Iran : les Etats-Unis menacent les pays européens

 |   |  545  mots
Le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, John Bolton, menace les pays européens qui souhaitent continuer à commercer avec l'Iran
Le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, John Bolton, menace les pays européens qui souhaitent continuer à commercer avec l'Iran (Crédits : RONEN ZVULUN)
Pour faire plier les pays européens, qui s'opposent aux sanctions économiques unilatérales américaines, le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, John Bolton a expliqué qu'ils devaient choisir entre Téhéran ou Washington.

Les Etats-Unis, maître du monde ? Washington veut faire plier par la force les pays européens, qui tentent tant bien que mal de maintenir des relations commerciales avec Téhéran. Ces pays doivent décider s'ils veulent maintenir des relations économiques avec Washington ou avec Téhéran, a asséné mercredi le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, John Bolton. La Maison blanche a commencé à rétablir progressivement des sanctions contre l'Iran après la décision de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire signé à Vienne en 2015.

Le retrait américain de cet accord sur le nucléaire iranien a d'ores et déjà incité la plupart des sociétés européennes à renoncer au marché iranien. Le dernier retrait en date est celui du pétrolier Total, qui a fait savoir lundi qu'il se désengageait du projet de gisement gazier de South Pars en raison des menaces de Washington contre les entreprises qui continueraient de commercer avec Téhéran.

"Un choix très simple" pour les Européens

Alors que les autres pays signataires de l'accord de Vienne - Russie, Chine, France, Allemagne et Royaume-Uni - tentent de le sauver, Berlin a appelé mardi l'Europe à mettre en place des systèmes de paiement indépendants des Etats-Unis pour contourner les sanctions unilatérales américaines. "Nous nous attendons à ce que les (gouvernements) européens réalisent, comme le font déjà les entreprises européennes, que le choix entre faire des affaires avec l'Iran et faire des affaires avec les Etats-Unis est très simple", a commenté avec arrogance John Bolton.

"Donc nous verrons bien ce qui arrivera en novembre. Mais le président (Trump) a dit très clairement qu'il veut une pression maximale sur l'Iran, et c'est ce que nous faisons."

Manifestations en Iran

John Bolton a par ailleurs estimé que les sanctions imposées par les Etats-Unis à l'Iran sont plus efficaces que prévu. "Le rétablissement des sanctions a déjà un impact important sur l'économie iranienne et sur l'opinion publique en Iran", a affirmé John Bolton à Reuters pendant une visite en Israël. Des milliers d'Iraniens ont protesté ces dernières semaines contre la hausse vertigineuse des prix, les pénuries de produits alimentaires, le chômage de masse ou la corruption, fragilisant le gouvernement du président Hassan Rohani. "

Les conséquences économiques (des sanctions) sont de toute évidence plus fortes que ce qu'on avait prévu", a souligné John Bolton. "Mais l'Iran continue à se comporter de manière hostile dans la région: en Irak, en Syrie, au Liban avec le Hezbollah, au Yémen et ses menaces à propos du détroit d'Ormuz".

Les Gardiens de la révolution, l'unité d'élite du régime iranien, ont menacé de fermer le détroit d'Ormuz, par lequel transite une grande partie du pétrole du Golfe, en réponse à la volonté exprimée par l'administration Trump de bloquer toutes les exportations de brut iranien. Les sanctions visant le secteur pétrolier et le secteur bancaire ne seront rétablies qu'en novembre, celles contre le commerce de métaux précieux, les achats de dollars et le secteur automobile l'ayant été dès ce mois-ci.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/08/2018 à 9:46 :
Une fois de plus le gouvernement des usa, le president trump, et ses conseillers font la pluie et le beau temps. Comment l'europe et les entreprises francaises peuvent -elles accepter que les usa fassent la pluie ,la bourrasque et le beau temps sans que l'europe est son mot a dire. Inadmissible la politique de trump, politique unilateraliste qui ne fait la part belle que pour les usa. Surtout si les entreprises europennes comme total se sont investi sur le marche iranien. Les usa sont-Ils les maitres de ce monde,il y aura un vrai probleme dans l'avenir. On ne peut laisser les americains tout faire en terme de commerce mondial, l'europe doit etre plus forte que cela et ne doit selaisser dicter sa propre politique commerciale.
Réponse de le 24/08/2018 à 19:58 :
il en est ainsi depuis des lustres.
Au moins Trump et son style le font il clairement savoir alors que c'était généralement plus feutré mais aussi ferme sous ces prédécesseurs.
a écrit le 23/08/2018 à 5:54 :
A question simple, réponse simple ! Mais les esprits polémiques sont légion pour compliquer tout ce qui est simple au départ.

L'Iran veut se doter de l'arme atomique, tout comme la Corée du Nord et les USA veulent contrer ces objectifs en faisant tomber les régimes autoritaires qui veulent y parvenir et qui ont utilisé le terrorisme à grande échelle.
Permettre l'accession au club nucléaire de ces pays représenterait un énorme danger de conflagration pour la planète quand on a pris conscience que ces pays ne reculent pas devant le financement de ce terrorisme international par tous moyens.

La république oligarchique islamique d'Iran ne pourra continuer à se maintenir que si son peuple continue à porter les oligarques en place, et ce peuple ne le fera que si ses conditions d'existence ne le réduisent pas à la misère.

Alors la question est simple. Il s'agit d'isoler lesdits pays et régimes, que ce soit par un blocus ou des sanctions économiques.

L'un des moyens est tout aussi simple. Donner le choix aux partenaires des USA de travailler avec ces régimes ou de continuer leurs échanges avec les USA. Ce n'est pas une guerre, ce n'est pas un traité d'alliance militaire que les USA imposent, c'est un choix de partenaires que les USA sont libres de vouloir privilégier.

Mais voilà, outre sa démangeaison épidermique face à Trump, l'UE a les yeux tellement braqués sur ses petits bénéfices de boutiquier qu'il perd totalement le sens des équilibres mondiaux. Ce n'est pas la première fois que l'UE et ses lobbys se plantent royalement dans leurs calculs. Ils l'ont fait avec l'impérialisme commercial chinois, l'impérialisme financier moyen-oriental et d'autres offensives, la permissivité extraordinaire des flux migratoires... etc

Que je sache, la politique d'isolement de l'Iran n'est pas destinée à durer éternellement et l'ouverture se fera immanquablement après la fermeture.
Le tout est une question de patience.
L'avant et l'après accord récent l'ont parfaitement démontré. Au fur et à mesure que la misère menace les peuples, ces derniers savent parfaitement réagir et choisir ce qui convient le mieux à leur avenir.
Réponse de le 23/08/2018 à 8:42 :
La question est différente vue d'Europe. Le constat est le suivant: quel crédit apporter à la signature de pays Européens? Si la moindre foucade Américaine viens annuler des années de négociation des européens, alors cela signifie que nous prononçons des paroles en l'air. Hors, une entité sans parole n'a pas de sens politique. Les USA s'éloignent de nous, c'est la vie. Avons nous une volonté d'exister? Voilà la vrai question.
Réponse de le 23/08/2018 à 11:15 :
LEs USA ont signé un accord avec l'UE et l'Iran.
Alors que cet accord a été respecté par les parties, les USA ont retiré leur signature et font du chantage à l'UE.
Les USA ne sont donc pas un partenaire fiable, et face à une super-puissance menteuse, n'importe quel dictateur n'a qu'une envie - se doter de l'arme atomique pour éviter une invasion à l'Irakienne.
L'esprit de boutiquier que vous dénoncez, c'est celui des USA
a écrit le 22/08/2018 à 20:10 :
Le bouledogue des états unis!!!
a écrit le 22/08/2018 à 17:37 :
Ce Monsiuer ressemble terriblement au papy menuisier qui créa Pinocchio dans le fameux dessin animé de Disney
a écrit le 22/08/2018 à 17:30 :
Lorsque des pays sont poussés dans leur dernier retranchement il y a toujours des personnes qui iront au bout de leurs idées, en l’occurrence les pasdarans et dans le cas présent reprendre des actions terroristes ou comme il a été dit fermer le détroit d’Ormuz qui n’est pas une affaire très compliquée pour un pays limitrophe. Depuis la fin de la 2ème guerre mondiale les américains ont eu déconvenue militaire sur déconvenue le fiasco du Vietnam, la Corée, l’Afghanistan, l’Irak ou des gifles politiques la Crimée, la Syrie. Leur seule « conquête » de très petite envergure Panama et Guatemala et encore des pays avec une armée fantoche. Une attaque américaine sur l’Iran serait un nouveau bourbier US mais aussi par ricochet des actions des chiites à Bahreïn en Irak sans compter les peuples de la région très anti américains plus une alliance avec les frères musulmans. Les US arriveront-ils à ce que les peuples de cette région qui n’ont jamais réussi une alliance, qui mettrait à mal les dictatures locales et une révolte régionale anti américaines à créer une alliance plus forte que la haine entre chiites et sunnites et entre perses et arabes. La haine peut pendant un temps donné fédérer des haines contre une haine encore plus forte. Les US vont ils créer l'impossible alliance et déstabiliser la région dont le monde???
Réponse de le 23/08/2018 à 12:07 :
C'est très mal poser le pb que de le prendre ainsi. L'opposition existe entre Iran et Arabie Saoudite. De même, il y a des conflits latents entre Turquie et Iran et Turquie et Arabie Saoudite. Enfin, il existe aussi de grands contentieux entre l'Iran et le Pakistan. Les USA sont l'une des parties prenantes dans la région. Et il reste la question des relations entre l'Iran et la Chine qui sont l'éléphant dans la pièce.
a écrit le 22/08/2018 à 16:31 :
Nous allons vers une disloquation de l'UE de Bruxelles, il ne parlerons pas tous le même langage comme d'hab! C'est le but de la manœuvre!
Réponse de le 22/08/2018 à 17:01 :
il(s) ne parleron (t) pas tous le même langage comme d'hab! Vous parlez français?
a écrit le 22/08/2018 à 16:23 :
a quand un boycotte des USA pour non application des engagements de maîtrise de la contamination atmosphérique dont ils sont les premiers pollueurs. cela me paraît bien plus grave que les supposées menaces de l'Iran.
a écrit le 22/08/2018 à 16:00 :
L'arrogance des américains est sans limite. Au nom de quoi veulent ils mettre l'Iran au ban des nations ? Ce pays est il engagé dans des opérations terroristes contre l'ouest ? Sinon je ne vois pas pourquoi l'Iran n'aurait pas le droit de défendre ses intérêts dans la région (Syrie, Liban, etc.). Après tout les américains en font autant avec leur ingérence dans de nombreux conflits au moyen-orient. Je suis d'avis que l'Europe continue sans blocage son commerce avec l'Iran tant que les activités terroristes de l'Iran contre l'Europe ou les USA n'ont pas été prouvées.
a écrit le 22/08/2018 à 15:08 :
John Bolton ou l'art de se gargariser de pousser des milliers de gens dans la misère.
a écrit le 22/08/2018 à 12:51 :
bah tout est automatisé et robotisé, y'a pas d'avenir, à quoi bon faire des affaire, y'a qu'a leur donner ce qui reste.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :