Une hausse record de 35% de défaillances d'entreprises dans le monde d'ici 2021

 |   |  415  mots
(Crédits : DR)
Les défaillances d'entreprises devraient bondir d'ici 2021, selon une étude d'Euler Hermes. En France, l'assureur-crédit chiffre la hausse à 25% et à 57% pour les Etats-Unis.

Les défaillances d'entreprises dans le monde vont augmenter de 35% entre 2019 et 2021 à travers le monde, et de 25% en France, selon une étude publiée lundi par l'assureur-crédit Euler Hermes.

Lire aussi : Les défaillances d'entreprises ont reculé, pas les emplois menacés...

"En France, la vague de défaillances arrivera au quatrième trimestre 2020 et se prolongera sur le premier semestre 2021", prédit l'assureur-crédit qui indique les reports de charges et les prêts garantis par l'Etat d'une part, les fermetures de tribunaux de commerce et les gels des procédures collectives d'autre part ont retardé son arrivée. En effet, moins de 6.000 défaillances d'entreprises ont été enregistrées au cours du second trimestre selon la dernière étude du cabinet Altares publiée le 9 juillet. Cependant, "en matière de volume, un triste record sera prochainement atteint: en 2021, plus de 64.000 défaillances d'entreprises sont attendues en France", anticipe Euler Hermes.

Pour les Etats-Unis, où "la propagation rapide du virus a accentué le recul de l'activité économique et généré une crise des liquidités pour de très nombreuses entreprises", la hausse des défaillances sur la même période devrait atteindre 57%, précise Euler Hermes. Dans le détail, les défaillances croîtront à l'échelle mondiale de 17% cette année et de 16% l'an prochain, selon l'étude qui relève qu'en Europe, certains pays comme la Suède, l'Irlande, l'Italie et le Portugal seront touchés de plein fouet dès 2020 par cette vague qui atteindra surtout l'année prochaine d'autres Etats comme la France, le Royaume-Uni ou l'Allemagne.

Les défaillances décalées dans le temps

A l'échelle mondiale également, les mesures de soutien étatiques aux entreprises tout comme le gel des procédures d'enregistrement des faillites décalent dans le temps les défaillances, dont la plupart devrait se produire au second semestre 2020 et au premier semestre 2021.

Euler Hermes rapporte encore avoir étudié deux scénarios alternatifs dans lesquels le nombre de défaillances augmenterait bien plus vite: de 40% à 45% entre 2019 et 2021 "en cas d'arrêt prématuré des mesures de soutien" et de 85% à 95% "si l'économie mondiale met plus de temps que prévu à se remettre du choc lié au Covid-19".

L'assureur-crédit Coface avait de son côté estimé début juin que les défaillances d'entreprises allaient augmenter d'un tiers entre 2019 et 2021 à travers le monde, et de 21% en France.

Lire aussi : Coronavirus : les défaillances d'entreprises devraient exploser dans le monde

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/07/2020 à 12:13 :
Savoir que les défaillances d'entreprises dans le monde vont augmenter de 35% entre 2019 et 2021 à travers le monde, et de 25% en France est une chose mais savoir combien d’entreprises faisaient faillite avant la crise et combien cela représentait en pourcentage aurait été souhaitable. En d’autres termes quel sera, par rapport à leur nombre total, le pourcentage des entreprises qui connaîtront des défaillances en France et dans le monde ?
a écrit le 21/07/2020 à 9:25 :
"la propagation rapide du virus a accentué le recul de l'activité économique et généré une crise des liquidités pour de très nombreuses entreprises"

C'est un mensonge la crise de liquidité structurelle est là depuis belle lurette due essentiellement aux paradis fiscaux.
a écrit le 20/07/2020 à 18:01 :
+ 25 % de défaillances est probablement un minimum !

cela dit, les bailleurs de locaux commerciaux et industriels se sont gavés en dormant durant plus de 25 ans ;

ils vont bien devoir s'adapter,

en Auvergne Rhône-Alpes l'on commence à voir des bâtiments industriels neufs dernières générations HQE proposés à la vente et à la location à des prix INFÉRIEURS de plus de 40 à 50 % aux prix du marché de l'ancien en piteux états ...!

avec ces faillites il va ya voir des surfaces énormes figées vides ...se désagrégeant pendant 5 à 6 ans ...!

Certainement qu'il vaut mieux louer ou acheter du neuf HQE et envoyer promener les spéculeux invétérés qui font du gras en dormant ... de moins en moins ...!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :