Péages  : un coup de pouce de Vinci Autoroutes et Sanef pour les détenteurs de chèques-vacances

Vinci Autoroutes va accorder dès le 14 juillet 10% de réduction sur les dépenses de péages payées en chèques-vacances, une réponse au ministre des Transports, Clément Beaune, qui demandait lundi un « geste », aux sociétés d'autoroutes. Un coup de pouce qui ne cache pas l'essentiel enjeu de la décarbonation du transport routier pour le bien de la planète mais aussi celui du pouvoir d'achat.
Photo d'illustration: sur l'autoroute A10, au péage de Saint-Arnoult, le 5 juillet 2019, les grands départs en vacances.
Photo d'illustration: sur l'autoroute A10, au péage de Saint-Arnoult, le 5 juillet 2019, les grands départs en vacances. (Crédits : Reuters)

Vinci Autoroutes a fait le geste réclamé par le gouvernement en accordant une remise de 10% sur les dépenses de péage, mais uniquement pour les paiements en chèques-vacances dont bénéficient quelque 4,5 millions de Français. Ces automobilistes peuvent déposer jusqu'à 250 euros en chèques-vacances sur leur badge de télépéage, soit une remise maximale de 25 euros. Cette mesure entre en vigueur le 14 juillet, et sera effective pour tous les trajets effectués jusqu'au 15 septembre.

Sanef, gestionnaire entres autres de l'A13, va abonder, dans le même esprit, les chèques-vacances de 10% sur les badges de télépéage.

Un coup de pouce qui survient juste après la déclaration, lundi, de Clément Beaune, ministre des Transports : « Le gouvernement a concentré ses efforts sur le carburant, avec la ristourne de 18 centimes qui se prolonge jusqu'à l'automne. Nous allons, avec Bercy, réunir tous les acteurs autour de la table, pour réfléchir à des actions. Il serait utile que les sociétés d'autoroute fassent un geste. Comme ont pu le faire TotalEnergies et d'autres dans les stations-service », indiquait-il.

Pierre Coppey, président de Vinci, a tout de même souligné que les « sociétés concessionnaires d'autoroutes ne profitent pas de l'inflation, qui les pénalise comme beaucoup d'entreprises, dans la mesure où les prix des travaux qu'elles ont à exécuter pour la construction et le bon entretien du réseau flambent ».

Et d'ajouter : « Les tarifs autoroutiers n'ont pas été affectés par la vague actuelle d'inflation », avec une augmentation annuelle de 2% au 1er février 2022.

Décarboner le transport routier « pour protéger le pouvoir d'achat »

Pour le président de Vinci Autoroutes, « dans le contexte, probablement durable, de forte tension sur les prix des énergies fossiles, la seule façon de protéger à long terme le pouvoir d'achat est de mettre en œuvre des solutions pérennes pour décarboner le transport routier, qui représente, rappelons-le, 85% des déplacements de nos concitoyens ».

Dans une tribune co-signée avec Jean-Pierre Farrandou, président de la SNCF, publiée par le JDD, on peut ainsi lire : « Alors que l'Allemagne, par exemple, a annoncé 2 milliards d'euros d'investissement pour déployer un réseau de bornes électriques sur les autoroutes et 86 milliards pour régénérer son réseau ferroviaire, la France doit également faire montre d'une ambition conforme aux enjeux. »

En dehors des vacances, la lutte contre « l'autosolisme » est engagée

Selon une étude de Vinci Autoroutes, plus de 8 conducteurs sur 10 se déplacent seuls dans leur voiture le matin. Sur 1,5 million de véhicules analysés à l'automne 2021 à proximité de grandes agglomérations, entre 8 h et 10 h en semaine, 82,6% ne transportaient qu'une personne à l'avant.

« L'autosolisme » connaît un pic à 8 h, heure de pointe des déplacements domicile-travail, avec 89% de personnes seules. Il diminue ensuite pour passer sous les 75% vers 10 h.

Les taux varient selon les villes : par exemple, il y a plus de conducteurs seuls ("autosolistes") sur l'A11 au nord de Nantes, sur l'A10 à Tours ou sur l'A62 à Toulouse, que sur l'A83 au sud de Nantes ou sur l'A8 entre Nice et Aix-en-Provence.

En 2019, le gouvernement s'était donné pour objectif en 2019 de tripler en cinq ans la part du covoiturage domicile-travail, pour passer à 3 millions de covoitureurs. Soit retirer 1 million de voitures de la circulation sur les routes françaises. On en comprend les bénéfices : partage des frais et diminution de la pollution atmosphérique.

La loi permet depuis 2019 de réserver des voies au covoiturage, comme il en existe depuis de nombreuses années en Amérique du Nord ou ailleurs.

Plusieurs voies réservées aux "VR2+" (véhicules transportant a minima 2 occupants, transports en commun, les taxis, véhicules à très faibles émissions) ont été mises en service à Lyon, Grenoble, Strasbourg, Bordeaux ou en région parisienne.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 12/07/2022 à 17:57
Signaler
Je lis - Péages : un coup de pouce de Vinci Autoroutes et Sanef pour les détenteurs de chèques-vacances : l’hôpital qui se moque de la charité. De plus, les prochaines mesures du gouvernement sur les aides aux énergies, l'on peut enlever sur les p...

à écrit le 12/07/2022 à 16:39
Signaler
Pour ceux qui font beaucoup de route, 10% c'est toujours bon à prendre ! En plus je viens de trouver un code (APPI2022) qui permet de réduire les frais d'inscription chez anc. donc au final c'est bénef 😎

à écrit le 12/07/2022 à 12:28
Signaler
Quelle générosité! Donc il faut des chèques vacances? que je n'ai pas.....de toute façon, je ne prends jamais les autoroutes payantes....bon, je prends parfois le tronçon Caen- Rouen pour éviter la nationale surchargée mais c'est vraiment la seule fo...

à écrit le 12/07/2022 à 12:17
Signaler
Ca va pas reduire l inflation les artisans independant etc. qui prennent l autoroute vont repercuter les hausses sur les prix .. Et quelqu un qui prends l autoroute deux fois dans l année pour ses vacances va devoir prendre un abonnements telepe...

à écrit le 12/07/2022 à 11:49
Signaler
Seul les fonctionnaires et salariés de grands groupes sont des détenteurs de chèques-vacances. La majorité des salariés du privé n'en bénéficie pas cela fera comme l'augmentation des salaires les grands gagnants comme d"habitude sont les serviteurs d...

le 12/07/2022 à 13:10
Signaler
"et salariés de grands groupes sont des détenteurs de chèques-vacances". En particulier les cadres qui pullulent dans ces grands groupes.

à écrit le 12/07/2022 à 9:57
Signaler
Une usine à gaz destinée à recruter encore plus d'abonnements au télépéage, alors que cette mesure devrait être destiné aux plus modestes qui n'ont pas besoin de cet abonnement supplémentaire.

à écrit le 12/07/2022 à 9:24
Signaler
La machine s'auto-alimente.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.