Apple, Twitter, Russie… les déclarations décapantes de Peter Thiel sur Trump

 |   |  846  mots
Peter Thiel a été le seul magnat de la Silicon Valley à soutenir Donald Trump dès la campagne présidentielle.
Peter Thiel a été le seul magnat de la Silicon Valley à soutenir Donald Trump dès la campagne présidentielle. (Crédits : Reuters/Mike Segar)
L’investisseur-star de la Silicon Valley, qui conseille le nouveau président américain Donald Trump sur les sujets technologiques, a livré une interview décoiffante au New York Times. Extraits choisis.

Peter Thiel a été le seul magnat de la Silicon Valley à soutenir Donald Trump dès la campagne présidentielle. Un pari payant : l'investisseur-star est désormais le conseiller technologique du nouveau président américain. Personnage complexe, réputé pour son flair (il a misé très tôt dans Facebook) et pour ses prises de position tranchées, le milliardaire s'est livré au journal New York Times, pour la première fois depuis sa prise de fonction.

Interrogé sur les sujets sensibles du moment (les tensions entre Trump et la Silicon Valley, Apple, le rapport du président américain à Twitter, le hacking de la Russie sur l'élection présidentielle, les accusations de harcèlement sexuel...), Thiel s'est montré fidèle à lui-même, c'est-à-dire sans langue de bois, quitte à provoquer. Retour sur ses déclarations les plus explosives.

Sur Apple

Les analystes s'interrogent depuis un moment sur la panne d'innovation d'Apple, qui a révolutionné la communication moderne avec son iPhone, mais qui se fait rattraper par la concurrence et peine à entretenir l'enthousiasme sur ses nouveaux produits. Pour Peter Thiel, c'est clair, l'ère Apple touche à sa fin :

« Je confirme. Nous savons à quoi ressemble un smartphone et ce qu'il peut faire. Ce n'est pas la faute de Tim Cook [le Pdg d'Apple, NDLR], mais ce n'est plus un domaine où il y aura de l'innovation ».

Sur le climat anti-Trump qui règne dans la Silicon Valley

Dans une Californie et une Silicon Valley très pro-Clinton, Peter Thiel s'est marginalisé pour avoir soutenu Donald Trump. Aujourd'hui, il ironise :

« Normalement, si vous êtes un Pdg d'une grande entreprise, vous êtes apolitique ou assez neutre. Mais cette année, il y a eu une compétition à qui serait le plus anti-Trump. « Si Trump gagne, je mange mes chaussettes. « Je mange mes chaussures ». « Je mange mes chaussures puis je vais à pied au Mexique pour immigrer et quitter le pays »

Et d'accuser la Silicon Valley d'hypocrisie, comme par exemple sur la fameuse réunion au sommet organisée en décembre, à l'initiative de Peter Thiel, entre Donald Trump et les principaux Pdg des entreprises technologiques :

« Au début, tout le monde était inquiet d'être le seul à venir. A la fin, tout le monde s'inquiétait d'être le seul à ne pas venir. [...] J'ai parlé à des financiers une semaine après l'élection. Tout d'un coup, ils changeaient d'avis. Les marchés remontaient et ils disaient tous « Oui, en fait, je ne comprends pas pourquoi j'ai été contre lui toute l'année »

Sur le paradoxe de son soutien à Donald Trump

Si beaucoup n'ont pas compris le soutien de Peter Thiel à Donald Trump, c'est parce que le célèbre investisseur a émigré de Franckfort à Cleveland, qu'il est ouvertement homosexuel et qu'il est aussi très engagé dans la vision d'un futur où l'innovation a permis de remplacer les énergies fossiles. Une histoire personnelle qui est perçue comme contradictoire avec les positions de Trump sur l'immigration, les droits des homosexuels et l'environnement. Voici comment Peter Thiel répond :

« Même si certains aspects de Trump sont rétro et qu'il semble vouloir revenir vers le passé, je pense que beaucoup de gens veulent revenir à un passé qui soit futuriste ». Puis d'ajouter : « Je pense que Trump est très bien sur les droits des homosexuels. Je ne pense pas qu'il va changer quoi que ce soit. Je serais évidemment très inquiet si je pensais le contraire ».

Sur les rapports entre Trump et la Russie

Interrogé sur le hacking russe de la campagne présidentielle, Peter Thiel affirme qu'il existe « une forte chance » que la Russie soit responsable. Puis, sur la relation qui fait aujourd'hui polémique entre Donald Trump et Vladimir Poutine : « Mais la Russie devrait-elle être alliée avec l'Ouest ou avec la Chine ? Il y a ces très mauvais dictateurs au Moyen-Orient, et nous nous sommes débarrassés d'eux et dans certains cas il y a encore plus de chaos ».

Sur les tweets polémiques de Donald Trump, qui créent des tensions dans la diplomatie américaine avec la Chine et la Corée du Nord

« Une guerre sur Twitter n'est pas une vraie guerre ».

Sur les accusations de harcèlement sexuel contre Trump

Donald Trump a été accusé de harcèlement sexuel par plusieurs dizaines de femmes pendant la campagne présidentielle. La vidéo dans laquelle on le voit parler de la manière dont il traite les femmes a même fait le tour du monde. Peter Thiel trouve une étrange manière de le défendre :

« D'un côté, la vidéo était clairement offensante et inappropriée. En même temps, je crains qu'il y ait une part de la Silicon Valley qui soit très politiquement correcte à propos du sexe. Un de mes amis a une théorie qui dit que le reste du pays tolère la Silicon Valley car les gens là-bas ne font pas beaucoup l'amour. Ils ne s'amusent pas tant que ça ».

L'interview du New York Times est à lire ici.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/01/2017 à 13:06 :
GRAND AMATEUR DE ST THOMAS ? IL S EST RENDU CELEBRE EN DISSANT SINPLEMENT JE NE CROIE QUE CE QUE VOIE? C ETAIT UN SAINT AVEC UNE GRANDE SAGESSE???LAISSE DU TEMPT AUX TEMPT ///ROCARD///
a écrit le 12/01/2017 à 19:00 :
Il est franc du collier celui-là au moins, par ailleurs ce qu'il dit de la silicon valley sent le vrai, ces gens qui ne pensent qu'à devenir immortel ont quand même un rapport étrange avec le corps humain.
Réponse de le 12/01/2017 à 23:20 :
@citoyen blasé: ça veut dire quoi ton charabia ?
Réponse de le 13/01/2017 à 8:48 :
citoyen blasé : j'ai compris votre charabia
Réponse de le 13/01/2017 à 8:49 :
Ca y est vous n'avez plus que le dénigrement ? Mon pauvre vieux...

Ce n'est pas parce que vous ne comprenez pas que c'est du charabia ça veut seulement dire que vous ne comprenez pas.

Souhaitez vous devenir immortel ? Si ça se trouve vous n'êtes même pas foutu de répondre à cette simple question.

Quel triste karma vous avez vous hein.
Réponse de le 13/01/2017 à 23:04 :
@citoyen blasé: il faut quand même souligner que les gens de la Silicon Valley créent et font advancer les choses, contrairement aux crétins don't le seul objet est de jalouser et de critiquer à mauvais escient :-)
Réponse de le 15/01/2017 à 11:22 :
vos commentaires n'étant que diffamations je vous signale bien entendu padetric.

Et arrêter de m'obliger à lire votre médiocrité je vous prie, un peu d'amour propre ne vous ferait pas de mal à vous, merci.
a écrit le 12/01/2017 à 18:30 :
EXCELLENT !!!
Je suggére aux lecteurs de reprendre les articles publiés sur TRUMP avant son élection . ... Les USA avaient besoin d'une vraie rupture , et pour cela il leur fallait une personne hors "normes" . Il s'agit d'une vraie bouffée d'air pour eux ,et un espoir pour un pays engoncé comme le notre . Mais aurons nous l'homme ou la femme de la situation ?
Réponse de le 13/01/2017 à 8:49 :
la femme ainsi que sa tante de la situation

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :