Fifa : Platini retire sa candidature "pour se consacrer à sa défense"

 |   |  384  mots
C'est une question de calendrier, mais pas seulement, dit-il à propos de sa décision, ajoutant : Comment remporter une élection quand on est empêché de faire campagne ?
"C'est une question de calendrier, mais pas seulement", dit-il à propos de sa décision, ajoutant : "Comment remporter une élection quand on est empêché de faire campagne ?" (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
L'ancienne star du football français, qui est âgé de 60 ans, a qualifié sa suspension de "véritable mascarade" destinée à le salir pour l'empêcher d'accéder à la présidence de la Fifa.

Il ne présentera finalement pas sa candidature à la présidence de la FIFA. Michel Platini, suspendu huit ans de son poste de président de l'UEFA, a annoncé jeudi 7 janvierd ans un entretien à paraître vendredi dans L'Équipe que, faute de temps, il préférait se consacrer à sa défense.

"Je n'ai plus le temps ni les moyens d'aller voir les électeurs, de rencontrer les gens, de me battre avec les autres. En me retirant, je fais le choix de me consacrer à ma défense par rapport à un dossier où on ne parle plus de corruption, de falsification, où il n'y a plus rien", a-t-il expliqué.

L'ancienne star du football français, qui est âgé de 60 ans, a qualifié sa suspension de "véritable mascarade" destinée à le salir pour l'empêcher d'accéder à la présidence de la Fifa et a déposé un recours contre sa suspension devant le tribunal arbitral du sport.

Aucune charge de corruption

Si la charge de corruption n'avait pas été retenue par la justice de la Fifa, celles d'"abus de position", de "conflit d'intérêt" et de "gestion déloyale" l'avaient par contre été contre Platini, qui doit d'abord faire appel auprès de la commission ad hoc de la Fifa avant de pouvoir saisir le Tribunal arbitral du sport.

Autant de recours qui l'auraient empêché de faire campagne dans les temps à la tête de la Fifa, la date limite de l'enregistrement des candidatures étant fixée au 26 janvier, soit un mois pile avant celle de l'élection qui déterminera le successeur de Joseph Blatter, président démissionnaire et suspendu, comme Platini, de toute activité officielle liée au football depuis le 21 décembre par la justice interne de l'instance.

Encore 5 candidats en lice

Après le retrait de Platini, il reste désormais cinq candidats à la présidence de la Fifa: le président de la Confédération asiatique Cheick Salman Bin Ebrahim Al Khalifa, le secrétaire général de l'UEFA Gianni Infantino, l'homme d'affaires sud-africain Tokyo Sexwale, le Prince Ali, ancien vice-président de la Fifa battu par Blatter lors de la dernière élection présidentielle au printemps 2015, et l'ancien membre de la Fifa Jérôme Champagne.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2016 à 15:55 :
Franchement notre bon Michel était meilleur pour tirer que pour se retirer...
a écrit le 08/01/2016 à 13:51 :
michel platin vient , enfin, de prendre une bonne decision.autant il a le droit de se defendre aupres de toutes les instances concernees, autant il se doit d etre respectueux de l ensemble du monde du football a commencer de la fifa. tous les ''footeux'' de la planete sont quand meme en droit de s interroger sur les 2 millions de fs percus pres de 10 ans apres '' le travail''!!!!!!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :