FMI : Lagarde prête à "considérer" un nouveau mandat

L'ancienne ministre des Finances de Nicolas Sarkozy a fait l'objet de spéculations sur un possible retour en politique après la fin de son mandat de présidente du FMI, en juillet 2016.
A la tête du FMI, Christine Lagarde est critiquée depuis plusieurs semaines par la Grèce, qui lui reproche d'adopter une ligne trop dure vis-à-vis d'elle.
A la tête du FMI, Christine Lagarde est critiquée depuis plusieurs semaines par la Grèce, qui lui reproche d'adopter une ligne trop dure vis-à-vis d'elle. (Crédits : © Francois Lenoir / Reuters)

Jusqu'à présent elle avait été très évasive sur le sujet. Mais elle a fini par l'admettre: Christine Lagarde serait prête à  "considérer" un deuxième mandat. La directrice générale du FMI l'a confié dans un entretien au magazine Challenges qui sera publié jeudi 25 juin. "Tout dépendra de la volonté des membres du FMI", souligne-t-elle dans cette interview réalisée le 18 juin.

S'ils "souhaitent que je continue à servir, c'est certainement quelque chose que je considérerai", admet-elle.

Critiquée par la Grèce

Son mandat à la tête de l'institution de Washington, qu'elle qualifie de "belle maison", s'achève en juillet 2016. La forte popularité dans les sondages de l'ancienne ministre des Finances de Nicolas Sarkozy a nourri des spéculations sur son possible retour en politique en France après cette date.

A la tête du FMI, elle est critiquée depuis plusieurs semaines par la Grèce, asphyxiée financièrement et qui lui reproche d'adopter une ligne trop dure vis-à-vis d'elle.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 27/06/2015 à 17:03
Signaler
Au FMI, elle paye pas d'impôts : pas folle la guêpe ! En France, y a que Bernard Tapie qui la regrette...

à écrit le 26/06/2015 à 19:59
Signaler
lagarde dégage

à écrit le 25/06/2015 à 16:54
Signaler
Comme toujours, au lieu de s'enorgueillir d'avoir des Français à des postes clés, les râleurs qui votent systématiquement contre taxent Mme Lagarde de parasite.... A force d'être contre, on a surtout la présidence Française que l'on connait. Réveille...

à écrit le 25/06/2015 à 15:00
Signaler
Bonne idée Nous n'aurons pas à la subir avec un seule but battre la Thatcher pour le bien des seuls nantis. Elle s'évite de froisser son coquin de Nicolas lui laissant le Tapie.

à écrit le 25/06/2015 à 12:12
Signaler
Comment pouvons nous être enfin débarrassés de ces parasites permanents de la politique? Cordialement,

à écrit le 25/06/2015 à 10:16
Signaler
On l'a comprend, la place est bonne et rémunératrice !

à écrit le 25/06/2015 à 9:58
Signaler
Il semble (souvenirs ?) qu'il lui avait été imposé un adjoint asiatique; en échange d'un dernier mandat attribué à un français (tradition dont on se demande bien sur quoi elle se fonde). Ceci dit, maintenant qu'elle a démontré ses compétences de poti...

à écrit le 25/06/2015 à 9:13
Signaler
"S'ils souhaitent que je continue à servir,"...à "les servir": les banquiers. A les servir, servilement.

à écrit le 25/06/2015 à 9:13
Signaler
"S'ils souhaitent que je continue à servir,"...à "les servir": les banquiers. A les servir, servilement.

à écrit le 25/06/2015 à 8:29
Signaler
Mme Christine Lagarde est le symbole de la désolation engendrée par les politicards politco voyous financiers nauséabonds.

à écrit le 25/06/2015 à 7:53
Signaler
La donneuse de lecon mondiale est co repensablel en France de 600 milliards de dette. Publique....... Bref........ C est une catastrophe, ou qu elle passe

à écrit le 25/06/2015 à 7:35
Signaler
"Prête à considérer", autant dire qu'elle court après un second mandat. Poste bien payé et, bénéficiant d' avantages fiscaux exorbitants, pour une personne ayant montré une compétence sans égale au ministère des finances.

à écrit le 25/06/2015 à 5:03
Signaler
Lagarde monte en chauffe ? M'est avis qu'elle fait un indigestion ? C'est drachme attique ! La remettre là pour un autre mandat ? Dans l'état où elle se trouve ? La faculté devrait s'y opposer ? Foi d'Hippocrate !

à écrit le 25/06/2015 à 2:15
Signaler
Parfaitement lucide, elle nous annonçait en 2008 que la crise était finie. Elle était alors ministre des finances de la France. On donc lui faire confiance.

à écrit le 24/06/2015 à 22:45
Signaler
Ce serait trop d'honneur, votre altesse...

à écrit le 24/06/2015 à 21:13
Signaler
Le FMI est un poste très bien rémunéré et surtout fiscalement très privilégié. Elle aurait tort de ne pas en profiter au maximum, surtout qu'elle traîne toujours l'affaire Tapie, qui est l'une de ses pages de gloire.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.