Régionales 2015 : Marion Maréchal-Le Pen veut séduire les PME en PACA

 |   |  586  mots
La députée du Vaucluse s'est attelée, dit son co-lisitier, depuis juin dernier à faire le tour des popotes et des entreprises afin de mieux appréhender les difficultés, attentes et besoins des entrepreneurs.
La députée du Vaucluse s'est attelée, dit son co-lisitier, depuis juin dernier à faire le tour des popotes et des entreprises afin de mieux appréhender les difficultés, attentes et besoins des entrepreneurs. (Crédits : Reuters)
Aider les 92 % de PME de la région à trouver du financement et accéder à la commande publique, axer fortement sur la formation et réindustrialiser, voilà les grands thèmes défendus dans le programme économique de Marion Maréchal-Le-Pen.

Il est vigneron, est un transfuge du parti Les Républicains, et demain ou plutôt, le 13 décembre au soir, il pourrait bien devenir le Monsieur Economie du FN si Marion Maréchal-Le Pen accède à la présidence du Conseil régional PACA. Cette économie justement - qui devient à plein une compétence économique de la Région - est l'un des sujets prégnants de la campagne en Provence-Alpes Côte d'Azur.

Un sujet qu'Olivier Bettati défend donc, avançant son expérience en la matière mais surtout la démarche "innovante" de la députée du Vaucluse qui s'est attelée, dit son co-lisitier, depuis juin dernier à faire le tour des popotes et des entreprises afin de mieux appréhender les difficultés, attentes et besoins des entrepreneurs. Une sainte trinité qui a nourri le propos économique du FN, qui défend aujourd'hui que l'effort doit être en direction des TPE/PME, elles qui représentent 92 % du tissu local et qui ont bien du mal à avoir accès aux différents dispositifs d'aide régionaux.

"Nous ferons table rase de ce qui existe et qui n'est pas utile, pour créer un Fonds régional de partenariat des entreprises qui fonctionnera comme une banque afin d'aider les besoins en trésorerie via un prêt au taux de l'inflation pour 6 à 24 mois".


S'inspirer du Medef

Un Fonds qui promet aussi d'entrer au capital des entreprises innovantes, qui déposent des brevets - jusqu'à 30 % dudit capital - afin de faciliter leur accès aux banques "qui ne font plus leur travail et proposent un parapluie quand il fait beau". Des TPE/PME qu'il faut aider à accéder à la commande publique via l'insertion de critères environnementaux et sociaux dans les appels d'offres afin de favoriser les sous-traitants locaux.

Et puis, fini le parcours du combattant : pour toute aide, le chef d'entreprise et son comptable seront conviés à se présenter à l'administration régionale qui se chargera, elle, de dégoter les financements et aides qui lui conviennent. Deux idées assez inspirées... du Medef PACA qui lui plaide justement pour un guichet unique par famille (innovation, formation...) et l'insertion de critères environnementaux. Voilà qui fera peut-être plaisir au syndicat patronal qui a présenté en début de semaine ses propositions pour une économie forte et compétitive.

Pas de projet pour les aéroports

En revanche, le FN plaide pour une réindustrialisation. Un propos somme toute étonnant quand on sait que l'industrie est justement - avec le tourisme - le moteur de l'économie régionale. Entre l'aéronautique du côté de Marseille, les TIC du côté de Sophia-Antipolis, les parfumeurs à Grasse et la présence d'IBM, Cisco ou Schneider Electric à Nice, l'industrie est l'un des secteurs porteurs et les projets ici et là ne manquent pas.

Sur le sujet, Olivier Bettati dit vouloir encourager la filière bois et pousser davantage une filière de démantèlement des navires. Sur le tourisme, la création d'un troisième Comité régional du tourisme entièrement consacré à la promotion de la montagne est envisagé. Pourtant, le thème ô combien brûlant de la privatisation de l'aéroport de Nice et plus largement du besoin des plateformes aéroportuaires niçoise et provençale de liaisons directes avec l'étranger ne figure pas dans les priorités du parti frontiste. Et ça, ça fait tout de même parti des préoccupations des entrepreneurs...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/12/2015 à 23:12 :
Malheur de malheur ! Bien que je sois à fond opposé à toute religion, je suis prêt à prier pour que le FN ne prenne pas les commandes de notre belle région PACA !
a écrit le 01/12/2015 à 22:43 :
J'ai été très curieux de découvrir les moyens originaux du FN en PACA.
Le FN est encore au stade du "brainstorming", autrement dit des idées en l'air qui ne sont pas forcément toutes inutiles mais c'est surtout le blabla qui l'emporte .Quant à la mise en oeuvre, il n'y a que la foi qui sauve !!!
a écrit le 01/12/2015 à 22:35 :
Les propos de Marion Le Pen sont très inquiétants, comme ceux du reste de sa famille d'ailleurs. On se croirait revenu aux heures les plus sombres de notre histoire. Si les djellabas ne sont plus permises, les chemises autorisées seront-elles brunes ou noires ?
Réponse de le 02/12/2015 à 13:39 :
parce que vous vous sentez en sécurité à l'heure actuelle ??
les heures les plus sombres de notre histoire, comme vous dites, mes grand-parents les ont vécu dans le maquis.
ma famille à de tout temps versé son sang pour le "royaume de France"
devrais-je avoir honte d'être français "de souche" ?? et de vouloir défendre mes origines, ma culture et mes traditions ,,,
ma fierté tricolore ferait-elle de moi un fachos, une minorité non fréquentables à oublier voir éliminer ??????
a écrit le 01/12/2015 à 22:29 :
Présidente de région Paca à 26 ans, première femme présidente française à 35 ou 42 ?
a écrit le 01/12/2015 à 18:34 :
Marion Maréchal Le Pen peut certainement faire beaucoup mieux que Estrosi,

en Rhône-Alpes-Auvergne aussi, le FN peut largement faire mieux que les casseurs de l'UMP et du PS.
a écrit le 01/12/2015 à 17:22 :
De toute façon les autres ont tous fait la preuve de leur incapacité . Encore 40 000 chômeurs de plus au dernier pointage !!! Avec Marion l'avenir ne pourra pas être pire .
a écrit le 01/12/2015 à 15:35 :
Marion Maréchal Le Pen apprend le métier et elle fait le job donc sachant le nb de petits patrons qui votent FN elle fait de l'électoralisme comme les autres! Ce qui sera plus amusant ce sera de voir la réaction des petits salariés qui vont voter FN du fait de son discours populiste et qui vont voir à l'oeuvre les réacs qui l'entourent!
a écrit le 01/12/2015 à 12:20 :
Décidément, entre C. ESTROSI et M. MARECHAL LE PEN, cette journaliste (sic) a fait son choix. Est-ce bien son rôle ?
a écrit le 01/12/2015 à 10:15 :
"ça fait tout de même parti des préoccupations"
partie
a écrit le 01/12/2015 à 10:12 :
Plus d'aides aux PME veut dire plus de ponctions fiscales pour les financer. Et plus les Politiques se mêlent d'économie, plus vite on va droit à la catastrophe. Une entreprise n'est viable que si elle fonctionne sans béquilles avec des niveaux de charges raisonnables similaires à celles des Pays nous entourant.
Réponse de le 01/12/2015 à 10:38 :
Tous les pays, même les "libéraux" États Unis, aident leurs entreprises, que ce soit à coup de subventions, ou plus subtil, d'exonérations fiscales.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :