La Barbade, premier pays à bénéficier du nouveau fonds du FMI pour le changement climatique

L'île des Caraïbes va être le premier pays à bénéficier d'un prêt via le fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité. Ce nouvel instrument créé par le FMI a vocation à aider les pays pauvres ou vulnérables à s'adapter notamment au changement climatique. Le réchauffement de la planète augmente la faim dans le monde. Près d'un million de personnes risquent la mort pour cause de famine si aucune aide humanitaire n'est débloquée dans les prochains mois selon l'ONU.
La Barbade fait face aux difficultés qui touchent l'ensemble de l'économie mondiale, notamment la hausse de l'inflation et les problèmes de chaîne d'approvisionnement.
La Barbade fait face aux difficultés qui touchent l'ensemble de l'économie mondiale, notamment la hausse de l'inflation et les problèmes de chaîne d'approvisionnement. (Crédits : Gary Cameron)

La toute jeune république de la Barbade - qui a pris son indépendance du Royaume-Uni en novembre 2021 - va recevoir 300 millions de dollars d'aide du Fonds monétaire international (FMI). Notamment via son nouveau fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité (RST), entré en vigueur en mai dernier. Le but de ce nouvel outil est d'aider les pays pauvres ou vulnérables à faire face à des difficultés à long terme, comme le changement climatique ou les pandémies par exemple. L'île aux 287.000 habitants sera ainsi le premier pays à en bénéficier.

Lire aussiLe FMI envisage d'étendre l'accès à l'aide d'urgence face aux chocs alimentaires

Concrètement, la Barbade aura accès à 141,75 millions de DTS (pour droit de tirages spéciaux, ou SDR en anglais) correspondant à environ 183 millions de dollars. Pour rappel, le DTS est une unité de compte du FMI qui repose sur un panier de cinq grandes monnaies internationales.

Cette somme « fournira un financement pour soutenir les efforts d'adaptation et d'atténuation du changement climatique, et soutenir l'objectif ambitieux de la Barbade, de transition vers une économie entièrement basée sur les énergies renouvelables d'ici 2030 », a indiqué dans un communiqué Bert van Selm, responsable de l'équipe du FMI qui s'est rendu sur place du 20 au 28 septembre. Et d'ajouter que ces fonds, ainsi qu' « un large éventail de mesures de réforme, devraient catalyser le financement d'autres institutions financières ainsi que du secteur privé ».

Bert van Selm a précisé lors d'un point presse que certaines réformes que le pays n'a pas été en mesure de mettre pleinement en œuvre en raison de la pandémie de Covid-19 seront incluses dans le nouveau prêt, comme la réforme des retraites.

En outre, le FMI débloquera également un prêt de 85,05 millions de DTS sur trois ans (environ 110 millions de dollars) dans le cadre du mécanisme élargi de crédit (MEDC). L'accord doit permettre à la Barbade de « maintenir et renforcer la stabilité macroéconomique et poursuivre la mise en œuvre du programme de réformes structurelles », a souligné le FMI dans ce communiqué. Reste maintenant au conseil d'administration du FMI d'approuver cet accord.

Lire aussiCroissance mondiale : le FMI de plus en plus pessimiste pour 2022 et 2023

Risque de famine à cause du réchauffement climatique

Le réchauffement climatique contribue à accroître le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde. Selon l'ONU, la famine met en péril la vie de près d'un million de personnes qui risque la mort dans les mois à venir en l'absence d'aide humanitaire.

Un chiffre record dû notamment à la sécheresse dévastatrice dans la Corne de l'Afrique. Il provient d'un rapport mercredi 21 septembre par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

Ce bilan détaille la situation de 19 pays considérés comme des « points chauds » de la faim dans le monde, dont six sont placés en « alerte maximale » par l'ONU : Afghanistan, Éthiopie, Nigeria, Soudan du Sud, Somalie et Yémen. Dans ces six États, 970.000 personnes devraient répondre, d'ici janvier 2023, aux critères de la phase "catastrophe", la plus élevée de la classification sur la sécurité alimentaire (CIP). Il s'agit des situations dans laquelle « la famine et la mort sont une réalité quotidienne, et où des niveaux extrêmes de mortalité et de malnutrition peuvent survenir sans action immédiate ».

Cette estimation est dix fois plus élevée qu'il y a six ans, « sous l'effet des conflits, du changement climatique et de l'instabilité économique aggravée par la pandémie de Covid-19 et les répercussions de la crise en Ukraine ».

« En l'absence d'une réponse humanitaire adéquate, les analystes prévoient que d'ici décembre, jusqu'à quatre enfants ou deux adultes sur 10.000 personnes mourront chaque jour » en Somalie, prévient l'ONU.

Lire aussi193 millions de personnes touchées par la faim en 2021, 40 millions de plus en un an, selon l'ONU

Le FMI sur tous les fronts

Les annonces du FMI se multiplient ces dernières semaines sur la mise en place de mesures d'aides. La semaine dernière, l'institution monétaire a donné son feu vert au déblocage de 20,65 millions de DTS (environ 27 millions de dollars) pour la Moldavie, pays voisin de l'Ukraine, qui fait face aux conséquences de la guerre, saluant des progrès dans "les réformes de gouvernance essentielles". Cela porte à 245 millions de dollars le montant décaissé pour la Moldavie dans le cadre de cette aide, accordée par le FMI en échange de réformes économiques, et fournie via le dispositif dit de Facilité élargie de crédit (FEC) ainsi que du Mécanisme élargi de crédit (MEDC).

63,8 millions de d'euros devraient être débloqués pour le Mozambique dans le cadre du plan d'aide accordé par l'institution à ce pays. Pour l'Argentine, ce sera 3,9 milliards de dollars. Quant à la Zambie, le pays va obtenir 1,3 milliard de dollars. Avec les crises qui se cumulent, sapant les finances publiques des pays déjà fragiles, l'institution monétaire est plus que sollicitée

Lire aussiLe FMI verse 1,3 milliard de dollars à la Zambie

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 29/09/2022 à 13:26
Signaler
pays sur la liste des paradis fiscaux2 ieme tranche apres des aides inconsideré a une nation paradis fiscal et oui les impots serve aussi a encourager les paradis fiscaux

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.