Le moral des dirigeants miné par la crise

Après avoir atteint un pic en septembre, le moral des dirigeants français ne cesse de plonger à l'approche des fêtes de fin d'année selon la Grande consultation des entrepreneurs réalisé par OpinionWay pour La Tribune, LCI et CCI France.
Grégoire Normand

4 mn

(Crédits : Reuters)

Le moral des dirigeants est en berne. Selon la dernière Grande consultation des entrepreneurs de l'année 2020, l'indicateur qui mesure l'optimisme chez les patrons a plongé de 17 points en décembre passant de 71 à 54. Il a atteint son second niveau le plus bas au cours de cette année moribonde. Au printemps, il avait chuté de près de 40 points au moment du premier confinement pour rebondir tout au long de la saison estivale et de la réouverture de l'économie hexagonale. Avec la recrudescence de l'épidémie à la rentrée et l'annonce du second confinement, beaucoup de secteurs ont à nouveau enregistré une chute impressionnante de leur activité. La persistance de cette maladie infectieuse en cette fin d'année et le renforcement des règles d'endiguement dans certains pays comme l'Allemagne assombrissent les perspectives des entreprises.

En effet, même si les annonces sur les vaccins ont apporté des lueurs d'espoir, la vaccination de de la population française et européenne prendra du temps. "Le rebond de l'économie au premier trimestre 2021 serait moins important qu'au troisième trimestre 2020. Le déconfinement sera plus progressif, l'économie française est plus affaiblie. Avec une fin d'année 2020 très négative et un redémarrage modéré au premier trimestre, cette charnière pèse sur les chiffres de croissance en 2021" a expliqué l'économiste en charge de la France, Hélène Baudchon, chez BNP Paribas lors d'un récent point presse.

Le moral des patrons de petites entreprises dans le rouge

Les petites entreprises comptant moins de 9 salariés ont été particulièrement affectées par les différentes vagues d'épidémie et les mesures de confinement. Résultat, l'indice qui prend en compte les questions de confiance à l'égard de l'évolution de l'économie et d'appréciation de la situation actuelle s'infléchit de 19 points pour passer de 71 à 52. A l'opposé, la situation semble plus favorable pour les entreprises ayant plus de 9 salariés. L'indice de confiance est passé de 61 à 66. Il demeure malgré tout très bas par rapport à sa tendance de long terme.

Un état d'esprit mitigé

L'état d'esprit des patrons interrogés est en demi-teinte. En dépit de la crise actuelle, 41% des répondants se disent optimistes contre 31% lors de la précédente enquête. Il s'agit d'un record depuis juin 2019. Dans le même temps, 23% déclarent être confiants contre 39% en septembre. Cette chute impressionnante est liée à l'aggravation de la situation sanitaire. Plus inquiétant encore, 18% affirment être méfiants (+5 points).

Les chefs d'entreprise peu confiants dans les perspectives

Interrogés sur les perspectives pour les 12 prochains mois de l'économie française, seulement 12% répondent être confiants. C'est 8 points de moins que lors de la dernière enquête menée en octobre. Concernant l'économie mondiale, un patron sur cinq déclare être confiant. Là encore, il s'agit d'une baisse de six points par rapport à octobre. Enfin 55% des répondants assurent être confiants pour leur entreprise pour l'année à venir (-3 points).

Un niveau d'activité moins bon que l'année dernière, les commerçants à la peine

La pandémie a provoqué un effondrement de l'activité. 58% (+12 points) des patrons estiment que le niveau d'activité est moins bon ce mois-ci qu'en décembre 2019. 33% pensent que leur chiffre d'affaires est semblable. Enfin, seulement 9% indiquent qu'il est meilleur. Dans le commerce, la situation est particulièrement alarmante. 69% des répondants dans ce secteur affirment que leur niveau d'activité est moins favorable que l'année dernière. C'est la plus forte proportion parmi tous les secteurs interrogés. "Comme craint par les commerçants, la prolongation de la crise sanitaire jusqu'à la période des fêtes, cruciale pour eux, a des conséquences très fortes" précise l'institut de sondages. Dans ce tourbillon de difficultés, les économistes sont pour la plupart relativement partagés sur les mois à venir.

"Pour l'économie française, l'année 2020 se termine sur une petite note d'espoir. La vague épidémique a bien reflué, les restrictions à l'activité ont été allégées, et par la suite, le climat des affaires et les dépenses des ménages ont rebondi. Il ne faut pas se faire trop d'illusion sur ces résultats encourageants. Primo, le choc économique de la pandémie n'est pas effacé et certaines conséquences négatives sont à venir
(défaillances). Secundo, les politiques publiques tiennent l'économie à bout de bras (déficits)" expliquait récemment l'économiste en chef de ODDO BHF Bruno Cavalier dans une note.

Méthode : Étude réalisée auprès d'un échantillon de 607 dirigeants d'entreprise. La représentativité de l'échantillon a été assurée par un redressement selon le secteur d'activité et la taille, après stratification par région d'implantation. L'échantillon a été interrogé par téléphone. Les entretiens ont eu lieu du vendredi 4 au vendredi 11 décembre 2020.

Grégoire Normand

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 21/12/2020 à 23:51
Signaler
Ça dépend de quels dirigeants on parle...

à écrit le 21/12/2020 à 12:37
Signaler
...et pendant ce temps...la Chine observe, se gausse et engrange. L' Occident sortira (quand?) épuisé, défait de cette pandémie. Nous nous sommes passés de la Chine pendant des décennies, nous avons joué avec les inventeurs de la poudre, aujourd'hui...

à écrit le 21/12/2020 à 8:54
Signaler
Le confinement, le couvre feu, bref la peur est installée, la plupart des personnes agées sont tétanisées or ce sont forcément les plus consommateurs de hier qui sont aujourd'hui les plus terrorisés ça ne peut que faire très mal d'un point de vue con...

le 21/12/2020 à 17:23
Signaler
@citoyen blasé. Tu peux déjà pour tes économies, t'affranchir de l'euro en investissant dans la seule future monnaie libre et stable. Le Bitcoin et son offre fixe de pièces.

le 22/12/2020 à 9:12
Signaler
Surtout que les riches européens, ceux qui ont tué l'économie européenne et fait de l'UE un naufrage eux y investissent déjà, tout en nous en disant du mal bien sûr, puisque nous autres devrions continuer avec l'euro qu'ils ont massacré pendant que e...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.