La Fed réduit encore son principal taux directeur

 |   |  434  mots
Le président de la Fed, Jerome Powell.
Le président de la Fed, Jerome Powell. (Crédits : Arnd Wiegmann)
La Réserve fédérale américaine a de nouveau réduit mercredi d'un quart de point son principal taux d'intérêt directeur, comme attendu par les marchés.

La Réserve fédérale américaine a réduit mercredi son principal taux d'intérêt directeur d'un quart de point, sa deuxième baisse en moins de deux mois, une décision largement anticipée par les marchés financiers, mais elle a donné peu d'indices sur l'évolution future de sa politique monétaire. L'objectif de taux des fonds fédéraux ("fed funds") est ramené entre 1,75% et 2%, comme attendu par la majorité des économistes et analystes interrogés la semaine dernière.

La banque centrale des Etats-Unis a aussi accru l'écart entre le taux auquel elle rémunère les réserves excédentaires des banques et le haut de la fourchette du taux des "fed funds", une décision visant à réduire les tensions sur les marchés monétaires qui ont obligé la Fed de New York à y injecter des liquidités mardi et mercredi.

La baisse du taux des "fed funds" a été votée par sept voix contre trois.

Si l'économie américaine continue de croître à un rythme "modéré" et si le marché du travail "reste solide", explique la Fed dans un communiqué, elle a décidé de réduire son taux directeur "à la lumière des implications de l'évolution globale des perspectives économiques ainsi que des pressions inflationnistes contenues".

Incertitudes

Si la poursuite de la croissance et de recrutements nombreux restent "les évolutions les plus probables", la Fed évoque des "incertitudes" entourant les perspectives et réaffirme sa volonté d'"agir de manière appropriée" pour soutenir l'expansion de l'économie.

La médiane des nouvelles prévisions de ses responsables prévoit que le taux des "fed funds" restera stable jusqu'à la fin 2020 mais sept des 17 membres du Federal Open Market Committee (FOMC) ont dit prévoir une baisse de taux supplémentaire avant la fin de cette année, signe que le comité de politique monétaire reste divisé.

La Fed avait déjà réduit le taux des "fed funds" d'un quart de point le 31 juillet, sa première baisse depuis plus de dix ans. Cette décision avait été adoptée par huit voix contre deux au sein du Federal Open Market Committee (FOMC), le président de l'antenne de Philadelphie, Patrick Harker, et son homologue de Cleveland, Loretta Mester, s'y étant opposés.

Le président de la Fed, Jerome Powell, avait alors évoqué un ajustement de "milieu de cycle" de la politique monétaire laissant ainsi entendre que la banque centrale n'entendait pas s'engager dans un cycle prolongé de baisse des taux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2019 à 0:45 :
Ceci confirme que l'économie mondiale est sur la mauvaise pente. Bulles, crise et récession en vue. Il n'est plus temps de parler PIB, croissance, il est temps de changer de système économique et il vaudrait mieux le faire dans une sérénité relative plutôt que dans une douleur terrible.
Hélas...
a écrit le 19/09/2019 à 14:53 :
La FED n'a pas d'autre solution puisque la BCE est assez idiote pour faire des taux négatifs et encourager l'endettement des états ;;;Espérons que Mme LAGARDE sera plus honnête et fera son travail de banquier pas de politicien véreux .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :