Grande-Bretagne : le nouveau ministre des finances fait table rase des mesures de son précédesseur

Nommé en remplacement de Kwasi Kwarteng, limogé après son plan anti-inflation et de soutien jugé calamiteux pour l'économie, Jeremy Hunt a commencé son mandat en annonçant l'annulation de « presque toutes les mesures fiscales » présentées il y a trois semaines par son prédécesseur. Le nouveau ministre des Finances britannique a également prévenu que des « décision difficiles » étaient à venir.
Proche de Rishi Sunak, ancien ministre des Finances de Boris Johnson et adversaire de Liz Truss dans la campagne pour Downing Street, Jeremy Hunt a été nommé ministre des Finances.
Proche de Rishi Sunak, ancien ministre des Finances de Boris Johnson et adversaire de Liz Truss dans la campagne pour Downing Street, Jeremy Hunt a été nommé ministre des Finances. (Crédits : HENRY NICHOLLS)

Faire table rase du passé, c'est en quelque sorte ce qu'a promis le nouveau ministre des Finances britanniques, ce lundi. Jeremy Hunt a annoncé l'annulation de « presque toutes les mesures fiscales » annoncées il y a trois semaines par son prédécesseur Kwasi Kwarteng.

Il a martelé que la priorité du gouvernement britannique était de restaurer « la stabilité ». Parmi les principales mesures dévoilées, le plafond des factures énergétiques pour tous les ménages sera finalement en vigueur jusqu'à avril seulement et non plus pour deux ans. Cette aide sera donc revue pour « mettre en place une nouvelle approche qui coûtera bien moins que prévu aux contribuables » et ciblera « les plus affectés », a-t-il expliqué, à la télévision. « D'autres décisions difficiles » sont à venir pour les dépenses gouvernementales comme les impôts, a-t-il prédit.

« Un chancelier ne peut pas contrôler les marchés, mais ce que je peux faire est montrer que nous pouvons financer nos projets sur les impôts et les dépenses, et cela va nécessiter des décisions très difficiles », avait-il déjà prévenu peu après sa nomination.

Une nomination en urgence pour « rassurer les marchés »

Jeremy Hunt a été nommé en urgence, vendredi dernier, après que son prédécesseur a été démis de ses fonctions, le même jour. Pour justifier cette décision, la Première ministre Liz Truss a expliqué vouloir « rassurer les marchés » et ramener de la « stabilité » dans l'économie britannique.

L'ancien Chancelier de l'Echiquier n'a, en effet, pas survécu à l'annonce calamiteuse de son plan anti-inflation et de relance le 23 septembre. Pas assez chiffré, il a provoqué une tempête sur les marchés financiers, un effondrement de la livre tombée au plus bas face au dollar et une flambée des taux souverains de la dette britannique. D'autant que la chute de la monnaie a un peu plus alourdi le coût des importations britanniques et la flambée des taux a augmenté les crédits des ménages.

Dans l'urgence, la Banque d'Angleterre a donc été contrainte de lancer un programme de rachat de dette britannique pour soutenir son financement et faire retomber les taux souverains. Elle y a finalement mis fin vendredi... ce qui a fait remonter les taux cette semaine.

« Des erreurs » ont été faites dans ce mini-budget a estimé, samedi, ce proche de Rishi Sunak, ancien ministre des Finances de Boris Johnson et adversaire de Liz Truss dans la campagne pour Downing Street. « La Première ministre a reconnu (ces erreurs), c'est pour cela que je suis là », a-t-il ajouté, précisant qu'il partageait les « fondamentaux » de son projet économique.

En nommant Jeremy Hunt au Trésor, Liz Truss espère sauver sa place plus que compromise au 10 Downing Street alors que certains parlementaires conservateurs réclament déjà sa tête. Les annonces de Jeremy Hunt ont au moins eu le mérite de faire progresser la livre de 1% à 1,1285 dollar vers 12h45 ce lundi et de faire retomber les taux des obligations à 30 ans à 4,40%.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 17/10/2022 à 14:21
Signaler
Décidément le soi-disant pragmatisme anglais m'étonnera toujours! Aucune honte à faire un demi- tour et faire la girouette sous l'effet du vent. Aucun amour propre et aucune honte chez Liz Truss, dans la parfaite continuité de T.May et B.Johnson ass...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.