Election de Donald Trump : des Américains songent déjà à émigrer au Canada

 |   |  397  mots
Aux Etats-Unis, l'occurence Move to Canada a connu un pic de popularité sur Google dans la nuit de mardi à mercredi alors que la victoire de Donald Trump devenait crédible. REUTERS/Carlos Barria
Aux Etats-Unis, l'occurence "Move to Canada" a connu un pic de popularité sur Google dans la nuit de mardi à mercredi alors que la victoire de Donald Trump devenait crédible. REUTERS/Carlos Barria (Crédits : Reuters)
Cette nuit, alors que Donald Trump était en passe de remporter l'élection présidentielle, de nombreux Américains se sont renseignés sur les conditions d'émigration vers le Canada et la Nouvelle-Zélande.

"500 Internal Server Error". Voilà le message d'accueil que pouvait lire les Américains cette nuit sur le site de l'immigration canadien. Si l'origine de ce bug n'est pas encore connue, il laisse penser que le site a planté dû à une trop forte affluence.

Beaucoup d'internautes, inquiets de voir Donald Trump remporter l'élection présidentielle américaine, ont souhaité consulter les conditions d'émigration pour aller s'installer chez le voisin canadien.

"Move to Canada" s'impose sur Google

C'est aussi ce que montre les tendances du moteur de recherche Google. Sur Twitter, le chercheur du MIT Erik Brynjolfsson a remarqué que l'occurrence "move to Canada" a connu un pic de recherche dans la nuit de mardi à mercredi.

Google a déjà souligné cette tendance lors de la victoire de Donald Trump à la primaire républicaine, en mars dernier. Selon le moteur de recherche, "move to Canada" avait atteint un pic de popularité jamais égalé depuis novembre 2004, date de la réélection de George W. Bush. Sur Twitter, le compte officiel du Canada a indirectement taclé Donald Trump sur ses propos concernant les migrants : "Au Canada, les migrants sont encouragés à apporter leurs traditions et les partager avec leurs concitoyens."

+80% de fréquentation pour le site d'immigration de la Nouvelle-Zélande

Les Américains seraient également tentés par la Nouvelle-Zélande. Selon Reuters, la Nouvelle-Zélande a annoncé "une hausse du trafic provenant des Etats-Unis". Le site d'immigration gouvernemental New Zealand Now a reçu 1.593 enregistrements de la part de citoyens américains depuis le 1 novembre - soit "plus de 50% en sept jours par rapport à une moyenne mensuelle". Entre le 7 octobre et le 7 novembre, le site a vu la fréquentation des internautes américains grimper de 80% (41.000 visites) par rapport à la même période l'an passé.

Rod Drury, directeur général de l'entreprise de logiciels Xero, raconte à Reuters : "J'ai reçu beaucoup de messages d'Américains nous demandant un emploi en Nouvelle-Zélande" Il poursuit : "Cela va être intéressant de voir si cela se traduit en action (...) Nous verrons ce qui se passe dans les mois à venir."

___

> Suivez notre DIRECT : Trump 45e président des Etats-Unis
+ Retrouvez notre Dossier PRESIDENTIELLE AMERICAINE 2016

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/11/2016 à 13:20 :
Ah, les grands "démocrates"!
Quand je vois toute la boue que les soi disant démocrates déversent sur le candidat légitimement élu, je me demande si les mots ont encore un sens: autre exemple les "Démocratie ou les Rpubliques dites POPULAIRES"! Quelle mascarade!
Et bien le parti US qui se dit "Démocrate" est du même tabac!
a écrit le 10/11/2016 à 11:08 :
Les grosses entreprises US ont déja de nombreuses filiales au Canada depuis quelques temps et ça ne va pas diminuer avec le CETA. Les entreprises européennes devraient commencer a prendre pied au Canada car c'est l'unique porte ouverte sur l'Amérique du Nord. Dans l'incertitude des mesures protectionnistes du nouveau président, la zone historique de libre échange US-Canada va permettre un accès aux marchés américains.
a écrit le 10/11/2016 à 9:17 :
Ben qu'ils viennent chez-nous puisque les Anglais risquent de se tirer avec le brexit, pour le prix d'une cabane en planches rasée au 1er cyclone ou incendie de forêt une maison en dur, en pierre de plus de 100 ans capable de durer encore 1000 ans.
Pour le taf, quelqu'un de très mobile et très compétant trouve toujours sa place.
a écrit le 09/11/2016 à 20:13 :
Qu'ils viennent en France. Il seront bien reçus et de nuit transportés dans nos petits villages discrètement. Le côté positif du système mis en place par les socialistes, c'est une formidable publicité au plus prés des l'habitants de ces petits village pour le F.N
a écrit le 09/11/2016 à 19:50 :
Les grosses entreprises US ont déja beaucoup de filiales au Canada depuis quelque temps et ça ne risque pas de diminuer avec le CETA. Les entreprises européennes devraient aussi prendre pied au Canada car c'est la porte ouverte sur l'Amérique du Nord et donc les USA.
a écrit le 09/11/2016 à 14:54 :
Le seul problème est que le Canada n'est pas très chaud pour accueillir des citoyens américains et fait tout pour limiter leur immigration.
a écrit le 09/11/2016 à 13:07 :
Ils se renseignent mais .....ils sont trop bien chez eux pour en partir : combien d'américains sont ils capables de trouver la NZ sur un globe alors qu'ils connaissent par coeur ou se trouve leur Mcdo , Holiday Inn , Pizza hut ....?? Encore un soufflé qui va vite retomber
a écrit le 09/11/2016 à 11:58 :
Emigrer au Canada pour faire quoi ? Si encore la situation économique y était tellement différente, on comprendrait, mais ce n'est pas le cas, car l'économie canadienne dépend très largement des US. Bon, y a bien Meghan Markle, mais Harry est déjà sur le coup :-)
a écrit le 09/11/2016 à 11:58 :
Vu comme les élections ne sont que mascarades si ça se trouve il y a plus de gens qui vont partir du pays que de gens qui ont voté Trump.

Cocasse. C'est beau la démocratie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :