La Chine n'a jamais expulsé autant de journalistes étrangers "depuis Tiananmen"

 |  | 503 mots
Lecture 3 min.
Le 31 janvier 2021, lors de la visite du marché de fruits de mer de Huanan, à Wuhan épicentre de la pandémie de covid-19, par l'équipe de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) chargée d'enquêter sur l'origine de la maladie, le personnel de sécurité empêche les journalistes des médias étrangers de prendre des images. (Photo: Thomas Peter / Reuters)
Le 31 janvier 2021, lors de la visite du marché de fruits de mer de Huanan, à Wuhan épicentre de la pandémie de covid-19, par l'équipe de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) chargée d'enquêter sur l'origine de la maladie, le personnel de sécurité empêche les journalistes des médias étrangers de prendre des images. (Photo: Thomas Peter / Reuters) (Crédits : Reuters)
En 2020, la situation s'est "considérablement détériorée" pour les médias étrangers travaillant en Chine, résume dans son rapport annuel le Club des correspondants étrangers en Chine (FCCC). Revue de détail.

La situation des médias étrangers en Chine s'est "considérablement détériorée" en 2020, déplore lundi une association professionnelle, avec 18 expulsions, de multiples pressions, peu de visas délivrés et des restrictions au nom du Covid.

"Pour la troisième année consécutive, pas un seul correspondant n'a déclaré que ses conditions de travail s'étaient améliorées", constate le Club des correspondants étrangers en Chine (FCCC) dans son rapport annuel.

La réponse chinoise aux expulsions de journalistes chinois par Trump

La Chine a expulsé en 2020 au moins 18 journalistes étrangers travaillant pour les quotidiens américains New York Times, Wall Street Journal et Washington Post.

Une mesure de rétorsion contre les États-Unis, qui avaient forcé l'an passé plusieurs dizaines de correspondants chinois à quitter le sol américain.

Il s'agit de "la plus grosse expulsion de journalistes étrangers depuis l'époque du massacre de Tiananmen il y a plus de 30 ans", selon le Club.

Toujours en représailles, la Chine ne délivre plus aux correspondants de médias américains de cartes de presse - sésame indispensable pour travailler.

Mesures punitives contre les journalistes étrangers

Les autorités chinoises, lorsqu'elles sont mécontentes de la couverture médiatique d'un journaliste, ont par ailleurs continué en 2020 d'appliquer des mesures punitives.

Les cartes de presse d'au moins 13 correspondants ont ainsi été ramenées à six mois ou moins - contre un an normalement. Parmi les médias concernés: le New York Times, la BBC, le Globe and Mail, Le Monde ou la Voix de l'Amérique.

Intimidations contre les employés chinois des médias étrangers

Autre type de pression: celle visant les employés chinois de médias internationaux. Elle a été "croissante" l'année passée, avec des menaces de non-renouvellement des permis de travail.

Un total de 59% des sondés ont ainsi déclaré que leurs collègues chinois avaient subi des intimidations en 2020 -- une nette hausse comparé à 2019 (44%).

Cas extrême: Haze Fan, une employée chinoise de l'agence Bloomberg News, est en détention depuis décembre car soupçonnée de "menace à la sécurité nationale".

La pandémie, occasion de renforcer l'arsenal sécuritaire

Le coronavirus, apparu dans le pays à la fin de 2019, n'a pas arrangé les choses.

"La Chine s'est servie de la pandémie comme d'un nouveau moyen de contrôler les journalistes", accuse le FCCC.

Le rapport fait état de correspondants menacés, lors de reportages, d'être placés en quarantaine ou obligés de subir de multiples tests de dépistage.

Et les autorités n'ont attribué en 2020 qu'un très petit nombre de visas aux journalistes souhaitant venir ou revenir en Chine, alors que d'autres professions ne font pas l'objet de telles restrictions.

___

Méthodologie : l'étude a été réalisée en décembre 2020 et janvier 2021. Parmi les 220 journalistes membres du FCCC, un total de 150 y ont répondu -- soit environ un tiers des correspondants étrangers présents en Chine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/03/2021 à 20:20 :
Le meilleur moyen pour expliquer aux Chinois que ce qu'ils font avec les droits de l'hommes et Hong Kong a dépassé la ligne rouge, serait de boycotter les jeux olympique à Pekin comme propose les américains.
a écrit le 02/03/2021 à 8:28 :
la Chine ne fait qu'employer les mème armes que les américains : pourquoi critiquer l'une et pas l'autre ?
a écrit le 01/03/2021 à 19:03 :
Quand on doute de soit disant journaliste on les expulse... il y a assez de téléphone portable pour faire le job!
a écrit le 01/03/2021 à 13:19 :
... Et à raison. Les journalistes sont devenus le cancer de la société, toujours à revendiquer des choses impossibles, critiquer gratuitement l'action des gouvernements, faire du démagogisme sans fin pour s'attirer un plus grand lectorat. Tout le monde en a assez, de ces gens là.
a écrit le 01/03/2021 à 11:33 :
L'AFP est toujours là on dirait! Ouf on est tranquille!
a écrit le 01/03/2021 à 11:24 :
Conseil de lecture : ne manquez pas de lire "Terres rares" de Jean Tuan chez C.L.C. Editions. Un néo-polar épicurien et érudit qui dévoile les menaces que la Chine fait peser sur le monde. Lecture édifiante et jubilatoire ! Disponible en librairie et via les principaux sites d'internet.
a écrit le 01/03/2021 à 11:11 :
@
Pense_Libre Drole de pseudo pour une pensée bien stéréotypé pour dire ce que répètent a longueur d'articles touts les médias occidentaux ... la Chine montre au monde que l'occident ne domine
plus le monde-- dur a accepter
a écrit le 01/03/2021 à 10:47 :
La Chine est en train de devenir un danger pour le monde, un danger mortel, comme l'ont été l'Allemagne hitlérienne, puis la Russie soviétique. Qui pourra arrêter l'arrogante puissance chinoise en pleine expansion?
Réponse de le 01/03/2021 à 11:11 :
où est l'arrogance? qui fait patrouiller des navires de guerre dans toutes les mers et en face des ennemis? qui a installé des bases militaires avec missiles sur tous les continents? qui bombarde et détruit des pays sans mandat de l'onu? qui accuse les concurrents d’espionnage sans aucune preuve et fait du chantage à tous les pays pour imposer leur propre solution qui espionne?
Réponse de le 01/03/2021 à 11:58 :
Je vous conseille de lire le SCMP ou Asia Times vous serez beaucoup mieux informé que informé. Je ne sais pas si la Chine est un danger pour le monde mais si je me souviens bien ce n'est pas la Chine qui est intervenue en 2003 en Irak ni en Libye en 2011 les résultats que l'on connaît. Si la Chine envoyait des navires de guerre partrouiller dans la Manche ou la Mer du Nord au nom de la prétendue FONOP, quelle serait la réaction des Occidentaux?
Réponse de le 01/03/2021 à 13:20 :
@Pense-Libre

"expansion"

Faudra le dire à nos patrons qui ont délocalisé des pans de notre économie la-bas depuis des lustres pour s'augmenter leur marge ,ils n'ont pas l'air au courant.
a écrit le 01/03/2021 à 10:38 :
quand les états unis expulsent des dizaines de journalistes c'est la démocratie, quand la chine ou la Russie expulsent des journalistes ce sont des atteintes aux droits de l'homme et à la liberté...
Réponse de le 01/03/2021 à 11:50 :
C'est un privilège d'être journaliste étranger en Chine ou en Russie.
Tandis que les journalistes nationaux et opposants qui exercent au sein de ces nations peuvent disparaître ou subir des accidents organisés.
Sans oublier les chantages qui peuvent être exercer sur les familles ou le proches de ceux qui dérangent le pouvoir.
Faudrait nous expliquer pour quelle raison l'Occident récupère des milliers de demandeurs de droit d'asiles qui viennent de Russie ou de Chine.
Et par quel miracle ces flux ne fonctionnent pas dans l'autre sens?
Je vous épargne les prostituées, les mafias et les blanchiments d'argent.
Réponse de le 01/03/2021 à 12:42 :
bien sûr Alain, personne n'a dit que ces pays étaient parfaits , je souligne juste l'hypocrisie de certains pays qui font la morale et expulsent uniquement quand il y' a une guerre économique et qui ne se préoccupent des droits de l'homme et de liberté que chez leurs ennemis. Dans la même veine voir également la réaction de l'europe et des média sur l'indépendance de la catalogne ou des trumpistes ayant envahi le capitole versus le traitement des manifestants à HK.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :