Logement social : 2 milliards d'euros pour corriger le tir

 |   |  523  mots
Une offre de prêt de haut de bilan (PHB) via une souscription en ligne sur le site de la jeune Banque des territoires va permettre de libérer des prêts de 20 ans
Une offre de prêt de haut de bilan (PHB) via une souscription en ligne sur le site de la jeune Banque des territoires va permettre de libérer des prêts de 20 ans (Crédits : Jean-Pierre Amet)
Sans attendre l'adoption du projet de loi Evolution du logement et aménagement numérique (Elan) par le Parlement, les ministres de la Cohésion des Territoires, Bercy, la CDC et Action Logement l'ex-1 % logement se sont retrouvés, ce 5 juin 2018, pour soutenir les investissements des bailleurs sociaux en matière de construction neuve et de rénovation de l'existant.

C'est une déclaration qui ressemble à un aveu. A l'occasion de la signature, ce 5 juin, d'une convention tripartite Caisse des Dépôts - Action Logement - Etat, le ministre de la Cohésion des Territoires, Jacques Mézard, « conscient de ce qui était demandé au monde HLM », a affirmé qu'il « fallait que nous soyons capable d'amener des moyens pour compenser les décisions découlant du projet de loi de finances ».

A l'adresse des organismes de logement social (OLS) présents dans la salle, le secrétaire d'Etat auprès de Jacques Mézard, Julien Denormandie, joue, lui aussi, la carte de la calinôthérapie.

« Tout l'enjeu pour nous est de continuer la dynamique et de porter ces outils, a-t-il déclaré, c'est un travail de l'ombre mais toutes les semaines, les bailleurs sont vus par les équipes de la CDC et du ministère. »


En d'autres termes, quelques mois après la baisse des APL de 5 euros par bénéficiaire que Julien Denormandie lui-même avait qualifiée de « mauvaise décision » sur France 3 le 6 mai dernier, l'ensemble de l'exécutif veut désormais montrer qu'il soutient les organismes HLM. Pour Delphine Gény-Stéphann, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances, les 2 milliards d'euros débloqués pour soutenir les investissements des bailleurs sociaux sont une « réponse massive à la mesure de l'enjeu ».

80 % pour la construction, 20 % pour la rénovation


Concrètement, une offre de prêt de haut de bilan (PHB) via une souscription en ligne sur le site de la toute jeune Banque des territoires lancée par la CDC va permettre de libérer des prêts bonifiés à 0% sur 20 ans pour construire du social neuf (80 % de l'enveloppe) et réhabiliter le parc existant (les 20 % restants). Action Logement prendra « intégralement » en charge les intérêts de ces crédits. Son président Bruno Arcadipane s'est ainsi félicité d'« un process simple qui permet d'engager au plus vite des programmes ».

Ce déblocage en trois temps - 700 millions d'euros aujourd'hui seulement pour la construction avant 700 millions en 2019 et 600 millions en 2020 pour la rénovation - sert de service-après-vente pour la Caisse des Dépôts. Son directeur général Eric Lombard évoque en effet une Banque des territoires « pleinement dans son rôle avec la priorité de lutter contre les fractures territoriales ». Le montage financier s'inscrit en outre dans les dix milliards déjà annoncés par la CDC il y a deux mois jour pour jour.

Comme toute présentation d'un dispositif financier inédit, les bénéficiaires ont été invités à s'exprimer. Jean-Louis Dumont, président de l'Union sociale pour l'habitat, qui n'hésite jamais à rappeler qu'il a été député socialiste, s'étonne de voir cette signature intervenir en plein débat sur la loi Elan au Parlement, mais assure de son « rassemblement face aux besoins ». De même, la présidente de la Fédération des entreprises sociales pour l'habitat, Valérie Fournier, applaudit cette « capacité confortée qui va [lui] permettre de participer à l'effort de lutte contre le mal-logement ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/06/2018 à 14:16 :
Ca coûterait strictement rien de loger les francais pauvres si l'État garantissait le paiement des loyers dans la mesure ou ca serait 10% de moins que les HLM (800€
quartier glauque vs 550€ pour un pavillon en province avec cave garage et jardin dans un lotissement cool.
a écrit le 06/06/2018 à 13:50 :
En France notre cadre de vie que l'on a connu des décennies est entrain de s'écrouler comme un château de carte. Vous qui lisez ces quelques lignes (peut-être) ferez vous parti de la classe d'en bas dans un proche avenir alors que jamais vous n'avez eu une pensée, un soupçon, un détail sur cette situation.
a écrit le 06/06/2018 à 11:13 :
LE VERITABLE PLANS POUR LES LOGEMENTS EN FRANCE CE N EST PAS DE FAIRE DE LA VENTES CAR LES LOGEMENT NEUFS ONT DU MAL A SE VENDRE? MAIS DE CASSER LES MAUVAIS QUARTIERS POUR LES DESENTIFIERS ET DE RELOGER LES GENS LA OU EST LE TRAVAIL? CERTAINES VILLES NE RESPECTENT PAS LE COTAT DE LA CONSTRUSTION DE H L M CHEZ EUX ?IL FAUT DURSIR LA LOIS EXISTANTE?/// LES REFORMES ECONOMIQUES SONT AUTANT D EFFET QUE DES PIQUURES DANS DES PROTESSES DE FESSES /// COLUCHES/// 2 MILLIARDS C EST DE L AUMONNE POUR LES MANAMS LES GUEUX ?LES CASSES DE LA VIES il manque deux millions de logement en france leurs constructions pourrais faire travaillez des millions d entreprisses du batiment et des travaux publics???
a écrit le 06/06/2018 à 8:23 :
"80 % pour la construction, 20 % pour la rénovation"

Alors que c'est l’inverse qui devrait être mise en oeuvre afin de préserver notre patrimoine immobilier qui se détériore pendant qu'à côté on construit des maisons phoenix qui ne dureront pas plus de 30 ans...

Mais l'immobilier neuf rapporte bien plus à l'actionnaire milliardaire que la rénovation qui elle rapporte surtout aux artisans.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :