Mondialisation : les Français toujours inquiets

 |   |  853  mots
De fortes différences s’observent entre les générations : si 69% des personnes
âgées de 50 ans et plus déclarent avoir une mauvaise opinion de la mondialisation, ce sentiment est partagé par seulement un jeune sur deux (50%) âgé de moins de 35 ans selon les résultats du sondage OpinionWay.
"De fortes différences s’observent entre les générations : si 69% des personnes âgées de 50 ans et plus déclarent avoir une mauvaise opinion de la mondialisation, ce sentiment est partagé par seulement un jeune sur deux (50%) âgé de moins de 35 ans" selon les résultats du sondage OpinionWay. (Crédits : Reuters)
Selon un sondage OpinionWay, 60% des personnes interrogées ont une image négative de la mondialisation. Il semble que les inégalités engendrées par ce phénomène contribuent à exacerber les craintes.

La mondialisation tracasse les Français. Selon les derniers résultats du sondage OpinionWay pour le Printemps de l'économie, 6 personnes interrogées sur 10 ont une mauvaise opinion de ce phénomène et 14% en ont une très mauvaise opinion. Les Français sont avant tout inquiets pour leur avenir dans le contexte de la mondialisation. Alors que les populismes continuent de progresser en Europe et notamment en Italie, les effets de la mondialisation restent au centre des préoccupations des citoyens.

Lire aussi : Italie : "Les populismes prospèrent sur la crise de défiance envers la politique"

Des effets économiques contestés

Les retombées économiques de la mondialisation ne semblent pas partagées par les Français. Pour les interrogés, il existe clairement des vainqueurs et des perdants dans le processus de globalisation à l'échelle de la planète. Certaines régions ont réussi à tirer leur épingle du jeu et à bénéficier d'effets positifs de la globalisation comme l'Asie (pour 55% des personnes interrogées) et l'Amérique du Nord (51%).

Les Français se montrent plus partagés concernant les effets de ce phénomène sur l'Europe. 47% des personnes questionnées jugent qu'elles a eu des effets négatifs contre 39% pensent qu'elle eu des effets positifs. Les conséquences sont également perçus en demi-teinte pour la Russie (36% positifs, 39% négatifs) et pour l'Océanie (29% positifs, 41% négatifs). À l'opposé, certaines régions ont souffert d'effets néfastes liés à ce phénomène comme l'Afrique (55%) et l'Amérique du Sud (50%). Au regard des résultats, des disparités apparaissent en fonction des catégories socioprofessionnelles. Les répondants appartenant aux catégories populaires sont bien plus critiques sur les effets de la mondialisation dans les différentes régions du monde.

"Pour chacune des régions testées, moins de la moitié considèrent que les effets de la mondialisation ont été positifs, alors que 56% des personnes issues des catégories favorisées jugent les effets positifs en Asie et 54% en Amérique du Nord. "

L'échantillon considère également que l'éradication de la faim, la baisse des inégalités ou la préservation de l'environnement semblent être des objectifs peu compatibles avec ce phénomène. Pour les interrogés, seule l'innovation technologique profiterait des effets de tous ces échanges.

La France loin d'être épargnée

Dans l'enquête menée par l'institut de sondages, les Français n'ont pas manqué de critiquer les effets de la mondialisation sur l'hexagone. Plus de 55% des interrogés jugent que dans le domaine économique et environnemental, la globalisation a eu des effets négatifs. Les personnes interrogées critiquent fortement ces effets sur les salaires (65%), l'emploi (64%) et le pouvoir d'achat (58%). Sur la croissance, les avis sont plus partagés. 49% considèrent que la mondialisation a eu une influence négative, tandis qu'un tiers des personnes interrogées lui attribuent des effets positifs.

Les Français inquiets pour leur avenir

Pour les trois quart des interrogés, la mondialisation devrait continuer de s'étendre et devrait toucher à terme tous les secteurs de l'économie. L'uniformisation est également une crainte exprimée par 54% des Français tant au niveau du mode de vie que des pratiques culturelles similaires qui pourraient aboutir à ce que toutes les sociétés se ressemblent. Seule une minorité de Français (34%) jugent que la mondialisation favorisera la paix dans le monde et que les inégalités de revenus diminueront sous son influence. Au final, les Français sont plutôt pessimistes sur leur avenir dans le contexte de la mondialisation. Il s'inquiètent en particulier du futur des générations à venir.

"L'avenir de la France (67%) et du monde (65%) représentent également des sources d'inquiétude fortes et à leur échelle personnelle, les Français reconnaissent également être pessimistes pour leur propre avenir (63%)".

Le niveau vie des interrogés semble également jouer un rôle primordial dans la perception de la mondialisation. Les catégories les plus défavorisées qui expriment le plus de critiques à l'égard de la mondialisation sont également celles qui se sentent le plus démunies pour l'avenir. Ainsi, 58% des interrogés issus des catégories populaires (contre 54% des personnes issues des catégories favorisées), 62% des personnes non diplômées (contre 46% des personnes ayant un diplôme du supérieur à bac+2) et 57% des personnes ayant un niveau de revenu inférieur à 2.000 euros par mois (contre 51% des personnes gagnant 3.500 euros par mois ou plus) déclarent être pessimistes sur ces perspectives d'avenir dans le cadre de la mondialisation.

(*) Cette étude a été réalisée auprès d'un échantillon de 1.002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d'âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d'agglomération et de région de résidence. Les interviews ont été réalisées par questionnaire autoadministré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview). Les interviews ont été réalisées du 14 au 16 février 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/03/2018 à 15:02 :
la mondialisation, un supplément de confort et de richesse pour les fortunes et le stress et la galère pour tous les autres
Réponse de le 16/03/2018 à 21:23 :
La mondialisation a toujours existée, déjà en 1850 certain économistes tels que Bastiat etc.... publiaient des livres sur le sujet !
Assez de commentaires stériles, alors il faut agir pour faire partie de ceux qui seront les bénéficiaires.
Réponse de le 17/03/2018 à 16:53 :
😂le diable s’est connecté «  sur le web »
La vie est une «  épreuve « 
Le corps humain est tridimensionnelle et que poussière, reste les âmes qui ont surmontées les épreuves de «  ce bas monde » matérialiste...

Le partage équitable est la solution
Il faut réformer cette mondialisation qui est trop vieille ( 1850)...

Avec des paramètres contemporains...sans diablerie....
Réponse de le 18/03/2018 à 9:48 :
Réponse à diable :
Oui, elle a toujours existé, bien avant 1840, mais cette fois il s'agit de la mondialisation néolibérale avec une force de frappe inimaginable jusqu'alors et des moyens technologiques de commubication qui la rendent fulgurante et particulièrement dévastatrice pour ceux qui n'appartiennent pas au 20% des couches les plus aisées.
a écrit le 16/03/2018 à 10:36 :
"Les effets de la mondialisation" https://www.cetri.be/Les-effets-de-la-mondialisation?lang=fr

"Le néolibéralisme n’est pas un accident de l’histoire. Il se situe dans la logique même de l’accumulation du capital. Il dispose des institutions juridiques nécessaires sur le plan mondial, c’est-à-dire la Banque mondiale, le FMI et l’organisation mondiale du commerce. Les deux premiers organismes n’ont rien de démocratique car les décisions sont prises au sein du Conseil d’administration, où sont représentés les pays en fonction du capital dont ils disposent. "
a écrit le 16/03/2018 à 9:32 :
L' Ue ressemble au reste du monde atlantiste, une hégémonie de type monétaire et à essence économique. L’aliénation de populations entières a été menée en imposant un modèle économique unique basé sur l’exploitation et l’asservissement atténués par les divertissements de masse et une sous-culture universelle aux effets néfastes et délétères.
Et la narrative des récitant vous ponctuera dans son entier, pour le bien-être des peuples.
Feignez de vous en étonner, on vous dira que vous ne savez pas vivre.
a écrit le 16/03/2018 à 0:57 :
La mondialisation réfute toute v idée de progrès. Si pour vous l’avenir est à la privatisation de tous les services publics, éducation nationale comprise, au règne sans contrepouvoir des multinationales, à toujours plus d’inégalités entre les 0,1% d’ultrariches et tous les autres, à des politiques pantins qui ne servent plus les intérêts de leur peuple, aux délocalisations et à la précarité, alors en effet, nous opposants sommes résolument « anti progressistes ».
Aux "progressistes", vous noterez toutefois que l’avenir radieux que vous nous proposez et que réfutent les peuples d' Europe ressemble furieusement au XIXe siècle, un grand bond vers un passé dépassé ...
a écrit le 15/03/2018 à 19:58 :
"Un moyen plus technique de mesurer l'ampleur de la mondialisation est d'observer la convergence vers un marché mondial, avec des prix et des salaires uniques. De telle évidence, elle ne s'est pas produite." Noam CHOMSKY
a écrit le 15/03/2018 à 19:12 :
Les Français manquent-ils, de façon chronique, un peu (beaucoup) de recul sur la vision qu'ils ont d'eux-mêmes pour croire que la méfiance, l'inquiétude, le désespoir, le désarroi et la grisaille quotidienne ne sont pas parties intégrantes de leur ADN ?

Vous connaissez des Français heureux, optimistes et constructifs ?! Qui rayonnent ailleurs que dans un supermarché lors des soldes de fin de saison ?! Oui, le malheur et la peur font parties de la marque de commerce de la France, même à l'étranger.

Vous aimez déprimé entre amis, vous songez à mettre fin à vos jours, les Français sont absolument essentiels dans votre entourage pour vous donner le goût de tout foutre en l'air... et à mettre le feu aux bagnoles le Jour de l'An... pour le plaisir !
Réponse de le 15/03/2018 à 19:34 :
Définition de la mondialisation :

C’est une «  ouverture vers le monde »
1) un état d’esprit
2) une communication positive
3) un échange équitable

Après «  si vos filtres » sont «  encrassés «  c’est votre problème
Réponse de le 15/03/2018 à 21:30 :
@ Ordinaire ou Blasé

Si la mondialisation est une ouverture vers le monde... faudrait-il plutôt voir de quoi vous parler exactement... votre ''définition'' de la mondialisation, en tout cas, ne correspond pas du tout avec la mienne... pour moi, votre vision s'agite autours d'une vision très idéalisée, en dehors du temps, un brin infantile et superficielle. Vous parlez encore à travers votre chapeau !

Nous pouvons discuter longuement mais je crains fort que vous ayez quoi que se soit à amener que vous n'ayez dit et redit tant nombres de fois... que l'on se demande ''ce que vous faites de vos jours et ce que vous faites de vos nuits'' (citation, Léo Ferré).

Regardez-vous vous-même vous êtes encore et toujours la caricature funeste du Français qui ne cherche qu'à se masquer la face pour faire croire (encore et toujours) qu'il est moins ringard et borné que son voisin.
Réponse de le 16/03/2018 à 5:31 :
Bien vu, rien a ajouter.
Réponse de le 16/03/2018 à 11:28 :
Vous trouvez le même refus de la mondialisation dans les autres pays, mais la presse subventionnée par l' Ue rend étanche les comparaisons. Tenez voilà ses effets mesurés sur l' Allemagne, seul pays qui cependant profite de l' euro fort, alors essayez d' imaginez ne serait-ce qu' un instant l' état des autres ...
https://www.contrepoints.org/2017/08/31/297780-bruno-roger-petit-presse-subventionnee-jusqua-lecoeurement

https://ruptures-presse.fr/actu/pauvrete-ue-allemagne-chomage/
Réponse de le 16/03/2018 à 13:13 :
L’Europe existait avant l’immigration en Europe .
Le plan Marshall c’était pour reconstruire et aller vers la mondialisation.
L’Europe en délocalisant le «  travail » à provoquer «  la crise dans les pays fondateurs « 


Être européen et être mondialisme demande beaucoup d’effort

Jusqu’à présent toutes les décisions économiques prises ont protégé plus ou moins maintenant , il y a un «  contre- courant » tout le monde veut se «  barrer «  car il y a que les problèmes économiques et de migrations

La preuve les Anglais filent à l’Anglaise.

Après pour «  fuir » les problèmes, les populistes en remettant les frontières et en virant les immigrés ( valises ou cercueils comme ils disent)

Ils « pensent » revenir à l’Europe de l’époque de Giscard...

Finalement la question est :

Quelle dette paye l’Europe ?
Celui de l’Europe ?
Ou celui des États Unis d’Amérique ?

Il faut arrêter de «  stigmatiser «  ou juger un tel ou un autre

Ce n’est pas un frexit qui va sauver
Ce qui va sauver l’Europe
C’est l’honnêteté
Mettre carte sur table
On paye quoi et pourquoi

Il faut valoriser la vie humaine
Et punir sévèrement
Quitte à rétablir la peine de mort pour les crimes atroces et les barbaries comme on peut lire dans la presse actuellement

Il faut valoriser l’humain et c’est cette valeur qu’il faut pas perdre de vu.

Si les Anglais partent , il faut plus qu’ils reviennent même quand l’Europe
ira « mieux « 

On doit rester optimistes malgré tout

Moi mon combat :

C’est être contre le mental élitiste qui détruit l’humanité et l’homophobie

Je suis opposé également au transhumanisme et à l’IA et à la naissance ( sans père et sans mère connu ) les expériences bizarres....

Contre le contrôle des machines sur l’humain

Aussi contre l’ignorance, la méchanceté gratuite, la corruption, l’escroquerie, le barbarisme, la manipulation des gens....

Oui pour une Europe, avec plus d’humanisme, plus d’espoir moins de haine moins de corruption et moins d’arnaque et plus d’emplois.
Réponse de le 16/03/2018 à 14:22 :
@ Citoyen Ordinaire

Il est intéressant de vous lire lorsque vous développez votre pensée sous divers horizons.

De mon côté, ma position a toujours été claire... une Europe unie, stable et forte est absolument capitale pour de nombreux pays avec peu d'influence politique et qui doivent parfois se ''ranger'' contre leur gré et souvent contre leur intérêt sous la bannière de tel ou tel géant hégémonique comme la Chine et les USA. L'Europe est, quant à moi, le seul contrepoids crédible pour le moment.

J'admet aussi que ma position ne suit (pas encore) le consensus général mais il est quand même toujours sain d'en débattre.
Réponse de le 16/03/2018 à 15:51 :
La construction de l’Europe n’est pas finalisée, elle est trop endettée face à un dollar trop fort , c’est l’euro le problème.

Le problème est économique et bientôt
Politique a cause de la montée des extrêmes ( populisme )

Le travail est délocalisé
Le numérique supprime des emplois
Les migrations sont incontrôlables
Beaucoup ferment leur frontière
Plus personne n’est «  crédible « 

La solution : l’arrêt des guerres et permettre aux populations de retourner construire leur pays.
a écrit le 15/03/2018 à 17:26 :
La mondialisation,c'est des pays gagnants et d'autres perdants.La France ,avec une croissance forte,une bourse en forte hausse,et un chomage en baisse est clairement dans le camp des gagnants.Soit on se replie sur soi avec les populistes(Le Pen,Mélanchon,UPR),soit on profite avec des dirigeants intelligents et pragmatiques.Tenez bon Monsieur le président!
Réponse de le 15/03/2018 à 17:49 :
Le repli sur soi était l' argument avancé contre l' idée du BREXIT de nos amis britanniques, accompagnant le Project Fear et ça n' a pas marché, ils s' évadent ..
Ce que nous montre le parti-pris flagrant des journalistes, c’est que le vote souverain du peuple britannique déplait à la caste de l’oligarchie euro-atlantiste qui s’est emparée du pouvoir.

Les techniques utilisées par un grand média comme Radio France – média public de surcroît – sont plus révoltantes les unes que les autres : minimisation délibérée de la portée du scrutin, dénigrement de l’intelligence des électeurs majoritaires, mépris confinant au racisme de classe et à la xénophobie contre 52% des Britanniques, ultra-médiatisation du camp des perdants présentés comme des victimes, tentative de légitimation d’un nouveau référendum annulant le premier, etc.

Voir et entendre des journalistes dénigrer à ce point – sans aucune pudeur ni prudence – un vote populaire s’étant déroulé dans des conditions normales, est un événement qui ne doit en aucun cas être banalisé.

Ce mépris du suffrage universel et la dé-légitimation de son résultat sont des choses d’une gravité exceptionnelle. Il est plus que temps que les Français se réunissent pour mettre le holà à cette dictature qui ne dit pas son nom.
Réponse de le 15/03/2018 à 19:32 :
@A Laurencau
Plans d’urgence dans le cas d’une désintégration possible de l’€ et ce n’est pas cette fois M. Brousseau, spécialiste de l' euro à l' UPR qui le dit !

Se lit bien sur un traducteur, cela va sans doute déclencher d’ardents débats dans nos médias …

https://www.welt.de/finanzen/article174560810/Euro-Nicht-nachhaltig-Notfallplaene-der-Oekonomen-Sinn-und-Fuest.html
Réponse de le 15/03/2018 à 21:51 :
La France dans la mondialisation c'est surtout le laissez-faire et le fait de sa désindustrialisation depuis plus de 50 ans. Alors, on peut chialer, se plaindre, et accuser le monde entier... il reste que la France est au centre, que dis-je au cœur de cette situation funeste où elle s'est mise depuis si longtemps que l'en oublie le temps... et elle s'y complaît.

Il faut seulement (si cela est dieu possible d'ici la fin de ce siècle) que les Français se prennent et reprennent en main et arrêtent de se morfondre dans la culpabilisation des autres, qu'ils arrêtent de se prendre pour les nombrils du monde... et qu'ils se remettent au travail comme beaucoup de ceux et celles qui les ont précédés... si cela est seulement encore possible.
Réponse de le 18/03/2018 à 9:53 :
La mondialisation néolibérale, c'est -partout dans le monde- des classes perdantes (populaires et moyennes) et des classes gagnantes (les plus aisées) et en plus, l'environnement perdant et les troubles climatiques gagnants
a écrit le 15/03/2018 à 17:22 :
"La mondialisation heureuse contre l’économie réelle : Partie II : Le mystère de l’inflation déguisée (3/3)" https://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/la-mondialisation-heureuse-contre-201235

"Il est souvent de bon ton de dire que nous vivons dans un monde complexe pour justifier de regrettables errements économiques. Lorsque nous ramenons notre monde à ses buts, non à ses moyens, il devient pourtant d’une grande simplicité. "
a écrit le 15/03/2018 à 15:57 :
La mondialisation n'est pas une option politique mais une réalité incontournable créée par l'explosion de la logistique et des télécommunications. Même la Corée du Nord n'en est pas totalement abritée. L'alternative est donc simple, s'y adapter comme les allemands ou sombrer comme le Venezuela. Etre inquiet n'arrange rien...
Réponse de le 15/03/2018 à 16:19 :
Logistique et télécommunications ça ne veut dire «  carte blanche » pour tuer l’humanité et sélectionner artificiellement des groupes «  cause d’affinités «  au détriment du «  droit basique humain »

La bêtise humaine est au même niveau que la «  guerre du feu »
Réponse de le 15/03/2018 à 16:42 :
Et colporter des soutiens sur des idées unionistes qui ont amené les problèmes ne font plus sens, vos espoirs de tisonner le sujet butent sur nos réalités.
Quand l' UE n'a rien à voir avec l'Europe et alors que cet amalgame absurde colossal est le centre névralgique de l'imposture européiste qui sert à manipuler les citoyens, FREXIT, fuyons ...
Réponse de le 15/03/2018 à 17:20 :
@bruno_bd : vous avez totalement raison. La terre est ronde... Et on ne peut pas se cacher dans les coins !!! Nous avons la chance d'être dans un pays plein d'atouts. Ne les gâchons pas par de l'idéologie absurde ou des attitudes négatives. Vous avez aussi raison de citer de ce point de vue l'absurdité du Venezuela, qui pourrit la vie de ses habitants alors qu'il a d'énormes ressources pétrolières.
Réponse de le 15/03/2018 à 19:22 :
La réalité est «  au- delà « de l’écran visible des politiques « 

Le mondialisme ce n’est pas de l’élitisme :
Il y a eu : «  un malentendu «  dans la communication.

Le mondialisme c’est un état d’être , le système économique vient après...

Il y a pas façon d’être , il y a juste un mental d’élite.(incomplet, fade, sans valeur et vide)
a écrit le 15/03/2018 à 15:12 :
Tout a fait d'accord, la mondialisation est absurde d un point de vue environnementale.
Que les chinois viennent a Paris acheter des souvenirs fabriqués chez eux est un bel exemple. Comme disait A. Einstein : "2 choses sont infinies : l univers et la bêtise humaine. Mais pour l univers, je n en ai pas encore acquis la certitude"
a écrit le 15/03/2018 à 14:39 :
C'est insupportable d'employer le mot "inquiets" avec "les français". Parce que les allemands sont peut-être moins inquiets alors que même s'ils affichent une croissance "forte" il y a de plus en plus de travailleurs pauvres chez eux....Nous ne sommes pas inquiets par nature mais au quotidien nous pouvons mesurer les conséquences de la mondialisation que nos dirigeants nous ont imposé pour obéir aux injonctions des marchés financiers. Alors les leçons de morale et d'optimisme forcené merci....:)
a écrit le 15/03/2018 à 14:38 :
Je trouve curieux que personne n'évoque la pollution qui est engendrée par cette "mondialisation", ni jamais cette curiosité qui est de faire fabriquer à des milliers de kilomètres des produits que nous faisions en Europe. Comme personne ne fait remarquer que nous échangeons les mêmes produits agricoles avec tel ou tel pays, peut être pour le plaisir du voyage ???
a écrit le 15/03/2018 à 14:19 :
Quelles raisons avons-nous d'être optimistes? Même quand la conjoncture est favorable, et c'est le cas en ce moment, le gouvernement n'est pas capable de présenter un budget équilibré; les impôts anciens sont alourdis et de nouveaux sont crées; malgré les prétendues réformes, tout nous dit que rien ne change. ressortons la chanson de Craonne: adieu l'espoir! tout cela par la faute de dirigeants incompétents!
a écrit le 15/03/2018 à 13:58 :
Ce qui est inquiétant c'est l'obligation faites a nous mener vers la mondialisation pour l’intérêt des multinationales et de leurs actionnaires irresponsables!
a écrit le 15/03/2018 à 13:45 :
Le gouvernement a décider de poursuivre une politique économique totalement irresponsable et de suivre les personnes du CAC 40 et de Bruxelles qui ne permet pas au peuple d'améliorer sa situation et de détruire le peuple a petit feu et de plus en plus

Alors personne ne se laissera faire
Personne ne se laissera écraser

C'est donc au peuple à s'organiser et à agir
a écrit le 15/03/2018 à 13:45 :
Mondialisation dans un pays avec un parti politique communiste et des cheques payants?
a écrit le 15/03/2018 à 13:43 :
La Révolution bientôt en France
Cela commencera a partir de Mars 2018

La France s'est toujours battue pour son indépendance, pour sa liberté, pour la réduction des inégalités au niveau économiques

L'élite vit bien avec l'argent qui coule a flot pour eux, tandis que la misère et la pauvreté augmente de jour en jour en France pour le peuple.

On a attendu au maximum, ils se sont foutus de notre gueule alors maintenant cela doit cesser une fois pour toute

C'est le peuple qui décide
Réponse de le 15/03/2018 à 14:05 :
C'est pour cela que l'on veut changer les peuples, les diviser par le communautarisme, faire confronter ceux qui s'entendent et semer le chaos pour favoriser la migration des peuples!
a écrit le 15/03/2018 à 13:29 :
"La mondialisation malheureuse ou le règne de l'oligarchie" http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/09/14/31001-20160914ARTFIG00284-la-mondialisation-malheureuse-ou-le-regne-de-l-oligarchie.php

"la grande interconnexion planétaire des hommes, des économies et des cultures progresse effectivement, malgré des cassures et des stagnations, depuis des siècles ; mais la mondialisation actuelle, que j'appelle malheureuse, ce n'est qu'une façon possible parmi d'autres d'organiser cette grande interconnexion. Du reste, les avocats de la mondialisation malheureuse ont beaucoup tendance à transformer «il n'y a pas d'alternative aujourd'hui» - ce qui est vrai - en «il ne peut pas y avoir d'alternative», ce qui est faux."
a écrit le 15/03/2018 à 13:04 :
Nous vivons une mondialisation dont les paradigmes sont quasi identiques à ceux qui prévalait à la fin du 19eme siècle. Seules differences notables, les multinationales se sont substituées aux empires coloniaux et la biodiversité s'effondre. Pour les similitudes on retiendra la hausse vertigineuse des
inégalités. On sait aussi ce qu'il est advenu en 1914...Il semble hélas que notre époque prenne le même chemin.
a écrit le 15/03/2018 à 12:35 :
"Emmanuel Macron devrait peut-être écouter les perdants de sa « mondialisation heureuse »" https://www.bastamag.net/Emmanuel-Macron-devrait-peut-etre-ecouter-les-perdants-de-sa-mondialisation

"39 millions d’inscrits n’ont pas voté pour Macron"
Réponse de le 15/03/2018 à 14:37 :
Et n'est là que bât blesse.
Macron clame qu'il ne fait qu'appliquer le programme pour lequel il a été élu.
Or si on enlève les abstentionnistes, les votes blancs, les votes nul et qu'on considère qu' un bon tiers des gens qui ont voté pour lui ont fait un vote contre Le Pen, on se rend compte que:
non seulement il 'est "élu" avec une minorité des inscrits, mais aussi que NON, les Français n'ont pas voté pour son programme.
La preuve sera éclatante lors des prochaines échéances électorales.
Réponse de le 15/03/2018 à 16:59 :
Je ne sais pas, les médias font encore plus de publicité à Macron qu'à Sarkozy entre 2007 et 2012, puis aucun parti ne donne envie.

La fabrique à opinion tourne à fond.
Réponse de le 15/03/2018 à 17:15 :
Seul, cette administration qu'est l'UE de Bruxelles a voté pour Macron! Nous lui donnons assez d'argent pour pouvoir manipuler subtilement les élections et les médias!
a écrit le 15/03/2018 à 12:25 :
Les Français sont réalistes : l'Europe est COMPLETEMENT incohérente car dominée par les us ET les intérêts personnels. La preuve : le peu de soldats Européens sont sous domination de l'otan, la BCE prend ses ordres à washington. Comment voulez-vous que nous ne nous fassions pas bouffé par le reste de la planète.
Réponse de le 15/03/2018 à 14:28 :
Une bonne analyse brève et liminaire ..
FREXIT, UPR, vite ..
Réponse de le 15/03/2018 à 18:43 :
L'Europe est dominée par des intérêts nationaux qui sont presque totalement incompatibles d'un pays à un autre... oui, l'UE a été mal organisée, mal ficelée et bâclée à la va-vite... avec de très nombreuses incohérences et improvisations... mais seuls les Européens en sont responsables... et personnes d'autres.

L'Euro, à la base, est une excellente initiative (mais une réussite très partielle) mais qui pourrait être davantage un vecteur important dans le commerce mondiale. Mais sans une réelle fédération des États, cette idée excellente au départ reste encore trop théorique, floue et désorganisée pour vraiment donner les fruits que l'on pourrait espérer.
a écrit le 15/03/2018 à 12:24 :
"Sur un tissu bleu à douze étoiles dorées" https://www.monde-diplomatique.fr/2017/08/DEBRAY/57764 (gratuit)

"L’Union européenne est une machine antipolitique, dont certains rêvent qu’elle devienne un acteur politique et attendent même qu’elle se constitue, un jour, en puissance, quand sa raison d’être est de fuir toute idée de puissance"
a écrit le 15/03/2018 à 12:00 :
les français ne sont pas performants dans la technologie , l'industrie et même l'agriculture . Ce n'est pas la mondialisation qui est le problème mais notre capacité à produire autre chose que des discours éthérés . Au train ou ça va le niveau de vie général ne pourra que baisser au niveau méditerranéen .
a écrit le 15/03/2018 à 11:42 :
la mondialisation a permis de sorttir des millions de gens de l'extreme pauvrete en permettant a des pauvres de travailler et de vendre leur travail a des riches..........maintenant les riches sont inquiets, c'est sur..........
pour le reste c'est rigolo de voir que les francais font partie des 10% de la population la plus riche au monde, et que la dedans, y a plein de gens qui veulent etre communistes et tout partager......... mais un bon communiste partage tout ce qui n'est pas a lui! hors de question de partager un peu avec les pauvres qui veulent sortir du caniveau ( d'ailleurs c'est contre ce que lenine a ecrit...)
a écrit le 15/03/2018 à 11:38 :
Parmi ceux qui ont un avis négatif , combien ont acheté peu cher de l'habillement made in Tunisia, China,Vietnam, Bangladesh ??.
a écrit le 15/03/2018 à 11:24 :
On voudrait nous faire croire que la mondialisation est un phénomène récent et donc qui serait progressiste, contrairement au protectionniste ancien système archaïque.La mondialisation a toujours existé. La différence c'est qu'il y a 40 ans les échanges concernaient des produits innovants ou qui apportaient un plus ou des produits dont la compétence n'existait pas dans les pays d'importation mais en aucun cas ce n'était un vaste dumping social (les produits qui étaient justement fabriqués dans le pays importateur étaient protégés de ce dumping grâce aux barrières douanières). Ce que disent les Français c'est oui à la mondialisation quand la concurrence n'est pas déloyale (concurrence à même niveau de vie, aux mêmes conditions sociales). Quand mondialisation rime avec délocalisation c'est forcément une mauvaise chose. Certes cela fait baisser les prix, mais à quoi bon avoir un prix bas si le prix à payer c'est d'avoir des produits de moindre qualité et la cerise sur le gâteau c'est au final de venir grossir les rangs du chômage ?
a écrit le 15/03/2018 à 11:13 :
On peut se demander ce qui va se passer l'année prochaine , si le parlement Européen est contrôlé par des députés populistes? A force de baisser les salaires, d'accepter la précarité de l'emploi, du laisser faire concernant l'immigration , il est légitime qu'il y ait un retour de bâton dans les années à venir.
a écrit le 15/03/2018 à 10:56 :
L’objectif de la mondialisation :

Un seul état pour le monde gouverné par l’IA.
a écrit le 15/03/2018 à 10:02 :
Un peu de pédagogie ne fait jamais de mal, contrairement à ce que la propagande a asséné aux Français depuis des années, la « mondialisation inévitable » était parfaitement « évitable ».

Elle découle d’une série de décisions mûrement délibérées, qui ont été imposées conjointement par le gouvernement américain et la Commission européenne au tournant des années 1990-1994.
https://www.upr.fr/videotheque-upr/dou-vient-mondialisation
a écrit le 15/03/2018 à 9:29 :
Oui la mondialisation reste une enigme pour certains français et continue à inquieter les français : est- ce une chance pour tous ? peut-on opposer les mondialistes contre les nationaux ? J'ai vu personnellement ce qu'était réellement la mondialisation dans le monde de l'electronique et des composants electroniques et je peu vous dire que celà allait très , très vite. Qu'il faut savoir aussi protéger le monde des composants et des semi-conducteurs comme des "processeurs" de type Intel, AMD ou ARM : oui protéger son savoir faire électronique ou photonique est une necessité pour tous les entreprises qui utilisent de l'électronique dans leur produit. Donc la mondialisation peut "être une chance" pour tous les français mais il faut aussi protéger ce que l'on sait vraiment faire : le monde est peut-être un village pour certains mais le village peut aussi avoir des frontières externes. L'Europe peut protéger le marché commun mais aussi laisser libre court à la dérégulation du marché donc on "ne peut pas tout laisser faire". Donc oui à une France gagnante dans la mondialisation et je suis d'accord avec Bruno Lemaire : il faut protéger les semiconducteurs et les processeurs electroniques. DOnc vive le CEA et la recherche fondamentale pour les futurs composants electroniques, photoniques ou autres. Oui à l'ordinateur quantique !
a écrit le 15/03/2018 à 9:11 :
On est d'autant plus inquiet que l'on voit bien que les médias macroniens et européistes nous parlent d'un système économique qui n'existe pas, nous affirment que tout va bien tandis que l'on voit les chauffeurs polonais prendre le travaille des français pour 300 euros par mois, tandis que l'on voit les grandes fortunes européennes ne pas payer d'impôts via leur évasion fiscale, tandis que l'on voit nos dirigeants européens se faire systématiquement ridiculiser sur la scène diplomatique mondiale, tandis que l'on voit que l'UE s’effondre littéralement, tandis que le titanic coule l'orchestre continue de jouer.

Tandis que l'on voit dans les forums que ceux qui nous disent que tout va bien sont ceux qui travaillent avec ceux pour qui va toujours bien, avec les propriétaires d'outil de production pour lesquels nos politiciens nous agressent sans cesses.

Bref nous succombons de cette permanente et pitoyable compromission entre hommes d'affaires et politiciens et aucun espoir à entrevoir.

Si vous voulez redonner le sourire aux français faites les voter pour la sortie de l'UE.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :