Armes, charbon, fer : l'ONU multiplie les sanctions à l'égard de la Corée du Nord

 |   |  675  mots
L'Organisation des Nations Unies a imposé au régime de Kim Jong-un sept séries de sanctions, chaque fois plus sévères et ce depuis 2006.
L'Organisation des Nations Unies a imposé au régime de Kim Jong-un sept séries de sanctions, chaque fois plus sévères et ce depuis 2006. (Crédits : Carlo Allegri)
Embargo sur les armes, gels d'avoirs, interdiction d'importer son charbon, depuis 2006, date du premier essai nucléaire de la Corée du Nord, le régime communiste s'est vu imposer sept séries de sanctions de la part des nations unies.

Après le sixième essai nucléaire réalisé par la Corée du Nord ce week-end, les Etats-Unis ont annoncé, lundi, leur intention de présenter au Conseil de sécurité de l'ONU, un projet de résolution sur de nouvelles sanctions à l'encontre de Pyongyang.

> Lire aussiLa Corée du Nord affirme avoir testé une bombe H

L'Organisation des Nations Unies a imposé au régime de Kim Jong-un sept séries de sanctions, chaque fois plus sévères et ce depuis 2006, date à laquelle Pyongyang a réalisé son premier test atomique. Les essais se sont poursuivis en 2009, 2013 puis en 2016 et 2017. Cette dernière sanction a visé à priver le pays de 1 milliard de dollars de recettes provenant de ses exportations de fer, charbon et de sa pêche.

Embargo sur les armes

Après le test atomique, le Conseil de sécurité des Nations unies a décrété, dans un premier temps, un embargo sur les armes et a interdit l'importation et l'exportation de certains équipements et technologies, afin d'empêcher Pyongyang de mener des essais nucléaires ou de lancer des missiles balistiques. Un embargo qui a été étendu, en 2009, à tous les équipements militaires aux transactions financières et aux formations techniques liées à la fourniture et à l'utilisation d'armes et de technologie nucléaire et balistique.

En 2013, ces restrictions ont été renforcées pour permettre aux pays de transit de saisir et de détruire tout équipement lié aux programmes d'armement nord-coréens.

Voyages et produits de luxe

L'ONU a créé en 2006 un "Comité des sanctions", chargé de dresser une liste noire de personnalités et d'entités soupçonnées de fournir de l'aide aux programmes militaires interdits de Pyongyang.

Ces sanctions consistent en une interdiction de voyager, qui touche aussi les familles des personnes sanctionnées, et un gel d'avoirs.

Ce régime a été étendu en 2013 aux individus ou entités qui aideraient la Corée du Nord à échapper aux sanctions. L'ONU a aussi invité tous les pays membres à ne plus vendre de produits de luxe aux dignitaires du régime communiste.

Exportations

Le 2 mars 2016, le Conseil de sécurité a alourdi les sanctions économiques et imposé un contrôle systématique de tous les cargos au départ ou à destination des côtes nord-coréennes. La résolution a interdit les exportations de charbon, de fer et de minerai de fer, sauf si les revenus générés sont utilisés pour la "subsistance de la population nord-coréenne".

Pyongyang a aussi interdiction de vendre de l'or, du titane et des minerais rares utilisés dans la haute technologie et ne peut plus se procurer de carburant pour l'aviation et pour les fusées.

Le 30 novembre, l'ONU a resserré l'étau des sanctions, en plafonnant les exportations nord-coréennes de charbon vers la Chine.

Le 5 août, de nouvelles sanctions encore plus sévères sont décidées à l'unanimité pour priver Pyongyang de revenus tirés de ses exportations de charbon, fer, minerai de fer, plomb et de sa pêche.

La Chine, vers qui 90% des exportations nord-coréennes sont destinées, promet de respecter les nouvelles sanctions.

> Lire aussi : Commerce : les échanges entre la Chine et la Corée du Nord en hausse

Des sanctions inefficaces ?

Experts et diplomates s'accordent à penser que les sanctions n'ont qu'un impact limité et ne sont qu'un des outils dans la panoplie dont dispose la communauté internationale vis-à-vis de la Corée du Nord.

Selon un rapport de l'ONU, devant être rendu public incessamment, plus des sanctions sont imposées et plus la Corée du Nord réussit à les contourner. Ses moyens, selon des diplomates ayant eu accès au rapport, sont toujours plus variés : utilisation de pays tiers ou de sociétés écrans, changement régulier des immatriculations de bateaux, fausses appellations sur les cargaisons, etc.

Outre les sanctions internationales prises à l'ONU, les Etats-Unis, l'Union européenne et le Japon ont décidé d'une multitude de sanctions individuelles.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :