Les défaillances d'entreprises en net recul

Le nombre de défaillances a clairement diminué en novembre 2017 dans la catégorie des petites et moyennes entreprises (PME).
Les secteurs de la construction et des activités immobilières enregistrent les plus forts reculs du nombre de défaillances cumulées sur 12 mois (-13,6 % et -17,9 % respectivement).
Les secteurs de la construction et des activités immobilières enregistrent les plus forts reculs du nombre de défaillances cumulées sur 12 mois (-13,6 % et -17,9 % respectivement). (Crédits : JEAN-PAUL PELISSIER)

Les indicateurs de l'économie française passent au vert les uns après les autres. Selon les derniers chiffres publiés par la banque de France ce vendredi 9 février, le nombre de défaillances recensées en novembre 2017 a diminué de 7,6% par rapport à novembre 2016. Ces données viennent ainsi confirmer la tendance à la baisse des défaillances pour 2017 mises en exergue par le cabinet Altares à la fin du mois de janvier dernier.

> Lire aussi : Entreprises : les défaillances au plus bas depuis 2008

Les défaillances des PME en net recul

À fin novembre 2017, le cumul du nombre de défaillances s'élève à 54.445. Malgré une progression dans le domaine des petites entreprises (+5,2%), les défaillances reculent sur l'ensemble des petites et moyennes entreprises (PME) pour atteindre 54.259 en novembre dernier, un niveau inédit depuis 2008. À l'inverse, l'institution bancaire signale des hausses de défaillances pour les entreprises de taille intermédiaires et les grandes entreprises (+ 15 défaillances sur un an).

Pour Franck Paquotte, chargé d'études et de partenariats au pôle d'études économiques d'Ellisphere :

"l'entreprise défaillante demeure essentiellement une TPE (Très Petite Entreprise). Ainsi, 91 % des entreprises défaillantes salariaient moins de dix personnes et 95,6 % enregistraient un chiffre d'affaires inférieur à deux millions d'euros. À l'inverse, les PME (Petites et Moyennes Entreprises), ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) et Grandes Entreprises ont mieux résisté. Enfin, les sociétés commerciales constituent encore l'essentiel des défaillances avec 77,3 %, suivies  des entreprises individuelles avec 18 %."

L'immobilier en bonne santé

Par secteur, la construction et les activités immobilières enregistrent les plus forts reculs du nombre de défaillances cumulés sur 12 mois (-13,6 % et -17,9 % respectivement). Par ailleurs, le cumul des défaillances a également diminué fortement dans les secteurs des conseils et services aux entreprises. En revanche, la hausse des défaillances se poursuit dans le secteur de l'agriculture, la sylviculture et la pêche soulignant les grandes difficultés économiques et sociales du monde agricole.

Des créateurs de plus en plus jeunes

Selon les dernières données de l'Insee, l'âge des créateurs d'entreprises individuelles s'est élevé à 36 ans, contre 37 en 2016 et 38 ans en 2015. Par ailleurs, la part des moins de 30 ans a tendance à augmenter légèrement selon l'institut de statistiques. Elle s'élevait à 37% en 2016, contre 35% en 2016.

L'autre fait marquant est que l'entrepreunariat se féminise plus lentement ces dernières années. En 2017, les femmes ont créé quatre entreprises individuelles sur dix. "Cette proportion est stable depuis 2015, alors qu'elle augmentait progressivement depuis 30 ans (29 % en 1987 et 33 % en 2000)."

> Lire aussiEn 2017, les créations d'entreprises classiques s'envolent

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 09/02/2018 à 20:59
Signaler
Les grandes entreprises ont résisté grâce aux groupements Ce sont les mesures politiques Françaises et Européennes qui ont tué les petites entreprises et les moyennes ainsi que les industries. L’artisantat reste ouvert à des «  produits régio...

à écrit le 09/02/2018 à 20:57
Signaler
Ha bon ? Le crédit lyonnais refinance les entreprises ???

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.