Climat : Paris débloque 30 millions d’euros pour les chercheurs étrangers

 |   |  400  mots
Paris continue de se positionner sur le climat
Paris continue de se positionner sur le climat (Crédits : Kevin Coombs)
Deux semaines après l’annonce par Trump du retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris, la France continue de creuser le sillon dessiné le jour même par Emmanuel Macron : attirer en France des chercheurs étrangers travaillant sur le climat.

Après sa formule « Make the planet great again » retweetée 240.000 fois, les entretiens du président français avec le pape François et le Premier ministre indien Narendra Modi, la mise en ligne le 8 juin - soit moins d'une semaine après l'annonce du retrait américain - du portail « Makeourplanetgreatagain.fr », c'est désormais une enveloppe budgétaire qui a été débloquée pour financer l'accueil des chercheurs étrangers invités à s'installer en France.

Le ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation a ainsi annoncé samedi 17 juin dans un communiqué la mise en place d'un programme prioritaire de recherche sur la lutte contre le changement climatique par la ministre Frédérique Vidal et le commissaire général à l'investissement Louis Schweitzer.

Une enveloppe de 60 millions d'euros après abondement de l'Etat

Ce programme concerne des scientifiques de haut niveau aujourd'hui établis à l'étranger, notamment américains et travaillant dans les sciences du climat, l'observation et la compréhension du système Terre, ainsi que les sciences et technologies de la transition énergétique.

Doté de 30 millions d'euros, il est dimensionné pour financer les travaux de 50 chercheurs pendant cinq ans. Pour 1 euro financé par les organismes et  universités de recherche, l'Etat mettra 1 euro de moyens additionnels : l'effort global de financement sera ainsi d'un montant de 60 millions d'euros.

Cette semaine, la place de Paris a également lancé sa marque Finance For Tomorrow  pour se positionner en capitale mondiale de la finance verte.

Un pacte mondial pour l'environnement lancé à Paris

La semaine prochaine, le président s'entretiendra avec M. Arnold Schwarzenegger, fondateur de R20 (Regions of climate action) très engagé en faveur du climat.

L'ancien gouverneur de Californie sera à Paris pour participer à l'événement international « Pacte mondial pour l'environnement », sous la présidence de Laurent Fabius. Porté par l'élan impulsé par l'adoption en 2015 des Objectifs de Développement Durable puis de l'Accord de Paris sur le climat, l'ancien président de la COP21 a en effet pris cette initiative dont l'ambition est de réunir les principes fondamentaux du droit de l'environnement dans un traité à valeur juridique. Comme la Charte de l'environnement, en France, ce Pacte mondial pour l'environnement deviendrait la pierre angulaire du droit international de l'environnement.

Emmanuel Macron clôturera le colloque international consacré à cette initiative samedi 24 juin 2017 à la Sorbonne, en présence notamment de Ban Ki-moon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/06/2017 à 14:08 :
C'est un très bon point. Mais j'aurais aimé voir ce budget alloué à la recherche française. je suis moi même chercheur et je vis au quotidien la précarisation de notre recherche académique. Je suis privilégié, j'ai un poste fixe. Mais la recherche en France continue en réalité à "tourner" grâce à la volonté sans faille de personnes amoureuses de leur métier mais qui savent que tous leurs efforts ne seront jamais récompensés par l'obtention d'un poste et qui devront tout abandonner après avoir cumulé un nombre de cdd impressionnants (bah oui, pour détourner le nombre max autorisé on multiplie les tutelles de rattachement et donc les employeurs différents... pour un même travail dans le même labo...). Les talents sont énormes en France mais il ne faut pas s'étonner qu'aucun de nos étudiants ait la volonté de poursuivre en thèse sans aucun espoir de débouché sur le sol français et pour les plus chanceux un salaire de 1600€ net à bac+8 plus au moins 2 ou 3 ans d'expérience en post-doc.
C'est triste, et n'annonce rien de bon quant aux futurs actions de notre ministre de tutelle.
a écrit le 19/06/2017 à 13:29 :
Une telle somme d'euros permetrait de ne pas spolier les retraités de 1,7% d CSG en plus.
a écrit le 19/06/2017 à 10:45 :
Qu'une ministre issue du monde académique français exprime un tel mépris pour les chercheurs français est un peu troublant.
a écrit le 19/06/2017 à 7:49 :
30 millions pour des trouveurs de vent ..!!
a écrit le 19/06/2017 à 7:31 :
Le gouvernement ferait beaucoup mieux de donner à nos universités les moyens en postes et en financement pour travailler correctement !
Nos universités sont dans le dénuement !
a écrit le 18/06/2017 à 19:19 :
Il fallait en fait lire: "Climat : Paris emprunte 30 millions d’euros pour les chercheurs étrangers".
a écrit le 18/06/2017 à 17:56 :
Et pout attirer en France des chercheurs français, il y a un budget de prévu ?
Réponse de le 18/06/2017 à 18:06 :
Très bon commentaire. Ce plan ne vise qu'à attirer les projecteurs sur des "stars" du système de recherche tout en dénigrant la recherche au jour le jour, celle menée par des chercheurs pas forcément connus mais très actifs et dont un certain nombre a un statut précaire. Avant de lancer un tel plan, il s'agirait surtout de déprécariser la recherche française notamment dans ce secteur. Mais bon, c'est moins "marketing" et donc moins "macronien".
Réponse de le 19/06/2017 à 10:10 :
Vu qu il n y a pas d argent, ca risque pas. C est sur que l annonce est marketing et pour faire de la pub a Macron mais c est quand emem mieux de depenser l argent la qu en faisant des JO !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :