Les villes pour tous : un appel à l’action mondiale pour des villes inclusives, innovantes et résilientes

 |   |  2411  mots
Dans toutes les métropoles du monde, au nord comme au sud, à l'est comme à l'ouest, la lutte contre les inégalités reste un défi majeur. /// In all the cities of the world, north and south, east and west, the fight against inequality remains a major challenge.
Dans toutes les métropoles du monde, au nord comme au sud, à l'est comme à l'ouest, la lutte contre les inégalités reste un défi majeur. /// In all the cities of the world, north and south, east and west, the fight against inequality remains a major challenge. (Crédits : Reuters)
Lors du forum Cities for Life, 60 maires du monde entier et de grandes organisations internationales ont signé à l'Hôtel de Ville de Paris un appel à l'action pour des villes inclusives, innovantes et résilientes. Cet appel mondial s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’Objectif de développement durable n° 11 des Nations Unies et s’inspire des conclusions de la Conférence HABITAT III, de Quito, qui trace l’agenda urbain des Nations Unies pour les vingt prochaines années.

Dans toutes les métropoles du monde, au nord comme au sud, à l'est comme à l'ouest, la lutte contre les inégalités reste un défi majeur. Les villes attirent et créent de la richesse et de la croissance. Trop souvent, elles génèrent aussi de l'exclusion sociale, économique et spatiale, avec en particulier des contrastes très importants pour l'accès à la formation et au travail (1). Pour contrer ce mouvement et offrir des opportunités égales et une qualité de vie décente à tous, il faut une force politique et une volonté collective considérables.

Les villes accueilleront en 2050 deux tiers des habitants de la planète, soit plus de 6 milliards de personnes. En 2015, les 30 plus grandes métropoles du monde représentent déjà 18 000 milliards de dollars de produit intérieur brut (2), soit plus que le PIB de l'Union européenne, des Etats-Unis ou de la Chine. En même temps, entre 15% et 30% des habitants des grandes villes du Sud vivent sous le seuil de pauvreté, avec moins de 2 dollars par jour. Les villes de l'OCDE connaissent aussi une ségrégation spatiale très forte, qui freinent notamment les chances de réussite des enfants des quartiers les plus pauvres (3).

Cette situation n'est pas tenable. A juste titre, elle préoccupe et mobilise les citadins, comme le montre la consultation publique internationale (4) lancée sur Internet en amont du Sommet « Les Villes pour tous ». Un axe clair se dégage : pour créer plus de résilience dans nos villes, c'est-à-dire de capacité à vivre ensemble dans une cité plus juste et à réagir collectivement à des crises internes et externes, il est essentiel de placer l'humain et l'inclusion au cœur de l'innovation urbaine.

Quand l'économie bascule par l'effet de nouvelles technologies, et que les nouveaux usages bousculent nos vies urbaines, nous devons faire émerger de nouvelles initiatives pour réinventer le lien social et les pratiques collaboratives. En même temps, nous pouvons réinventer la ville pour tous, grâce à la technologie et au numérique, aux financements innovants, à la transition énergétique, aux énergies décentralisées, aux nouvelles mobilités, à l'économie de partage, sociale et solidaire, à l'agriculture urbaine, au développement de circuits courts. La participation citoyenne dans la prise de décision et dans l'action est pour cela un atout majeur et nous devons la développer dans nos villes.

C'est pourquoi nous lançons, aujourd'hui, à Paris, un Appel à l'Action mondiale. Il s'adresse à tous ceux qui ont le pouvoir, ensemble, de créer des « villes pour tous » : les Maires, les élus, les fondations et les associations, les organisations internationales, les entreprises, les chercheurs, les étudiants, les citoyens. Nous devons collectivement  diffuser et répondre à cet appel.

Cette réponse doit être mondiale, car nous croyons en la capacité de mobilisation de tous les acteurs de la ville afin d'œuvrer en commun pour sa transformation. En effet, des solutions faisant appel à l'intelligence urbaine, sociale, technologique se retrouvent partout, dans beaucoup de villes, mégalopoles, métropoles, mais aussi des villes moins peuplées, sous toutes les latitudes. Nous devons les échanger et les répliquer.  

En même temps, la digitalisation peut aussi fragiliser des secteurs entiers de l'économie et placer les travailleurs et leur famille dans des situations de grande précarité. D'autres technologies peuvent entraîner gaspillage et raréfaction des ressources. L'innovation n'est pas une fin en soi. Elle peut être facteur de progrès social ou renforcer les inégalités. Elle ne doit pas seulement être économique : elle doit être bénéfique socialement et écologiquement. C'est là le vrai sens de notre travail en commun.

Cet Appel mondial est proclamé devant des enfants et des adolescents de plusieurs pays qui représentent notre avenir et ont travaillé ensemble pour définir la « ville pour tous ». Il s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l'Objectif de développement durable 11 des Nations Unies et s'inspire des conclusions de la Conférence HABITAT III de Quito qui trace l'agenda urbain des Nations unies pour les 20 prochaines années. Il s'appuie sur le travail des «  Maires champions pour une croissance inclusive » et son Plan d'Action de Paris, portés par l'OCDE et la Fondation Ford, ainsi que le programme des « 100 Villes Résilientes » soutenu par la Fondation Rockefeller. Plus largement, cet Appel reflète l'ensemble des initiatives mondiales qui associent tous les partenaires des Villes et des Maires pour favoriser l'inclusion politique, économique et sociale.

L'Appel de Paris que nous lançons vise à rassembler tous les partenaires, publics et privés, internationaux, nationaux ou locaux, qui s'engagent dans la sphère de leurs compétences à promouvoir l'innovation et les nouvelles opportunités sociales, économiques, culturelles, technologiques et numériques, afin de :

  • Renforcer les droits de chacun et la démocratie participative :

- Lutter pour l'égalité des femmes et des hommes et contre les discriminations, le racisme, la xénophobie, l'antisémitisme et toutes les formes de distinctions liées à la race, au sexe, au handicap, à l'âge, à la précarité sociale ou aux croyances des habitants des villes, cosmopolites par nature ;
- Accueillir et intégrer les personnes et les familles réfugiées dans nos métropoles ;
- Encourager l'inclusion politique de tous les citoyens en développant les mécanismes de démocratie participative, la « civic tech » et l'accès à tous à l'information ;
- Développer la transparence administrative et l'accès aux données publiques.

  • Créer des opportunités pour tous :

-  Favoriser l'accès équitable à l'éducation, aux savoirs fondamentaux, à la formation scolaire, universitaire et continue, notamment dans le domaine des services urbains et des nouvelles technologies ;
- Contribuer à créer de l'activité pour tous, rémunérée de manière décente et bénéficiant d'une couverture sociale ;
-  Développer la ville inter-générationnelle, en promouvant la solidarité entre les générations, prendre soin de nos enfants et de nos aînés ;
- Promouvoir la mixité sociale et un développement urbain et économique harmonieux dans les quartiers défavorisés ;
- Intégrer au mieux le secteur informel à l'économie formelle.

  • Améliorer l'accès aux services essentiels et les conditions de vie urbaine :

- Répartir plus équitablement les ressources et lutter contre la ségrégation spatiale, en améliorant en particulier l'accès au logement, aux transports, à la santé et aux soins, à l'eau, assainissement et énergie ;
- Lutter contre la pollution, promouvoir la biodiversité et le développement durable et assurer un accès équitable aux communs environnementaux et à l'espace public et l'égalité face aux risques climatiques ;
- Renforcer la sécurité des citadins dans les immeubles, les transports et les espaces publics ;
- Mettre la culture, la création et l'expression artistique, le sport et les loisirs à la portée de tous.

___

Anne Hidalgo for City for Paris, AIMF and C40
Mayor Gutiérrez for City of Medellin and Ruta'N
Dr Joan Clos, Executive Director, UN Habitat
Mr Angel Gurria, Secretary-General, OECD
Mr Darren Walker, President, Ford Foundation
Mr Michael Berkowitz, President, 100 Resilient Cities
Mr Patrick Ollier, President of Greater Paris
Mr Khalifa Ababacar Sall, Mayor of Dakar, President of UCLG Africa
Mr Jéremie Pellet, General Executive Manager, AFD
Ms Christiane  Overmans , Vice President, CEMR
Mr Nicolas Miailhe, Executive Director, PGT

- - -

(1)  Shah, Phoram; Hamilton, Ellen; Armendaris, Fernando; Lee, Heejoo; Armendaris, Fernando. 2015. World - Inclusive cities approach paper. Washington, D.C. : World Bank Group, et OECD (2016), Job Creation and Local Economic Development 2016, OECD Publishing, Paris.

(2) Global Metro Monitor 2014 sur la base de données d' Oxford Economics, Moody's Analytics et du Bureau du recensement des États-Unis.

(3)  OCDE (2016), Making Cities Work for All: Data and Actions for Inclusive Growth, OECD Publishing, Paris.

(4)  https://agora2.bluenove.com/citiesforlife

_____________________________________

ENGLISH VERSION

_____________________________________

Call for Global Action gor inclusive, innovative and resilient cities

  • Hôtel de Ville, Paris, 21 November 2016

In all the cities of the world, north and south, east and west, the fight against inequality remains a major challenge. Cities attract and create wealth and growth. But too often, they also produce social, economic and spatial exclusion, including very polarised labour markets (1). To counter this trend, provide equal opportunities and a decent quality of life for all, we need political will and a major collective effort.

By 2050, two-thirds of the planet's population will live in cities, more than 6 billion people. In 2015, the 30 largest cities in the world already represented $18 000 billion of GDP (2), more than the GDP of the European Union, the United States or China. At the same time, between 15% and 30% of the inhabitants of cities in the South are living below the poverty line, on less than US$2 a day. In OECD countries, spatial segregation is another major problem that particularly impacts the prospects of children in the poorest districts (3).

This situation is untenable. Citizens are rightly concerned and are taking action, as demonstrated by the international online public consultation (4) that was launched ahead of the 'Cities for Life' Summit. One clear direction emerged: to increase the resilience of our cities —in other words, our ability to live together in a more just city and together respond to internal and external crises— human beings and inclusion must be at the heart of urban innovation.

As the economy shifts as a result of new technologies, and new usages change our urban lives, we have to find new initiatives to reinvent social links and collaborative practices. Thanks to technology, digital solutions, innovative financing, energy transition, decentralized energy, new mobility, sharing, social and circular economy, urban agriculture, the development of local distribution networks, we can tackle inequalities and improve living conditions. Citizen participation in decision-making and actions is a major asset in achieving this, and we must boost it in our cities.

That is why we are launching, today, in Paris, a Call for Global Action. We call upon everyone who together can contribute to the creation of 'cities for all': mayors, elected officials, foundations and associations, international organisations, businesses, academics, students and citizens. Together, we must both spread the message and respond to this call.

This response must be global because we believe that we need to mobilise all city's actors in order to work together towards its transformation. Solutions based on urban, social and technological intelligence can be found everywhere, in many cities, megacities, metropoles but also in smaller towns, in every corner of the world. We must share and develop them.

However, at the same time, economic and technological transformation can weaken entire sectors of the economy, and place workers and their families in a very precarious situation. Technologies can sometimes lead to waste and depleted resources. It is clear that innovation is not an end in itself. It can be a factor of social progress, or reinforce inequalities. It should not only be seen in terms of economic benefits: it must also have social and environmental advantages. That is the true meaning of our work together.
This Call for Global Action will be heard by children and teenagers in many countries; this new generation is our future and they have worked hard to define the 'city for all'. It relates to Goal 11 of the United Nations' Sustainable Development and builds on the conclusions of the HABITAT III Conference at Quito that outlined the urban agenda of the United Nations for the next 20 years. Further, it draws on the work of 'the Champion Mayors for Inclusive Growth' and the Paris Action Plan launched by the OECD and the Ford Foundation, and the '100 Resilient Cities' programme sponsored by the Rockefeller Foundation. More broadly, this Call for Action supports other global initiatives that bring together the partners of cities and mayors to promote political, economic and social inclusion.

The aim of the Paris Call for Action is to assemble all of our partners—public and private, international, national or local—who are willing to make a commitment in their domain of expertise to promoting innovation, and new social, economic, cultural technological and digital opportunities with a view to :

  • Strengthening participatory democracy and the rights of every individual :

- Fight for equality between men and women, and against discrimination, racism, xenophobia, antisemitism and all forms of distinction based on race, gender, disability, age, social vulnerability or beliefs in our cosmopolitan cities;
- Welcome, and integrate refugee families and other people to our cities;
- Foster the political inclusion of all citizens by developing participatory democracy mechanisms, civic technology and universal access to information;
- Increase administrative transparency and access to public data.

  • Creating opportunities for all :

- Enable fair access to education, basic skills, schooling, universities and professional development, notably in the domain of urban services and new technologies;
- Help to create economic opportunities for everyone, which are fairly paid and include access to social security;
- Promote the intergenerational city, by encouraging dialogue between generations and taking care of our children and our elders;
-    Foster social diversity, and harmonious urban and economic development in disadvantaged neighbourhoods;
-    Identify the best way to integrate the informal sector into the formal economy.

  • Improving access to basic services and urban living conditions

-    Achieve a more equitable distribution of resources and fight against spatial segregation, in particular by improving access to housing, transport, healthcare, water, sanitation and energy;
-    Fight against pollution, foster biodiversity and sustainable development and ensure equitable access to environmental commons, public spaces and equality in the face of climate risks;
-    Improve the security of citizens in buildings, transport networks and public spaces;
-    Bring culture, creation and artistic expression, sport and recreation within the reach of everyone.

___

Mayor Hidalgo for City for Paris, AIMF and C40
Mayor Gutiérrez for City of Medellin and Ruta'N
Dr Joan Clos, Executive Director, UN Habitat
Mr Angel Gurria, Secretary-General, OECD
Mr Darren Walker, President, Ford Foundation
Mr Michael Berkowitz, President, 100 Resilient Cities
Mr Patrick Ollier, President of Greater Paris
Mr Khalifa Ababacar Sall, Mayor of Dakar, President of UCLG Africa
Mr Jéremie Pellet, General Executive Manager, AFD
Ms Christiane  Overmans , Vice President, CEMR
Mr Nicolas Miailhe, Executive Director, PGT

- - -

(1) Phoram Shah, Ellen Hamilton, Fernando Armendaris, Heejoo Lee and Fernando Armendaris. 2015. World - Inclusive cities approach paper. Washington, D.C.: World Bank Group and OECD (2016), Job Creation and Local Economic Development 2016, OECD Publishing, Paris.

(2) Global Metro Monitor 2014, based on data from Oxford Economics, Moody's Analytics and the United States Census Bureau.

(3) OECD. 2016. Making Cities Work for All: Data and Actions for Inclusive Growth, OECD Publishing, Paris.

(4)  https://agora2.bluenove.com/citiesforlife

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/11/2016 à 16:57 :
Dans un monde qui produit de l'exclusion à la vitesse grand V, les villes ne peuvent pas être inclusives.
Je vous conseille l'oeuvre du géographe Harvey et les articles du magnifiue dossier du Monde diplomatique il y a quelques années (2010 peut-être?)
a écrit le 21/11/2016 à 11:12 :
Dès que je lis le mot "inclusif" j'ai envi de vomir, allez comprendre pourquoi... :(

Marre des éléments de langage politiquement correct.
a écrit le 21/11/2016 à 9:39 :
Les villes sont des trous sans fonds qui ne produisent rien que du baratin, et consomment toutes les ressources en matériaux, énergie et alimentation produites partout ailleurs. Je ne vois pas comment elles pourraient devenir résilientes...
Elles sont devenues leur propre cancer de croissance incontrôlée. Elles n'étaient censées être que des carrefours de communication et d'échanges commerciaux, elles agglomèrent maintenant plus de la moitié de la population, totalement productive.. Ca va nous péter à la g... :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :