L'évitement fiscal des multinationales favorise les concentrations

 |  | 840 mots
Lecture 4 min.
Plus récemment, le scandale OpenLux, révélé par plusieurs médias européens, montre que le Luxembourg reste une plaque tournante majeure de l'évasion fiscale, au cœur même de l'UE, malgré l'éclatement de sulfureuses affaires dans la presse étrangère et française depuis plusieurs années.
Plus récemment, le scandale "OpenLux", révélé par plusieurs médias européens, montre que le Luxembourg reste une plaque tournante majeure de l'évasion fiscale, au cœur même de l'UE, malgré l'éclatement de sulfureuses affaires dans la presse étrangère et française depuis plusieurs années. (Crédits : Reuters)
Outre le manque à gagner pour les États, l'optimisation fiscale favorise grandement les concentrations des multinationales, rappellent plusieurs économistes membres du CEPII.

La pandémie ravive les débats sur la fiscalité internationale. Dans un article du CEPII (Centre d'études prospectives et d'informations internationales) dévoilé ce lundi 15 février, plusieurs économistes pointent les limites des stratégies fiscales des États en matière de concurrence internationale.

L'évitement des entreprises, accentué par la concurrence fiscale entre les pays, fausserait la concurrence et favoriserait les phénomènes de concentration.

À ce sujet, la présidente de la Commission Européenne Margrethe Vestager avait fulminé au lendemain de l'annulation de la condamnation d'Apple à verser 13 milliards d'euros par la justice européenne.

"Si les États-membres accordent à certaines entreprises multinationales des avantages fiscaux qui ne bénéficient pas à leurs concurrents, cela nuit à la concurrence loyale dans l'Union européenne [...] en violation des règles en matière d'aides d'État."

Plus récemment, le scandale "OpenLux", révélé par plusieurs médias européens, montre que le Luxembourg reste une plaque tournante majeure...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/02/2021 à 14:24 :
La seule FRANCE évapore 100 milliards pour fraude et d' évasion fiscales annuellement pour cause d' article 63 du TFUE, bravo l' appartenance à l' UE, alors que cette même UE commande de fermer les lits de l' hôpital public à tour de bras. Où sont les supporters de l' UE sur ce coup là..? FREXIT, vite ..
a écrit le 15/02/2021 à 12:51 :
Le travail a été mis à la marge par la les grosses feignasses de la finance, de ce fait il fait tout ce qu'il peut pour survivre et quand on a des ennemis aussi puissants que États et multimilliardaires ben c'est pas simple hein.

Là non plus nous ne sommes pas sur le véritable mal, le mal étant systémique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :