Iran : les Etats-Unis menacent les pays européens

Pour faire plier les pays européens, qui s'opposent aux sanctions économiques unilatérales américaines, le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, John Bolton a expliqué qu'ils devaient choisir entre Téhéran ou Washington.
Le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, John Bolton, menace les pays européens qui souhaitent continuer à commercer avec l'Iran
Le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, John Bolton, menace les pays européens qui souhaitent continuer à commercer avec l'Iran (Crédits : RONEN ZVULUN)

Les Etats-Unis, maître du monde ? Washington veut faire plier par la force les pays européens, qui tentent tant bien que mal de maintenir des relations commerciales avec Téhéran. Ces pays doivent décider s'ils veulent maintenir des relations économiques avec Washington ou avec Téhéran, a asséné mercredi le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, John Bolton. La Maison blanche a commencé à rétablir progressivement des sanctions contre l'Iran après la décision de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire signé à Vienne en 2015.

Le retrait américain de cet accord sur le nucléaire iranien a d'ores et déjà incité la plupart des sociétés européennes à renoncer au marché iranien. Le dernier retrait en date est celui du pétrolier Total, qui a fait savoir lundi qu'il se désengageait du projet de gisement gazier de South Pars en raison des menaces de Washington contre les entreprises qui continueraient de commercer avec Téhéran.

"Un choix très simple" pour les Européens

Alors que les autres pays signataires de l'accord de Vienne - Russie, Chine, France, Allemagne et Royaume-Uni - tentent de le sauver, Berlin a appelé mardi l'Europe à mettre en place des systèmes de paiement indépendants des Etats-Unis pour contourner les sanctions unilatérales américaines. "Nous nous attendons à ce que les (gouvernements) européens réalisent, comme le font déjà les entreprises européennes, que le choix entre faire des affaires avec l'Iran et faire des affaires avec les Etats-Unis est très simple", a commenté avec arrogance John Bolton.

"Donc nous verrons bien ce qui arrivera en novembre. Mais le président (Trump) a dit très clairement qu'il veut une pression maximale sur l'Iran, et c'est ce que nous faisons."

Manifestations en Iran

John Bolton a par ailleurs estimé que les sanctions imposées par les Etats-Unis à l'Iran sont plus efficaces que prévu. "Le rétablissement des sanctions a déjà un impact important sur l'économie iranienne et sur l'opinion publique en Iran", a affirmé John Bolton à Reuters pendant une visite en Israël. Des milliers d'Iraniens ont protesté ces dernières semaines contre la hausse vertigineuse des prix, les pénuries de produits alimentaires, le chômage de masse ou la corruption, fragilisant le gouvernement du président Hassan Rohani. "

Les conséquences économiques (des sanctions) sont de toute évidence plus fortes que ce qu'on avait prévu", a souligné John Bolton. "Mais l'Iran continue à se comporter de manière hostile dans la région: en Irak, en Syrie, au Liban avec le Hezbollah, au Yémen et ses menaces à propos du détroit d'Ormuz".

Les Gardiens de la révolution, l'unité d'élite du régime iranien, ont menacé de fermer le détroit d'Ormuz, par lequel transite une grande partie du pétrole du Golfe, en réponse à la volonté exprimée par l'administration Trump de bloquer toutes les exportations de brut iranien. Les sanctions visant le secteur pétrolier et le secteur bancaire ne seront rétablies qu'en novembre, celles contre le commerce de métaux précieux, les achats de dollars et le secteur automobile l'ayant été dès ce mois-ci.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 23/08/2018 à 9:46
Signaler
Une fois de plus le gouvernement des usa, le president trump, et ses conseillers font la pluie et le beau temps. Comment l'europe et les entreprises francaises peuvent -elles accepter que les usa fassent la pluie ,la bourrasque et le beau temps sans ...

le 24/08/2018 à 19:58
Signaler
il en est ainsi depuis des lustres. Au moins Trump et son style le font il clairement savoir alors que c'était généralement plus feutré mais aussi ferme sous ces prédécesseurs.

à écrit le 23/08/2018 à 5:54
Signaler
A question simple, réponse simple ! Mais les esprits polémiques sont légion pour compliquer tout ce qui est simple au départ. L'Iran veut se doter de l'arme atomique, tout comme la Corée du Nord et les USA veulent contrer ces objectifs en faisant ...

le 23/08/2018 à 8:42
Signaler
La question est différente vue d'Europe. Le constat est le suivant: quel crédit apporter à la signature de pays Européens? Si la moindre foucade Américaine viens annuler des années de négociation des européens, alors cela signifie que nous prononçons...

le 23/08/2018 à 11:15
Signaler
LEs USA ont signé un accord avec l'UE et l'Iran. Alors que cet accord a été respecté par les parties, les USA ont retiré leur signature et font du chantage à l'UE. Les USA ne sont donc pas un partenaire fiable, et face à une super-puissance menteus...

à écrit le 22/08/2018 à 20:10
Signaler
Le bouledogue des états unis!!!

à écrit le 22/08/2018 à 17:37
Signaler
Ce Monsiuer ressemble terriblement au papy menuisier qui créa Pinocchio dans le fameux dessin animé de Disney

à écrit le 22/08/2018 à 17:30
Signaler
Lorsque des pays sont poussés dans leur dernier retranchement il y a toujours des personnes qui iront au bout de leurs idées, en l’occurrence les pasdarans et dans le cas présent reprendre des actions terroristes ou comme il a été dit fermer le détr...

le 23/08/2018 à 12:07
Signaler
C'est très mal poser le pb que de le prendre ainsi. L'opposition existe entre Iran et Arabie Saoudite. De même, il y a des conflits latents entre Turquie et Iran et Turquie et Arabie Saoudite. Enfin, il existe aussi de grands contentieux entre l'Iran...

à écrit le 22/08/2018 à 16:31
Signaler
Nous allons vers une disloquation de l'UE de Bruxelles, il ne parlerons pas tous le même langage comme d'hab! C'est le but de la manœuvre!

le 22/08/2018 à 17:01
Signaler
il(s) ne parleron (t) pas tous le même langage comme d'hab! Vous parlez français?

à écrit le 22/08/2018 à 16:23
Signaler
a quand un boycotte des USA pour non application des engagements de maîtrise de la contamination atmosphérique dont ils sont les premiers pollueurs. cela me paraît bien plus grave que les supposées menaces de l'Iran.

à écrit le 22/08/2018 à 16:00
Signaler
L'arrogance des américains est sans limite. Au nom de quoi veulent ils mettre l'Iran au ban des nations ? Ce pays est il engagé dans des opérations terroristes contre l'ouest ? Sinon je ne vois pas pourquoi l'Iran n'aurait pas le droit de défendre se...

à écrit le 22/08/2018 à 15:08
Signaler
John Bolton ou l'art de se gargariser de pousser des milliers de gens dans la misère.

à écrit le 22/08/2018 à 12:51
Signaler
bah tout est automatisé et robotisé, y'a pas d'avenir, à quoi bon faire des affaire, y'a qu'a leur donner ce qui reste.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.