour le fond de solidarité alors que tous le monde était en confinement...
Plus de chiffre d'affaire depuis mars...
Vous souhaitez nous faire mourir ? c'est ca ?
Si ce n'est pas le covid qui me tue c'est l'état...
Merci !
Réponse de le 07/12/2020 à 4:10 :
Fermez votre entreprise si nécessaire (cf. profitabilité) et bénéficiez de la protection sociale française tant désirée (cf. fin du RSI) par les micro-entrepreneurs...

Vous aurez tout le loisir de créer une autre société dans le domaine de votre choix mieux armée contre les crises passées et futures grâce à votre expérience d'entrepreneur de "génie".

C'est cocasse d'être indépendant et de pleurnicher au confinement sans avoir diversifié son activité à l'aide d'une technologie qui a plus de 20 ans (aka internet).
a écrit le 04/12/2020 à 10:44 :
Houlà, le début de la cata économique...
Réponse de le 05/12/2020 à 3:47 :
Pas de catastrophe économique mais simplement une épuration des entreprises mal gérées. Il n'y a pas que de mauvais salariés sur le marché mais aussi de mauvais dirigeants.

Le darwinisme économique est EN MARCHE! :-)
Réponse de le 05/12/2020 à 8:55 :
Les mauvais dirigeants c'est d'abord ceux du sommet qu'il faut changer si on ne changent que ceux du milieu ceux du sommet les pourrirons de nouveau vite fait. C'est du grand n'importe quoi si c'est ça la stratégie hein... -_-

Enfin ils sont complètement tarés là haut je sais pas pourquoi je me fatigue tiens.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :