Présidentielle américaine en direct : Trudeau prêt à renégocier avec Trump le traité de libre-échange nord-américain

 |   |  1903  mots
La retentissante élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis continue de provoquer une onde de choc dans le monde.
La retentissante élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis continue de provoquer une onde de choc dans le monde. (Crédits : MIKE SEGAR)
Donald Trump est élu 45e président des Etats-Unis. Retrouvez les dernières informations en direct.

Avec 279 grands électeurs contre 218 pour Hillary Clinton, Donald Trump a dépassé la barre des 270 requis pour être déclaré vainqueur.

Retrouvez dans notre dossier Présidentielle américaine 2016 tous les articles d'analyse de la journée. Des causes de l'élection de Trump à la projection des 100 premiers jours du nouveau président en tant que chef d'Etat, en passant par ce que le résultat laisse présager pour l'élection présidentielle française de 2017 : vous saurez tout. Ou presque.

...

18h - Comme le souhaitait le président élu Donald Trump pendant la campagne électorale, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a déclaré que "si les Américains veulent parler de l'Aléna ou de n'importe quel autre accord commercial, (le Canada) est toujours ouvert pour en discuter avec eux, pour voir comment les travailleurs et les citoyens des deux pays peuvent en tirer plus d'avantages, et comment augmenter la croissance économique" avec ce traité entre le Mexique, le Canada et les Etats-Unis.

16h - Barack Obama a recu son successeur Donald Trump, ce jeudi à 11h (16H GMT) à la Maison-Blanche. "Ce n'est un secret pour personne que le président élu et moi-même comptons d'assez grandes différences", a déclaré le président démocrate avec le sourire. Et d'ajouter : "Nous voulons tous désormais qu'il rencontre le succès pour conduire le pays à l'unité. Je veux m'assurer que tout se passe bien car, au final, nous faisons tous partie de la même équipe."

15h40 -  Wall Street ouvre sur un record, gardant son essor post-Trump. L'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 98,17 points, soit 0,53%, à 18.687,86 points. Il est monté dans les premières minutes jusqu'à 18.712,55 points, un niveau jamais atteint en cours de séance. Le Nasdaq, à dominante technologique, prenait 28,77 points, soit 0,55%, à 5.279,84 points.

"Not my president!" C'est le slogan qu'on scandé des milliers de manifestants un peu partout aux Etats-Unis, furieux ou désappointés par l'élection de Donald Trump à la présidence du pays, mercredi 9 novembre.

> Jeudi 10 NOVEMBRE : début du DIRECT

___

> Fin du DIRECT pour ce mercredi 9 NOVEMBRE 2016

18h50 - Obama souhaite une transition réussie. Le président américain, qui s'exprimait à la Maison blanche au lendemain de la victoire surprise du candidat républicain, a dit espérer que le milliardaire new-yorkais saurait maintenir un esprit d'unité durant cette transition qui, a-t-il dit, est un atout de la démocratie américaine. "Nous voulons tous désormais qu'il rencontre le succès pour conduire le pays dans l'unité" a expliqué Barack Obama.

17h45 - Hillary Clinton prend la parole. La candidate démocrate a pris la parole pour reconnaître publiquement sa défaite et encourager ses partisans à se projeter dans l'avenir. Les traits tirés, visiblement très émue, Hillary Clinton a dit espérer "que Donald Trump soit un bon président pour tous les Américains", avant d'affirmer : "Ayons foi les uns envers les autres. Prenons notre mal en patience. Car d'autres saisons viendront...et le travail avec !" Une manière de dire que le combat politique n'est pas terminé.

15h45 - La Bourse mexicaine plonge de 3,18%. Donald Trump a plusieurs fois promis de construire un mur à la frontière mexicaine pour empêcher l'immigration illégale. Après la chute record du peso, le ministre mexicain des Finances assure que l'économie du pays possède la "force" suffisante pour résister à la volatilité des marchés.

14h - Le Vatican s'en remet au Ciel.  Le chef de la diplomatie du micro-Etat a adressé mercredi ses félicitations à Donald Trump pour son élection à la présidence des Etats-Unis, ajoutant qu'il prierait pour que Dieu "l'éclaire". "Nous adressons nos voeux au nouveau président, pour qu'il puisse avoir un gouvernement vraiment constructif", a déclaré le cardinal Pietro Parolin

13h15 - Barack Obama s'exprimera dans la journée au sujet du résultat de l'élection, annonce la Maison Blanche.

13h - Trump reçu jeudi à la Maison Blanche. Le "president-elect" et Barack Obama se rencontreront dès jeudi afin de discuter de la transition. L'équipe de campagne de Donald Trump a déclaré que Barack Obama et le vainqueur de la présidentielle s'étaient parlés par téléphone et avaient eu une "conversation très chaleureuse".

12h30 - Hillary Clinton passe en tête... au nombre de voix. Selon le New York Times, la candidate démocrate compte désormais quelque 200.000 voix d'avance sur Donald Trump, alors que les dépouillements ne sont pas encore tous terminés.

11h45 - François Hollande, avec "vigilance et franchise". A la sortie du conseil des ministres, le président de la République a adressé ses félicitations à Donald Trump "comme il est naturel entre deux chefs d'Etat démocratiques".

"Cette élection américaine ouvre une période d'incertitude", a-t-il ajouté. "Les Etats-Unis constituent un partenaire de tout premier plan pour la France et ce qui est en jeu c'est la paix, c'est la lutte contre le terrorisme, la situation au Moyen- Orient, les relations économiques et la préservation de la planète."

"Sur tous ces sujets j'engagerai sans tarder une discussion avec la nouvelle administration américaine", a poursuivi François Hollande. "Mais je le ferai avec vigilance et franchise car certaines positions prises par Donald Trump durant la campagne américaine doivent être confrontées aux valeurs et aux intérêts que nous partageons avec les Etats-Unis."

11h25 - Trump invité de l'UE. Dans une lettre commune félicitant Donald Trump pour sa victoire, Jean-Claude Juncker et Donald Tusk l'"invitent à se rendre en Europe pour un sommet UE-USA dès que cela lui conviendra", soulignant qu'"il est plus important que jamais de renforcer les relations transatlantiques".

11h17 - Les réactions européennes

Martin Schulz, président du Parlement européen, interrogé sur Europe 1: "Ce sera difficile, ce sera plus dur qu'avec les administrations précédentes mais il est le président librement élu. On va travailler avec lui comme avec tous les autres présidents."

 "La coopération est le seul moyen pour que l'Union européenne et les Etats-Unis continuent de peser face à des défis sans précédents", a tweeté Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne.

11h - Idem à Moscou. Non seulement l'ouverture de la Bourse a été moins violente que celle des places asiatiques, mais la baisse s'est réduite au cours de la matinée. Et quand la panique a laissé la place à l'inquiétude sur les marchés européens, les indices russes sont passés en nette hausse. Vers 09h30 GMT, l'indice RTS, libellé en dollars, montait de 1,09% tandis que le Micex, en roubles, prenait 1,36%. Le rouble se stabilisait face à la monnaie américaine, à 63,85 roubles pour un dollar, et baissait légèrement face à la devise européenne, à 70,76 roubles pour un euro.

10h50 - La Bourse de Londres bascule dans le vert après le discours de victoire de Donald Trump dont l'annonce de l'élection avait fait chuter le marché à l'ouverture. Vers 9h50 GMT, l'indice FTSE-100 des principales valeurs, qui avait ouvert en chute de près de 2%, grappillait 0,06% à 6.847,16 points.

10h15 - Du côté de la Chine aussi, la bonne volonté est de mise. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Lu Kang, a déclaré que le pays œuvrerait avec le futur président américain à un développement solide et stable des relations diplomatiques bilatérales.

9h45 - La candidate démocrate Hillary Clinton s'exprimera finalement ce mercredi dans la matinée (heure américaine), a fait savoir un responsable de son équipe de campagne.

9h25 - Moscou, par la voix de Viatcheslav Volodine, président de la Douma, a dit envisager un dialogue plus constructif avec le futur locataire de la Maison blanche. Vladimir Poutine a dans la foulée adressé ses félicitations à Donald Trump et a exprimé son espoir de coopérer avec lui sur les grands dossiers internationaux

Poutine reproche a la france d'avoir tendu un piege a la russie

9h16 - Euronext s'attend à une forte volatilité sur les marchés à la suite de l'élection de Donald Trump, à l'instar de ce qu'il s'était passé avec le Brexit. A noter que les places financières européennes ont ouvert en forte baisse ce mercredi matin, suivant la retraite des Bourses en Asie, dont Tokyo qui a chuté de 5,36%.

9h10 - Les réactions politiques en France

Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères, réagit sur France 2 : "Il va falloir essayer de savoir ce que veut faire ce nouveau président, puisque ce qu'il a dit jusqu'à présent provoque bien des inquiétudes."

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, a réagi sur Twitter :

Marine Le Pen, présidente du Front national, a félicité Donald Trump sur Twitter :

9h07 - Donald Trump a assuré dans son premier discours que les laissés pour compte ne seraient plus oubliés aux Etats-Unis, et s'est dit prêt à travailler avec tous les pays qui y seraient disposés, afin de privilégier le partenariat plutôt que le conflit.

9h - "Je ne vous décevrai pas", a lancé Donald Trump a ses partisans tard dans la nuit, dans un discours prononcé à Manhattan. Le "president elect" a remercié sa famille ainsi que certains candidats à la primaire républicaine comme Ben Carson, ainsi que l'ancien maire de New York Rudy Giuliani.

8h44 - La candidate démocrate Hillary Clinton a téléphoné à son rival républicain Donald Trump pour reconnaître sa défaite dans la course à la Maison blanche, selon la chaîne de télévision CNN.

8h42 - Donald Trump est élu 45e président des Etats-Unis.

> Donald Trump remporte la présidentielle américaine

8 h 23 - Hillary Clinton ne parlera pas avant l'annonce des résultats définitifs, a affirmé son directeur de campagne John Podesta. "Elle n'en a pas fini. Chaque voix compte. Les résultats de plusieurs Etats sont incertains. Donc nous n'aurons rien à dire de plus ce soir."

8h15 - Le Sénat reste aux mains des Républicains. 34 sièges sur 100 étaient en jeu hier : le "Grand Old Party" pour garder la majorité, n'avaient besoin que de conserver deux sièges en Louisiane et en Alaska.

7h45 - Hillary Clinton gagne l'Etat du Maine, s'adjugeant 3 des 4 électeurs.

7h15 - L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a terminé la séance sur une baisse de 5,36%.

7h - Les Républicains ont conservé mardi le contrôle de la Chambre des représentants aux Etats-Unis, selon des chaînes de télévision américaines, une victoire importante pour dessiner la majorité parlementaire avec laquelle le futur président américain devra composer.

___

> Suivez notre DIRECT : Trump 45e président des Etats-Unis
+ Retrouvez notre Dossier PRESIDENTIELLE AMERICAINE 2016

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/11/2016 à 21:02 :
Comme quoi les US peuvent reprendre le contrôle en pensant (en simulant) l'avoir perdu! Il y a du "diabolique" derrière tout ça!!
a écrit le 10/11/2016 à 10:07 :
Il n'aura pas fallu attendre longtemps pour constater qu'au final tout ce petit monde s'entend très bien.
a écrit le 09/11/2016 à 17:04 :
IL VAS FALLOIR FAIRE AVEC./ LA POSITION DE COLABORER AVEC POUTINE CONTRE DAECH PEUT ARRETTEZ LA GUERRE FROIDE/ ET SI CELA PEUT RAMENEZ LA PAIX DANS LE MONDE . ON NE REGRETTERAS RIEN? ET QUATRE ANS S EST VITE PASSE ? APRES ONT VERRAS???
a écrit le 09/11/2016 à 15:05 :
Obama invite Trump ...aurait était plus juste ......
a écrit le 09/11/2016 à 13:40 :
Je doute que l'intéressé soit impressionné par la France, faut-il encore qu'il nous localise sur une carte, et encore on passera après la Chine, la Russie, l'Inde, le Canada, l’Australie
Réponse de le 11/11/2016 à 9:26 :
@fma44: encore un de ces préjugés stupides ! Figure-toi qu'il connaît la France et qu'il est marié à une Slovène. Et puisque tu as probablement des lacunes géopolitico-historique, je te signale que la Slovénie abrite les derniers représentants de la famille royale des Bourbons de France :-)
a écrit le 09/11/2016 à 12:52 :
Notre président félicite Trump comme il se doit ... Après avoir dit que ce dernier lui provoquait des "hauts le cœur" au mois d'août dernier !! (Paru dans la presse mainstream) Morte de rire ! Il a dû croiser les doigts derrière son dos en disant cela. La politique semble faire faire à ces élus des choses que je ne ferais pas dus je y laisser des plumes ! Et ne m'incite pas à voter pour de telles marionnettes.
Par ailleurs, quid du dossier des mails et du serveur de Killary Clinton ? Re-re-réouvrira ?
Ou pas ? Le directeur du Fbi va être dans une position difficile !
Espérons que cette élection permettra de réelles avancées pour le peuple américain et à la paix de progresser. L'avenir nous le dira.
Réponse de le 10/11/2016 à 9:32 :
Obama aura été un grand président pour les USA, sans mesquinerie ni outrance. Il sera regretté.
Dans l'intérêt bien compris du pays et en vrai pro, il prépare l'alternance pour qu'elle se passe bien, quitte à ce que ça lui chatouille les narines.

Il quitte le pouvoir avec une cote de popularité de 50%, et il aurait très probablement été réélu s'il avait pu se représenter, ce n'est qu'un paradoxe de plus dans cette élection totalement dingue dans son déulement comme dans son résultat.
a écrit le 09/11/2016 à 12:34 :
En cas d un deuxième tour hollande /fn le fn sera au pouvoir faut le destituer
a écrit le 09/11/2016 à 12:22 :
nous sommes deja dans incertitude avec Hollande
trump ne peut etre plus mauvais que hollande
a écrit le 09/11/2016 à 11:10 :
Bravo, d'avoir perdu contre un guignol contre Trump alors là franchement bravo !

C'est bien beau d'enchainer les candidats compromis quand on se dit progressiste mais à un moment on ne trompe plus personne.
a écrit le 09/11/2016 à 11:03 :
Le système a été enfin vaincu en Angleterre et maintenant aux états Unis et pourtant très fort jusqu'à la dernière minute donnant 84 % de chances à la démocrate d'être élue , plus besoin de se déplacer pour les adversaires . On a vécu la même chose en peu de temps pour ces deux pays . Alors j'en appel de mes voeux pour que cela puisse arriver chez nous dans quelques mois et ne plus élire un tandem usé avec les mêmes équipes de ces quarante dernières années .
a écrit le 09/11/2016 à 11:01 :
les etats unis ont de gros pbs a resoudre et tt ce que l'establishment trouve a dire, c'est ' y a pas de pbs bande de racistes'
l'aveuglement et sa cohorte de lecons de morale culpabilisatrices n'ont plus d'effet nulle part........
et cambadelis a raison, le fn passera en france, pas en 2017 mais en 2022 ( meme attali le dit!!!) ..... apres un brillant travail de sape et de demotivation generale, de decouragement et de nivellement par le bas pour tous cense preparer des masses d'assistes qui allaient "bien voter" ( conformement aux ecrits de lenine) , la gauche francaise se rend compte que finalement les gens ne votent plus pour elle!
brillantissime !!! ( mais trop tard)
Réponse de le 10/11/2016 à 9:42 :
En cas de nouvel échec de MLP en 2017, le FN explosera et donnera deux partis, un lepéniste mariniste et un second lepéniste marioniste qui vont se tirer dans les pattes, dans la plus pure tradition familiale.

Ceci est la plus sûre garantie que le FN n'arrive jamais au pouvoir, et l'establisment n'y est pour rien.

Si le FN n'est pas déjà au pouvoir c'est que c'est un parti totalitaire, entendez par là qu'il refuse toute alliance de gouvernement avec un parti traditionnel. Il veut le pouvoir et tout le pouvoir, ce qui révèle un rapport pathologique au monde réel.
Dans le monde réel des humains, on discute, on fait des compromis réciproques et on travaille ensemble.
Réponse de le 11/11/2016 à 8:42 :
@ FN
Bonjour,
"entendez par là qu'il refuse toute alliance de gouvernement avec un parti traditionnel..." en partie seulement, tous les autres (surtout UMPS ou LRPS c'est pareil), ne veulent pas non plus d'alliance avec le FN. Il suffirait de changer le mode de scrutin ce qui éviterai que 30 % de votants ne soient pas représentés. Mais non, la soupe est trop bonne pour les Dupontd quand on voit Juppé et NKM faire voter PS et l(inverse, il y a de quoi se poser des questions sur ce qu'ils représentent vraiment.
Réponse de le 11/11/2016 à 11:04 :
N'allons pas encore au gouvernement, le FN c'est deux députés qui ne peuvent pas se blairer et représentent deux factions opposées. C'est un peu léger pour une majorité de gouvernement.

Le Rassemblement Bleu Marine qui se voulait comme une machine de guerre électorale en ralliant des partis "alliés" (une UMP version extrème droite) a fini par faire flop.

le Front national y était allié avec le SIEL (Souveraineté, Identité et Libertés, 2000 adhérents), fondé par Paul-Marie Coûteaux . Le 5 novembre dernier, le SIEL a décidé de quitter le RBM .
En dépit des accords politiques passés entre le SIELet le RBM, aucun des 80 candidats proposés par le SIEL pour les législatives n’a été retenu par le FN. Et puis il y a (comme toujours avec le FN) un contentieux financier.

Tous les autres « gros » partis survalorisent leurs alliés, quitte à faire grincer des dents en interne. Pensez au PS avec les Verts ou à l’UMP avec les centristes. Le FN, lui, est le seul parti important à faire l’inverse. Si l’on veut s’allier avec lui, il faut accepter de tout donner et de ne rien recevoir. Forcément ça marche moins bien !

Et puis il y a aussi des désaccords locaux du au comportement de certains élus FN.
Jacques Clostermann, président de Mon pays, la France, qui envisageait d’être candidat dans la 12e circonscription des Bouches-du-Rhône rompt les ponts à cause de la personnalité et des méthodes du sénateur Stéphane Ravier, maire FN du 7e secteur de Marseille, contre lequel il n’a pas de mots assez durs. « Chez moi, dit le fils du Compagnon de la Libération Pierre Clostermann, tout le monde se respecte. Je ne veux pas de ces gens-là… »
etc etc...

4 ans après sa création le RBM ne rassemble plus que lui-même.
Le FN n'est même pas foutu de s'entendre avec d'autres partis qui lui sont proches, comment voulez vous qu'il s'entende avec le reste du pays?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :