Le moral des chefs d'entreprises progresse... malgré la victoire de Trump

 |   |  614  mots
La confiance est de retour chez les dirigeants d'entreprises interrogés par Opinion Way pour CCI France/La Tribune/ Europe 1 dans le cadre de « La grande consultation ».
La confiance est de retour chez les dirigeants d'entreprises interrogés par Opinion Way pour CCI France/La Tribune/ Europe 1 dans le cadre de « La grande consultation ». (Crédits : CC)
Le moral des chefs d'entreprises est en hausse en novembre. Interrogés dans le cadre de « La grande consultation » par Opinion Way pour CCI France/La Tribune/ Europe 1, 70% d'entre eux se disent confiants s’agissant des perspectives des douze prochains mois pour leur entreprise. La victoire du candidat Républicain aux Etats-Unis n'est pas bien accueillie.

Les mois se suivent et ne se ressemblent pas. Après un mois d'octobre morose, l'indicateur qui mesure la confiance des chefs d'entreprises s'inscrit en hausse en novembre. Nettement. " Le moral des chefs d'entreprise est bon : pour la première fois, une majorité de dirigeants estime, au vu du contexte actuel, que c'est très bien en ce moment (35%, +9 points), alors qu'ils avaient systématiquement tendance, depuis le début du baromètre, à se montrer nostalgiques ou dans l'attente de jours meilleurs. Plus concrètement, parmi les qualificatifs caractérisant le mieux leur état d'esprit actuel, 28% d'entre eux citent le mot ' confiant ', soit 8 points de plus qu'en octobre", précise le baromètre.

L'élection de Donald Trump n'est pas bien accueillie

Précisément, la confiance dans l'avenir de l'économie française fait un bond de huit points pour s'élever à... 23%. Ce regain d'optimisme est donc à relativiser...

La confiance dans l'économie mondiale reste relativement stable (22%, +1 point) après un décrochage important entre septembre et octobre (-12 points). Les chefs d'entreprises saluent dans leur grande majorité la qualité de la recherche et développement (62%), la qualité de la formation des salariés (59%) et les soutiens à l'innovation (55%).

De ce point de vue, l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis est loin de déclencher l'enthousiasme. En effet, 75% des chefs d'entreprise considèrent que son élection représente une mauvaise chose pour l'économie mondiale, rejoignant l'avis de l'ensemble des Français (74%). Il sont 78% à considérer que sa victoire n'est pas une bonne chose pour l'économie française. Les revirements des marchés et des avis d'un certain nombre d'économistes sur l'effet Trump sur la croissance américaine, bien plus optimistes qu'il y a quelques semaines, devraient être de nature de les rassurer prochainement.

L'apprentissage, une solution trop peu utilisée par les entreprises

En dépit de ce regain de confiance dans la France, certains points négatifs, certains sujets d'inquiétude persistent. Ainsi, selon les 86% des chefs d'entreprises, l'inversion de la courbe du chômage annoncée fin 2013 par le gouvernement ne se produira pas d'ici la fin du quinquennat de François Hollande. " Si cette perception ne correspond pas à la réalité - l'inversion a eu lieu -, elle est probablement liée à leurs propres pratiques en matière de ressources humaines : la quasi-totalité d'entre eux n'envisage pas de recruter dans les douze prochains mois (93%) ", précise et relativise le baromètre.

Dans ce contexte, le recours à l'apprentissage ne devrait donc pas croître, en dépit de la qualité des jeunes Français. Seules 11% des entreprises y ont déjà eu recours. Des différences importantes apparaissent selon la taille d'entreprise : 51% des entreprises de 10 salariés et plus y ont déjà eu recours contre 9% des entreprises de 0 à 9 salariés.

"Pour expliquer leur recours à ce type de contrat 60% des dirigeants déclarent être convaincus de la valeur ajoutée des parcours en apprentissage, et ce, bien avant d'évoquer des raisons financières. A l'inverse, les chefs d'entreprise qui n'ont pas franchi le cap pointent avant tout une dynamique économique de leur entreprise qui ne leur permet pas de recruter ce type de contrat (48%) ", avance CCI France.

Interrogés dans le cadre de « La grande consultation » par Opinion Way pour CCI France/La Tribune/ Europe 1*, 70% des 602 dirigeants interpellés se disent confiants s'agissant des perspectives des douze prochains mois pour leur entreprise. Un pourcentage en hausse de cinq points sur un mois.

* Vous désirez exprimer votre avis, émettre une idée sur les questions économiques ? Rejoignez la Communauté CCI des entrepreneurs en participant à la plateforme d'échanges et de débats : www.grandeconsultation.fr

Bandeau Grande Consultation

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2016 à 6:00 :
Pourquoi dites vous ..." malgré la victoire de Trump " ..., et pas ...depuis sa victoire ? Les chefs d'entreprises ne sont pas des intellos ni des " stratèges " politiques : ce sont en general , surtout aux USA , des pragmatiques ...!
a écrit le 08/12/2016 à 18:26 :
D'où sortent ces chiffres : 74% des Français jugent que l'élection de Trump est mauvaise pour l'économie . Moi, je peux affirmer que c'est faux . 9 personnes sur 10, autour de moi, attendent de voir . Il y a un problème d'éthique chez certains journalistes !
a écrit le 08/12/2016 à 12:00 :
C'est sur que la victoire de Trump aux USA, va changer fondamentalement le quotidien des TPE et PME en France. Me fait doucement rigoler gugusse. Il y a des décisions à prendre en France pour relancer les marchés des TPE et PME, encore faut-il avoir un gouvernement volontariste pour cela!
Réponse de le 09/12/2016 à 6:10 :
vous avez raison , cependant , d'une part , la relance américaines nous sera benefique , d'autre part , l'exemple de cette relance que l'on va voir aux USA ne pourra que servir de modèle et renforcer le volontarisme de nos futurs dirigeants .
a écrit le 08/12/2016 à 10:58 :
L'indice qui ne sert strictement à rien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :