Souveraineté : la France en état d’urgence absolue (1/11)

Face aux appétits américains et aux ambitions chinoises et russes, Paris a-t-il les moyens de protéger son autonomie de décision, et de la retrouver dans des domaines clés comme le numérique ? Il y va de sa responsabilité.

5 mn

C'est de la responsabilité d'Emmanuel Macron de préserver l'autonomie de décision de la France, bousculée et attaquée au cœur même de sa souveraineté.
C'est de la responsabilité d'Emmanuel Macron de préserver l'autonomie de décision de la France, bousculée et attaquée au cœur même de sa souveraineté. (Crédits : Christian Hartmann)

La France est en guerre. Une guerre qui ne fait pas de morts mais qui laisse à la fin de chaque bataille perdue un champ de ruines industriel. Une guerre qui a pour enjeu la souveraineté de notre pays, soit l'autonomie de décision de la France en matière technologique et numérique. Cette guerre concerne également les domaines juridique, de la défense, de l'approvisionnement énergétique, de la protection des fleurons nationaux. Elle doit être menée non pour fossiliser et isoler la France mais parce que les États-Unis, qui se veulent le gendarme du monde, souhaitent tout contrôler et ainsi vassaliser leurs alliés.

Résultat, une course-poursuite s'est engagée entre Washington et ses principaux concurrents, notamment la Chine et à un degré moindre la Russie, qui veulent étendre leur zone d'influence. Le monde est redevenu un vaste jeu de Monopoly. Un état des lieux parfaitement résumé par le ministre de l'Économie Bruno Le Maire lors de son audition par la commission d'enquête du Sénat consacrée à la souveraineté numérique en septembre dernier : "Ces ruptures technologiques non seulement construiront ou non notre souveraineté politique, mais elles feront au XXIe siècle des vainqueurs et des vaincus, comme l'avait fait au XIXe siècle la révolution industrielle. Ceux qui maîtriseront les technologies de rupture seront les vainqueurs et leurs clients seront les vaincus".

Prise de conscience aiguë d'Emmanuel Macron

À l'Élysée, les sujets de souveraineté constituent désormais, semble-t-il, une priorité. Dans un entretien récent à l'hebdomadaire "The Economist", Emmanuel Macron a notamment indiqué que la France et l'Europe ne devaient pas perdre la main sur les réseaux télécoms en offrant un boulevard aux technologies chinoises : "Pendant des années, on a délégué aux opérateurs de télécommunications des choix souverains, des sujets d'intérêt qui ne peuvent être gérés par des entreprises". Sans le citer, le chef de l'État fait ici référence au géant chinois Huawei, qui a pris, ces dernières années, une place importante dans les réseaux mondiaux.

La prépondérance de Huawei, soupçonné d'espionnage, a fait figure d'électrochoc aux États-Unis, qui ont ostracisé le groupe chinois. Depuis, celui-ci est en grande difficulté pour préserver son influence et ses parts de marché dans les pays occidentaux. Si Huawei est perçu comme une menace, les géants américains du Net, les fameux Gafa, sont, eux, déjà au cœur des systèmes d'information et de communication. Y compris au cœur de ceux de l'État. Ainsi, les monopoles régaliens sont bousculés, attaqués. Les géants du Net entrent en concurrence avec les États sur l'identification des personnes, sur le privilège de battre monnaie (avec l'essor des crypto-monnaies) ou sur la sécurité intérieure.

Un véritable pillage financier et industriel

La prise de conscience se fait aussi jour dans le domaine juridique. Après une décennie de pillage financier et industriel mené par le ministère américain de la Justice (DoJ), la France semble enfin se réveiller doucement. En 2014, le rachat de la branche énergie d'Alstom, celle qui fabrique des turbines pour les sous-marins nucléaires français, par l'américain General Electric a suscité une forte controverse, et une levée de boucliers contre les lois extraterritoriales américaines.

En juin 2019, le député LREM Raphaël Gauvain a rendu un rapport à charge contre l'activisme juridique américain. "Il y a une instrumentalisation de ces procédures extrajudiciaires par les pouvoirs publics américains, dénonce-t-il. Sur les 24 plus grosses condamnations du DoJ dans des affaires de corruption, 14 concernent des entreprises européennes. En revanche, les entreprises américaines sont la plupart du temps épargnées". Le rapport Gauvain aura-t-il une suite législative ? Ou prendra-t-il la poussière sur le bureau de Matignon ?

De lourds investissements pour rester à la table des grands

En matière de défense, la question de la souveraineté se pose aussi. Depuis la crise du canal de Suez en 1956, la France s'est découverte comme une puissance de second rang. Elle n'a plus l'envergure de lancer des opérations sans le feu vert d'une très grande puissance. En dépit de ses capacités opérationnelles reconnues, y compris par les États-Unis, elle reste dépendante de la technologie et de la force de frappe américaines. C'est vrai au Mali, comme ce fut le cas en Libye.

C'est pour cela qu'elle doit investir puissamment dans les nouvelles technologies, non pour faire cavalier seul, mais pour rester un allié de choix. Des technologies qui sont portées aussi bien par des fleurons nationaux (Thales, Dassault, Safran, Naval Group, Nexter) que par des startups (Kalray, Cailabs, CerbAir, Diodon, Internest, Linkurious) stratégiques pour la base industrielle et technologique de défense (BITD) française. C'est pour cela également que depuis un an, Bercy cherche à protéger ces pépites contre l'appétit des puissances étrangères, qui  souhaitent profiter de leur savoir-faire reconnu. C'est ce que nous indique Thomas Courbe, le patron de la Direction générale des entreprises (DGE) : "Concernant les entreprises de la BITD, nous travaillons en étroite collaboration avec le ministère des Armées et la Direction générale de l'armement".

Un ouragan numérique

Aujourd'hui, l'ancien monde est balayé par la révolution numérique. Mais, dans ce domaine, la France comme l'Europe se sont fait vassaliser par les États-Unis et leurs Gafa. Les géants du Net ont mis la main sur le gros des précieuses données des citoyens, des entreprises et des États du Vieux Continent. Tout l'enjeu désormais est de trouver le moyen de s'émanciper. Mais l'Europe des 28 est une mosaïque d'intérêts nationaux particuliers, donc différents. Pourtant, comme le rappelle Pierre Bellanger, le PDG de Skyrock, devenu une référence en matière de souveraineté numérique, celle-ci "est aussi importante que la souveraineté nucléaire. Sans cette maîtrise, nous serions devenus une nation sous tutelle".

La France a-t-elle les moyens de s'arroger une souveraineté dans l'espace numérique ? Thierry Breton, ex-PDG d'Atos et nouveau commissaire européen en charge de ces dossiers, y croit. "La France, comme beaucoup d'autres pays, dispose des moyens de s'approprier cet espace. Une telle démarche relève de sa responsabilité. C'est un élément de la souveraineté", a-t-il estimé lors d'une audition au Sénat à ce sujet. À Emmanuel Macron de relever le défi.

5 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 81
à écrit le 20/02/2021 à 2:39
Signaler
La France n'est plus. Une region en europe. Vassallisee et aux ordres de bruxelles. Le reveil est difficile, et l'avenir des generations a venir plus qu'incertain. Inutile d'evoquer la migration galopante qui n'en doutons pas fera monter la mayonnai...

à écrit le 31/01/2021 à 16:22
Signaler
Le problème est Emmanuel Macron. Il a vendu Alstom Power aux américains avec les brevets en temps que Consultant avec Rothschild puis il a fini le travail comme ministre du budget. Son directeur de cabinet est maintenant le PDG de GE France (lollllll...

à écrit le 11/12/2020 à 9:43
Signaler
Interview de pierrucci sur thinkerview ( you tube) , l'affaire d'alstom est expliquée .C'est édifiant , on se demande pourquoi rien n'a été fait et pourquoi les coupables ne sont pas inquiétés.

à écrit le 06/08/2020 à 17:26
Signaler
Ce qui m'amuse (enfin si l'on peut dire) c'est que de temps en temps, l'on a l'air de découvrir ces faits comme si c'était une nouveauté. Alors le personnel politique s'agite, fait quelques grandes déclarations, et que se passe t-il ensuite ? - Rien...

à écrit le 07/07/2020 à 8:10
Signaler
" l'extraterritorialité du droit américain des affaires" !?! on ne s'y soumet que si on le veut bien ...... ou alors on renvoie la balle ! Mais se coucher systématiquement est aggraver le rapport de force ........

à écrit le 07/07/2020 à 8:07
Signaler
la France est en état d'urgence absolue au niveau souveraineté mais aussi économique , identitaire et culturel ! Un peu tard pour s'en préoccuper non ?

à écrit le 05/06/2020 à 22:13
Signaler
Nos gouvernants énarques sont tellement nuls que le plus crédible est de penser qu'ils sont contre nous.

à écrit le 29/05/2020 à 11:54
Signaler
C'est trop tard, beaucoup trop tard. C'était il y a 20 ans qu'il aurait fallu être vigilant et prévoyant, et beaucoup moins arrogant.

à écrit le 15/05/2020 à 22:26
Signaler
J'adore les articles de Michel Cabirol... Je crois que pendant plusieurs décennies, la France et plus largement l'Europe ont été progressivement étouffés par un logiciel idéologique étriqué: la main invisible du marché, la libre concurrence, la mond...

à écrit le 02/05/2020 à 17:54
Signaler
Alors, calendairement parlant, j'arrive après la bataille, mais là c'est trop tard pour une reconquête de souveraineté, a fortiori dans tous les domaines ! Le monde entier est passé à autre chose, et nos elites dirigeantes sont passées à la survei...

à écrit le 24/03/2020 à 23:13
Signaler
Quand je pense à la souveraineté de la France à l'époque du Général de Gaulle ''Président'' et ce qu'elle est aujourd'hui, je dis quel gâchis. Nos soi disant élites ont plus que vendu la France, ils l'ont bradée. Recouvrer cette souveraineté dans tou...

le 07/07/2020 à 8:12
Signaler
un homme de stratégie à la tête de ce pays .....!?! ...ou une femme ! : vous avez un nom a proposer ....a part Bigard ?

le 06/11/2020 à 21:03
Signaler
Je partage votre point de vue. L'avenir semble s'assombrir de plus en plus pour la France.

le 06/11/2020 à 21:06
Signaler
Je partage votre point de vue. L'avenir semble s'assombrir de plus en plus pour la France.

à écrit le 18/01/2020 à 18:28
Signaler
oui oui, ' de la prise de conscience' ok ok, migaud aussi ca fait 20 ans qu'il a fait des rapports sur l'etat des finances de la france, en toute conscience et en toute consciience hollande s'est royalement (!!!) assis dessus, histoire de garder bo...

à écrit le 17/01/2020 à 9:20
Signaler
C'est pas un peu, voir beaucoup trop tard ?

à écrit le 16/01/2020 à 20:27
Signaler
L' origine du mal se situe dans l' acceptation de la tutelle us sur la politique française dès Giscard, accélérée avec Sarkozy de la french american foundation qui a littéralement évacué la souveraineté française à Bruxelles via le tra...

le 06/02/2020 à 23:53
Signaler
L'UPR est la solution de secours des capitalistes maître de nos trois derniers "presidents". Une secte qui ne dupe personnes! Un nouveau fléau Démocratique.

à écrit le 15/01/2020 à 11:26
Signaler
Lol !<br> Non mais, de qui se moque-t-on ?<br><br> Lorsque la France a ratifié le traité de Lisbonne, ex-projet de traité de "constitution européenne", en bafouant le résultat du référendum de 2005, que disaient nos "grands" médias ?<br> Lorsque E...

le 17/01/2020 à 9:01
Signaler
J'observe qu'au classement mondial sur la liberté de la presse, RSF classe la France 32ième.. Pas terrible.

le 17/01/2020 à 10:00
Signaler
En effet, des paroles pour nous endormir... C'est pas ça qui manque ! Mais en coulisse que de coup bas. Ces gens là n'ont qu'une patrie, comme dit Monique Pinçon-Charlot, l'argent!

le 02/05/2020 à 18:03
Signaler
Vous avez entièrement raison. Concernant le traité d'Aix la Chapelle, dont l'Usurpateur et nos chers médias se sont bien abstenus d'en informer les français, il faut savoir que la mise en commun est presque exclusivement à sens unique au profit d...

le 02/05/2020 à 18:09
Signaler
Sur le classement RSF, il faut rappeler, qu'en France, l'asservissement total au pouvoir et à la finance mondialisée de la quasi totalité de nos médias est complètement assumée et volontaire par la corporation et les journalistes eux-mêmes. Le cara...

à écrit le 14/01/2020 à 16:18
Signaler
L'indépendance stratégique est une des chimères favorites des gouvernements successifs de la France. Sauf à enfermer le pays dans un isolement sinistre de type nord-coréen, la France doit choisir et adhérer à des alliances constructives et ce choix a...

le 15/01/2020 à 9:30
Signaler
Et l'Europe ne se suffirait-elle pas à elle-même si elle n'était pas inféodée aux USA ?

le 15/01/2020 à 11:00
Signaler
<i>"le pays n’étant plus depuis longtemps la grande puissance qu'il s'imagine être."</i><br> Ah, ça, en effet, on ne risque plus d'être un grand pays, tant nos concitoyens sont convaincus de son insignifiance.<br> Donc, pour vous, être souverain, c...

le 17/01/2020 à 9:09
Signaler
La dette monstrueuse (pas qu'en France) est le cheval de Troie de ces politiques mondialistes, hélas le Franc n'existe plus et l'Euro à échoué. En l'espèce, il me semble mensonger de promettre la prospérité et le plein emploi avec des frontières ouve...

à écrit le 14/01/2020 à 14:46
Signaler
Sauf que ce n'est pas Alstom qui fabrique les turbines des navires et sous-marins Français... C'est Thermodyn au Creusot !!!

à écrit le 14/01/2020 à 10:23
Signaler
Grace au rachat des turbines, les USA peuvent aujourd'hui interdire à la France la vente de sous-marins puisque qu'ils comporteraient maintenant des composants américains. Les américains savent utiliser les intelligences qu'ils ont à leur disposition...

à écrit le 14/01/2020 à 8:50
Signaler
La photo "lou ravi", au pouvoir.

à écrit le 14/01/2020 à 5:01
Signaler
Ce micron est un grand malade.

à écrit le 14/01/2020 à 3:06
Signaler
Avec Macron sur tout

à écrit le 14/01/2020 à 1:38
Signaler
Macron a l'esprit de trahison chevillé au cœur. Il continuera de trahir car c'est sa mission dont il est investi par Bruxelles et donc par les USA. Et bien sûr, des armées de nigauds continueront de crier au "complotisme" jusqu'à que ce que nous soyo...

le 14/01/2020 à 10:29
Signaler
Martin B; c'est clairement dit mais il faudrait aussi que la plupart des médias puissent ne plus pratiquer l'intox à ce sujet. Ils sont malheureusement sous les coupes financières des prédateurs que vous dénoncez et les journalistes (sauf les "suici...

à écrit le 13/01/2020 à 23:42
Signaler
Excommunication. Toujours de rigueur. La priorite absolue est de proteger nos communications contre non pas seulement les ecoutes par les 5 Yeux mais contre le detournement, blocage et diversion de nos communications. Ca veut dire qu'ici en France je...

à écrit le 13/01/2020 à 19:21
Signaler
C'est vrai qu'avoir par exemple notre propre système d'exploitation aurait une super classe, nous l'avions d'ailleurs bien avant Microsoft sur. Les bull micral fabriqués en série a Angers des 1973! Nous étions plus forts que les ricains. C'était le ...

à écrit le 13/01/2020 à 18:19
Signaler
Ne tournons pas autour du pot. Nous sommes nombreux à dénoncer la position de notre Président qui a dit que la France n'était pas souveraine, que l'UE l'était pour elle. Les médias n'ont pas bronché, il a été élu et donc considère que ce fait était e...

le 14/01/2020 à 0:36
Signaler
L’Europe serait notre seule chance mais elle n’existe pas et n’existera probablement jamais. Seule, la France ne peut que très peu et ce sera toujours pire... mais c’est comme vous voulez. Ne vous inquiétez pas, contre l’Europe, vous avez « gagné » d...

le 14/01/2020 à 10:46
Signaler
réponse à Par Le Petit Bout ; je suis bien d'accord pour l'Europe, mais qui doit se construire comme un super-Etat souverain constitué de "Nations" dont les langues, les différences culturelles, sont un enrichissement et non un empêchement , sachant ...

à écrit le 13/01/2020 à 17:51
Signaler
Allez dire ça aux polytechniciens, 1ere ecole d'ingénierie militaire qui plus est francaise, ils finissent tous au Boston Consulting Group, comme frère de Villiers, en ce moment... De futurs Young leaders formés sur les nouvelles tech par oncle sam, ...

à écrit le 13/01/2020 à 16:13
Signaler
Mon dieu quel fiasco cette Europe sensée nous défendre ! L'ue c'est la première puissance économique mondiale mais un nain politique ridicule ! On va servir de vache à lait pour les grandes puissances qui auront su s'organiser. Mais à la fin on n'aur...

à écrit le 13/01/2020 à 15:42
Signaler
La blaguounette continue avec Macron européiste pavlovien que l' article 63 du TFUE ne dérange visiblement pas des masses. Car c' est précisément cet article souvent cité qui permet à n' importe quel chinois ou américain d...

le 13/01/2020 à 16:30
Signaler
Rassurez-vous, les délocalisations se feraient tout aussi bien sans UE. Elles sont le résultat d'un manque de compétitivité, point barre. Quant au mysticisme de la dernière phrase, elle confirme le caractère de quasi-secte de l'UPR du gourou Asselin...

le 13/01/2020 à 17:46
Signaler
Les délocalisations ne sont font pas sans suppression ou abaissement des barrières douanières et c' est ce qu' a permis l' UE par l' article 63. Avant le traité de Maastricht, pour délocaliser des capitaux et des entreprises...

le 13/01/2020 à 18:29
Signaler
@bruno_bd 16.30 L’Union européenne des 28 commissaires non élus mais cooptés et qui s' est attribuée tous les pouvoirs, se comporte en réalité, elle, comme l’Église de Scientologie!. Quand à l' UPR, un adhérent est libre de q...

le 14/01/2020 à 14:43
Signaler
@Bouli : Les 27 commissaires sont proposés par les gouvernements élus des 27 pays membres, et la commission est soumise au vote des députés européens qui ne se sont pas gênés pour retoquer certains candidats dont Sylvie Goulard. Ca n'a rien d'une coo...

à écrit le 13/01/2020 à 15:01
Signaler
Un pays qui s'endette a ce ce rythme et dont les citoyens ne possèdent pas la dette ....Depuis le début du quinquennat ,la dette a augmenté de 400 milliards d'euro.C'est la que la souveraineté s'envole.

à écrit le 13/01/2020 à 14:48
Signaler
Le principal ennemi de la France c'est son gouvernement obèse et menteur qui prélève 50% du PIB et fait de beaux rapports vite oubliés. Macron n'a rien changé, il a fait pire. La Suisse démontre qu'un petit pays peut prospérer à condition d'avoir un ...

le 13/01/2020 à 19:39
Signaler
ideologie ENA; pour confirmer vos dires de façon humoriste, une historiette : il y a quelques années un Français discutait avec un Anglais en se moquant des stratégies de l'Angleterre et en critiquant leur position avec l'IRA. L'Anglais lui répondit...

à écrit le 13/01/2020 à 14:15
Signaler
"‌"En 2014, le rachat de la branche énergie d'Alstom, celle qui fabrique des turbines pour les sous-marins nucléaires français, par l'américain General Electric a suscité une forte controverse, et une levée de boucliers contre les lois extraterritori...

à écrit le 13/01/2020 à 13:23
Signaler
C'est un bobo bon à rien . Il règne sur le Sahel ... ? Nous voulons un chef . Ce type nous ruine avec des bons sentiments de faible . L'avenir c'est la France first , Barkhane dans les banlieues , l'hydrogene comme énergie fondamentale .

à écrit le 13/01/2020 à 11:43
Signaler
C'est une vraie question.Les Français notamment 'épargnent en grande partie dans l'immobilier spéculatif et espèrent que ceux qui ne peuvent être propriétaires de leur logement leur verseront leur rente et cela ne choque pas. La connaissance des mé...

le 13/01/2020 à 14:31
Signaler
"L'épargne doit aller aux entreprises" bien sûr que non! si l'état laissait aux manufacturières le fruit de leur travail et ne les taxait pas à outrance pour entretenir l'armée pléthorique de fonctionnaires (à dégraisser) qui s'attache aussi à cherch...

à écrit le 13/01/2020 à 11:42
Signaler
Lâcheté et couardise de nos gouvernants face aux USA. Consternant...

à écrit le 13/01/2020 à 11:35
Signaler
C'est à cause de notre appartenance (forcée : 2008 Traité de Lisbonne) à l'Union Européenne que nous n'avons plus moyen de résister au pillage de la France et aux délocalisations hémorragiques. TFUE Article 63 (ex-article 56 TCE) 1. Dans le cadre d...

le 14/01/2020 à 14:51
Signaler
Mensonge, c'est en particulier le traité de Lisbonne (dans son article 50) qui permet le retrait d'un état de l'UE. Chez nous la procédure démocratique possible visée par cet article serait un référendum d'initiative partagée soutenu par 185 parleme...

à écrit le 13/01/2020 à 11:23
Signaler
Macron le Young Leader révèle son amateurisme sur ces dossiers tant son approche et son interprétation du risque unidirectionnel pousse les connaisseurs à s' esclaffer. Derrière un discours circonstancié sur l’inéluctabilité de l...

à écrit le 13/01/2020 à 11:23
Signaler
Conscient et complice : Voir toutes les entreprises bradées aux intérêts étrangers pour "payer" la compagne des présidentielles, et Black Rock à l'Elysée reçu par lui.

à écrit le 13/01/2020 à 10:46
Signaler
C'est toujours l'histoire du beurre, de l'argent du beurre et du ......de la fermière. On ne peut pas avoir la mondialisation, la liberté de circulation des capitaux, avoir une politique néolibérale et tout ce que cela implique dont la réduction du p...

le 13/01/2020 à 11:41
Signaler
" l'Europe " (= l'UE), vous dites ? ben ... vous pouvez l'attendre longtemps ! c'est grâce à elle si nous sommes livrés pieds et poings liés aux mastodontes (mais pas qu'eux) Chinois ou Américains, SANS CAPACITÉ DE RÉSISTANCE, car les sanctions de l...

à écrit le 13/01/2020 à 10:44
Signaler
En Europe, comme aux USA d'ailleurs, les avancées technologiques se font dans les entreprises privées, en tout cas pour majeure partie. Que veut donc dire La France? à travers ce vocable veut-on parler des entreprises privées dites françaises? Il imp...

le 13/01/2020 à 19:53
Signaler
Bh; Si vous ne savez pas ce que veut dire "la France", comment pouvez-vous dialoguer sur ce site …Français? Si vous voulez savoir ce qu'est une entreprise Française, c'est simple, créez-en une, comme je le fis (et même plusieurs) du temps de ma jeun...

à écrit le 13/01/2020 à 10:36
Signaler
Quand on voit ce qu'il est advenu d'Alcatel... on se dit que c'est pas gagné.

à écrit le 13/01/2020 à 10:34
Signaler
C'est l'essence du neo-libéralisme mondialisé, qui est porté par Macron et LREM, et l'UE tel qu'elle est aujourd'hui, , au travers de ses traités de libre-échange et de soumission aux marchés dans l'acception anglosaxonne, que de mettre en place les...

à écrit le 13/01/2020 à 10:21
Signaler
"Sans cette maîtrise, nous serions devenus une nation sous tutelle" LOL ! ha parce que nous ne serions pas une nation sous tutelle de la finance européenne ? Et depuis quand ? Depuis que vous avez perdu la vue non ? Vite un frexit vous po...

le 14/01/2020 à 9:30
Signaler
@ multipseudos: "incomprehensible" CE n'est pas parce que tu ne comprends pas que c'est incompréhensible c'est juste parce que tu ne comprends pas et dans ce cas au lieu d’exposer que tu ne comprends pas tu ferais mieux de me poser des question n...

à écrit le 13/01/2020 à 10:14
Signaler
Déjà, il faudrait que l'UE puisse comme les USA se doter d'un arsenal juridique pour protéger ses intérêts. Par exemple , répliquer à la justice américaine quant elle interdit aux entreprises de commercer avec un pays au prétexte qu'elles utilisent l...

le 13/01/2020 à 10:37
Signaler
Vous avez presque tout bon...

à écrit le 13/01/2020 à 9:40
Signaler
Ce n'est que le premier article d'une série il semble, j'espère que vous aborderez les menottes de l'UE... Sans contrôle des capitaux possibles, aucune stratégie réelle de défense des intérêts du pays n'est possible. Et plus fondammentalement, dans u...

le 13/01/2020 à 10:40
Signaler
Blagnac est revenu dans le giron français (repris par Eiffage). Quant à ADP, rassurez-vous, il ira à Vinci (à qui il faut bien donner un lot de consolation en échange d'une indemnisation limitée pour l'abandon de NDDL). Quant à l'UE elle fait partie ...

le 13/01/2020 à 11:59
Signaler
Quand on ne voit que l'UE comme solution, alors que le problème est apparue a sa création, cela ne présage pas une logique mais une croyance!

le 13/01/2020 à 16:23
Signaler
Réponse à Kwel et à Bruno. ADP sera bradé à Vinci. Ils ont bien mérité cela pour avoir été tellement sages sur NDDL !! Au bout de deux ou trois ans, après avoir ripoliné CDG et Orly, après avoir vidé les caisses comme les Chinois à Toulouse, Vinci ...

le 13/01/2020 à 16:26
Signaler
Réponse à Kwel et à Bruno. ADP sera bradé à Vinci. Ils ont bien mérité cela pour avoir été tellement sages sur NDDL !! Au bout de deux ou trois ans, après avoir ripoliné CDG et Orly, après avoir vidé les caisses comme les Chinois à Toulouse, Vinci ...

à écrit le 13/01/2020 à 9:33
Signaler
"Elle doit être menée non pour fossiliser et isoler la France mais parce que les États-Unis, qui se veulent le gendarme du monde, souhaitent tout contrôler et ainsi vassaliser leurs alliés." C'est l'opinion de Bruno Lemaire (Normalien, en Litteratur...

à écrit le 13/01/2020 à 9:21
Signaler
la france miserabiliste qui nivelle tout par le bas, met les gens dehors, et decourage toute initiative se rend compte un peu tard de l'etendue des degats et cherche des idiots pour ' redresser le pays dans la justice' ( novlangue baveuse pour ' on ...

le 13/01/2020 à 17:35
Signaler
Ben voyons,encore l'excuse des 400 millions d'américains et des fameux russes qui ont un PIB inférieur au notre ? Ou même des méchants indiens (qui sont parmi nos meilleurs clients) et des fameux chinois. Vous avez quoi d'autres comme excuses bidon ...

à écrit le 13/01/2020 à 9:20
Signaler
Qu'est ce qui se passe sur la tribune? On vous a demandé de mettre un nouveau chat mort sur la table maintenant que Doudou a enfin cédé au terrible Berger?

à écrit le 13/01/2020 à 8:59
Signaler
Tient on se réveille!! Depuis que Macron est au pouvoir, cela n'a fait que s'accélérer et vous voudriez trouver un bouc-émissaire?

à écrit le 13/01/2020 à 8:44
Signaler
Quand on ne peut pas on ne veut pas afin de dissimuler son impuissance.

à écrit le 13/01/2020 à 6:49
Signaler
Avec un Président et un Premier Ministre anciens "Young leaders" (vous avez, les petits soldats de l'influence américaine….) on n'est pas près de sortir de là. Depuis des années, sous prétexte de "lutter contre le terrorisme" et de faire "respecter...

le 13/01/2020 à 9:53
Signaler
Vous oubliez villani !!! Si l'on sait les crocs que peuvent avoir ceux qui délocalisent depuis 20 ans, disons que se réveiller a présent est a mon avis du même niveau que la débâcle. Cependant si l'on regarde l'économie, l'ultra libéralisme de ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.