La Chine post-Covid vise « au moins 6% » de croissance en 2021

 |  | 527 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : CARLOS GARCIA RAWLINS)
L'Empire du Milieu veut devenir un "pays socialiste moderne" avec une croissance plus qualitative reposant sur des industries à plus forte valeur ajoutée, a indiqué le Premier ministre.

Le Premier ministre chinois Li Keqianq a donné vendredi les grandes orientations économiques pour son pays, en ouverture de la session plénière annuelle du parlement, soumis au Parti communiste. La seconde économie mondiale vise une croissance "d'au moins 6%" cette année alors qu'elle continue à se remettre du choc épidémique de 2020. Une ambition modeste pour le pays au 1,3 milliard d'habitants. Pour rappel, sortie en forte récession en 2020, la France vise 5% de croissance cette année selon les prévisions de la Banque de France.

Aussi, le Fonds monétaire international (FMI) table pour sa part sur une croissance de 8,1% de la Chine.

L'objectif chinois permettrait au géant asiatique de revenir à son niveau de 2019 quand le pays avait dégagé 6,1% de croissance sur l'année.

Le coronavirus et les mesures de confinement sans précédent ont ensuite plombé l'activité: l'an dernier, Pékin s'était abstenu de fixer un objectif de croissance pour 2020, après un repli historique du produit intérieur brut (PIB) au premier trimestre (-6,8%).

Lire aussi : Hong Kong disparaît d'un classement des économies les plus libres

Rare pays en croissance en 2020

L'amélioration progressive des conditions sanitaires a toutefois permis à la Chine d'enregistrer une croissance positive l'an dernier (+2,3%), contrairement à la plupart des autres pays tombés en récession.

"Le fait que Li Keqiang annonce un objectif de croissance traduit un optimisme prudent" de Pékin quant à la situation actuelle, estime Larry Ong, du cabinet SinoInsider, basé aux Etats-Unis.

Li Keqiang s'est en revanche abstenu de donner un chiffre de croissance pour les cinq prochaines années, alors que les grandes orientations du prochain plan quinquennal doivent être présentées d'ici jeudi à l'Assemblée nationale populaire (ANP, le parlement chinois).

La Chine ambitionne de devenir un "pays socialiste moderne" avec une croissance plus qualitative reposant sur des industries à plus forte valeur ajoutée, a indiqué le Premier ministre.

Pour parvenir à cet objectif, le pays devra "améliorer sa capacité d'innovation dans des domaines clés", a prévenu Li Keqiang. Et le budget alloué à la recherche et développement augmentera de plus de 7% par an ces cinq prochaines années.

Un taux de chômage à 5,5%

Pékin se fixe comme objectif de créer cette année quelque 11 millions d'emplois, un chiffre identique à celui de 2019, avant la pandémie. Un critère qui ne renseigne en rien sur le nombre d'emplois détruits à cause de la crise.

La Chine vise également un taux de chômage à 5,5%, après 5,6% l'an dernier.

Là aussi, ce chiffre dresse un tableau incomplet de la conjoncture. En Chine, le chômage est calculé pour les seuls urbains, c'est-à-dire qu'il ne tient pas compte des près de 300 millions de travailleurs migrants, d'origine rurale, fragilisés par la crise.

Pour soutenir l'an dernier une économie en souffrance en pleine pandémie, la Chine avait creusé son déficit à 3,6% du PIB.

En 2021, ce ratio sera ramené autour de 3,2%, contre 2,8% en 2019.

Quant à l'inflation, l'objectif est fixé "autour de 3%", identique à celui de 2019 et légèrement inférieur aux 3,5% de l'an dernier.

Lire aussi : Hong Kong disparaît d'un classement des économies les plus libres

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/04/2021 à 11:00 :
La Chine communiste est le seul grand pays, le plus peuplé du monde, avec les plus grandes concentrations urbaines, et n’est pas une île ou une presqu’ile comme La Nouvelle Zélande, l’Australie, Taiwan, la Corée du Sud, le Japon, etc….la Chine communiste est donc le seul grand pays à avoir triomphé du COVID 19.
Les USA, L’Europe, le Brésil, l’Afrique du Sud, l’Inde, le Mexique, et même la Russie, croulent sous le COVID et les Variants de plus en plus contaminants et dangereux.
La Chine communiste qui dispose de 3 vaccins efficaces ne se précipite pas dans la vaccination alors qu’ils ont toutes les capacités de vacciner toute leur population en quelques semaines. Pourquoi ? Parce qu’avec les Variants, les vaccins ne servent pas à grand-chose. Seule l’éradication du Virus, le Zéro-Covid est la solution.
Aux Etats-Unis comme en Israël et aux UK, malgré les 2 vaccins bousiers le nombre de mort continue à exploser (575 000 morts aujourd’hui aux USA avec un nombre de morts par jour entre 2000 et 6000 morts).
Les USA comme l’Europe, ultralibéraux reagano-thatchériens qui ont privatisé tout leur services publics n’ont plus vraiment d’Etat, encore moins de politique industrielle et de planification à long terme indispensables pour atteindre le nirvana du zéro COVID qu’a atteint la Chine communiste et qui dispose elle de services publics tous nationalisés en monopole public( Telecom, Energie, Transports publics, Postes, Eau, Mines, Banques, Assurances, Santé, pharmacie et même automobile, etc..) , d’une politique industrielle forte, d’une planification à long terme.
Le COVID 19 est en fait un révélateur de l’inefficacité du capitalisme mafieux ultralibéral hyperatlantiste en naufrage et de la supériorité du communisme d’Etat face à une telle pandémie.
a écrit le 05/03/2021 à 19:02 :
Conseil de lecture : ne manquez pas de lire "Terres rares" de Jean Tuan chez C.L.C. Editions. Un néo-polar épicurien et érudit qui dévoile les menaces que la Chine fait peser sur le monde. Lecture édifiante et jubilatoire ! Disponible en librairie et via les principaux sites d'internet.
a écrit le 05/03/2021 à 12:52 :
J'ai douté, mais après vérification, nous ne sommes pas le 1er avril.
a écrit le 05/03/2021 à 11:40 :
La Chine est une dictature stalinienne. Elle n'est pas du tout sur la voie d'un socialisme moderne. Stalino communiste elle est, Stalino communiste elle restera jusqu'à ce que le peuple Chinois en ait assez. Ça passera par des millions de morts comme cela finit toujours avec les Stalinistes et les dictatures en général.
a écrit le 05/03/2021 à 10:44 :
Grâce a sa croissance intérieure, elle a de quoi voir venir... mais la demande extérieure va diminuer... elle va faire ses choix!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :