Flambée du dollar : c'est le problème des Européens

Porté par le dynamisme de l'économie américaine et la politique de la Fed plus agressive que la BCE, le dollar est au sommet et à parité avec l'euro. Du jamais vu depuis 15 ans. Une très mauvaise nouvelle pour les Européens. Les factures des ménages et des entreprises sont frappées de plein fouet par la faiblesse de l'euro, qui les pénalise bien plus qu'elle ne pourrait leur profiter.
L'euro est quasiment à la parité avec le dollar. Ce mercredi à 18 heures à Paris, un dollar s'échange pour 0,99 euros.
L'euro est quasiment à la parité avec le dollar. Ce mercredi à 18 heures à Paris, un dollar s'échange pour 0,99 euros. (Crédits : Reuters)

« Le dollar est notre monnaie, mais c'est votre problème ». La formule de John Connally, secrétaire au Trésor de Richard Nixon, à ses homologues européens en 1971 n'a pas pris une ride. Un demi-siècle plus tard, le billet vert atteint des sommets et donne le vertige à son concurrent européen. S'il n'est plus hégémonique, le dollar demeure la devise reine, qui représente 59% des réserves de change et 40% du commerce mondial. Un frémissement sur son cours provoque des tempêtes ailleurs dans le monde. La zone euro l'apprend à ses dépens.

Lire aussiLe dollar, cette monnaie indétrônable

Politique monétaire et économie américaine dynamique

« L'écart entre les taux de la Fed et de la BCE fait que les placements en dollar offrent des rendements plus intéressants que ceux en euros. Les capitaux étrangers affluent davantage vers l'économie américaine, dynamique et préservée de la guerre en Ukraine », invoque l'économiste Stéphanie Villers comme raison à la vigueur du dollar. « Le dollar est considéré comme une valeur refuge. Sa hausse est le fruit d'un contexte géopolitique et économique très troublé avec la guerre en Ukraine qui s'accompagne de menaces nucléaires et le désordre des chaînes mondiales d'approvisionnement », complète l'économiste Joseph Leddet, expert des marchés des changes.

Les économies de la zone euro ne sortent pas indemnes de la parité nouvelle entre un euro et un dollar. La chute de la monnaie unique heurte de plein fouet le pouvoir d'achat des Européens, au moment où les gouvernements font tout pour les protéger de l'inflation. « L'effet est immédiat sur la balance commerciale, et d'abord les importations. Plus de 50% des importations européennes sont libellées en dollar. Cette proportion peut monter à 80% de la facture énergétique », observe Stéphanie Villers, spécialiste de la zone euro et conseillère économique du cabinet PwC. Ainsi, le coût des importations en Europe, notamment de matières premières, s'envole lorsque le dollar décolle.

Lire aussiÉnergie: le plan allemand de 200 milliards d'euros fait débat au sein de l'Europe

La faiblesse de l'euro pénalise plus les entreprises qu'elle ne leur profite

L'inflation énergétique en Europe tient donc aussi à l'appréciation du dollar, et pas exclusivement au manque de pétrole ou de gaz russe. Depuis l'automne 2021, le dollar a augmenté de 20% par rapport à l'euro. Le cocktail est explosif pour le budget des ménages quand l'inflation grimpe en même temps à 10% dans la zone euro.

Les entreprises subissent aussi le renchérissement du dollar. Le prix du billet vert alourdit leur coût de production énergétique et les prix des matières premières. « À court-terme, la dépréciation de l'euro est plus pénalisante qu'avantageuse pour les entreprises européennes. En effet, leurs coûts d'importations s'alourdissent tout de suite », souligne l'économiste Etienne de Callataÿ de l'Université catholique de Louvain.

En théorie, les exportations profitent dans un second temps de la faiblesse de la monnaie pour devenir plus compétitives sur les marchés internationaux. « Mais l'effet de la faiblesse de la monnaie sur les exportations est plus lent que son effet sur les importations. Dans le cas des entreprises européennes, le bénéfice qu'elles peuvent en tirer sur leur carnet de commandes est totalement rongé par l'explosion des prix de l'énergie. Au total, les firmes énergivores basées en Europe perdent en compétitivité par rapport aux entreprises américaines qui peuvent s'approvisionner en énergie bon marché », résume l'universitaire Etienne de Callatay.

Lire aussiGaz : quand les Chinois achètent du GNL américain pour le revendre en Europe au prix fort

La France forte de sa faiblesse : la désindustrialisation

À ce jeu, l'économie française, basée majoritairement sur les services, s'en tire relativement mieux que ses voisins plus industrialisés comme l'Allemagne et l'Italie. « La faiblesse de l'euro attire à nouveau dans l'Hexagone les touristes américains, forts de leur pouvoir d'achat », cite en exemple l'économiste Stéphanie Villers. Les entreprises profitent aussi d'un niveau d'inflation plus modeste qu'ailleurs, à 6% contre 9% en moyenne dans la zone euro.

Dès lors, que faire pour soutenir l'euro ? « Une hausse des taux de la BCE à hauteur des taux de la Fed est le seul outil à disposition pour soutenir l'euro face au dollar », annonce Stéphanie Villers. Mais le mandat de la BCE lui ordonne de se préoccuper exclusivement de l'inflation et de « ne pas influencer » les taux de change.

Lire aussi : L'inflation passe la barre des 10% dans la zone euro, le chômage à son niveau le plus bas

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 08/10/2022 à 19:31
Signaler
Qui imprime comme un âne, se retrouve avec une monnaie de singe. Hein Christine ?

à écrit le 07/10/2022 à 21:00
Signaler
Ce n'est qu'une question de temps . Poutine tiendra t'il plus longtemps economiquement que l'Occident ? D'où viendront les premières fissures sur le barrage européen ? De la pénurie alimentaire ?

à écrit le 07/10/2022 à 18:28
Signaler
C est sensé etre bon pour notre commerce exterieur , ha mince ont a plus rien a vendre ont ne fabrique plus rien .. ça profite donc comme d habitude plus au Allemand et Italien qui ont encore de l industrie Ici ca devrait profiter que aux touriste...

à écrit le 07/10/2022 à 8:46
Signaler
Quand on conduit délibérément des politiques qui conduisent à l’affaiblissement de l’Euro contre dollar (notre refus de remonter les taux devant les politiques du "quoi qu’il en coute », et donc notre refus de suivre les taux américains), on ne peut ...

le 07/10/2022 à 9:17
Signaler
"Retour au bon sens, mais c’est tout de même inouï qu’il faille en passer par des partis politiques très marqués à droite!" Non mais quelle hypocrisie, comment peux tu oser en exposer autant ? La vache que vous n'êtes pas rassurant les gars hein...

le 07/10/2022 à 12:10
Signaler
on le fait surtout pour les pays liberaux d' europe qui sont de grands exportateurs : Allemagne et Pays Bas en tête ..l euro faible leur permet de conserver leurs marchés d' exports en cette période de forte inflation mondiale...ces pays disposent de...

à écrit le 07/10/2022 à 8:42
Signaler
Merci beaucoup et cette UERSS empire prévu pour durer mille ans nous lâche encore au pire moment, là où théoriquement on en aurait besoin, en gros tu chutes, tu vois un gars te tendre la main et quand tu vas l’attraper elle disparait, a intérêt un jo...

à écrit le 07/10/2022 à 7:26
Signaler
Plus vite l'€, cette monnaie de singe mortifère pour notre économie, se cassera la gueule, plus vite l'UE s'effondrera, et nous pourrons enfin chasser la racaille de notre pays qui nous trahit depuis 1992.

à écrit le 07/10/2022 à 5:53
Signaler
Cette guerre d'Ukraine a été "fabriquée" pour démolir l'UE qui n'a rien vu venir et pour définitivement empêcher que l'Euro ne devienne une monnaie d'échange internationale. Tous ceux qui défendent cette thèse sont boycotter des grands médias. Mainte...

le 07/10/2022 à 6:11
Signaler
Tout a fait d'accord avec vous. Les gouvernements europeens sont les vassaux des USA. Les peuples sont ignares pour reagir et n'ecoutent que les medias subventionnes.

à écrit le 07/10/2022 à 3:01
Signaler
Je suis au etats unis cette semaine et croyez moi bien les menages Americains sont a la meme enseigne que les europeens Tout a sacrement augmenter depuis mon dernier passage en 2021.. Essences resto vetement energies .. Les centre commerci...

le 07/10/2022 à 4:12
Signaler
Tout a fait exact. Les medias francais mentent a leurs lecteurs a dessein. Cependant, aujourd'hui il vaut mieux vivre aux usa, les europeens beats vont comprendre que voter pour les macrons et consorts n'est pas la meilleure chose a faire. Tant pis p...

le 08/10/2022 à 15:14
Signaler
Les Etats-Unis, qui sont 17 fois plus grands que la France en termes de superficie, ne se résument sûrement pas à l'endroit où vous vous trouvez présentement.

le 08/10/2022 à 15:16
Signaler
Les Etats-Unis, qui sont 17 fois plus grands que la France en termes de superficie, ne se résument sûrement pas à l'endroit où vous vous trouvez présentement.

à écrit le 06/10/2022 à 22:40
Signaler
Le dollar est une valeur refuge pour la fuite des capitaux hors Europe suite aux sanctions et aux confiscations. Les européens pouvaient acheter leur gaz gratuitement en euros (puisqu'ils l'impriment). la commission a décidé qu'il fallait sanctionner...

le 07/10/2022 à 11:46
Signaler
Bon d'un autre côté l'usd on ne l'achète pas avec autre chose que de l'euro. Donc l'un dans l'autre cela reste 2 papiers monnaie sans valeur.

à écrit le 06/10/2022 à 21:44
Signaler
Ca fait trois ans que la France et la BCE est dirigée en dépit du bon sens économique, fatalement, il fallait payer l'addition un jour où l'autre

le 07/10/2022 à 18:23
Signaler
C est balo quand meme pour une fois que vous mettez ( pas moi) un banquier a l Élysée ont est mal gerée economiquement Ha ces banquiers

à écrit le 06/10/2022 à 19:35
Signaler
Le dollar est appuyé sur la capacité d'innovation, mais surtout sur la puissance militaire des Etats-Unis. C'est de plus en plus important dans un monde qui se durcit. En face, l'Europe est largement désarmée, suite aux séquelles de la dernière guerr...

le 07/10/2022 à 3:03
Signaler
Ça ne fait pas vivre mieux l americain moyen En ce moment ils se prennent l inflation comme nous . Mais ça personne ne vous en parle .. Ps : je suis au US en ce moment

à écrit le 06/10/2022 à 19:30
Signaler
Bon, voyager à NYC, LA ou dans une grande vile US coutera plus cher mais globalement le $1=€1 est logique compte tenue des prix pratiqués...Il suffit de faire gaffe....Bon aller au restaurant, acheter du fromage européen etc... sera plus onéreux mais...

le 07/10/2022 à 3:06
Signaler
Ca coutera plus cher surtout a cause de l inflation qui frappe aussi les US pas que a cause du change J y suis en ce moment et croyez moi bien les prix ont sacrement augmenter depuis 2021 ... et pas que celui a la pompe

le 07/10/2022 à 17:23
Signaler
Et l'achat de pétrole et de gaz (surtout pas du russe!) sera payé en dollars (les euros affaiblis seront convertis en dollars reboostés!). Résultat des courses: en plus double renchérissement du prix du pétrole (prix+dévaluation de l'euro face au dol...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.