Etats-Unis : le Congrès vote pour le démantèlement de l'Obamacare

 |   |  495  mots
La loi Obamacare est entrée en vigueur le 1e janvier 2014 aux Etats-Unis (Californie, Etats-Unis, le 27 mai 2014).
La loi Obamacare est entrée en vigueur le 1e janvier 2014 aux Etats-Unis (Californie, Etats-Unis, le 27 mai 2014). (Crédits : Reuters)
Selon la Maison Blanche, la loi a permis à plus de 20 millions d'Américains d'avoir une couverture-maladie depuis son entrée en vigueur, le 1e janvier 2014.

Un jour après le Sénat, la Chambre des représentants des Etats-Unis a lancé à son tour le coup d'envoi de l'abrogation de la loi dite "Obamacare", qui a permis à des millions d'Américains d'obtenir une assurance-santé mais a entraîné des hausses de cotisations. Les représentants ont adopté une mesure budgétaire dans ce sens par 227 voix pour et 198 voix contre. L'abrogation de cette loi figurait parmi les promesses symboliques du président élu Donald Trump pour ses 100 premiers jours à la tête du pays. Le magnat de l'immobilier dit vouloir remplacer l'Obamacare "simultanément" à son abrogation.

Reste à savoir ce que les républicains, qui contrôlent le Congrès, ont comme proposition pour remplacer cette loi. Les démocrates mettent en garde contre les conséquences désastreuses d'une abrogration trop rapide. "Cette résolution est essentiellement le pistolet qui donne le départ (...) pour abroger Obamacare", a affirmé le républicain Bill Johnson avant le vote. "C'est un premier pas crucial qui va permettre de soulager les Américains qui avaient du mal avec cette loi", a renchéri l'homme fort du Congrès et chef des républicains à la Chambre Paul Ryan. "Cette expérience a échoué" et "nous devons intervenir avant qu'il ne soit trop tard", a-t-il ajouté.

Le Sénat avait adopté une mesure similaire jeudi à l'aube. Aucun démocrate n'a voté en sa faveur dans chacune des chambres. Cette mesure apporte aux républicains un outil très puissant, qui les autorise à abroger le texte à la majorité simple et sans que des sénateurs puissent faire obstruction. Les républicains veulent cependant procéder avec prudence pour éviter que des Américains perdent brutalement leur couverture-maladie dans l'attente d'un nouveau système.

| LIRE AUSSI : Trump veut supprimer l'Obamacare, mais peut-il le faire ?

Une couverture-maladie pour 20 millions d'Américains

Selon la Maison Blanche, la loi a permis à plus de 20 millions d'Américains d'avoir une couverture-maladie depuis son entrée en vigueur, le 1e janvier 2014. Les démocrates ont mis en garde contre l'abrogation d'une loi qui interdit aux compagnies d'assurance de refuser un patient en invoquant des conditions antérieures et qui autorisent les enfants à bénéficier de la couverture familiale jusqu'à l'âge de 26 ans. Le comité des finances, un organisme non partisan, a évalué le coût du démantèlement à 350 milliards de dollars (330 milliards d'euros) sur dix ans.

"Chaque Américain sera affecté par ce vote", a estimé le numéro deux des démocrates à la Chambre Steny Hoyer, affirmant que les cotisations allaient augmenter davantage que sous la loi actuelle et que les coûts des médicaments devraient aussi bondir. Neuf républicains ont voté contre à la Chambre, dont le modéré Charlie Dent, qui a exprimé ses "réserves" à l'égard de la suppression d'une loi avant que le texte de remplacement soit prêt.

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/01/2017 à 15:37 :
"Quoi-qu'il arrive demain
Je n'suis pas prêt d'oublier ça"
Babylone...Tu déconnes.
US GO HOME.
a écrit le 15/01/2017 à 9:54 :
Pas de temps perdu. Efficacité.
Mettre dans le trou 20 millions de personnes sans n'avoir rien prévu....

Belle mentalité états uniennne qui n'a d'union que le nom.

Personnellement j'ai beau avoir lu beaucoup d'articles sur le sujet je n'ai jamais compris l'aversion des états uniens à la santé.
Réponse de le 16/01/2017 à 16:29 :
à Benoit ,
il y a bien un candidat (très bien placé) à l'élection présidentielle française ,
qui veut commencer à privatiser et démanteler la Sécurité sociale , socle de notre société , pourtant .
a écrit le 14/01/2017 à 18:55 :
Je crois que beaucoup d'électeurs de trump vont se prendre une sacrée douche quand ils font devoir faire fasse a la maladie avec leurs propre moyens...
a écrit le 14/01/2017 à 12:38 :
IL EST URGENT D ATENDRE PARS QUOI VAS ETRE RENPLACE CETTE LOIE SOCIAL? MAIS DEJA ON PEUT DIRE QUE L AMERIQUE QUI A TANT D ARGENT POUR FAIRE DES GUERRES PEUT AIDEZR SONT PEUPLE EN LUI FINANCENT UNE SECURITE SOCIAL DIGNE COMME EN FRANCE???
Réponse de le 14/01/2017 à 20:49 :
Marre de lire vos commentaires en majuscules et dignes d'un enfant de 6ans
Réponse de le 15/01/2017 à 9:17 :
comment une personne, comme vérité, peut faire autant de fautes, elle ferait mieux de s'abstenir de commentaires, quelle honte qu'elle soit française ou d'origine étrangère, on se fait corriger son texte

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :