Les jeunes français les plus pessimistes du monde

Si les jeunes entre 15 à 21 ans se montrent peu optimistes pour leur avenir, la palme revient aux Français. Parmi 20 pays sondés, les craintes communes de la "génération Z" sont le terrorisme et la guerre, selon une étude publiée ce mercredi par la Varkey Foundation.
Anaïs Cherif

3 mn

37% des jeunes entre 15 et 21 ans pensent que le monde se dégrade, selon une enquête publiée ce mercredi par la Varkey Foundation.
37% des jeunes entre 15 et 21 ans pensent que le monde se dégrade, selon une enquête publiée ce mercredi par la Varkey Foundation. (Crédits : Reuters/Stephen Lam)

La "génération Z", née entre 1995 et 2001, est-elle pessimiste ? C'est ce qu'affirme une enquête publiée ce mercredi par la Varkey Foundation, organisation à but non lucratif, et menée dans 20 pays par le cabinet Populus *. 37% des jeunes pensent que le monde se dégrade. Et parmi eux, les Français sont les plus négatifs (53%), suivis par l'Italie et la Turquie. Dans l'Hexagone, le taux de bonheur est seulement de 57% - ce qui reflète la tendance des économies avancées comme les Etats-Unis (63%) et le Canada (60%). Alors que les pays émergents, comme l'Indonésie ou le Nigéria, se disent plus heureux.

"À une époque où les mouvements nationalistes et populistes mettent l'accent sur ce qui divise les gens, il apparaît que les jeunes, quelles que soient leur nationalité ou leur religion, ont des points de vue étonnamment proches sur le monde",  note Vikas Pota, directeur de Varkey Foundation. Ainsi les jeunes entre 15 et 21 ans partageraient les mêmes craintes quant à l'avenir. "Plus de huit jeunes sur dix déclarent redouter l'extrémisme et le terrorisme (83%) et les conflits et la guerre (81 %) - plus que le changement climatique (66 %), les épidémies (62 %), l'écart croissant entre riches et pauvres dans le monde (69 %) ou la vitesse des changements technologiques (30 %)", détaille l'étude. Du côté des priorités, la famille (47%) est largement en tête devant la carrière professionnelle (12%) et l'argent (9%).

Religion, liberté d'expression... Les jeunes sont divisés

La "génération Z" se distingue notamment sur :

  • la religion : Moins de la moitié des jeunes (42 %) déclare que la foi est importante dans leur vie. La religion est peu présente pour la plupart des jeunes européens, mais elle continue d'exercer une forte influence en Afrique et en Amérique. Ainsi, près de huit jeunes Africains sur dix (77 %) déclarent que la foi est importante. Au point d'être parfois un facteur déterminant pour nouer des amitiés comme au Nigeria, où 43% des sondés estiment que la religion joue un rôle important pour créer de nouvelles relations.
  • la liberté d'expression : La moitié seulement des jeunes sondés pense que ce droit devrait exister même s'il s'avère offensant pour une religion (56 %) ou des minorités (49 %). Le soutien à la liberté d'expression même si elle peut offenser une religion est le plus marqué en Turquie (78 %) et en Argentine (70 %).

| *"Generation Z: Global Citizenship Survey - What the world's young people think and feel". Une enquête publiée par la Varkey Foundation et menée par le cabinet Populus du 19 septembre au 26 octobre 2016. Elle a été réalisée sur 20.088 personnes, âgées entre 15 à 21 ans, dans 20 pays : Allemagne, Afrique du Sud, Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chine, Corée du Sud, États-Unis, France, Inde, Indonésie, Israël, Italie, Japon, Nouvelle-Zélande, Nigeria, Royaume-Uni, Russie et Turquie.

Anaïs Cherif

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 09/02/2017 à 13:50
Signaler
C'est vrai, la période est pour le moins morose pour nous, les jeunes. Pour ma génération, l'époque pas si lointaine où il était possible de partir à l'aventure dans un monde relativement accueillant semble aujourd'hui utopique. L'époque où trouver u...

à écrit le 09/02/2017 à 12:47
Signaler
Les réductions constantes des libertés individuelles , de la liberté d'expression , de la surveillance de masse , des horreurs technologiques ( puces rfid sur humains , clonage , ogm...) , lois de plus en plus sécuritaires sous le prétexte fallacieux...

à écrit le 09/02/2017 à 12:40
Signaler
Les réductions constantes des libertés individuelles , de la liberté d'expression , de la surveillance de masse , des horreurs technologiques ( puces rfid sur humains , clonage , ogm...) , lois de plus en plus sécuritaires sous le prétexte fallacieux...

à écrit le 09/02/2017 à 9:19
Signaler
C est clair que l avenir est pas rose en france : une economie en declin, un chomage endemique, un consensus des dirigeants pour que ca soit les jeunes generations qui paient les pots casses (via la dette ou le non investissement qui fera que les equ...

à écrit le 09/02/2017 à 9:17
Signaler
Les jeunes n'ont aucune raison de s'inquiéter de leur avenir, car ils n'en ont pas...

à écrit le 09/02/2017 à 3:39
Signaler
Que ceux qui depriment remplissent un sac et partent visiter le monde. Les opportunites y sont innombrables. Pour etre heureux il faut bouger et prendre des risques. L'estime de soi est a ce prix.

à écrit le 08/02/2017 à 21:12
Signaler
Malheureusement les jeunes français se rendent bien compte qu'on leur a vendu une éducation des plus médiocres (le prouvent les très médiocres résultats français à PISA, à TIMSS, et en dégradation nette). Autrement dit que leurs diplômes, à commencer...

à écrit le 08/02/2017 à 18:29
Signaler
"l'écart croissant entre riches et pauvres dans le monde (69 %)" ça fait quand même plus des deux tiers des jeunes qui auraient conscience de ce problème majeur, je pense que si on prenait des études d'il y a 20 ans ils seraient moins à s'en inqu...

à écrit le 08/02/2017 à 17:35
Signaler
Pour lutter contre le pessimisme, il faut lutter contre ce qui génère du pessimisme. Lutter, c'est s'engager, risquer de prendre des coups. Il n'y a pas d'autre solution. Certes, tout est fait pour empêcher la lutte, des interdits aux sanctions, que...

le 09/02/2017 à 13:58
Signaler
C'est exactement cela...

à écrit le 08/02/2017 à 17:18
Signaler
Faut dire ,vu le niveau des français il y a de quoi s'inquieter .Voilà un peuple qui perçoit les problêmes economiques (sans y comprendre grand chose mais il est conscient ,c'est dejà ça ),qui mesure les problematiques securitaires ,la question du mu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.