En route vers la ville inclusive

 |   |  582  mots
Pour le maire de Medellin Federico Gutierez, « le chemin sera long car les inégalités sont profondes. Je parcours depuis longtemps les rues de ma cité, et j'ai compris qu'on ne peut pas ignorer les avis des citoyens. Les meilleures solutions sont trouvées en co-gouvernant et en co-participant avec les habitants ».
Pour le maire de Medellin Federico Gutierez, « le chemin sera long car les inégalités sont profondes. Je parcours depuis longtemps les rues de ma cité, et j'ai compris qu'on ne peut pas ignorer les avis des citoyens. Les meilleures solutions sont trouvées en co-gouvernant et en co-participant avec les habitants ». (Crédits : Journel)
[ CITIES FOR LIFE, les 21 et 22 novembre à Paris ] La maire de Paris Anne Hidalgo a inauguré à l’Hôtel de Ville le colloque Cities For Life en compagnie du maire de Medellin (Colombie) Federico Guttierez et de l’économiste Jeffrey Sachs, directeur du Earth Institute.

On parle beaucoup des smart cities, ces villes devenues « intelligentes » grâce aux outils numériques. La ville inclusive, elle, veut aller plus loin qu'une simple évolution technologique pour devenir une véritable « cité pour vivre » accueillant aussi bien start-upers branchés que migrants sans ressources, tout en n'oubliant pas la classe moyenne, dont la présence constitue un rempart efficace contre le syndrome de la « ville musée » désertée par ses habitants.

Anne Hidalgo, la maire de paris, a commencé par rappeler que la résilience des citadins est encore plus puissante quand il y a de l'inclusion. « On se relève plus vite. Après les attentats de novembre 2015, les parisiens ont refusé de répondre par la violence. Leur réponse a été intelligente et solidaire. » Mais pour que cette résilience perdure, il faut « faire converger les agendas : transports, logement, social, environnement, etc. Une ville dans laquelle ne vivent que des gens qui vont bien n'existe pas. Et une métropole qui chasserait ses classes moyennes ne fonctionnerait pas. Sur le chemin de la ville résiliente, l'inclusion se fabrique tous les jours. »

Un accès universel aux services

Medellin, deuxième ville de Colombie, est la preuve que rien n'est jamais perdu en matière d'urbanisation heureuse. Dans les années 1990, Medellin, repaire du sinistre cartel éponyme de Pablo Escobar, était considérée comme la ville la plus dangereuse du monde. Quinze ans plus tard, elle est citée en exemple par le World Cities Summit qui lui a remis un prix en août dernier.

Pour son maire Federico Gutierez, « le chemin sera long car les inégalités sont profondes. Je parcours depuis longtemps les rues de ma cité, et j'ai compris qu'on ne peut pas ignorer les avis des citoyens. Les meilleures solutions sont trouvées en co-gouvernant et en co-participant avec les habitants ». Anne Hidalgo met en avant le téléphérique de Medellin, « qui a changé la vie des habitants des favelas en leur permettant d'aller travailler en sécurité ». Lors de sa visite à Medellin, la maire de Paris a également été agréablement surprise par la propreté de la métropole colombienne. « Les habitants m'ont dit que c'était normal car les espaces publics sont un bien commun. Quand ils voient quelqu'un jeter quelque chose par terre, ils interviennent. » Un message subliminal aux parisiens, dont la civilité en matière de propreté n'est pas la qualité première, ce qui coûte très cher à la municipalité ?

« Redonner du pouvoir aux plus pauvres »

L'économiste américain Jeffrey Sachs a lui évoqué « une réalité économique mondiale qui se transforme très rapidement ». Pour accompagner cette évolution express, il énumère les points forts des villes : des travailleurs plus éduqués que la moyenne nationale, un capital qui s'investit massivement, des transports variés et efficients. « Un travailleur qui possède de nombreuses compétences se sent bien partout. De même qu'un capitaliste. Mais si vous ne possédez pas ces savoir-faire ou si vous n'avez pas beaucoup d'argent, vous ne serez pas à l'aise dans les grandes villes. La ville inclusive doit donner un accès universel aux principaux services à tous. Et il est indispensable qu'elle soit intelligente au sens technologique du terme, pour redonner du pouvoir aux plus pauvres. » Soit la recette pour réconcilier smart city et city for life.

>> Lire aussi : Dossier complet sur le Forum Smart City du Grand Paris

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2016 à 4:45 :
La cantoche de la mairie doit-etre bonne, le tour de taille de l'hidalgo est eloquent.
a écrit le 22/11/2016 à 19:18 :
Depuis les "nouveaux pauvres" dus à François MITERRAND, il n'y a jamais eu autant de SDF le long de nos avenues, dans les parcs et sur les trottoirs, et voilà que nos caciques de la bien-pensance pérorent sur la "ville inclusive"...
a écrit le 22/11/2016 à 14:35 :
Il suffit de rejeter tout ce qui déplait à l'extérieur ...
a écrit le 22/11/2016 à 11:57 :
Pour ma part j'aurais préféré qu'Hidalgo nous dise, en route pour la ville propre dans laquelle on se sente en sécurité.
a écrit le 22/11/2016 à 11:27 :
C'est une bonne idée cette association de maires du monde sur le thème de la ville et de comment la faire profiter au plus grand nombre, une excellente idée même, les pouvoirs politiques nationaux étant verrouillés par l'oligarchie la paupérisation des citoyens du monde se poursuit du coup les élus locaux qui sont plus exposés à la colère de leurs administrés sont finalement obligés de réagir devant cette inertie générale.

Alors sachant qu'au final ce sont toujours les oligarchies qui ont le dernier mot comme on peut le déplorer tous les jours je n'y crois pas mais cette initiative a le mérite d'exister et si elle disparait ou si elle est transformée pour les intérêts des actionnaires, elle renaitra quelque part sous une autre forme plus efficace car c'est tout simplement humainement vital.

La pluralité c'est la richesse, le néolibéralisme et sa pensée unique c'est la mort.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :