Face aux pressions de Donald Tump, la Fed réaffirme sa souveraineté

 |   |  441  mots
Jerome Powell
Jerome Powell (Crédits : Sarah Silbiger)
Le président de la Banque centrale américaine Jerome Powell a rappelé lundi au président Donald Trump que les décisions de politique monétaire se prenaient en dehors des considérations politiques, lors d'une réunion à la Maison Blanche, a indiqué la Fed.

Jerome Powell a déclaré que ses collègues du Comité monétaire et lui-même continueront d'établir la politique monétaire conformément aux prérogatives légales de la Fed, à savoir soutenir un emploi maximum et des prix stables, souligne l'institution dans un communiqué. Ils prendront des décisions "en se fondant uniquement sur une analyse prudente, objective et non politique", ajoute le texte.

De son côté, le président républicain a fait état "d'une très bonne réunion et d'une réunion cordiale à la Maison Blanche avec Jay (Jerome) Powell" dans un tweet au ton inhabituellement amical. "Nous avons discuté de tout y compris les taux d'intérêt, les taux négatifs, la faible inflation, le renforcement du dollar et ses effets sur le secteur manufacturier, le commerce avec la Chine, l'UE et autres, etc.", a ajouté Donald Trump qui a souvent violemment critiqué les décisions de la Fed et son patron, qu'il a pourtant lui-même nommé.

Trump regrette d'avoir nommé Powell

Il y a quelques mois, l'hôte de la Maison Blanche a même déclaré sur Twitter qu'il regrettait cette nomination et avait rendu responsable la Fed du ralentissement économique des Etats-Unis. Dans un deuxième tweet lundi soir, Donald Trump a toutefois indiqué avoir regretté, au cours de la réunion, que "notre taux de la Fed est trop élevé par rapport aux taux d'intérêt d'autres pays concurrents". "Un dollar trop fort qui nuit aux industriels et à la croissance!", a-t-il ajouté.

Cette réunion lundi, qui avait pour but de discuter de l'économie, de la croissance, de l'emploi et de l'inflation, s'est déroulée à la demande du président et en présence du secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, a précisé la Fed. Elle souligne que M. Powell s'en est tenu aux déclarations qu'il a faites lors de ses audiences devant le Congrès la semaine dernière.

"Il n'a pas discuté de ses attentes en matière de politique monétaire, sauf pour souligner que la trajectoire de la politique dépendra entièrement des informations reçues qui influent sur les perspectives économiques", a insisté l'institution. La précédente réunion entre M. Trump et M. Powell remontait à février.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2019 à 10:24 :
Franchement, quand je vois les critiques sur la la politique de trump, par des républicains, je dois dire qu'ici le silence du chef m'impressionne !!!

Il est intéressant de voir comment malgré l'idéologie, la connaissance du marché et de ses composantes sont visibles par les réponses des interlocuteurs sur twitter.

C'est comme si un marcheur était en critique de macron, ce qui pour le coup n'existe pas encore, mais montre a quel point la logique de la séparation des pouvoirs a de l'importance labas. Le check and balances est un réalité.

Ici, la séparation des pouvoirs n'existe pas, et la démonstration des nominations faites par un seul individu, le fait que la police et les organes qui normalement doivent s'en tenir a la séparation des pouvoirs, dits du fait que nous n'avons plus cet outil.

Mais pour avoir des républicains individu capable d'apostropher trump montre aussi le niveau de démocratie par opposition ici.

La guerre de classe permet tout ici, y compris sans respect de la séparation des pouvoirs et en toute impunité !!!!!

Le rapport du core sur la sncf montre a quel point la confusion est de mise, alors les us disposant des clefs, c'est plutôt rassurant de voir que la binarité de ceux qui détiennent le pouvoir dans un pays puissant, ne peut se passer sans opposition objective.

Quant a la politique économique, depuis le début celle de macron et celle de trump sont les mêmes dans le temps et dans l'espace.....
a écrit le 19/11/2019 à 10:07 :
Hollywood, c'est eux qui l'ont inventé hein et Reagan, premier président acteur de cinéma ça ne fait pas tilt non plus ? Pourtant on ne peut pas dire qu'ils ne nous donnent pas les bonnes lunettes pour lire leur jeu. Mais ils savent que nous avons tellement de mal à changer les nôtres pourtant défectueuses... Réveillez vous.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :