Critiqué par Trump, Lockheed Martin va créer 1.800 emplois aux Etats-Unis

 |   |  338  mots
Le groupe de défense américain Lockheed Martin s'est engagé vendredi à créer 1.800 emplois aux Etats-Unis.
Le groupe de défense américain Lockheed Martin s'est engagé vendredi à créer 1.800 emplois aux Etats-Unis. (Crédits : REUTERS/Tom Reynolds/Lockheed Martin Corp/Handout.)
Le groupe de défense américain Lockheed Martin vient d'allonger la liste des entreprises qui annoncent des investissements sur le sol américain.

Encore une nouvelle qui devrait réjouir Donald Trump... Alors qu'il presse les entreprises de développer leurs activités sur le territoire national, le groupe de défense américain Lockheed Martin s'est engagé vendredi à créer 1.800 emplois aux Etats-Unis. Ces postes vont être disponibles dans la division aéronautique dont le siège est à Fort Worth (Texas, sud), a indiqué la PDG Marillyn Hewson, à la sortie d'un entretien avec le futur président des Etats-Unis dans sa tour de Manhattan, à New York. Elle n'a pas donné d'autres détails, notamment sur la pérennité et la nature de ces emplois.

Cette annonce intervient quelques semaines après que Donald Trump a jugé "hors de contrôle" les coûts de l'avion de combat F-35, fabriqué par Lockheed Martin. Le président élu américain, qui prendra ses fonctions le 20 janvier, est même allé jusqu'à demander à Boeing de lui fournir un tarif pour une nouvelle version du bombardier F-18, concurrent du F-35.

| LIRE AUSSI : F-35 : Lockheed Martin s'engage auprès de Trump à baisser le prix

"J'ai été contente de lui annoncer que nous sommes proches d'un accord qui va diminuer de façon importante les coûts", a assuré vendredi Marillyn Hewson, ajoutant avoir présenté des pistes d'économies à Donald Trump.

Le F-35, un programme estimé à 400 milliards de dollars

En développement depuis 2001, le F-35 est le plus cher des programmes d'armement de l'histoire militaire américaine, avec un coût estimé à près de 400 milliards de dollars pour le Pentagone, pour moins de 2.443 appareils à produire. L'appareil a rencontré de très nombreux problèmes techniques, de calendrier, de mise en oeuvre et de dépassements de coûts...

Après Amazon, Ford, Fiat-Chrysler ou Carrier, Lockheed Martin vient grossir la liste des entreprises qui ont annoncé des investissements sur le sol américain depuis la victoire de Donald Trump, qui a été élu sur la promesse de ramener des emplois aux Etats-Unis.

| LIRE AUSSI : Comment l'industrie automobile tente de désamorcer la bombe Trump

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/01/2017 à 19:35 :
Bon les états unis se dirigent clairement vers une politique industrielle forte, un protectionnisme économique, les états unis vont certainement se renforcer et l'union européenne dans tout cela va t'elle continuer de valider le dumping sociale afin de faire pliasir à ses actionnaires milliardaires ?

Trump nous démontre que nos dirigeants peuvent faire plier les riches, mais il faut le vouloir, il est sûr qu'il ne leur fera pas payer d'impôts mais par contre je pense qu'il mettra ses menaces à exécutions quand il parle de taxes envers les entreprises qui délocalisent.

Encore une fois, l'europe tétanisée par une incompétence oligarchique désastreuse, par une compromission infinie, va rater le coche et j'ai bien peur que ce soit le dernier.

Vite un frexit
a écrit le 14/01/2017 à 12:24 :
Un peu de professionalisme SVP ! La photo qui illustre cet article montre un F/A18-
Hornet construit initialement par McDonnell-Douglas et maintenant par ....Boeing !!
Je peux vous recommander des photos du F-35 dans toutes ses versions A/B/C et
pompeusement baptisé "Lightning-II". Le "Lighning-I" Lockheed P-38 avait été
piloté par un de mes oncles et...par Antoine de Saint-Exupery !
Réponse de le 15/01/2017 à 15:28 :
A mon humble avis il s'agit bien du F35 et pas du F18 sur la photo de l'article...
a écrit le 14/01/2017 à 11:09 :
Soit Lockeed avait déjà prévu d'embaucher et il consolide ses chiffres, soit il se replie sur les États Unis, et la cela va devenir pour lui beaucoup plus difficile d'exporter, surtout que les Pays acheteurs demandent la plupart du temps de participer à la construction. C'est un standard des contrats d'achat.....
a écrit le 14/01/2017 à 10:39 :
bravo donald
Réponse de le 14/01/2017 à 11:19 :
C'est de la fanfaronnade. Ici Lockheed dit qu'elle va embaucher 1800 personnes. Hors c'est un groupe qui a plusieurs dizaines de milliers de salariés aux USA. Ca remplacera les départs à la retraite c'est tout: faut savoir lire entre les lignes. La Poste vient de faire le même coup en France.
a écrit le 14/01/2017 à 10:36 :
Si on fait un article sur Lockheed Martin il faudra aussi utiliser une photo d'un produit de cette société et non pas du concurrent Boeing, tel que le F-18.
Bravo les journalistes, j'ai toujours dit de ne pas croire ce qui est écrit dans les journaux.
Réponse de le 14/01/2017 à 11:06 :
J'allais écrire quasiment le même commentaire mais vous m'avez devancé. Vu le niveau des journalistes qui se contentent de faire des copier coller de dépêches, il ne faut pas s'étonner.
Réponse de le 14/01/2017 à 12:27 :
Vous avez parfaitement raison. Pour bien connaitre le secteur industriel francais et international, le nombre d'erreur, de manque d'analyse et meme le fait de reprendre les brochures marketing des sociétés par des journalistes, est remarquable. Pour la Tribune, disons qu'ils sont un peu mieux que les autres car moins accoquinés avec les grands groupes. Indépendance d'internet peut etre.
Réponse de le 14/01/2017 à 18:00 :
OK il y a une erreur mais de là à dire que tout ce qui est écrit est faux dans les journaux, il y a un pas de trop. J'aimerai connaître votre track record dans votre job... Cela me ferait peut-être beaucoup rire.
Réponse de le 14/01/2017 à 20:39 :
Merci pour la nouvelle photo mieux adapté en effet....
Si tu es de passage à Genève je pourrais t’emmener en avion faire un petit tour...
Mon domaine est par contre la Finance et là aussi vos collègues ne sont pas toujours au top, surtout lorsqu'ils parlent de la Suisse, ce pays très lointain que seulement très peu de français connaissent, malheureusement les journalistes ne font pas exception.
Réponse de le 15/01/2017 à 16:39 :
Le plus amusant est que Boeing avait aussi soumis une proposition pour
le programme JSF (Joint-Strike-Fighter) devenu F-35, et construit deux prototypes. Mais, c'est finalement Lockheed-Martin qui a été retenu.
Pourtant certains disent que le projet Boeing était meilleur et que son coût
aurait été inférieur. Le design Boeing était "furtif" et très différent du
FA-18 montré sur la photo, hérité de Mac Donnell/Douglas.
Réponse de le 16/01/2017 à 19:54 :
je suis désolé mais si vous n'êtes pas capable de reconnaître un F18 ... j'ai peur ... car la photo n'est pas un F18 biréacteur, dérives à l'extérieur des fuseaux de réacteur ... hum hum il s'agit bien du lookheed
Réponse de le 16/01/2017 à 19:56 :
je suis désolé mais si vous n'êtes pas capable de reconnaître un F18 ... j'ai peur ... car la photo n'est pas un F18 biréacteur, dérives à l'extérieur des fuseaux de réacteur biplace avec canopee en goutte d'eau d'eau longue ... ... hum hum il s'agit bien du lookheed

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :