Pour Bruno Le Maire, le quinquennat va "entrer dans le dur"

 |   |  276  mots
(Crédits : Reuters)
Le ministre des Finances Bruno Le Maire a prévenu jeudi que le quinquennat d'Emmanuel Macron allait "entrer dans le dur" cette année, insistant sur le besoin de réformer le système des retraites, les indemnisations chômage et la dépense publique.

"L'année 2019 doit être l'année des choix décisifs pour notre pays", a affirmé le ministre sur France Inter, convaincu que le programme de réformes du président de la République n'était pas affaibli par le mouvement des "gilets jaunes".

Selon lui, le gouvernement a en 2017 et 2018 "engagé une transformation en profondeur du pays et fait des choix qui étaient difficiles, courageux et nécessaires", ce qui lui donne un "socle solide" pour poursuivre les réformes.

"Je crois profondément que le quinquennat commence à partir de maintenant à entrer véritablement dans le dur", a assuré M. Le Maire.

"Il faut maintenant avancer et avancer encore plus vite sur des sujets qui sont décisifs pour notre avenir collectif: notre système de retraites, l'indemnisation du chômage et un Etat qui doit être plus efficace au service des Français", a-t-il expliqué.

Le ministre a ainsi affirmé qu'il fallait déterminer "quelle dépense publique nous sommes prêts à réduire pour enfin réduire les impôts et les taxes des Français".

(avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2019 à 20:21 :
Étrange que cette année soit celle où on entre dans le dur et qu'en même temps ce soit celle du grand débat... Comment peut on croire que d'annoncer le grand débat peut être pris au sérieux alors qu'en même temps on annonce la destruction massif des futurs retraites? En gros on veut nous faire croire qu'on a "un choix" et en même temps qu'on a "pas le choix"...
a écrit le 07/01/2019 à 9:33 :
Attendez, attendez là...

"On va rentrer dans le dur" "il faut aller plus loin et plus fort" ...

Mais ils nous parlent de quoi en fait les lrem ? Ils confondraient pas par hasard ?
a écrit le 06/01/2019 à 21:33 :
LeS maire et comme macron un arnaqueur menteur les Madoff de Jupiter
a écrit le 04/01/2019 à 16:39 :
Avec une telle clairvoyance pas sûr que Lemaire soit longtemps acteur de ce quinquennat qui part en "carabistouille"
a écrit le 04/01/2019 à 15:22 :
une démocratie bousculée par une équipe fragilisée ( après son élection avec 18% votes)
a écrit le 04/01/2019 à 13:39 :
Il y a une faute de frappe, il faut lire:
Dans le "Mur".
Mais je pense que tout le monde avait rectifié.!
Réponse de le 04/01/2019 à 15:29 :
Excellent.
a écrit le 04/01/2019 à 11:50 :
J'aime bien Lemaire,il est libéral,honnete et visionnaire.Malheureusement son action est sabotée par le très sournois Darmanin qui n'a rien d'un libéral.
Réponse de le 04/01/2019 à 13:14 :
Ouais ben se laisser avoir par Darmanin n'est certainement pas un signe de compétence hein...
a écrit le 04/01/2019 à 10:24 :
Ce 3 janvier 2019, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a affirmé tout de go sur France Inter que « le quinquennat entre, à partir de maintenant, dans le dur ». À savoir que les réformes vont pleuvoir contre les retraités, les chômeurs et les employés des services publics... ( Source : https://www.lexpress.fr/…/retraite-chomage-le-quinquennat-v… et https://twitter.com/franceinter/status/1080752840816189441 )

On est sidéré devant l'aveuglement fascisant du régime de Macron et de sa clique. Car si Bruno Le Maire et son maître passent à la vitesse encore supérieure pour démolir le droit du travail et s'attaquer aux plus modestes, alors la prédiction du ministre est fausse : à partir de maintenant, le quinquennat n'entre pas « dans le dur », il fonce « dans le mur ».

On notera au passage que les promesses de "dialogue", de "débat" et "d'écoute" du discours de Macron du 31 décembre sont déjà oubliées et passées par pertes et profits ! La fiction n'aura pas duré plus de 48 heures.

Il n'est pas nécessaire d'être un grand analyste politique pour comprendre que tout ceci risque de dégénérer très très vite.
https://www.facebook.com/upr.francoisasselineau/posts/10156904923837612?__tn__=K-R

Ajoutons à cette débandade sans précédent que les grands médias semblent prendre leurs distances, rapidement désormais, d'avec leur créature du printemps 2017.

Ainsi, la couverture assassine du Magazine Le Monde, comparant implicitement Macron à Hitler, continue de faire jaser dans les cercles parisiens.

Elle est jugée "inexplicable" par les plus indulgents.

Elle est interprétée, par les plus suspicieux, comme le signal que l'oligarchie aurait décidé de se débarrasser de sa marionnette élyséenne.

En bref, 2019 s'annonce une année très mouvementée du point de vue politique..
a écrit le 04/01/2019 à 9:59 :
le devoir de Le Maire, c'est de créer des richesses , pas de commenter l'actualité ...

le problème de l'entrée dans le dur ... c'est que Le Maire est dans l'échec total, l'industrie part en lambeaux ...

avec des ministraillons comme Le maire, la France n'a pas besoin de casseurs de l'économie, il s'en charge
a écrit le 04/01/2019 à 8:04 :
le quinquennat va "entrer dans le mur ... on dirait ?
a écrit le 04/01/2019 à 6:33 :
Aux européennes aussi on va rentrer dans le dur
a écrit le 04/01/2019 à 4:26 :
Il peut songer a faire son sac. Les europeennes vont etre le crash de la maconerie & co.
a écrit le 03/01/2019 à 20:58 :
Soit c'est le dur, soit c'est le mur, au choix
a écrit le 03/01/2019 à 18:46 :
Il serait temps qu'on entre dans le "dur" càd virer au moins 15% des ETP de la fonction publique et assimilés.
Cordialement
a écrit le 03/01/2019 à 18:43 :
On risque de se casser les dents avec la fève de la galette .Certaines des réformes annoncées vont rallumer le feu .Par exemple supprimer 150000 postes de fonctionnaires et embaucher des contractuels...Ils vont être bien reçus dans les services !Mais il est vrai que la REM n'a pas d'autre solution sauf à rétablir l'ISF en totalité ,diminuer la CSG pour les retraités etc
Réponse de le 04/01/2019 à 9:01 :
Oh oui, 30 ans d'ISF a amené la France à conforter sa situation économique. Ben non, il n'a réussi qu'à la vider de sa substance économique. Il était plus que temps de le supprimer, il a déjà fait beaucoup trop de dégâts. Non seulement il ne faut pas le rétablir mais il faut constitutionnaliser l'interdiction de l'imposition du patrimoine. Le vrai problème français n'est pas qu'il y aurait trop de pauvres, mais qu'il n'y a pas assez de riches.
a écrit le 03/01/2019 à 17:57 :
Lemaire a raison, le gouvernement est dans le dur,

il faut réduire la dépense publique,

* réduire de 8 milliards la contribution de la France à l'Europe
* supprimer 2 postes sur 3 chez les hauts fonctionnaires et leur faire payer des loyers au prix du marché pour leurs luxueuses demeures et hôtels particuliers
* réduire les salaires et avantages en nature sur-dimensionnés des CRS
* réduire les dépenses de fonctionnement des ministères et de l’Élysée et de Matignon
* réduire les dépenses courantes de vie des parlementaires
Réponse de le 04/01/2019 à 7:48 :
Bonjour,
Il pourrait aussi s'occuper de savoir si la dette est légitime et, au cas où, elle ne l'est pas arrêter de la payer. D'autre pays l'on fait tel l'Islande qui n'a plus voulu ni de l'Europe, ni de l'€. Mais quand on sort de l'ENA (l'ANE) on n'est pas forcément ouvert à la réflexion sur ce sujet.
a écrit le 03/01/2019 à 17:53 :
les régimes de retraites du secteur privé (hors MSA ) sont globalement équilibrés .
les régimes spéciaux sont très déficitaires , mais sont subventionnés par le contribuable et le consommateur pour les retraités d'EDF et Engie . c'est plus de huit milliards d'euros tous les ans .
quant aux retraites des fonctionnaires , c'est un gouffre pour les finances publiques , car l'Etat et collectivités n'ont jamais provisionné de réserves et n'ont réformé qu'à la marge et à un rythme plus que lent les critères d'accès et niveaux des pensions .
alors l'urgence c'est la réforme des retraites des fonctionnaires et régimes spéciaux qui sont trop coûteux pour la collectivité qui les finance .
a écrit le 03/01/2019 à 17:32 :
Alors c'est le moment de commencer à faire des provisions de prudence, car les réactions ne seront plus de la colère mais de la fureur, et il faudra se transformer en survivalistes, pour s'en sortir. Il est évidemment bien trop tard, pour annoncer la fin de l'Etat providence. Ce pauvre Lemaire n'en n'est pas conscient, mais on ne peut que lui conseiller la plus grande circonspection, devant ce qui pourrait signifier, entre autre, la fin de sa carrière politique.
a écrit le 03/01/2019 à 16:44 :
ca, il fallait le faire juste apres l'election, pas apres un camouflet monumental suivi d'une genereuse distribution de cadeaux inutiles!
maintenat il a raison, il faut euf ' faudrait') passer a autre chose que du bonneteau fiscal, mais vu leurs marges de manoeuvres...
a écrit le 03/01/2019 à 16:35 :
C'est effectivement le cas: il est dans le mur et il klaxonne encore!
Réponse de le 03/01/2019 à 17:54 :
C'est la France qui est dans le mur depuis longtemps. Attendez un peu que le taux d'intérêt augmente et ce sera la catastrophe.
a écrit le 03/01/2019 à 14:33 :
le Dure les gens simples le connaissent. Nous avons mis en place une petite monarchie dans la simple ambition est de resserrer les acquis du peuple et de les priver d'évolution.
En priorité, s'ils veulent se faire entendre encore c'est leur budget de fonctionnement qui doit être revu et contrôlé, leurs dépenses (train de vie de l'Elysée, cuisines, création de poste et d'un bureau pour une personnes non élue, congrés non indispensables à Versailles utilisation d'avions à vide pour des trajets coûteux, et en avant la musique c'est le peuple qui paie).C'est évident nous avons une dette que ces gouvernements ont amplifiée.
Réponse de le 03/01/2019 à 18:03 :
Vous ne maîtrisez pas les ordres de grandeur. Par analogie, C'est comme ci vous demandez à quelqu'un de faire des économies sur des carrés de sucre. Ce n'est pas ça qui lui fera faire des économies substantielles.Pour équilibrer le budget, il faudrait 70 Milliards par an. Même en supprimant le sénat par exemple, l'économie n'est que de 700 Millions. Les plus importantes dépenses, ce sont les dépenses sociales presque 700 Milliards.Que l'on le veuille ou pas, on ne pourra pas faire des économies budgétaire sans toucher au modèle social.
Réponse de le 03/01/2019 à 19:44 :
C'est vous Tototiti et vos potes les LREM qui sont des incompétents.
Oui il faut supprimer le Sénat car la France a besoin d'un seul parlement qui est l'Assemblée nationale et il faut mettre la proportionnelle a 100%.
Macron a 52 conseillers seulement a l'Elysée, il faut en supprimer au moins 30 pour faire des économies.
Combien de conseillers en trop au ministère de l'économie et au ministère de l'Action publics et a Matignon ? La réponse est beaucoup
Le gouvernement attend quoi de baisser le salaire de la maquilleuse a Macron qui est exactement a 9000 euros ?
Le gouvernement attend quoi de diviser par deux le salaires des Députés, Ministres, des Grands Maires d'Agglomération et du président lui même ?
Le gouvernement attend quoi de lutter contre les 60 a 80 Milliards d'euros de Fraude Fiscale ?
Le gouvernement attend quoi de demander le remboursement des subventions des patrons voyous ?
Le gouvernement attend quoi de taxer les Transactions Financières ?
Le gouvernement attend quoi de taxer un robot qui remplace un Être Humain, c'est juste normal ?
Le gouvernement attend quoi de Taxer le Fioul et le Kérozen ?
Le gouvernement attend quoi pour taxer plus fortement les GAFAS ? 500 Millions d'euros c'est très très peu, donc soit le gouvernement est naïf soit il est corrompu ?
Le gouvernement attend quoi de réformer les tranches d'impôts et de mettre au minimum 10 tranches d'impôts progressifs et équitable ?
Le gouvernement attend quoi pour créer un revenu de base unique et par personne (APL, Bourse du Crous, RSA, Prime de Noël, chèque Énergie, Prime d'activité, ASS, Compte personnel de formation, Allocation Familiale) ? La réalité c'est qu'on baissera le cout du fonctionnement de traitement papier et tant mieux.
Le gouvernement attend quoi de demander aux grands actionnaires de déployer l'argent en surplus pour une hausse des salaires des salariés ?
Le gouvernement attend quoi de Taxer Starbucks ?
Le gouvernement attend quoi de baisser les impots sur les TPE et augmenter celle des très grandes entreprises avec un très grand bénéfice ?
Stop ou encore ?
Donc pour conclure il ne faut pas réduire les Aides Sociales et il faut les donner aux Pauvres et a la classe moyenne car eux consomment entièrement leurs argents en France et ça aide nos TPE.
Réponse de le 03/01/2019 à 21:29 :
@Toto Et les 100 milliards d' évasion et fraudes fiscales rendus possibles par l' appartenance à l' UE et l' article 63 de cette même UE, vous y avez pensé ...?
Réponse de le 04/01/2019 à 7:54 :
@toto...
Bonjour,
Et si on arrêtait de payer la dette (https://www.youtube.com/watch?v=V28vk6DVE1k) mais ça je crois qu'y penser, c'est au dessus de tous ces chers politicards du gouvernement. Tiens à ce propos, Philippe est toujours premier sinistre ?
Réponse de le 04/01/2019 à 9:17 :
Oui l'état doit être exemplaire donc sobre, au moins aussi sobre que chez ses homologues européens (chez Merkel il arrive que lors de réceptions à la chancellerie les biscuits et les boissons viennent de chez Aldi) mais d'une certaine façon ça ne change pas grand chose (après tout les frais de bouche ça fait aussi travailler du monde). La seule utilité d'une telle sobriété c'est de faire accepter par les français les sacrifices importants que la situation impose. Tout montre que les coûts salariaux sont environ 20% trop élevés en France (et il ne suffira pas de baisses de charges pour y arriver, un jour ou l'autre il faudra remettre en cause le niveau des salaires nets, SMIC inclus... ) et que la dépense publique et sociale (dont les traitements des fonctionnaires) l'est d'à peu près d'autant. Les symptômes sont patents depuis longtemps (déficits publics, sociaux, du commerce extérieur). Une solution serait l'annulation rapide de l'ensemble des mesures sociales prises depuis 1981 : retour à 40h, suppression de la 5è semaine de congés payés, retour à la retraite à 65 ans.
Réponse de le 04/01/2019 à 13:00 :
Mais voyons on le sait bien, il vaut mieux faire des petites économies et les redistribuer, je me suis constitué un gros patrimoine en additionnant les centimes. Le modèle social doit être le même pour tous, sans différence de privilèges de chacun. Ce qui est horripilant c'est leur insouciance et leur incompétence. Aucune idée nouvelle, on obéit à Bruxelles sans se défendre comme le font certains pays qui en on ! Morne plaine. Vous travaillez pour LREM pour défendre leurs avoirs ?
a écrit le 03/01/2019 à 14:05 :
comme avant macron ministre de l'éco. d'hollande lemaire a repris le flambeau, dette qui explose, chômage record, déficit record 3.5% 2019, des grands ministres de l'économie. peut-être devraient-ils prendre conseil auprès de l'ineffable trump qui pourrait éventuellement donner un conseil pour atteindre comme US 3.5% de chômeurs....
Réponse de le 03/01/2019 à 14:34 :
S'il fallait s'inspirer de quelqu'un ce serait plutôt de Merkel que de Trump qui a fait simplement de la stimulation budgétaire en faisant exploser les déficits.
a écrit le 03/01/2019 à 14:03 :
Les réformes la premières c est de virez le maire et buzyns darmanin philippe au des nouvel élections présidentielles
Réponse de le 03/01/2019 à 14:37 :
A quoi bon de nouvelles présidentielles ? De toutes façons depuis 40 ans les français se trompent systématiquement en élisant le président. Mieux vaudrait revenir à l'origine de la Vè et revenir à une élection indirecte du président.
a écrit le 03/01/2019 à 13:45 :
Ne pas oublier de baisser les impôts et les taxes (ça commence mal avec la taxe parking à Paris) bref, réduire la dette et les dépenses publiques.
On peut le faire, la fraude fiscale: 80 milliards , les niches: 100 milliards de manque à gagner pour l'état. Ce n'était pas la peine de taxer les retraités ni de faire ce cinéma avec la prime à l'emploi, il suffit d’être courageux.
Réponse de le 03/01/2019 à 14:48 :
On n'attend plus que vos suggestions sur les moyens à mettre en oeuvre pour récupérer la fraude fiscale. Dont le montant est de toutes façons largement sujet à caution car il résulte d'une extrapolation hasardeuse à l'ensemble des contribuables du niveau de fraude constaté sur les contrôles effectués. ceux qui agitent ce chiffre de 80 milliards oublient simplement de préciser que ces contrôles ne sont pas faits au hasard mais ils sont ciblés sur les contribuables les plus susceptibles de frauder, aussi cette extrapolation n'a aucun sens, il est très possible (et même très probable)que la fraude soit 10 fois plus faible que ce chiffre. Quant aux niches, n'oubliez pas que dans ce chiffre figurent les cotisations syndicales, les dons aux oeuvres, la déductibilité des frais de garde d'enfants....autrement dit qu'elles bénéficient un peu à tout le monde.
Réponse de le 03/01/2019 à 20:05 :
Les niches représentent un manque à gagner de 100 milliards d'euros par an. Certes elles font baisser l'IR de certains. L'impôt sur le revenu ne rapporte que 70 milliards d'euros, comme vous pouvez le constater , en supprimant les niches on pourrait baisser massivement l'IR. De toute façon, il est probable que l'IR soir fusionné avec la CSG , un nouvel impôt progressif simple, avec la disparition programmée des niches par étape.
Pour la fraude, elle est considérable et ne concerne pas que les français les plus riches. Cette fraude légale que l'on peut appeler optimisation fiscale concerne les entreprises , il suffit de regarder ce qui se passe avec les Gafas.
a écrit le 03/01/2019 à 13:24 :
La France a besoin d'être réformée. Sauf que les réformes doivent être faites à tous niveaux pour plus d'efficacité et de crédibilité. Ainsi, le train de vie, les dépenses exagérées de l'Etat, des élus et autres institutions doivent être réduites. Trop de gaspillages, trop d'abus, trop d'avantages, pas assez d'obligations de cette "caste".
Les réformes en profondeur doivent toucher tous les citoyens, à tous niveaux et ce, quelque soit le statut.
Les temps ont changés, les pratiques doivent également changer ! Il n'est pas possible de s'acharner que sur les citoyens lambdas. La pilule ne passe plus. Ce fonctionnement est dépassé !
Réponse de le 03/01/2019 à 14:12 :
La France n' a pas besoin des GOPE de l' UE ou feuille de route à Macron pour se ..réformer comme vous dites, la France a besoin d' un Frexit urgent pour retrouver sa démocratie avant le chaos ..
https://www.upr.fr/actualite/communique-de-presse-macron-ayant-declare-bbc-frexit-majoritaire-parmi-electeurs-francais-lupr-lui-demande-de-cesser-initiatives-europeennes-illegitimes-de-respect/
Macron ayant déclaré sur la BBC que le « Frexit » est majoritaire parmi les électeurs français, l’UPR lui demande de cesser ses « initiatives européennes » illégitimes et de respecter la démocratie en organisant un référendum sur la sortie de l’UE..
a écrit le 03/01/2019 à 13:20 :
Je pense qu’il faut commencer par la dépense publique,retraite des députés et sénateurs,nombre de hauts fonctionnaires à Bercy,nombre de députés et sénateurs, assemblée du CES,moyens de transport de nos gouvernants, exemple de rugy qui prend un hélicoptère pour aller voir des ours dans les Pyrénées alors qu’il prône l’augmentation du Gas oil, le 1er ministre qui prend un avion privé, que nos gouvernants commencent à donner l’exemple et après on verra
Réponse de le 03/01/2019 à 14:50 :
Oui les dirigeants et élus doivent être exemplaires de sobriété, mais ça ne résout pas 1% du problème. Il faut faire des économies ailleurs, et notamment dans le ministère le plus coûteux, l'éducation nationale.
a écrit le 03/01/2019 à 12:11 :
Lorsqu'un politique donne des leçons je regarde toujours son parcours. Pour cette Homme qui représente assez bien l’arrogance et le mépris de LREM, LR, et la Gauche Caviar, il baigne dans la Haute Bourgeoisie mais aussi son parcours de la malédiction française l'ENA, qui par cette formation a une carrière toute tracé sans forcement en rapport avec le mot compétence. Elle ne prouve aucune expérience en terme de job dans le temps et dans un job qui demande de la compétence en terme de compétitivité de se « frotter » à la concurrence au minium nationale au mieux internationale. Son job dans la pub politique n’est pas un job mais un Placard Doré . Il est intéressant de voir que chez LREM mais pas que on trouve des portes paroles qui ont peu ou pas de crédibilité. Un parti politique qui se dit nouveau monde pour lequel le mot travail a un sens ne prend pas comme porte parole une personne de l’ancien monde par sa formation et son parcours très politique. Je conseille à M Bruno Le Maire de faire ses preuves dans le monde du travail à la différence du monde de la kermesse de LA POLITIQUE y compris ses passages la encore plus bling bling que professionnels dans les médias, alors nous pourrons comprendre de quoi il parle et non de quoi lui a dicté le parti. Le mouvement des GJ sont aussi un avertissement pour ces peoples politiques, stop a tous ces corrompus, la France mérite mieux que ça et surtout plus compétent.
Ils ont ruinés la France depuis plus de 30 ans et détruisent les pauvres et la classe moyenne alors que tout le monde sait que plus le revenus est bas et plus il participe a la consommation Française.
Pendant ce temps là nos patrons voyous partent et abusent des subventions et licencie malgré de fort bénéfices en Dizaines de Millions d'Euros.
a écrit le 03/01/2019 à 11:46 :
Monsieur Le Maire pour réduire la dépense publique, il faut avoir le courage de mettre fin aux privilèges et avantages des fonctionnaires, députés, sénateurs y compris celui du Président... Réformer : pour les agents publics augmentations du temps de travail qui plafonne à 32h y compris Police, CHU, Enseignants avec contrôle de leur présence, contrôle de l'absentéisme culturel chez les fonctionnaires, réduction massif de fonctionnaires inutiles et fermetures des administrations publiques sans utilités ou en doublons, etc, etc,... Mais Monsieur Le Maire avez-vous le courage de taper dans le dur de cette catégorie d'assisté que l'on appelle la caste publique ? J'en doute !!!
Réponse de le 03/01/2019 à 13:07 :
Il ne faut pas confondre Fonctionnaires et Hauts Fonctionnaires.
Nous avons besoin d'augmenter le nombre de policiers, de professeurs, d'infirmiers.
Il faut arrêter les classes surchargées aux collèges et Lycées et c'est une profonde erreur de supprimer 2500 professeurs du secondaire comme le fait Macron.
Il faut par contre en finir avec les Hauts Fonctionnaires avec des places créées spécialement pour eux et leurs familles par copinage.
Il faut également baisser fortement le salaire des députés, sénateurs, Ministres et du Président et des Maires des 20 plus grandes villes Françaises.
Il faut en finir avec toutes sortes de Fraudes et donc permettre la vraie redistribution des richesses équitable.
Il faut arrêter de vendre des aéroports stratégiques a des Étrangers.
Il faut en finir.
De toute façon il n y aura pas du travail pour tout le monde et il faut donc redistribuer de l'argent aux pauvres et a la classe moyenne car eux consomment entièrement leurs argents en France et ça aide nos TPE.
La France doit retrouver sa souveraineté avec le RIC, la proportionnelle a 100% et le vote blanc.
a écrit le 03/01/2019 à 11:43 :
nos gouvernants s occupent de leur apanage ! au lieu de protéger son peuple
a écrit le 03/01/2019 à 11:29 :
Le masque doucereux du post-modernisme vient de tomber, c'est une victoire inattendue, le pouvoir ne peut plus se permettre de maîtriser le mouvement en gardant l'illusion de la protection des libertés, il doit ouvertement réagir et écraser ce qui s'oppose à lui. Le visage poupin d'un Président infantile ne permet plus de cacher la déchéance du portrait à la Dorian Gray d'un système idéologique qui a vieilli, s'est fourvoyé, porte toutes les traces de ses excès et de ses ignominies. Le rideau est tombé, le véritable visage, terrible et repoussant, est dévoilé. C'est le visage de notre "démocratie"-
Réponse de le 04/01/2019 à 7:04 :
En tout cas vous semblez avoir assez d'argent et de liberte pour vous procurer des drogues hallucinogenes puissantes...Pas evident dans d'autres "democraties"...
a écrit le 03/01/2019 à 11:10 :
judiciariser les opposants, syndicalistes, écologistes, soutiens aux exilés, gilets jaunes etc... pour les neutraliser voilà la nouvelle politique, le monde nouveau...
Ne pas s'occuper, ni mettre plus de moyens pour la délinquance en col blanc, l'évaporation fiscale des grands et moyens groupes, protéger les entreprises envers et contre tout via le secret des entreprises....Culpabiliser le pauvres de ne pas travailler, culpabiliser les chômeurs d'être des fainéants et tricheurs etc......
Compter sur le ruissellement alors que même les économistes ultra libéraux avouent l'échec de ce type de dogme
accueillir en grande pompe, président de la république, ministres au garde à vous de boites (type black rock 6000 milliards de dollars d actifs) sans compte rendu quelconque.....
une politique claire et volontariste de ces politiques est en marche ou plutôt est en marché boursier.
a écrit le 03/01/2019 à 11:05 :
Bruno LeMaire : "La meilleure façon de défendre le #peuple, c'est de respecter l'ordre" ......euh l'ordre de ceux qui ont payé la campagne électorale de Macron ?
a écrit le 03/01/2019 à 11:00 :
Oh il ne faut pas chercher loin pour trouver quel poste de dépense publique à réduire.
L'émigration inutile et contre productive qui ruine nos finances publiques sans nous apporter aucun avantage en contre partie.
Si ce n'est qu'elle détruit notre identité nationale et européenne bien plus grave que notre souveraineté nationale.
a écrit le 03/01/2019 à 10:10 :
Déjà on ferait de bien plus de juteuses économies si ce gouvernement ne gérait plus le pays parce que les milliards partent en ce moment dans les caisses des mégas riches via le copinage et le conflit d'intérêt massif.

Investir dans des gens qui s'évadent fiscalement monsieur le maire n'est pas raisonnable et vous pourrez nous chanter toutes les odes que vous voulez les faits sont là et comme vous le savez ou pas, les faits sont têtus.

QUand est-ce que ça s'arrête le cauchemar lrem ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :