Les tarifs réglementés du gaz à la baisse au 1er mai

La baisse du prix du gaz sur le marché au gros et le recul des indices pétroliers sur les huit mois précédents vont permettre de réduire le prix de vente du gaz pour les tarifs réglementés.
Sur 10,6 millions de sites résidentiels abonnés au gaz, les deux tiers (67%) étaient facturés au tarif réglementé au 31 décembre, le tiers restant ayant souscrit à une offre de marché.
Sur 10,6 millions de sites résidentiels abonnés au gaz, les deux tiers (67%) étaient facturés au tarif réglementé au 31 décembre, le tiers restant ayant souscrit à une offre de marché. (Crédits : © Laszlo Balogh / Reuters)

Les tarifs réglementés du gaz vont connaître "une baisse" au 1er mai, du fait du double repli des prix du gaz sur le marché de gros et des cours du pétrole, a annoncé jeudi la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Cette baisse devrait être "de l'ordre de 1%", affirme Le Figaro sur son site internet, sans citer ses sources.

En avril, les tarifs avaient augmenté de 0,58% en moyenne, après une baisse de 3,46% en mars et de 1,27% en février.

Baisse du prix du gaz sur le marché de gros

La CRE a souligné jeudi que, pour mai 2015, l'indice mensuel du prix du gaz sur le marché de gros des Pays-Bas était en légère baisse par rapport au mois d'avril.

Or cet indice pèse pour 59,8% dans la formule qui permet de calculer l'évolution des tarifs réglementés du gaz, appliqués par le fournisseur historique GDF Suez à plus de 7 millions de foyers français. Autre ingrédient entrant dans le calcul des tarifs, la moyenne des indices pétroliers des huit mois précédents a nettement reculé du fait de l'effondrement des cours du pétrole brut.

Sur 10,6 millions de sites résidentiels abonnés au gaz, les deux tiers (67%) étaient facturés au tarif réglementé au 31 décembre, le tiers restant ayant souscrit à une offre de marché.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 03/04/2015 à 12:14
Signaler
Je n'ai pas pris la peine de vérifier les chiffres, mais, à mon avis, si les gaziers ne hurlent pas, c'est qu'ils s'en tirent à très bon compte. La baisse de prix (1%) me semble ridicule par rapport à la chute des cours (correlés à ceux du petrole br...

à écrit le 02/04/2015 à 19:59
Signaler
marrant mais il n'y a aucune ministre pour hurler a la tele qu'elle ne va pas appliquer la formule et qu'il faut une nouvelle formule... peut etre que les gaziers devraient faire pareil, ca mettrait un peu d'ambiance...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.