Yannick Jadot : "Le paysage politique doit se recomposer autour de la question écologique"

 |   |  3153  mots
Yannick Jadot, eurodéputé Europe Écologie-Les Verts (EELV).
Yannick Jadot, eurodéputé Europe Écologie-Les Verts (EELV). (Crédits : Marie-Amélie Journel pour La Tribune)
GRAND ENTRETIEN. L'eurodéputé Europe Écologie-Les Verts (EELV) entend confirmer la percée européenne des écologistes lors du scrutin des municipales de mars 2020. Il explique pourquoi l'échelon local est un niveau privilégié pour appliquer les propositions concrètes qu'il défend. Et, face au Rassemblement National et au parti présidentiel LREM, il veut que les écologistes soient une alternative.

LA TRIBUNE - Selon divers sondages, le succès obtenu par votre liste lors des élections européennes pourrait se répéter lors des élections municipales. Les écologistes sont-ils en train de devenir une alternative à LREM et au RN?

YANNICK JADOT - C'est notre volonté. Et c'est une nécessité absolue d'offrir une espérance, un projet mobilisateur et des solutions concrètes face aux crises écologique, sociale et démocratique qui nous percutent et fracturent nos sociétés. Le Rassemblement national se construit sur la peur et la haine. Le projet du Président Macron et de sa majorité se résume à sauver les meubles du vieux monde. Sa stratégie électorale, c'est le vote « contre » l'extrême droite, un vote de résignation. Il faut en finir avec ce couple maudit qui menace notre vivre ensemble et la démocratie.

Les 3 millions de voix obtenues lors des élections européennes, un score inédit pour une liste écologiste, nous obligent à nous donner tous les moyens pour transformer la politique à l'échelle de l'Europe, que ce soit en matière d'environnement, de justice sociale, de dynamique économique, de défense des droits humains. Nous devons aussi nous donner tous les moyens de gagner à...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/09/2019 à 14:59 :
C'est bien sûr le moment d'investir dans l'écologie alors que nos entreprises sont exsangues !
a écrit le 23/09/2019 à 13:12 :
Un écologiste qui ne parle pas démographie est un imposteur !
a écrit le 23/09/2019 à 11:08 :
C'est quoi le "paysage" politique? La Politique c'est bien autre chose qu'une apparence, une image. Si comme disait Platon, la Politique c'est "l'art et la science de gérer la Cité" (la Cité prise ici au sens de l'Etat) elle est avant tout au service des individus qui composent la Cité. Jadot (comme beaucoup d'écologistes) devrait apprendre (ou réapprendre…) le sens étymologique du mot "écologie" (eco du Grec oikos, le foyer, la famille et logos, discours, science, savoir..). Certes Ernst Haeckel a constitué ce mot en 1866 en lui donnant un sens plus général, en étudiant les relations des hommes entre eux et par rapport au milieu où ils se trouvent. Il n'en reste pas moins que l'homme est au départ du processus et que lorsque l'on parle de "progrès" de l'homme, il faudrait savoir en quoi consiste ce progrès. Il ne peut y avoir de progrès "écologique" s'il n'y pas d'équilibre, d'évolution positive des hommes entre eux, et là est le bât qui blesse. Il n'y a pas indistinctement de crise écologique, sociale, démocratique, il y a une crise fondamentale de non respect de l'homme dans un système consumériste ou le néo-libéralisme "pollue" tout et d'abord, l'homme. Dans ce sens, oui, il faut changer ce qu'est devenu la politique qui n'est plus au service de l'homme mais d'elle-même. La critique polémique vis à vis des autres partis, telle que la mène Jadot, fait partie de ces polémiques subjectives et inutiles. Le rejet des partis politiques quelqu'ils soient, démontré dans des sondages réguliers, démontre que les peuples, effectivement, ne veulent plus de ces "paysages" factices. Mais il ne suffit pas de faire des annonces qui étayent une compétition rabâchée, il faut s'attaquer au "système" et pour cela, être au-dessus, ne pas en faire partie. On est loin du compte….Là encore, le "Messie" n'est pas dans le "paysage"...
Réponse de le 24/09/2019 à 15:00 :
Une fois de plus un commentaire qui tourne autour du pot... L'étymologie maintenant pur ne pas parler du problème de fond. On aura l'air malin quand on discutera racines latines ou grecques pour disserter sur ce n'a pas été fait...
Didier vous pouvez vous abstenir de ce genre de commentaire qui n'apporte rien (encore qu'au moins on apprend un truc.. pas comme Zelectron, totalement hors sujet, j'espère que cette personne n'a pas d'enfant).
Réponse de le 24/09/2019 à 15:00 :
Une fois de plus un commentaire qui tourne autour du pot... L'étymologie maintenant pur ne pas parler du problème de fond. On aura l'air malin quand on discutera racines latines ou grecques pour disserter sur ce n'a pas été fait...
Didier vous pouvez vous abstenir de ce genre de commentaire qui n'apporte rien (encore qu'au moins on apprend un truc.. pas comme Zelectron, totalement hors sujet, j'espère que cette personne n'a pas d'enfant).
Réponse de le 24/09/2019 à 20:59 :
à Matt; vous n'avez pas bien lu ou alors subjectivement. Le problème de fond, au contraire, je l'aborde, en précisant que l'homme est au milieu du débat. Relisez bien, mais sans à priori. Par ailleurs, s'abstenir, c'est ne pas agir, ce qui est contradictoire avec votre commentaire. Préciser le sens des choses, c'est éviter qu'on leur donne n'importe quelle tournure et c'est une grande mode actuelle. Par exemple, le mot démocratie est mis à toutes les sauces si bien que l'on se croit en Démocratie alors que l'on est depuis belle lurette en oligarchie...
a écrit le 23/09/2019 à 3:08 :
Jadot c est DoA : Dead on arrival...il essaie débat et croit en son destin ...son attitue pathétique et incantaroire est sterile. Les
Resultats ecologiques aux europeennes ne sont encore qu une conjonction de facteurs et de votre CoNTre les autres partis.
Pas du fait d un leader charismatique et encore moins d idées vecteurs de progres...Jadot Degage.
a écrit le 22/09/2019 à 14:27 :
Les écolos, c'est le soutient indéfectible aux lobbies des éoliennes. Pour le reste, c'est du vent. S'ils veulent des éoliennes et autres champs de panneaux solaires (dont la capacité de production baisse lorsqu'il fait trop chaud), qu'ils installent ces beaux engins chez eux. Quelques éoliennes aux Champs de mars, sur la colline de Chaillot , aux Tuileries ou à Montmartre, qu'est ce que cela serait magnifique !
a écrit le 21/09/2019 à 22:00 :
Méfions nous de la "religion" en Politique.
Car l'histoire a montré l'équation : religion= fanatisme.
Ainsi ont vécus le communisme, le royalisme , le socialisme, le libéralisme...
Maintenant, on s'interroge sur les vertues promises du nationalisme, du populisme, de l'écologisme, du néo libéralisme... de ces nx extrémismes pas tjrs très bons pour le mieux vivre planétaire.
a écrit le 21/09/2019 à 8:46 :
Hulot un bon exemple d’ecologiste 7 véhicules à la maison pour son usage personnel
a écrit le 20/09/2019 à 20:15 :
mis a part une poignée d'idolatres de gertrude machin chose, les gens detestent
les ecologistes et leur plafond de verre est a 7ou 8% c'est tout.
a écrit le 20/09/2019 à 16:29 :
Jadot a t il le monopole de la cause écologique? On attend ses propositions au lieu de généralités improductives.
Réponse de le 21/09/2019 à 9:50 :
Les Ecologistes à la Française, sont en fait des gauchistes qui avancent masqués sous le couvert de l’Ecologie, mais sont en fait declinistes, anti-capitalistes, et pour arriver à leurs fins, mise en place d’une société rognant sur les libertés individuelles !!!
a écrit le 20/09/2019 à 11:52 :
Jadot ne peut pas défendre l'immigration illégale de masse et le detournement du droit d'asile et se dire écologiste. L'immigration consomme du sol, augmente la consommation d'eau, de pesticides, la production de dechets, la pollution etc...qui auraient été moindres si ces personnes n'avaient pas fait le deplacement en Europe.
Le vrai écologiste s'oppose à l'immigration massive et à la surpopulation et, meme s'il a une vision globale, s'occupe en premier lieu de l'equilibre écologique de son propre pays.
a écrit le 20/09/2019 à 11:05 :
Les écolos ont toujours fait de bons scores aux élection européennes. A l'élection présidentielle, Jadot redescendra sur terre avec 4% au premier tour et dix députés aux législatives qui suivront. Les français leur accordent une sorte de succès d'estime mais sont loin de leur donner le pouvoir.
Réponse de le 20/09/2019 à 11:47 :
Sans accord avec LaREM (comme avec le PS en 2019) Jadot aura 0 député.
Réponse de le 20/09/2019 à 17:03 :
Si en face il n'y a que Lepen, Macron, l'UPR et Bellamy, un candidat de rassemblement allant du centre gauche à l'écologie a toutes ses chances.

Regardez bien le nombre de jeunes qui défilent pour le climat. Ils sont motivés.
Dans deux ans la moitié sera majeure, et elle ne votera ni Macron, ni la mémère blonde.
Réponse de le 20/09/2019 à 20:55 :
@Cadépend ; face à un candidat écolo Le Pen a toutes ses chances.
Réponse de le 21/09/2019 à 15:38 :
Le match Jadot-lepen n'arrivera pas.

Lepen sera condamnée l'année prochaine pour ses emplois fictifs et ses tripatouillages des comptes de campagne. Il y a des dizaines de cadres ex FN dans le même cas.
Le RN sera décapité il marchera comme un poulet sans tête.

En 2021, elle passera son temps à aller d'appels en contre appels, qu'elle perdra, et finira par être déclarée inéligible pour 5 ans. Ce qui la mettra out.

La bourgoise fera des ménages dans l'école de sa nièce pour compléter ses points retraites :-)). ... ca lui fera les pieds.
a écrit le 20/09/2019 à 9:09 :
Pétage de plomb de se monsieur, qui a comme d'autres écolos avant lui a son heure de gloire vite oublié par la médiocrité du personnage et de sa formation politique.
a écrit le 20/09/2019 à 8:56 :
Jadot ou le concept "écologique", ce qui lui permet de capitaliser des voix électorales !

Pas facile de développer une idée dont on ne comprend rien à la finalité dont on se sert seulement pour faire du fric, pour étendre son réseau, pour acquérir de la puissance...

Si la planète un jour est confiée aux écologistes, la pollution nous achèvera tous, ces gens sont totalement inconscients !
a écrit le 20/09/2019 à 8:20 :
L' ECOLOGIE est une des composantes faisant partie des différentes autres commissions plus ou moins importantes (politiquement) qui forment un PARTI POLITIQUE, comme celle d'un GOUVERNEMENT qui crée un ministère (avec plus ou moins d'accentuation). ELLE NE PEUT ËTRE UN PARTI POLITIQUE DE GOUVERNEMENT !!! il faut de la COMPETENCE !!!!!!!!
a écrit le 20/09/2019 à 7:56 :
Jadot a fait bien moins en 2019 que Daniel Cohn Bendit 10 ans plus tôt. L'électorat d'EELV est surtout constitué d'urbains des CSP+ qui paradoxalement vivent bien loin de la nature et ne pourraient envisager de quitter leur centre-ville pour bobos. Ils ont donc une version largement faussée des questions environnementales...
Réponse de le 20/09/2019 à 12:29 :
On ne peut mieux dire, un vote teinté de snobisme et de pseudo élitisme, la gauche émiettée par l'ambition de ces médiocres prétentieux a perdu le contact avec le peuple et le paie à chaque élection.
a écrit le 20/09/2019 à 7:47 :
C'est ça, il veut du homard comme les autres, on comprend bien...
a écrit le 20/09/2019 à 5:22 :
On pensait avoir touche les abysses de la mediocrite. Et bien non, il reste encore des jado, et en pagaille. Faut dire que la politique en France ca nourrit son homme.
a écrit le 19/09/2019 à 20:40 :
Le paysage politique a beaucoup évolué durant ces dernières années ;

Yannick Jadot se situe bien juste à gauche de la droite extrême macron_iste et modem_iste (ex UDF) ;

Les LR (ex UMP) et le PS se sont laminés eux mêmes, réduits à des squelettes démembrés qui finissent par se fossoyer mutuellement ;

Le Rassemblement National est la droite "standard" légitime républicaine ;

Les LFI sont in finé les centristes naturels dignes successeurs de l'ex CDS Centre des Démocrates Sociaux qui portent les espoirs de la reconstruction d'une France prospère ;
Réponse de le 20/09/2019 à 7:57 :
Moi je place LaREM à la lisière entre la gauche et l'extrême-gauche.
Réponse de le 20/09/2019 à 11:49 :
pour moi sur l'échiquier politique LaREM est siyué très très à gauche, voire à la lisière de l'extrême-gauche.
a écrit le 19/09/2019 à 20:32 :
C'est le nouveau khmer vert qui arrive et veut vous faire la leçon écologique sans vous demander si vous êtes d'accord....
Réponse de le 20/09/2019 à 8:17 :
avec lui c est la fin de la france
a écrit le 19/09/2019 à 20:03 :
Surement pas. L'écologie relève d'une déviation sociologique exercée par des manipulateurs politiques, issus du marxisme. Leurs avis reposent sur des conclusions hâtives de gens qui cherchent à impose leur point de vue catastrophiste afin d'exercer le pouvoir auquel ils aspirent. L'environnement est un sujet sérieux, le laisser aux mains de ces gens aurait des conséquences délétères sur les sociétés et leur citoyens. On n'enfile pas du fil dans le chat d'une aiguille avec un marteau.
a écrit le 19/09/2019 à 19:58 :
Yannick Jadot : "Le paysage politique doit se recomposer autour de la question écologique"
c'est sa vision étriquée ;

Pour les Français, les paysage politique doit se recomposer autour de la question de la démocratie

pour solde la dictature en marche et ses milices politiques violentes et in finé assez cupides puisque les policiers n'ont jamais autant exiger financièrement de l'Etat qui fait les poches des citoyens.
a écrit le 19/09/2019 à 19:52 :
Tiens les écolos commencent à parler d'écologie, jusqu'à présent, ils se situaient plus proches de l'extrême gauche que d'un parti de gouvernement. Aujourd'hui la mode pour tous les partis étant de laver plus écologique qu'écologique, ils risquent de se faire dépouiller de leur fonds de commerce qui de surcroît n'en est pas un, compte tenu de leurs turpitudes passées.
a écrit le 19/09/2019 à 18:48 :
Yannick Jadot n'a rien d'un écologiste. C'est un homme d’extrême-gauche qui fait du greenwashing. Ses partisans n'assument pas leurs orientations gauchistes, alors ils se disent écologistes.
a écrit le 19/09/2019 à 18:17 :
Jadot allié en tandem avec le candidat Rouge, Avril 2017 : Beubeu Hamon :
socialiste de nom, et Communiste Extrème -Gauche d'idéologie,
programme copie de celui de Mélenchon et inversement,
au point l'un et l'autre de se demander leurs retraits réciproques.

Tous derrière Jadot : peau verte et cœur rouge.
Ruine assurée de la France et des Français.
Le Communisme meme teinté de vert, échoue toujours en ruine absolue,
et débouche immédiatement en Dictature.
a écrit le 19/09/2019 à 17:56 :
Nous faire croire a une écologie basée sur la fiscalité nous emmène vers une politique répressive, tout comme le fait de suivre le dogme qu''impose cet administration qu'est l'UE de Bruxelles et ce!a a coup de réforme!
a écrit le 19/09/2019 à 17:49 :
Ah ! Jadot ! Finalement le même discours que MLP: "dès que nous aurons le pouvoir, ça va aller mieux"... Sauf, pour elle,qu' elle a démontré étre complètement incapable de l'assurer. Espérons que pour Jadot une telle évidence ne se révèle pas trop tardivement.
In fine, il déclare que les électeurs écolos sont ses otages/voix/prétextes/... et qu'ils lui appartiennent afin d'en faire ce qu'IL veut. Si on en juge par Hidalgo, qui n'est maire que parce que les écolos la tiennent, l'analyse n'est pas mauvaise. Si on excepte Paris, où, par la faute de Grivaux, qui est un mauvais candidat, Hidalgo conserve ses chances, on va bien voir si les municipales seront l'avènement du règne de Jadot... Quant aux sondages... Brexit, dîtes vous ?
Réponse de le 20/09/2019 à 21:02 :
Grivaux est une catastrophe politique. Par son arrogance naturelle il a largement contribué, avec le non moins désastreux Castaner, à faire prendre l'improbable mayonnaise Gilets Jaunes. A Paris il a passé son temps à insulter les concurrents de son propre camp, remettant ainsi en selle une Hidalgo dont la gestion calamiteuse est en train de faire exploser l'endettement de la ville.
a écrit le 19/09/2019 à 17:47 :
Les écolos font souvent de bons scores aux municipales, fruit d'une implantation ancienne. Un sondage LT vient des les placer à Montpellier au coude à coude avec le maire sortant, ce qui est une surprise totale. Il se pourrait qu'il y en ait d'autres.

Le match qu'on nous prédit pour 2021 est une mauvaise resucée de 2016 avec comme seuls candidats autoproclamés au second tour l'extrême droite contre un extrémiste de droite.

A l'évidence, il y a de la place pour un parti écologiste de centre gauche capable de rassembler la jeunesse, les gilets jaunes et tous les (nombreux) déçus du macronisme, à commencer par son bilan écologique et social. Mais aussi sa faillite morale.
a écrit le 19/09/2019 à 17:35 :
Tous les partis ont en 2019 de l'écologie dans leur programme . Si les verts ont percé , ce n'est pas parce que nous avons subitement adhéré MAIS parce que la classe politique dite habituelle s'est déconsidérée entre affairisme , combines liées à impunité ,petits et meme gros arrangements entre amis de trente ans et plus .
Réponse de le 20/09/2019 à 21:06 :
"parce que la classe politique dite habituelle s'est déconsidérée entre affairisme , combines liées à impunité ,petits et meme gros arrangements entre amis de trente ans et plus "
Rassurez-vous, le tour des Verts viendra aussi. Ils ne valent pas mieux que les autres, n'est-ce pas M. Baupin ?
a écrit le 19/09/2019 à 17:26 :
Un core un belle en foire ils a une tête d écolos une tête de picolos la ok
a écrit le 19/09/2019 à 17:03 :
ha ! ces écolos pour les crédules ils se mettent a prier
a écrit le 19/09/2019 à 16:53 :
Pour faire de l'écologie, il faut des moyens et des financements. Le collectivisme, c'est la pauvreté et la pénurie, les écolos imprégnés de l'idéologie gauchiste à la franchouillarde sont totalement à coté de la plaque.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :