Attaques de drones/Aramco : retour à la normale fin septembre pour le pétrole saoudien

 |   |  588  mots
(Crédits : Reuters)
La production pétrolière saoudienne, réduite de moitié après les attaques de drones du week-end, devrait revenir à la normale d'ici fin septembre, a déclaré mardi le ministre saoudien de l'Energie.

>> Article du 18/09/2019 08:49 / Seconde mise à jour 18/09/2019 12:20

Le Royaume est déjà parvenu à fournir la même quantité de pétrole qu'avant les attaques en puisant dans ses réserves, a-t-il ajouté. Le ministre de l'Énergie, le prince Abdelaziz ben Salman, a estimé que la production de pétrole en octobre serait de 9,89 millions de baril par jour et que le premier exportateur mondial de pétrole garantirait un approvisionnement complet en pétrole à ses clients ce mois-ci. Il a ajouté que le Royaume devrait atteindre 11 millions de bpj fin septembre et 12 millions fin novembre.

"L'approvisionnement en pétrole sera restitué au marché tel qu'il était avant samedi à 03h43", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Djeddah, au bord de la Mer Rouge, affirmant qu'Aramco, le géant saoudien du pétrole touché par ces attaques, renaissait de ses cendres, tel un Phénix.

"Un avertissement" déclare Rohani

L'attaque revendiquée par les rebelles chiites Houthis yéménites, est "un avertissement", a déclaré le président iranien Hassan Rohani, selon des agences de presse iraniennes. Il a souligné que l'Iran ne voulait pas déclencher un conflit dans la région et a accusé les Etats-Unis et la coalition emmenée par l'Arabie saoudite au Yémen d'être à l'origine des tensions.

Les Etats-Unis pensent que les attaques contre les installations pétrolières saoudiennes venaient du sud-ouest de l'Iran, ont déclaré mardi des responsables américains.

Les Etats-Unis ont la certitude que les attaques contre deux importants sites pétroliers dans l'est de l'Arabie saoudite ont été menées depuis le sol iranien. Jusqu'ici, Donald Trump s'est montré moins catégorique, affirmant lundi attendre d'en avoir la certitude et vouloir se concerter avec Ryad sur toute éventuelle riposte.

L'attaque est un "test réel de la détermination mondiale" à faire face aux actes subversifs qui menacent la stabilité internationale, a estimé mercredi le prince Mohammed ben Salman, rapporte l'agence de presse officielle SPA. L'héritier du trône saoudien a tenu ces propos lors d'un entretien téléphonique avec le président sud-coréen Moon Jae-in, qui a invité la communauté internationale à "prendre fermement position et à agir résolument" contre de tels actes, poursuit l'agence.

L'agence sud-coréenne Yonhap annonce pour sa part que Mohammed Ben Salman a sollicité l'aide de la Corée du Sud pour renforcer les défenses anti-aériennes du royaume.

Trump en mode va-t-en-guerre

Donald Trump dépêche mardi son ministre des Affaires étrangères Mike Pompeo à Jeddah pour discuter de la réponse aux attaques contre des installations pétrolières saoudiennes, alors que les Etats-Unis sont convaincus qu'elles ont été lancées depuis l'Iran avec des missiles de croisière. M. Pompeo rencontrera mercredi le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane afin de "coordonner les efforts pour contrer l'agression iranienne dans la région", a fait savoir le département d'Etat.

Bien que l'attaque ait été revendiquée par les rebelles pro-iraniens Houthis qui tirent, depuis le Yémen, régulièrement des missiles balistiques sur des cibles dans le sud de l'Arabie saoudite, avec une précision toute relative, les services de renseignement américains disposent d'éléments qui permettent de localiser l'origine des tirs, a précisé ce responsable s'exprimant sous le couvert de l'anonymat.

L'administration américaine prépare un dossier pour prouver ses dires et convaincre la communauté internationale, notamment les Européens, à l'Assemblée générale de l'ONU la semaine prochaine, a-t-il ajouté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :