Réforme des retraites : « Les femmes sont un peu pénalisées », reconnaît Franck Riester

En décalage avec ses collègues du gouvernement, le ministre des Relations avec le Parlement a admis que les femmes étaient « un peu pénalisées » par le projet de réforme des retraites. Explications.
Élisabeth Borne et Franck Riester tiennent des discours divergents ces derniers jours sur la manière dont la réforme des retraites doit toucher les femmes.
Élisabeth Borne et Franck Riester tiennent des discours divergents ces derniers jours sur la manière dont la réforme des retraites doit toucher les femmes. (Crédits : Reuters)

Face à l'impopularité de son projet de loi et à la contestation dans la rue, le gouvernement martèle un argument : la réforme va corriger un certain nombre d'inégalités pour les femmes, notamment celles qui touchent de petites pensions ou connaissent des carrières hachées. Tel est le discours tenu par la Première ministre Élisabeth Borne et tous ses ministres... sauf un.

Lire aussiReforme des retraites : pourquoi de nombreuses femmes seront perdantes

Invité lundi soir de l'émission Audition publique, sur Public Sénat, le ministre des Relations avec le Parlement s'est démarqué de la ligne tenue jusqu'ici par l'exécutif auprès des femmes.

« Les femmes pour atteindre leur durée de cotisation utilisent notamment des trimestres validés par enfant (huit par enfants) [...] Évidemment, si vous reportez l'âge légal (à 64 ans), elles sont un peu pénalisées. On n'en disconvient absolument pas. Sur ce point-là, elles sont un peu plus impactées que les hommes (...) », a admis Franck Riester à l'antenne de Public Sénat.

De nombreuses mères devront aller jusqu'à 64 ans

Le ministre fait ici référence à l'avantage familial dont bénéficient les femmes qui ont des enfants.

Actuellement, les huit trimestres par enfant dont elles profitent leur permettent de partir plus tôt à la retraite en termes d'annuités à cumuler. Avec le report de l'âge légal à 64 ans, ces femmes devront de toute façon attendre d'avoir 64 ans pour partir à la retraite même si elles disposent avant cet âge de suffisamment d'annuités pour un taux plein.

Devraient ainsi être concernées les femmes qui ne sont pas en dispositif carrière longue, qui ont commencé à travailler après 20 ans ou ont fait quelques années d'études. Soit des femmes ayant aujourd'hui entre 40 et 55 ans qui ont des Bac +2 ou +3 et qui, aujourd'hui, ont des postes de management intermédiaire.

« On n'a jamais dit que tout le monde était gagnant »

Pour les femmes cadres entrées tard sur le marché du travail du fait de leurs études, la retraite entraîne en revanche peu de changements, car le gouvernement maintient le départ à taux plein à 67 ans sans décote. Pour les femmes n'ayant pas d'enfants, là non plus, pas de changement.

Lire aussiRetraites : la réforme fait-elle vraiment reculer les inégalités hommes-femmes ?

« On n'a jamais dit que tout le monde était gagnant. On demande un effort aux Français pour pouvoir équilibrer notre système de retraite. On demande un effort à tout le monde y compris aux femmes », a-t-il poursuivi en vantant d'autres mesures de compensation censées bénéficier aux femmes comme l'âge d'annulation de la décote maintenu à 67 ans ou la revalorisation des plus petites pensions. « La retraite minimum va bénéficier particulièrement aux femmes », a-t-il fait valoir.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 25/01/2023 à 8:42
Signaler
Mais comme d'habitude elles vont nous faire un tantinet les vierges effarouchées pour ensuite tranquillement le valider. On va pouvoir entendre les femmes de la classe dirigeante se plaindre à la télé "Non mais vous avez vu comme on souffre nous les ...

à écrit le 25/01/2023 à 0:44
Signaler
On demande un effort à tout le monde ? Faux !!!Lol demandez un effort au retraite privé comme public parti à 57 ans au tx plein et qui nous a laissé des tonnes de dettes depuis 1975. .. après on discutera ! Ou alors plafonnez les retraites de bas...

à écrit le 24/01/2023 à 19:53
Signaler
Les femmes sont un "peu pénalisées pour les retraites"..... Mais nous sommes déjà pénalisées avec le salaire. Aucune égalité...c'est écœurant !!!

à écrit le 24/01/2023 à 19:11
Signaler
Personne n’est gagnant, sauf l’électorat de MacRon pour qui rien ne bouge du fait qu’ils devaient déjà partir au delà de 64 août 65 ans pour arriver à 43 annuités étant donné leur début dans le vie active tardive ! Et n’oublions pas tous les retraité...

à écrit le 24/01/2023 à 15:31
Signaler
« On n'a jamais dit que tout le monde était gagnant » A parce qu'il y avait des gagnants ?

à écrit le 24/01/2023 à 13:10
Signaler
Ce n'est pas parce qu'il y a des perdants, que la réforme des retraites est mauvaise. Quelquefois, une régression sociale est nécessaire

le 25/01/2023 à 0:49
Signaler
Vous avez raison on va commencer par vous , puis retirer vos avantages fiscaux et sociaux …encore un retraité du privé parti à 58 ans a tx plein et pour lequel nous payons ras le bol de ces vieux égoïstes roulant en Tesla ou volvo qui nous ont lais...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.