Quels sont les ingrédients de la recette FN ?

Pour emporter le vote des électeurs, le parti de Marine Le Pen ne se contente pas de plaider pour une politique sécuritaire. Il profite également des inquiétudes, des frustrations, des tracas quotidiens des citoyens. Il tire également parti de l'absence criante de résultats des derniers gouvernements.
Fabien Piliu
Marine Le Pen défend toutes les causes... ou presque.
Marine Le Pen défend toutes les causes... ou presque. (Crédits : © Pascal Rossignol / Reuters)

Le Front national sera-t-il le grand vainqueur du second tour des élections régionales qui se tiendra dimanche ? Emportera-t-il une, deux, trois régions... ou zéro ? Le score sera-t-il encore plus lourd, sachant que le parti de Marine Le Pen est arrivé en tête dans six des treize nouvelles régions dimanche dernier ?

Comment expliquer cette consécration par les urnes du FN ?

Passons sur la performance de Marine Le Pen qui a su décomplexer le vote FN, réussissant là où son père, Jean-Marie, le co-fondateur du parti avait échoué. Faire admettre aux électeurs que voter Front national n'est pas une déclaration de guerre aux valeurs de la République est un coup de maître.

Comment Marine Le Pen a-t-elle réussi cette performance ? Quelle est sa recette ? Il n'existe pas de formule magique. La présidente du FN n'a pas trouvé la martingale. L'indigence de son programme économique, l'inquiétante banalité de ses solutions pour relancer l'emploi en témoignent.

A Calais, comme ailleurs, le Front national accuse

Elle s'est simplement contentée de jouer sur les inquiétudes, les petits tracas, les frustrations des citoyens. Interrogée ce jeudi sur BFM-TV et RMC, la présidente du FN prévient qu'en cas de victoire dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, elle " ne laisserai pas au gouvernement une minute de tranquillité ". " Vous savez ce que ça veut dire ! Et la première chose que je ferai, c'est de porter plainte, comme présidente, au nom de la région, contre l'Etat. Pourquoi ? Vous croyez que ça n'a pas de conséquences économiques, non plus, au-delà de l'horreur que vivent les habitants de Calais ? Que ça n'a pas de conséquences économiques, cette situation à Calais ? Je vais pourrir la vie du gouvernement, vous m'entendez, chaque jour, de chaque semaine. Chaque minute de chaque jour, ils entendront parler de moi et des habitants. Parce que ce sont les habitants qui ne veulent plus de cette situation. Vous le comprenez ça, ou on fait comme s'ils existaient pas", a-t-elle déclaré. A-t-elle des propositions ? Elle en a une : supprimer toutes les subventions aux associations qui viennent en aide aux migrants. Au regard des multiples dimensions de la question, cette suggestion paraît un peu légère.

La crise offre un boulevard à Marine Le Pen

Marine Le Pen joue sur du velours. Que ce soit à Calais ou ailleurs, la France est inquiète. Depuis 2008, elle est incapable de sortir de la plus grave crise économique subie depuis la seconde guerre mondiale. La montée du chômage, le creusement des inégalités, la désertification des territoires sont autant de signes d'échec des derniers gouvernements. La reprise, tant espérée par l'exécutif, est si faible, si désespérément molle que le nombre de demandeurs d'emplois ne reflue toujours pas.

En miroir, les succès économiques de notre partenaire et concurrent allemand viennent souligner les errements de l'économie tricolore. Quand la France accusait un déficit commercial de 54 milliards d'euros en 2014, l'Allemagne dégageait un excédent de 217 milliards d'euros. Quand la France affichait l'année dernière un déficit budgétaire de 85,6 milliards d'euros, l'Allemagne s'enorgueillissait de son équilibre budgétaire après lequel la France court désespérément depuis 1994...

L'équilibre budgétaire et le diktat de Bruxelles

Un équilibre budgétaire qui semble être l'unique priorité du gouvernement, sur l'autel duquel une partie des citoyens a le sentiment d'être sacrifié, en raison des moyens employés. Pour atteindre cet objectif, deux leviers ont été actionnés : la fiscalité et la rigueur budgétaire, cassant le moteur de la demande et rendant la politique de l'offre décidé par l'exécutif inopérante.

Dans le domaine fiscal, le gouvernement a fait le choix de relever l'imposition des classes moyennes et des classes aisées. Les plus modestes ont été épargnés. L'option consistant à augmenter l'assiette fiscale, c'est à dire à faire payer un impôt plus faible à l'ensemble des foyers fiscaux a été écartée. Désormais, moins d'un ménage sur deux paie l'impôt sur le revenu. Cette stratégie est-elle répréhensible ? Une chose est certaine, elle peut donner le sentiment aux contribuables existants que la société est fragmentée. C'est un boulevard dans lequel le Front national s'est engouffré.

En tentant de réduire la dépense publique, le - les - gouvernement entend respecter les engagements communautaires pris avec Bruxelles. La question n'est pas de savoir si ces engagements auraient dû être une fois de plus décalés. La France est coutumière du fait ! Avec cette politique des petits pas, consistant à décaler ces objectifs, le gouvernement a, en revanche, donné l'impression que la France continuait à subir la pression continue de Bruxelles. N'aurait-il pas mieux valu négocier un moratoire avec la Commission européenne ? Certes, cette option aurait égratigné l'orgueil de l'exécutif. Mais elle aurait coupé l'herbe sous le pied au Front national, toujours prêt à dénoncer le diktat que la Commission européenne impose à la France... Comme Adolf Hitler, jadis, quand il dénonçait les clauses du traité de Versailles signé en 1919..

Résultat, cette rigueur budgétaire, cette austérité larvée, a obligé le gouvernement à remettre en partie en cause le modèle social français. Décidée en 2014 et entrée en vigueur en 2015, la modulation des allocations familiales en fonction des revenus est un premier coup de canif au pacte social. Marine Le Pen ne s'est pas privée de le faire entendre aux citoyens. "Le principe d'universalité des allocations ne doit donc pas être remis en cause ni sacrifié sur l'autel de l'austérité bruxelloise. Le gouvernement, soutenu en cela par l'UMP, poursuit pied à pied son oeuvre de déconstruction du modèle social français au profit d'un système toujours plus individualiste et injuste", dénonce l'eurodéputée le 8 octobre 2014 sur RTL.

Une stratégie tout-terrain

Même la loi NOTRe, qui réduit de 22 à 13 le nombre de régions françaises offre à Marine Le Pen l'occasion de jouer sur les peurs. " La naissance d'immenses territoires régionaux, conjuguée à la disparition annoncée des départements, sera un dangereux accélérateur de la désertification rurale. La concentration des activités dans les nouvelles capitales régionales se fera au détriment de nos campagnes et des villes moyennes de nos départements. Cette réforme est donc un mauvais coup porté à un aménagement équilibré du territoire national, au détriment de la ruralité française et au bénéfice de quelques grosses métropoles ", explique-t-elle dans un communiqué le 3 juin 2014. C'est pourtant l'objectif inverse que cette réforme vise. C'est oublié que cette désertification est encore naturelle dans certains territoires, l'exode rural n'étant pas achevé et la mobilité professionnelle progressant. Mais pour le Front national, cette désertification des territoires et la fermeture des services publics que l'austérité commande lui permet également d'hurler à l'abandon de l'Etat.

Et quand l'austérité provoque un drame, comme à Bretigny sur Orge le 12 juillet 2013 avec le déraillement du train Paris-Limoges, Marine Le Pen est encore là pour dénoncer le renoncement de l'Etat français et la toute-puissance de Bruxelles ! Selon elle, le rapport d'étape du bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA-TTL) " confirme les effets potentiellement dramatiques du désengagement de l'État et de la SNCF des grandes infrastructures de service public. Cette politique de désengagement et de désinvestissement de l'Etat dans le service public, qui s'est par exemple traduite par la suppression entre 2000 et 2010 de 10 000 postes à SNCF Infra, filiale chargée des travaux de maintenance, a nécessairement des effets sur la sécurité des voyageurs et des personnels. Elle a été menée aussi bien par les gouvernements de gauche que de droite parce qu'il fallait comme d'habitude obéir aux injonctions d'une Union européenne occupée à liquider le service public à la française ".

Les automobilistes, les éleveurs et les taxis ne sont pas oubliés

Pour les usagers qui empruntent au quotidien les transports en commun et subissent parfois - souvent ? - leurs vicissitudes, ces déclarations peuvent faire mouche. Même les automobilistes ont le soutien enamouré de Marine Le Pen qui propose d'abaisser de 20% la TIPP [devue TICPE en 2011..], ce qui représenterait une économie de 15 centimes au litre en moyenne. Un effort qui serait compensé par une surtaxation des grands groupes pétroliers et gaziers. Facile à dire. Facile à faire ? Cette stratégie affaiblirait par exemple Engie - ex-GDF Suez - déjà confrontée à l'ouverture de la concurrence. Que propose le FN aux 100.00 salariés français du géant de l'énergie qui pourraient pâtir de ce relèvement de la fiscalité ? Rien.

Mère de toutes les causes, Marine Le Pen a évidemment de la sollicitude pour les chauffeurs de taxis, qu'elles opposent aux chauffeur de VTC plus ou moins légaux. En prenant leur défense, sans proposer de solutions concrètes, elle accuse le gouvernement d'irresponsabilité. Une nouvelle fois, elle fait mouche. Bien qu'il ait multiplié les dispositifs dédiés à la prospective - un secrétariat d'Etat a été créé en 2008 et confié à Eric Besson, France stratégie a vu le jour en 2013 - le gouvernement n'a pas vu le phénomène arriver. Les ministres à qui l'on a confié le portefeuille du "numérique" ont été impuissants, trop concentrés à inventer et à vendre le concept de French tech en France et à l'étranger. Résultat, des entreprises se sont engouffrées dans les failles d'un système daté que le gouvernement n'a pas su réformer à temps, faute de maîtriser le dossier. Plutôt que de laisser les taxis et les VTC s'affronter en pleine rue, n'aurait-il pas fallu que le gouvernement repense un système permettant aux uns et aux autres de cohabiter ? Des solutions pouvaient être envisagées, comme la création d'un fonds qui aurait assuré le remboursement de la licence de taxis, qui est le patrimoine, la retraite des professionnels. C'est une piste qui a été très vite écartée par l'exécutif, car trop coûteuse. La mise en place d'une deuxième licence gratuite, comme en Italie, n'a également pas été retenue.

Le FN n'oublie pas les éleveurs de porcs. Pour résoudre leurs difficultés financières, il se contente d'une proposition, facile, simple : desserrer l'étreinte administrative et réglementaire de Bruxelles. En rejetant la faute sur la Commission, le FN, par rouerie ou méconnaissance du dossier, fait une fois de plus l'impasse sur les véritables raisons des difficultés de la filière porcine, qui souffre de coûts de production plus élevés que dans les autres pays européens et de la faible taille de ses exploitations.

Quand le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, comme celui de François Fillon et ceux de ses prédécesseurs, annoncent un choc de simplification, est-il audible ? L'échec du régime social des indépendants (RSI), dans l'attente d'une nouvelle réforme, ne plaide pas en sa faveur. Le choc de simplification également promis par Marine Le Pen sera-t-il plus efficace ? Dans le contexte actuel, on peut comprendre que certains électeurs souhaitent tester ses vagues idées.

Qu'en pensent les jeunes ?

Avec cette stratégie tout-terrain qui consiste à dénoncer les tracas quotidiens des Français dont seraient responsables, Bruxelles, l'Etat, les grandes entreprises, Marine Le Pen a le beau rôle. Aurait-elle réussi de tels scores si la France conjuguait la crise de 2008 au passé ? Comment le gouvernement peut-il inciter les 18-24 ans à aller voter, alors que le taux de chômage de cette classe âge culmine à 23%, que 7 étudiants sur 10 ont des difficultés à se loger - selon un sondage récent de l'Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev), qu'obtenir un permis de conduire - indispensable dans certaines professions - en moins d'un an relève de l'exploit, que de plus en plus d'étudiants renoncent à se soigner en raison de leurs difficultés financières et que la flexibilité du marché de l'emploi est à ce point élevée que moins de 10% des contrats de travail conclus sont des CDI ?
Avec un tel bilan, les candidats de droite et de gauche peuvent-ils s'étonner que les deux tiers des 18-24 n'aient pas été voté ? Un tiers des votes des jeunes ont voté pour Marine Le Pen...

Au regard de tous ces éléments, la volonté d'une partie de l'opposition de reprendre les arguments sécuritaires du Front national n'est pas seulement une faute de mauvais goût. C'est aussi une erreur de diagnostic : si les électeurs votent pour le FN, ce n'est pas seulement pour apaiser leurs inquiétudes dans le domaine de la sécurité. C'est aussi, et parfois surtout, pour donner à ses représentants une chance de réussir là où les autres partis récemment au pouvoir ont lamentablement échoué. Pour certains, experts, la victoire de François Hollande en 2012 tenait autant aux arguments déployés par le candidat PS qu'à un rejet de Nicolas Sarkozy. En 2015, la victoire de Marine Le Pen - car c'en est déjà une, compte tenu du nombre d'élus FN qui siègeront dans les conseils régionaux - tient autant à sa stratégie fourre-tout qu'au rejet du PS et des Républicains.

Fabien Piliu

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 75
à écrit le 13/12/2015 à 14:50
Signaler
A la question "La campagne des régionales vous a-t-elle intéressé ?" les 50015 lecteurs du Figaro répondent OUI à 26% et à 74% NON. Au même moment les 17691 lecteurs du Point répondent à la "Cette campagne des régionales vous a-t-elle intéressés ?" ...

à écrit le 13/12/2015 à 14:37
Signaler
Critiquer l'indigence du programme économique du FN peut-il faire oublier l'indigence du programme économique de l'UMPS et de l'Union européenne ? Balayons toujours devant notre porte

à écrit le 13/12/2015 à 13:15
Signaler
Un seul ingrédient et pas des moindres : la logique !

à écrit le 13/12/2015 à 10:17
Signaler
Le FN aujourd'hui et pour longtemps encore, n'a que 2 députés sur 577 à l'Assemblée Nationale et 2 sénateurs sur 348 au Sénat. Pendant presque 25 ans il n'y a eu aucun représentant du FN dans ces assemblées issues d'élections nationales. Les élect...

à écrit le 13/12/2015 à 10:17
Signaler
Le FN aujourd'hui et pour longtemps encore, n'a que 2 députés sur 577 à l'Assemblée Nationale et 2 sénateurs sur 348 au Sénat. Pendant presque 25 ans il n'y a eu aucun représentant du FN dans ces assemblées issues d'élections nationales. Les élect...

le 13/12/2015 à 11:55
Signaler
alors vous trouvez normal que des partis ayant des scores inférieurs au FN aient plus de sièges, vous acceptez, comme d'autres, la démocratie sauf pour les FN et ses électeurs, ouvrez les yeux, le FN est toujours banalisé par des magouilles contre lu...

à écrit le 13/12/2015 à 10:09
Signaler
Quel ingrédient à ce "parti" qui est plutôt un phénomène : l'ABANDON d'un nombre croissant de citoyen avec un article 1 de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen bafoué ! Néanmoins une partie des relais institutionnels ( presse, partis p...

à écrit le 13/12/2015 à 7:26
Signaler
Est-ce utile de faire un article de 100 lignes ? le programme du FN : " Y A KA " . " FOCON " " SUFFI DE " Elle est pas belle la vie ,pour se faire élire par un peuple qui ne brille pas par son intelligence ? Rappelons que 6 mois a...

à écrit le 13/12/2015 à 3:03
Signaler
C'est un fait qu'il y a trente ans, on passait le permis plus vite, la répression routière était plus légère, on trouvait du boulot rapidement, les campagnes n'étaient pas désertées, l'industrie prospérait tant bien que mal, l'insécurité n'était pas ...

à écrit le 13/12/2015 à 2:25
Signaler
S'il y a des migrants à Calais venus originairement d'Afghanistan c'est parce que les soviétiques (vous savez les amis de la famille le Pen du FN, dont vous pouvez admirer la collection de photos avec des membres du Kremlin proche du FSB et de groupe...

le 13/12/2015 à 13:20
Signaler
Mr "l'historien" du dimanche qui est historien comme moi ; chirurgien du cerveau !!!!!!!!! Je vois surtout que vous n'avez pas du travailler beaucoup en classe.

le 13/12/2015 à 13:20
Signaler
Mr "l'historien" du dimanche qui est historien comme moi ; chirurgien du cerveau !!!!!!!!! Je vois surtout que vous n'avez pas du travailler beaucoup en classe.

le 13/12/2015 à 13:20
Signaler
Mr "l'historien" du dimanche qui est historien comme moi ; chirurgien du cerveau !!!!!!!!! Je vois surtout que vous n'avez pas du travailler beaucoup en classe.

à écrit le 12/12/2015 à 23:33
Signaler
La recette FN et le pourquoi du vote FN est bien loin de cette brillante étude Ceux qui votent FN votent front de la Haine ils ne supportent plus Les engagements non tenus les promesses des super menteur et sur l immobilisme qui règne depuis 30 ans...

à écrit le 12/12/2015 à 23:15
Signaler
Je pense que cet article est tout de même très incomplet. On n'y voie rien sur la récupération que fait le FN sur les constats engendrés par la gauche, sur le double discourt de la promotion du social et la préférence envers une population majoritair...

à écrit le 12/12/2015 à 22:39
Signaler
Le programme économique de M. Le Pen n est pas indigent, comme il est dit dans l article, il s inscrit seulement dans une autre logique qui n est pas celle de la mondialisation et du tout marche. Cette logique peut être validée si l autre logique de ...

à écrit le 12/12/2015 à 11:57
Signaler
C'est le résumé du populisme dans toute sa splendeur. La crise de 1929 pardon de 2009 est le terreau adéquat !

à écrit le 12/12/2015 à 11:57
Signaler
C'est le résumé du populisme dans toute sa splendeur. La crise de 1929 pardon de 2009 est le terreau adéquat !

à écrit le 11/12/2015 à 22:54
Signaler
N'importe qui peut déclarer que tout va mal dans le pays ,surtout quand c'est vrai ."Un bon orateur qui s'exprime avec des mots justes et compréhensifs .Etre entouré de gens de tout horizon .Choisir quelques" têtes de turcs " (expression française b...

à écrit le 11/12/2015 à 19:16
Signaler
Le programme du FN s'apparente au programme du parti républicain américain. Moins d'état, moins d'impôt, plus de liberté d'entreprise, plus de responsabilité citoyenne, plus d'ordre (le camp de Calais est devenu un scandale international qui illustr...

le 11/12/2015 à 20:05
Signaler
Oui mais MLP à ses dires ne peut rien faire pour Calais, vous ne suivez pas ses déclarations ?

le 11/12/2015 à 20:56
Signaler
Il n'y a presque rien de commun entre les deux !!! Ce que propose le FN c'est au contraire une reprise en main, par l'état, de la politique intérieure et extérieure, de l'économie, des politiques de santé et même culturelles (avec leurs critères d...

le 13/12/2015 à 10:35
Signaler
Sur le plan sociétal (avortement, peine de mort, mariage homosexuel, etc..) c'est effectivement très conservateur; sur le plan économique, c'est au contraire, plus d'état, une sorte de programme commun de la gauche qui situe la France sur une ile bie...

à écrit le 11/12/2015 à 17:57
Signaler
De tout temps on crée des problèmes pour qu'une très très grande majorité de gens pleurent tandis que d'autres leur vendent des mouchoirs ... Moi je suis un petit vendeur a la sauvette ...Rien a voir avec ceux qui ont un parti politique et une belle...

à écrit le 11/12/2015 à 17:26
Signaler
Il faut regarder les communes, qui votez à gauche à une époque, et aujourd'hui il vote pour Marine, aujourd'hui c'est la tempête, et demain, ou dans les mois à venir, ça sera une surprise, Pour ce qui critiquent aujourd'hui, et qui font peur, en par...

le 11/12/2015 à 18:26
Signaler
Ce n'est pas spécifique à la France donc analyse inexacte. Le FN a des idées populistes et simplistes qui sonnent bien aux oreilles de certains (jeunes peu qualifiés en majorités donc peu aptes à juger qui votent FN) mais quelques 70% des français ne...

le 11/12/2015 à 21:24
Signaler
Réponse à Luc 60% des Français ne voulaient pas de Hollande !!!

le 12/12/2015 à 16:18
Signaler
von chubb: Impossible, car 70 % de français ne voulaient plus de Sarkosy. C'est l'histoire de la recette du Picon-bière de César !!!

à écrit le 11/12/2015 à 15:32
Signaler
Franchement, le FN ou les autres partis d'opposition n'ont pas besoin de forcer ou de chercher des ingrédients. L’état dans lequel la France se trouve après 40 ans d'alternance entre le PS et ses nouveaux amis "républicains" est suffisant a faire vo...

le 11/12/2015 à 16:11
Signaler
Certes, mais la fuite dans l'extrême droite n'est pas une fatalité non plus. La Grèce, l'Espagne, le Portugal, sont dans des situations sociales et politiques bien plus critiques que les nôtres et ne se sont pas jetées dans les bras de partis neo-fac...

le 11/12/2015 à 17:30
Signaler
Il est justement temps de rappeler aux apparatchik Européens ce qu'ils ont oublié de la seconde guerre mondiale. A quoi servent les commémorations exubérantes quand ils refont les mêmes erreurs, avec exactement les mêmes résultats. Maintenant que les...

le 11/12/2015 à 18:01
Signaler
ont fait pour longtemps une indigestion de ce type de régime.

le 11/12/2015 à 20:03
Signaler
Mais le Fn qui veut rester coincé dans l' Union européenne n'est pas la réponse.

le 12/12/2015 à 16:28
Signaler
JM57: vous avez tout à fait raison, cette expérience douloureuse a certainement laissé des traces. Notre représentation politique dite "traditionnelle" n'est certes pas de première qualité, loin s'en faut, mais elle a au moins le mérite d'exercer ses...

à écrit le 11/12/2015 à 15:31
Signaler
La SARL lepen utilise une combinaison doctrinale largement éprouvée par le passé et malheureusement très efficace: le national-socialisme. C'est à dire un mélange de conservatisme moral chauvin et souvent réactionnaire sur le plan des moeurs et de ...

le 11/12/2015 à 17:59
Signaler
Qui a dit d'ailleurs, que le programme du FN ressemblait beaucoup à celui de Mussolini, mais qu'à leur décharge les italiens n'avaient pas connu de précédent? Ça donne, ma foi, à réfléchir.

le 12/12/2015 à 12:05
Signaler
Et oui malheureusement ... Vos commentaires me semblent pertinents et il est difficile de voir que peu de gens osent les dire tout haut... La misère il y en a en France mais aussi en Espagne, Grèce qui ont subit la dictature... Alors pourquoi ces neo...

le 13/12/2015 à 10:40
Signaler
Je partage votre point de vue à 100%. Les pays européens comme l'Espagne et le Portugal avaient des régimes de ce type il n'y a pas si longtemps et n'ont actuellement aucun parti d'extrême-droite. Ils ont déjà donné et ont en mémoire ce que ça a donn...

à écrit le 11/12/2015 à 15:19
Signaler
S'il y a des migrants à Calais venus originairement d'Afghanistan c'est parce que les soviétiques (vous savez les amis de la famille le Pen du FN, dont vous pouvez admirer la collection de photos avec des membres du Kremlin proche du FSB et de groupe...

le 11/12/2015 à 16:44
Signaler
Ce n'est pas la faute poutine. C'est la faute uniquement des Anglais. Qui donne par enfant. Et par semaine 50 €, Plus une somme pour les parents. Plus un appartement gratuit. Alors qu'en France 50 € par mois. Et il n'y a pas d’appartement, Ce n'est...

le 11/12/2015 à 18:20
Signaler
Si c'est à l'origine en grande partie la faute des soviets et de Poutine et du FN car les migrants viennent bien d'Afghanistan et de Syrie et ne sont pas qu'à Calais. La guerre Tchétchénie a également envoyé beaucoup de mercenaires tchétchènes dans l...

à écrit le 11/12/2015 à 15:00
Signaler
Les FEMMES ont été nombreuses, forcément, au vu des résultats du scrutin du 6 novembre, à glisser dans l'urne un bulletin du Front National. Et pourtant, si le FN est certes incarné, aujourd'hui, par deux femmes, cette égérisation tout en marketing t...

à écrit le 11/12/2015 à 14:59
Signaler
La guerre civile cela s'est passé en Espagne, c'est pour cela que les Espagnols. Sont venus nombreux en France. Aujourd’hui. Ils font peur. À ceux qui ont voté. Pour les valeurs de la France. Dont au parti de Marine Le Pen. Je pense que les électeu...

le 11/12/2015 à 15:25
Signaler
Quelques 70% des français ne votent pas FN ni marine le pen. C'est la réalité. La crise et les attentats favorisent le fn pour l'instant mais la roue tourne heureusement car le programme de ce parti est pire que les autres, il est mensonger sur plus ...

à écrit le 11/12/2015 à 14:50
Signaler
@ Xxx et Mandrake : c'est un leurre de croire que Marine ferait mieux. Le coup des frontières autour des 28 pays européens c'est impossible en pratique. La sortie de l'euro n'apporte rien de durable comme on le voit dans tous les pays hors euro qui o...

à écrit le 11/12/2015 à 14:29
Signaler
C'est la fameuse UMPS qui a mise la France sur les genoux depuis 40 ans de gestion catastrophique. Depuis 2012 vous criez au loup et de moins en moins de Français ne vous écoutent, pour une bonne raison, ils ont perdu leur travail, ils ont perdu une...

le 11/12/2015 à 15:00
Signaler
Le FN existe depuis plus de 60 ans et a fait élire tels ou tels gouvernements en fonction de ses intérêts sans se mouiller, c'est encore pire. D'ailleurs sa politique est celle du repli, de la frilosité, du manque d'idées et de courage, et va à l'enc...

à écrit le 11/12/2015 à 13:31
Signaler
Arriver au point Goodwin en milieu d'article, credibilite et argumentation des critiques a zero. A quand la meme chose pour LR et PS, car on ne peut pas rendre coupable quelqu'un qui n'est pas responsable. Democratie, ou es-tu ? Arriveras-tu ?

le 11/12/2015 à 18:10
Signaler
La démocratie évidemment le Fn bien sûr que c'est possible.

à écrit le 11/12/2015 à 12:47
Signaler
Pour avoir était dans des municipalités sous FN "Vitrolles et Marignane",ils se sont contenter de faire rentrer à la Mairie leurs copains avec de gros salaires ,ils ont orreur du sport ,donc les asso n'ont pu fonctionner ,qu'avec un bénévolat financi...

à écrit le 11/12/2015 à 12:10
Signaler
Les ingrédients de la recette ont été choisis depuis bien longtemps par les équipes au pouvoir: droite - gauche - droite - gauche.. etc... Le soucis est qu'ils ne savent pas cuisiner, et n'ont aucune idée de ce que ça donne après cuisson, est ce com...

le 11/12/2015 à 12:54
Signaler
A DIRE OUI MAIS IL NE FERA RIEN ! dans les municipalités qu ils ont gérées ,des la prise des manettes ,ils s'en ont pris au resto du coeur et abbe Pierre ,devant le tollet général ils ont fait marche arriere ,encore + RAPIDEMENT que les autres Par...

le 11/12/2015 à 14:11
Signaler
Je vois rien de massive a Calais. Il avait 6000 avant (sous Sarko déjà) maintenant il y a 4 100. Et sa continue a décroitre car le gouvernement essai de les expédier dans d'autres régions de France a défaut de pouvoir les renvoyer chez eux. Donc arri...

le 11/12/2015 à 16:04
Signaler
C'est pas faux... le FN a de vrais problèmes avec le concept de démocratie. Il suffit de se souvenir qu'il a soutenu (en vrac et non exhaustif) : Khadafi, Saddam Hussein, Milosevic, Moubarak et que ses héros actuels sont Poutine et le fils Assad....

à écrit le 11/12/2015 à 11:48
Signaler
il n'y a qu'une raison a la montée de mme Lepen:le gouvernement n'a pas su communiquer sur ses réalisations et ses succès.les français fantasment sur la crise économique alors que nous sommes en croissance.idem pour le pouvoir d'achat:les ventes d'au...

le 11/12/2015 à 12:09
Signaler
calaisis les retraites font les poubelles des marches pour eviter de mourir de faim ,un grand quart monde cette region

le 11/12/2015 à 12:14
Signaler
bonjour. Vous êtes un adepte de M. COUE. Mais personne n'est plus dupe. Allez donc demander aux riverains de Calais, ce qu'ils pensent de l'immobilier qui repart: ils en sont exclus, et tout le monde en connait la raison, sauf les bobo de tout bord...

à écrit le 11/12/2015 à 11:21
Signaler
La Droite la Gauche on peur du FN cette bande de menteurs magouilleurs depuis plus de 30 ans qui se foute du peuple pense qu'a eux on le voix aujourd'hui la GAUCHE FÉLINE QUI VA VOTER A DROITE vraiment une HONTE soit disant Républicain mais ...

à écrit le 11/12/2015 à 11:00
Signaler
MLP n'a pas besoin d'ingrédients, il suffit qu'elle mette en évidence le désastre démocratique créé par l'UMPS pour qu'elle soit autant plébiscitée. Les magouilles politicardes entre la droite et la gauche pour conserver leurs privilèges sont un véri...

le 11/12/2015 à 11:25
Signaler
MLP n'a pas besoin d'ingrédients pour gagner, mais elle en aura besoin pour gouverner. Cet article dit simplement qu'elle a la prétention de faire mieux que nos gouvernants actuels alors que son programme est encore plus pauvre. Ça mérite d'être dit.

le 11/12/2015 à 14:40
Signaler
Vous aussi, vous êtes victimes des médias, vous répétez exactement la même chose, la preuve que l'intox ça marche..! La gestion de l'UMPS a complètement ruiné ce pays depuis 40 ans, et ça, on en est sur, c'est incontestable et les preuves sont irréf...

à écrit le 11/12/2015 à 10:44
Signaler
= mensonges, tromperies, populisme et idées simplistes.

le 11/12/2015 à 11:09
Signaler
et celle de l'UMPS ? Quels sont les succès ? Si la France s'enfonce de jour en jour, UMP et PS qui sont aux commandes depuis des décennies en portent la responsabilité

le 11/12/2015 à 12:19
Signaler
J'ai bien conscience que la recette de marine conduit au chaos. Mais nous sommes déjà sur la route du chaos. Un chaos organisé par les puissances islamiques, que la dictature de la bonne pensée s'obstine à nier et à crier halte à la discriminatin dès...

à écrit le 11/12/2015 à 10:39
Signaler
Nous sommes tenté par autre chose pour sortir de cette crise! Mais le choix qui nous est donné est plutôt restreint, entre une incompétence et une inconnue! Peut être que l'union des deux dans le paysage pourrai apaiser cette crise! Sinon nous n'auro...

à écrit le 11/12/2015 à 10:26
Signaler
Une mauvaise politique fait une crise, mais on ne se donne pas les moyens de la résorber autrement qu'en singeant les méthodes du voisin ce qui ne fait que compliquer le problème! Visiblement l'UE de Bruxelles n'est pas la solution!

à écrit le 11/12/2015 à 10:19
Signaler
Ne surtout pas oublier la "non crédibilité" patente de nos dirigeants successifs. Regarder l'image de Bartolone avec ses écarts de langage qu'il ne regrette pas, Valls qui annonce la "guerre civile" en cas de victoire FN en régions qui ne s'occupent ...

à écrit le 11/12/2015 à 10:15
Signaler
Quels sont les ingrédients de la recette FN ? la réponse évidente tient en quelques lignes : Le FN est la réponse aux traitrises des politiques menées par les gouvernement sous Chirac Sarkozy et maintenant Hollande ; Chirac Sarkozy Hollande ...

à écrit le 11/12/2015 à 10:02
Signaler
"Il profite également des inquiétudes, des frustrations, des tracas quotidiens des citoyens. Il tire également parti de l'absence criante de résultats des derniers gouvernements.". Sans être "journalistiquement" correct, vous auriez pu écrire que dep...

à écrit le 11/12/2015 à 9:21
Signaler
Il ne s'agit pas de peur mais de réalité, outre économique, quoique en dise l'auteur du précédent commentaire, de la volonté par une classe d'élite de détruire l'identité française ( éducation, promotion à outrance des cultures étrangères, disparitio...

le 11/12/2015 à 20:07
Signaler
Ne vous découragez pas, regardez du côté UPR.

à écrit le 11/12/2015 à 8:51
Signaler
j 'adore la question poser la meme au ps et au pr et la reponse est identique voir pire40ans de deficit a leurs actifs 40ans de crise pour limiter les revendication salarial et social la peur de 1968 hante les politiques créer plus de chomage po...

à écrit le 11/12/2015 à 7:48
Signaler
Article hors sujet Nous ne sommes pas en austérité et les francais qui votent lepen ne connaissent rien à l économie La principale raison est la faillite morale des politiciens qui n'ont aucune parole et n'ont rien réforme depuis 30 ans c'est désesp...

le 11/12/2015 à 9:26
Signaler
Polo, vous devez avoir beaucoup d'argent pour dire que nous ne sommes pas en austérité...... C'est est comique si tant de gens n'avaient autant de fins de mois difficiles.... Des réformes, il y en aa eu, du moins de nombreuses tentatives, mais la Fr...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.