Guerre en Ukraine : les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et le Japon entrent dans le jeu

Alors que la quatrième round de négociations s'est ouvert entre Kiev et Moscou, la cheffe de la diplomatie britannique accuse les Russes de mentir et de mentir encore. Les Japonais prévoient, eux, d'avoir des « discussions franches » avec l'Inde quand les Américains appellent à « garder des canaux de communication ouverts ».
(Crédits : UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SER)

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a beau juger qu'il est temps de « discuter » sérieusement de paix avec Moscou, le ministère de la Défense russe a assuré avoir utiliser la veille des missiles hypersoniques « Kinjal » pour détruire un entrepôt souterrain d'armements dans l'ouest de l'Ukraine, une première selon l'agence d'Etat Ria Novosti.

Lire aussi 6 mnUkraine : Moscou affirme avoir utilisé des missiles hypersoniques, des armes "invincibles", selon Poutine

Quatre rounds de tractations

La Russie n'avait jusque-là jamais fait état de l'emploi de ce missile balistique dans les deux conflits où elle est belligérante, l'Ukraine et la Syrie. Il a été déployé de nombreuses fois en exercices depuis le premier test réussi en 2018. Le président ukrainien a pour sa part estimé que « des négociations portant sur la paix et la sécurité pour l'Ukraine sont la seule chance pour la Russie de minimiser les dégâts causés par ses propres erreur ».

« Il est temps de nous réunir. Il est temps de discuter. Il est temps de restaurer l'intégrité territoriale et la justice pour l'Ukraine », a plaidé Volodymyr Zelensky dans une vidéo publiée sur Facebook, filmée de nuit dans une rue déserte.

« Autrement, a-t-il prévenu, les pertes pour la Russie seront telles qu'il faudra plusieurs générations pour qu'elle s'en remette ».

Plusieurs rounds de tractations entre Kiev et Moscou se sont déroulés en présentiel et par visioconférence depuis l'invasion russe de l'Ukraine lancée le 24 février. Le quatrième s'est ouvert lundi au niveau de délégations négociant à distance. Le chef de la délégation russe a évoqué vendredi soir un « rapprochement » des positions sur la question d'un statut neutre de l'Ukraine - à l'instar de la Suède et de l'Autriche - et des progrès concernant la démilitarisation du pays. Il a toutefois relevé des « nuances » à propos des « garanties de sécurité » réclamées par l'Ukraine.

Mais un membre de la délégation ukrainienne, le conseiller de la présidence Mikhaïlo Podoliak, a indiqué que les « déclarations de la partie russe ne sont que leurs demandes de départ ». « Notre position n'a pas changé: cessez-le-feu, retrait des troupes (russes) et garanties de sécurité fortes avec des formules concrètes », a-t-il tweeté.

« Les Russes ont menti et menti encore »

La cheffe de la diplomatie britannique, Liz Truss, a, elle, déclaré samedi redouter que les pourparlers sur la paix entre l'Ukraine et la Russie ne soient qu'un « écran de fumée » utilisé par le Kremlin avant une nouvelle offensive. Dans une interview au quotidien The Times, Liz Truss, a dit être « très sceptique » sur les négociations, estimant que la Russie s'en servait comme une diversion pour « regrouper » ses forces.

« Leur invasion ne se déroule pas comme prévu. Nous ne voyons aucun retrait sérieux des troupes russes ni aucune proposition sérieuse sur la table », a-t-elle déclaré.
« Les Russes ont menti et menti encore. Je crains que la négociation ne soit une nouvelle tentative de faire diversion et de créer un écran de fumée contre les épouvantables (atrocités) » a-t-elle ajouté, soulignant que « si un pays est sérieux au sujet des négociations, il ne bombarde pas aveuglément des civils ce jour-là ».

Des « discussions franches » entre le Japon et l'Inde

Le Premier ministre japonais, Fumio Kishida, est, lui, attendu samedi en Inde pour des « discussions franches », selon Tokyo, sur le manque de volonté de New Delhi de condamner l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Contrairement aux autres membres de l'alliance du "Quad" -le Japon, l'Australie et les Etats-Unis-, l'Inde s'est abstenue lors des votes de trois résolutions à l'ONU condamnant l'opération militaire de Moscou, et s'est contentée d'appeler à l'arrêt des violences. Tokyo étant « consciente » des liens historiques entre New Delhi et Moscou et de la situation géographique de l'Inde.

« Mais en même temps, nous partageons des valeurs fondamentales et des intérêts stratégiques. Il y aura donc naturellement des discussions franches sur la façon dont nous voyons la situation en Ukraine, et nous nous attendons aussi à entendre des explications similaires de la part du Premier ministre Modi », a déclaré le fonctionnaire aux journalistes en souhaitant garder l'anonymat.

Pour ministère indien des Affaires étrangères, les discussions avec le Premier ministre japonais seront « l'occasion (...) d'échanger des points de vue sur des questions régionales et mondiales d'intérêt commun afin de faire progresser leur partenariat pour la paix, la stabilité et la prospérité dans la région indo-pacifique et au-delà ».

« Garder des canaux de communication ouverts »

La Russie est en outre le premier fournisseur d'armes de l'Inde, qui a cependant besoin du soutien du "Quad" face à l'influence croissante de la Chine dans la région. Le président américain Joe Biden a d'ailleurs « décrit les implications et conséquences si la Chine fournissait un soutien matériel à la Russie alors qu'elle mène une attaque brutale contre les villes et civils ukrainiens », dans un entretien vidéo avec son homologue chinois Xi Jinping, a fait savoir vendredi la Maison Blanche.

Les deux dirigeants ont signalé leur volonté de « garder des canaux de communication ouverts » lors de cet entretien qui a duré près de deux heures et qui a surtout été consacré à la guerre en Ukraine, selon un communiqué de l'exécutif américain, publié près de quatre heures après la fin de la conversation. Joe Biden a par ailleurs « détaillé » les dures sanctions économiques et financières imposées par les Occidentaux à la Russie.

Xi Jinping a maintenu l'ambiguïté, en estimant vendredi que des conflits militaires n'étaient « dans l'intérêt de personne », et en soulignant que « la crise ukrainienne (n'était) pas quelque chose que nous souhaitions voir ». La Chine a aussi appelé les Etats-Unis et l'Otan à avoir un « dialogue » avec la Russie sur les « préoccupations de sécurité » de Moscou. Les Etats-Unis eux s'inquiètent d'une possible aide militaire de la Chine à la Russie, ou de voir Pékin aider Moscou à contourner les sanctions occidentales.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 21/03/2022 à 23:46
Signaler
Que le président actuel de l'Ukraine renonce à entrer ds le bloc européen et l'otan et que tout ces pays issue de l'ancienne lURSS face eux aussi une Europe de l'est comme cela chaques pays qui la constitue se gerent en toute liberté dans une confere...

à écrit le 21/03/2022 à 11:19
Signaler
Que va faire l'OTAN aux confins de la Russie ? Pourquoi l'OTAN englobe tous les pays de l'ex-URSS ? Pour les protéger contre quoi et contre qui ? La dislocation de la Yougoslavie et de la Serbie par l'OTAN est elle ce qui provoque les inquiétudes d...

à écrit le 21/03/2022 à 9:15
Signaler
Il est temps de couper totalement le gaz russe et le pétrole Comment faisait on avant pour se chauffer Savoir revenir avant n est dans cette situation pas régresser le bois les granules de bois pour qq temps pour éviter le massacre le génocide ukr...

le 31/03/2022 à 20:47
Signaler
Parfaitement. Mieux vaut avoir sa maison intacte sans chauffage que plus de toit du tout .

à écrit le 20/03/2022 à 15:57
Signaler
"Avoir utiliser " é et pas er ! Premier paragraphe ! Personne se relis avant d'écrire un article ?!

le 21/03/2022 à 19:00
Signaler
Personne ne se relit "it" et non "is"

le 01/04/2022 à 2:44
Signaler
Je ne comprends pas vos corrections relatives à l orthographe À quel paragraphe faites vous référence

à écrit le 20/03/2022 à 11:25
Signaler
Ce que je vois souvent est que les gens discutent des armes...Je sais que dans ce monde du XXIeme siecle, quand il y a un conflict, les gens civilises DISCUTENT, NE SE TUENT PAS. Si on aurait fait de cette maniere pour tous les divorces, plus que 50%...

le 20/03/2022 à 14:00
Signaler
Des femmes comme vous, très rare de nos jours ! Merci pour nos enfants madame...

à écrit le 20/03/2022 à 10:15
Signaler
Pourquoi il est si difficile aux occidentaux d'accepter que l'Ukraine soit neutre et démilitarisée, vu sa position géographique.

le 20/03/2022 à 12:30
Signaler
Pourquoi il est si difficile aux Russes d'accepter que l'Ukraine est indépendante et qu'elle souhaite rejoindre l'OTAN, vu sa position géographique ?

le 20/03/2022 à 12:45
Signaler
A TOTO.. Au lieu de dire des bêtises pareilles, vous feriez mieux de vous demander pourquoi l'Ukraine souhaite adhérer à l'Otan et à L'UE !! A part la Russie, personne n'impose rien à l'Ukraine. Allez donc répandre votre propagande pro russe ailleur...

à écrit le 20/03/2022 à 8:49
Signaler
Avec des réactions aussi molles, Poutine a encore de beaux jours devant lui....

le 21/03/2022 à 9:19
Signaler
Entièrement d accord avec vous nous devons arrêter immédiatement l importation de gaz de pétrole Savoir se réorganiser avec ce que l on a .... Du bois des poêles à granulés etc... et vite

à écrit le 20/03/2022 à 3:41
Signaler
Rien n'y fait, quelques forcenés de la gente journalistique se considérant comme le quatrième pouvoir ont décidé d'encombrer les pages d'infos d'Ukraine et de faits de guerre. Les téléspectateurs et auditeurs sont soûlés de considérations d'histrions...

le 23/03/2022 à 18:00
Signaler
Rien d'étonnant à ce que les médias principaux ne parlent que de ça, l'émotion est la meilleure façon de faire de l'audimat, un conflit si proche et si meurtrier touche tout le monde, à moins d'avoir un coeur de pierre. Le camp est facile à choisir, ...

à écrit le 19/03/2022 à 22:07
Signaler
Missile hypersonique ou non nous savons tous déjà comment la troisième guerre mondiale finira, c'est juste une distraction de la situation chaotique des troupe russe sure le terrain.

à écrit le 19/03/2022 à 18:03
Signaler
Bonjour, Poutine ment et ment encore et poursuit son oeuvre macabre sous le regard craintif de l'Occident tout cela parcequ' il a brandi l'arme nucléaire. Et nous, nous ne l'avons pas, l'arme nucléaire? Et l'OTAN n'est-il pas capable lui aussi de ...

à écrit le 19/03/2022 à 13:55
Signaler
Il y a ceux dont les attitudes ne sont pas constructives pour sortir de ce confit (Zelensky -on le comprend mais il doit faire des efforts-, les américains Biden en tête très décevant, Boris, etc.-. et ceux qui estiment qu’une sortie est possible, mê...

à écrit le 19/03/2022 à 13:26
Signaler
La seule chose à retenir, c'est l'utilisation des missiles hypersoniques. Dans l'immédiat, c'est la menace la plus sérieuse parce qu'à l'ouest nous n'avons pas ( pas encore) des missiles équivalents, ni des systèmes anti missiles hypersoniques. Paris...

à écrit le 19/03/2022 à 13:15
Signaler
"ce missile balistique" Précisément pas ! ce ne sont pas des missiles balistiques mais Hypersoniques manoeuvrant, difficiles à intercepter. il y aurait eut 22 interceptions sur 30 missiles balistiques iskander (missile sol-sol) envoyés vers la ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.