Stations de ski : le Conseil d'État refuse la réouverture des remontées mécaniques

Dans sa décision, le Conseil d'Etat dit constater que si la mesure contestée aura un impact économique important, "l'épidémie de COVID-19 se maintient à un niveau élevé, qui crée une forte pression sur le système de santé, notamment dans les régions où se pratiquent les sports d'hiver".

2 mn

(Crédits : Reuters)

Le Conseil d'Etat a rejeté vendredi une requête visant à suspendre la fermeture des remontées mécaniques en France décidée en novembre par le gouvernement.

La haute juridiction administrative avait été saisie par plusieurs collectivités territoriales et organisations représentant l'industrie des sports d'hiver.

Lire aussi : Dominique Marcel (Compagnie des Alpes) : "Nos stations de ski ont de grandes capacités de rebond"

Dans sa décision, le Conseil d'Etat dit constater que si la mesure contestée aura un impact économique important, "l'épidémie de COVID-19 se maintient à un niveau élevé, qui crée une forte pression sur le système de santé, notamment dans les régions où se pratiquent les sports d'hiver".

Lire aussi : Déconfinement du 15 décembre: le détail des annonces de Jean Castex

"Il juge ainsi que la mesure contestée, qui a pour objectif de limiter les contaminations supplémentaires occasionnées par des flux importants de déplacements, ne porte pas une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés invoquées par les requérants, et notamment à la liberté d'entreprendre", explique-t-il.

Désaccords persistants entre les gouvernements

Mises à mal par la pandémie de coronavirus, les stations de ski européennes voudraient sauver leur saison mais des désaccords persistent entre les gouvernements sur la question de l'ouverture des domaines pour la période des fêtes de fin d'année.

Du côté de la France, Emmanuel Macron et le gouvernement ont prévenu qu'il serait "impossible d'envisager une ouverture pour les fêtes" des remontées mécaniques et des équipements collectifs, mais plutôt "courant janvier, dans de bonnes conditions".

Lire aussi : Font-Romeu/Pyrénées 2000 : une saison (d'hiver) en enfer ?

Le Premier ministre, Jean Castex, a d'ailleurs annoncé la semaine dernière l'instauration de contrôles aux frontières pour dissuader les Français d'aller skier à l'étranger et éviter ainsi que les stations de l'Hexagone soient pénalisées par leurs concurrentes de Suisse, d'Espagne ou d'Autriche.

Lire aussi : Stations de ski : la question divise jusqu'en Autriche

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 12/12/2020 à 8:19
Signaler
c'est vrai que les transports en commun ne présentent pas de risques eux...

à écrit le 11/12/2020 à 15:52
Signaler
Il serait hallucinant qu'ils laissent les salles de spectacles fermées et ouvrent les stations de ski, à un moment un minimum de cohérence est exigé.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.