Soldes : les commerçants indépendants veulent une remise à plat

 |   |  317  mots
La date de début des soldes d'été, le 28 juin, est souvent jugée trop tardive.
La date de début des soldes d'été, le 28 juin, est souvent jugée trop tardive. (Crédits : ERIC GAILLARD)
Le bilan des soldes, qui se terminent mardi, est globalement mitigé et tout le monde n'en a pas profité équitablement. Si les centres commerciaux, les grandes enseignes et les grosses agglomérations s'en sortent plutôt bien, les villes moyennes et les commerces indépendants font grise mine.

Les commerçants indépendants du textile et de l'habillement, qui tirent un bilan négatif des soldes, ont appelé mardi à revoir entièrement le dispositif pour réduire la durée totale des promotions tout au long de l'année.

"Il y a un problème de durée, de rythme. Il faut remettre tout à plat et reconsidérer le dispositif complètement", a déclaré sur Europe 1 le président de la Fédération nationale de l'habillement, Bernard Morvan, représentant des commerces indépendants du secteur habillement textile.

Un bilan inégal

Le bilan des soldes, qui se terminent mardi, est globalement mitigé et tout le monde n'en a pas profité équitablement. Si les centres commerciaux, les grandes enseignes et les grosses agglomérations s'en sortent plutôt bien, les villes moyennes et les commerces indépendants font grise mine. Ces derniers déplorent une baisse de fréquentation et du chiffre d'affaires. La date de début des soldes d'été, le 28 juin, est souvent jugée trop tardive. Mais, selon Bernard Morvan, il faudrait surtout réduire la durée totale de soldes sur l'année, actuellement de 84 jours.

"Nous ne sommes pas pour avancer ou reculer les dates de soldes mais pour restaurer un système qui a perdu beaucoup de sens [...]. Il faut remettre de l'ordre", a-t-il ajouté. "Il faut qu'on arrête toutes ces périodes de réduction de prix tout au long de l'année. Comment préserver le caractère festif des soldes si la veille ou l'avant-veille il y a déjà des promotions, des liquidations [...]?".

Les ventes privées d'avant-soldes sont notamment montrées du doigt, car elles ont fait disparaître la traditionnelle ruée du mercredi d'ouverture. "La première journée des soldes n'a plus ce côté festif qu'elle avait par le passé", déplore Bernard Morvan.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/08/2017 à 1:48 :
Les grandes enseignes font fabriquer et stocker pour les soldes avec une plus forte marge.
a écrit le 08/08/2017 à 18:43 :
."La première journée des soldes n'a plus ce côté festif qu'elle avait par le passé", déplore Bernard Morvan.

Si dépenser son argent est festif ...
Il est tout a fait normal que l'état nous amuse tout au long de l'année par ses impôts et taxes ...CQFD
a écrit le 08/08/2017 à 16:52 :
Bas oui,en plus qd tu vois certains magasin qui gonfle les prix pour les reduire apres lors des soldes!! on se demande pourquoi tout le monde achete sur internet!
Réponse de le 08/08/2017 à 18:19 :
.....achéte sur internet : pour se faire rouler également !!!
a écrit le 08/08/2017 à 16:51 :
La plus part des gens évitent la foule ou tous les axes sont encadrés et il font se garer à l'extérieur, bref c'est plus de stress que d'un moment de plaisir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :