Après Poutine et Xi Jinping, Erdogan sèche à son tour la COP 26

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu'il avait décidé de ne pas participer à la Conférence des Nations unies sur le climat (COP26) faute de réponse satisfaisante de la Grande-Bretagne aux demandes d'Ankara en matière de sécurité, a rapporté lundi la chaîne de télévision NTV.
(Crédits : SPUTNIK)

La liste des absents s'allonge de jour en jour. Après Vladimir Poutine et Xi Jinping, le dirigeant turc, Erdogan, qui a pris part au sommet du G20 ce week-end à Rome, ne s'est pas rendu à Glasgow, en Écosse, où s'ouvre ce lundi la COP26, a indiqué l'agence de presse Anadolu. "Lorsque nos demandes n'ont pas été satisfaites, nous avons décidé de ne pas aller à Glasgow", a dit Recep Tayyip Erdogan aux journalistes dans son avion en partance d'Italie, selon des propos rapportés par NTV. Avec cette nouvelle absence de taille, les chances d'accélérer la lutte contre le changement climatique s'amenuisent une fois de plus. En effet, la Chine, la Russie, et la Turquie qui sont trois poids lourd de la pollution à l'échelle du globe réduisent la portée de cette conférence après une première annulation l'année dernière.

Lire aussi 9 mnClimat : COP26, chronique d'un échec annoncé?

Différend entre la Turquie et les autorités britanniques

S'exprimant sous couvert d'anonymat, un responsable turc avait déclaré un peu plus tôt que les autorités britanniques n'avaient pas répondu aux demandes de la Turquie en matière de sécurité, notamment sur le nombre de véhicules dont la délégation turque souhaitait pouvoir disposer.

Après de longues tergiversations, le Parlement turc a ratifié en octobre l'Accord de Paris sur le climat conclu en 2015, devenant ainsi le dernier pays du G20 à l'adopter formellement.

La Russie et la Chine, grands absents

Les Etats-Unis, dont le président Joe Biden doit prendre la parole lundi après-midi, ont eux surtout pointé du doigt Pékin, se disant "déçus" par l'absence d'engagements de la Chine, le principal pollueur mondial, et de la Russie au G20. Les présidents russe et chinois figurent parmi les grands absents à la COP26, mais un message écrit de Xi Jinping doit être publié lundi.

(Avec agences)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 02/11/2021 à 9:05
Signaler
Surtout arrêter d'importer des Renault produites en Turquie ( une grande partie des clio) , là ce sera moins anecdotique

à écrit le 01/11/2021 à 17:00
Signaler
Il est vrai qu'a part jongler avec les chiffres et poser leur pion.. cette réunion ne mène a rien!

à écrit le 01/11/2021 à 16:42
Signaler
La Chine, la Russie et la Turquie sont hautement dépendantes des marchés occidentaux, on peut se passer d'eux sans problème en restaurant des droits de douanes comme en ont toujours les américains avec la Chine. La Russie elle étant une moindre écono...

à écrit le 01/11/2021 à 16:39
Signaler
haha, les principaux pollueurs ne viennent pas s'engager pour que des imbeciles d'europeens s'auto mettent la corde au cou pour se pendre ( sans sauver la planete, hein, vu que les pbs viendront des pays emergents)..........quand ca va derouiller et ...

à écrit le 01/11/2021 à 15:48
Signaler
s il ne respecte pas les normes y a qu arreter d importer huile olive pistache etc de ce pays ou de le boycotter

le 01/11/2021 à 17:13
Signaler
Houla malheureux, s'il n'y a plus de noisettes pour faire du nutella on risques des émeutes populaires. Ne négligez pas le nuts power.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.