Japon : un budget record pour combattre le vieillissement de sa population

 |   |  402  mots
Le Japon affiche l'un des taux de natalité les plus bas au monde, (1,41 enfant par femme en 2012)
Le Japon affiche l'un des taux de natalité les plus bas au monde, (1,41 enfant par femme en 2012) (Crédits : Yuya Shino/Reuters)
Le gouvernement de Shinzo Abe a approuvé une enveloppe de 732 milliards d'euros pour l'année (d'avril 2016 à mars 2017), avec une croissance attendue à 1,7%. La crise démographique japonaise, due à la dénatalité, est l'un des enjeux majeurs de ce nouveau budget.

Au Japon, la question démographique est-elle en train de prendre le pas sur les enjeux de sécurité nationale? Dans le cadre du plan de relance de son économie, le gouvernement nippon a approuvé ce jeudi matin un budget record de 96.722 milliards de yens (732 milliards d'euros) pour l'année qui court d'avril 2016 à mars 2017, afin de préparer le terrain et les esprits à une nouvelle hausse de taxe. Les recettes fiscales devraient s'élever selon les prévisions à 57.604 milliards de yens ( 436.828  milliards d'euros) sur cette période, soit son niveau le plus élevé depuis 1991. L'exécutif table également sur une croissance de 1,7%.

Le pays, retombé en récession en novembre et confronté à la déflation, veut miser sur des réformes structurelles. Parmi les objectifs principaux de ce nouveau budget: lutter contre le déclin démographique qui frappe l'archipel.

Plus de dépenses en faveur des familles

La nouvelle enveloppe initiale - qui doit encore être approuvée par les deux chambres du Parlement d'ici à fin mars 2016 - est censée permettre d'accroître les dépenses pour les enfants afin d'inciter les couples à procréer et les femmes à travailler, deux thèmes clefs mis en avant par le Premier ministre conservateur Shinzo Abe. Les crédits totaux pour la protection sociale s'élèveront à 31.974 milliards de yens (242 milliards d'euros).

"Le budget va permettre de combattre la dénatalité et le vieillissement de la population tout en aidant à revitaliser les régions", avait expliqué M. Abe lors d'une récente réunion avec les membres de son Parti libéral-démocrate (PLD, droite) et de son allié Nouveau Komeito (centre).

Jusqu'à 2015, priorité à la sécurité

Le Premier ministre avait donné la priorité durant la première partie de l'année 2015 à la sécurité nationale, mais une fois validées ses nouvelles lois de défense cet été, il a remis le cap sur l'économie en lançant "trois nouvelles flèches" dans le cadre de son plan "abenomics" initié il y a exactement trois ans, lors de son retour à la tête du pays. Dans ce budget-ci, les dépenses de Défense restent néanmoins cruciales, notamment à l'approche du prochain G7 (sommet des 7 pays les plus riches au monde) qui se tiendra au Japon, et avec la multiplication des menaces terroristes. Ainsi les crédits de la Défense vont-elles progresser, à 5.054 milliards de yens (soit 38.326 milliards d'euros).

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/12/2015 à 8:46 :
Désolé en voyant vos chiffres ridicules (436.828.000.000.000€) encore en place, je pensais que vous aviez éliminé mon premier message.

Conclusion: vous ne lisez pas les messages!

Adieu

JC
a écrit le 26/12/2015 à 20:18 :
en france aussi budget record pour nos anciens présidents ,députés et sénateurs mais pas pour les contribuables qui financent ces nantis ; vivement une vrai réforme des institutions !
a écrit le 26/12/2015 à 20:06 :
Le Japon préparre t'il une nouvelle guerre ou colonisation pour avoir besoin d'augmenter sa population dans un pays surpeuplé sur une planète elle aussi surpeuplée?
Réponse de le 28/12/2015 à 19:11 :
Curieux, vous ne semblez jamais avoir entendu parler du problème de dénatalité au Japon.
a écrit le 25/12/2015 à 16:25 :
Le gouvernement peut décupler voir centupler les allocations familiales ... le résultat sera toujour nul car on ne fait pas des enfants pour de l'argent !!

Ce qu'il faudrait au Japon, c'est une sérieuse et profonde (r)évolution des mentalités, notamment dans l'égalité homme-femme. Que les messieurs cessent d'être entièrement dévoués à leurs boulots et à leurs patrons au point de travailler jusqu'à pas d'heure. Qu'ils s'occupent de leurs foyers en partageant les tâches. Qu'ils arrêtent de considérer leurs épouses comme des bonniches, des faire-valoirs ou des mères de substitution.

Il faudrait aussi l'existence d'un véritable réseau de crèche. Qu'il ne soit plus péjoratif qu'une mère travaille.

Il faut aussi savoir que l'activité sexuelle des Japonais est parmi les plus basse au monde. Un tiers des couples ne font plus l'amour. Les messieurs préfèrent fantasmer sur l'image des petites écolières ... Et de tradition les couples ne dorment pas ensemble !

Pour avoir discuter avec des Japonaises, leurs vies est hélas absolument pas rose. Elles rêveraient d'avoir un mari français et envient les Françaises symbole à leurs yeux de l’élégance et qui concilie travail et maternité.

Mais ce n'est pas avec un gouvernement conservateur-nationaliste autoritaire que les mentalités changeront dans ce pays.

Pour comprendre la mentalité japonaise, je recommande vivement l'ouvrage "nââândé" d'Eriko Nakamura, une Japonaise installée à Paris, mariée à un Français et qui détaillent les différences de comportement entre les Français et les Japonais.
Réponse de le 28/12/2015 à 19:15 :
Quand vous serez contrainte de porter la burqa du fait d'un changement de civilisation programmé, votre vision du Japon deviendra plus positive.
Réponse de le 28/12/2015 à 19:15 :
Quand vous serez contrainte de porter la burqa du fait d'un changement de civilisation programmé, votre vision du Japon deviendra plus positive.
a écrit le 25/12/2015 à 14:20 :
De l'avantage d'être un protectorat us : endettement sans limite...
Réponse de le 28/12/2015 à 19:18 :
Ce sont les Japonais qui détiennent la dette japonaise.
a écrit le 25/12/2015 à 10:45 :
bonjour
et pour en faire quoi des malheureux chômeurs , ni a t ils pas assez de malheureux sur cette terre qui galère .
j ai mon gamin qui adore le japon mais il ne peut que visiter pourquoi ni a t il pas une coopération pour que des francais désire allez travailler la bas , et pourquoi pas fonder une famille
Réponse de le 26/12/2015 à 22:56 :
Konichiwa, Parce que c'est un pays de gens polis et éduqués (contrairement á nous), mais aussi effrayés par la nouveauté (comme nous) et qui a encore du mal à faire passer des valeurs et des règles qui se sont développées à cause de la surpopulation. Nous arrivons à trouver immense les infimes différences qui nous séparent des autres européens et nous empêchent d'avoir un projet commun ; eux ont du mal à gérer les différences énormes qui les séparent des expats "sans savoir vivre". C'est peu court comme explication, mais c'est l'idée.
a écrit le 25/12/2015 à 10:15 :
Une solution serait de leur envoyer des "french lovers" aux Japonaises pour leur Noël !!
a écrit le 24/12/2015 à 16:23 :
La pollution ok mais nous roulent en voiture nous chauffent la maison nous produisons de la pollution terre rivières océans et nous nous plaignent aujourd'hui retour à l'an mille c'est un devoirs citoyens et non politique une planètes plus propre c'est possible mais pas les politiques écolos pour gagnes de l argent
a écrit le 24/12/2015 à 15:27 :
Pas fous ces Japonnais. Booster la natalité vaut mieux que d'importer des millions de migrants, comme le fait l'Allemagne. Migrants qui ne s'intégreront jamais culturellement et chercheront même à imposer leurs mœurs.
a écrit le 24/12/2015 à 14:58 :
Pour la pollution, ils devraient dépensé 4 fois plus. Sinon nos futurs enfants ne vont pas vivre longtemps
Réponse de le 24/12/2015 à 16:12 :
C est pas sur les enfants et nous ?
Réponse de le 25/12/2015 à 18:13 :
Je pense que vous confondez la Chine avec le Japon ! Le Japon a déjà et depuis longtemps réduit sa pollution. Le gros soucis des japs c'est la dénatalité et pas du tout la pollution.
Réponse de le 26/12/2015 à 18:36 :
Bien sur que si, la pollution est un soucis majeur des japonais. Leur empreinte écologique est plus de 5 fois leur surface disponible. Ils ont Fukushima. Leurs villes sont étouffantes et n'ont guère d'espaces verts. Ils ont deux fois plus d'habitants que nous, sur un territoire deux fois plus petit, alors qu'en plus l'essentiel de leur iles, au centre, n'est que montagne inhabitable.

Cela ne peut que leur être profitable d'être moins nombreux.
a écrit le 24/12/2015 à 14:43 :
Pour lire cet article avec sérieux il faut savoir que le taux de change est faux une fois sur 2. Bravo la TRIBUNE, le journal de la finance.

Je vous souhaite un convertisseur de monnaies pour Noël que je vous souhaite joyeux.

JC
a écrit le 24/12/2015 à 12:41 :
Oui mais il faut bien rembourser la dette voyons! Si jamais vous perdez de la population, vous perdez automatiquement du PIB. Il en résulte automatiquement une dépression économique latente (avec pourtant un PIB par habitant qui reste constant ou augmente).
Réponse de le 24/12/2015 à 13:16 :
La Terre n'est pas extensible.. Partant de là, je vous suggère de bien ranger votre PIB où vous voudrez.
Réponse de le 24/12/2015 à 13:30 :
L'Allemagne démontre qu'on peut parfaitement gérer la dette et préserver le PIB total tout en étant en dénatalité et dépopulation.

La baisse de la natalité est une donnée quasi mondiale. Dès qu'un pays sort du sous-développement le contrôle des naissances est plus efficace et les couples choisissent d'avoir moins d'enfants mais de leur fournir une meilleure éducation que celle qu'ils ont pu recevoir.
On s'éloigne un peu ici du Japon.

Ceci dit, et pour paraphraser bof, c'est un chapelet d’îles déjà surpeuplées.
a écrit le 24/12/2015 à 12:12 :
Ils vivent déjà entassés les uns sur les autres ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :